Les élections législatives dans la 1ère circonscription de Côte-d'Or. François-Xavier Dugourd, s'adresse aux adhérents de la 1ère circonscription.

Chers amis,

Le 7 juin dernier, la Commission Nationale d'Investiture de notre mouvement a examiné les investitures dans la 1ère circonscription de Côte-d'Or. J'ai formé un recours contre sa proposition car, incontestablement, elle n'a pas été prise conformément aux règles de notre mouvement.

En effet, pour décider valablement, 40 de ses 80 membres devaient être là. Or seuls 15 d'entre eux étaient présents ce soir là. La procédure régulière n'a manifestement pas été respectée (article 40 de nos statuts : "La CNI ne délibère valablement que lorsque la majorité de ses membres en exercice est présente")

Par ailleurs, aucun examen n'a été fait des chances respectives de gagner des différents candidats. Sur le fond, ma candidature s'appuie sur une légitimité qui me semble réelle : Conseiller départemental du canton le plus important de la circonscription depuis 2004, réélu en 2015 à plus de 59 %, je suis aujourd'hui 1er Vice-président du Conseil Départemental et coprésident de sa majorité. Vous m'avez par ailleurs élu Délégué de cette circonscription en janvier dernier, avec une large majorité.

La candidate choisie par une partie de la CNI en juin, est implantée sur la 2ème, circonscription dont elle est la suppléante du Député. Elle découvre donc ce territoire sur lequel je travaille depuis plus de 15 ans.

Or, cette circonscription représente un enjeu majeur pour l'avenir, et notamment pour la reconquête de Dijon. Elle comprend en effet près de la moitié de la population dijonnaise.

Le combat sera difficile car il ne faut pas compter que la gauche l'abandonne facilement, en raison de son caractère emblématique et de son importance pour Dijon. Directement ou indirectement, F. Rebsamen va s'impliquer dans l'élection.

Compte tenu de ces éléments, le candidat de la droite et du centre doit être incontestable et rassembler toutes les forces derrière lui. Par son envergure, il doit aussi faire rayonner ce territoire et porter d'une forte voix au plan national ses projets et ceux de ses habitants.

Aujourd'hui, 4 candidats sont déclarés : Anne Erschens (LR), Bernard Depierre (LR) Ludovic Bonnot (UDI) et moi-même. Il y a donc un réel problème qu'on ne peut pas nier. Le statut quo n'est pas tenable, rien ne sert de faire la politique de l'autruche!

Pour sortir de cette situation et éviter d'aller au terme de tous les recours possibles, j’ai pris une initiative : proposer une Primaire calquée sur l’organisation nationale. Ce fut en effet un franc succès et aujourd'hui les équipes sont rodées, les règles existent, l'infrastructure est en place...

Ludovic Bonnot s'est déjà dit prêt à y participer.

La Primaire, comme celles qui se sont déroulées dans notre mouvement pour les dernières élections municipales à Lyon et Paris ou pour une élection législative dans l'Aisne en 2015, aurait un double intérêt :

- choisir le meilleur candidat pour gagner

- rassembler toutes les forces derrière un candidat légitime et incontestable, comme ce qui se passe aujourd'hui avec François Fillon

Emmanuel Bichot propose de consulter l'ensemble des adhérents de la circonscription, réunis en assemblée générale. Pourquoi pas, c'est une autre solution.

L'essentiel est de déterminer, après un examen objectif et loyal, qui est le meilleur candidat, homme ou femme, pour battre la gauche sur ce territoire en juin prochain.

La CNI, dont François Fillon vient d'indiquer par ailleurs qu'elle devait revoir certaines investitures en fonction de l'efficacité, de la légitimité, de l'implantation, doit se réunir prochainement. Nous lui avons proposé ces différentes solutions.

Je lui ai demandé d'autre part de bien vouloir auditionner les différents candidats, ce qui n'a pas été fait le 7 juin dernier (contrairement à la pratique constante des investitures dans notre mouvement depuis de longues années.)

Telles sont les informations dont je tenais à vous faire part sur la situation dans notre circonscription.

Votre opinion compte : n'hésitez pas à me faire remonter, ainsi qu'à nos instances départementales et nationales, votre position dans l'optique de la décision qui doit être prise sur cette investiture par notre Conseil National le 14 janvier prochain, conformément à nos statuts.

En vous remerciant pour votre confiance, je vous prie de croire, Chers Amis, à l'assurance de mes sentiments les meilleurs.

François-Xavier DUGOURD

Votre Délégué de circonscription

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.