La liste "Fiers d'être Artisans", portée par la CGPME, la FFB et ses partenaires, a gagné les élections des Chambres de Métiers et de l'Artisanat de l'Yonne et de la Côte d'Or.

Communiqué de presse de la Liste « Fiers d’être Artisans » portée par la CGPME, la FFB et ses partenaires, suite aux élections de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat Bourgogne lors de l’ Assemblée Générale de lundi dernier.

Notre liste "Fiers d'être Artisans", portée par la CGPME, la FFB et ses partenaires,  a gagné les élections des Chambres de Métiers et de l'Artisanat de l'Yonne et de la Côte d'Or et a fait un score de 48.08% sur l’ensemble de la région Bourgogne Franche-Comté,  renforçant de 10 points ses résultats par rapport à 2010.

L’Assemblée régionale de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat Bourgogne s’est tenue le lundi 7 novembre 2016.

Or Régis PENNECOT, Président sortant de la Chambre des métiers et de l’Artisanat de Côte d’Or, battu dans son département, mais mettant en avant la légère avance de la liste de l’UPA au niveau régional, a profité de la répartition des sièges à la proportionnelle et n’a permis aucune ouverture aux élus de la liste Fiers d’être Artisans pourtant majoritaire en Côte d’Or.

Aucun poste de Président ou Vice-Président dans les deux Départements gagnés, aucun poste au Bureau de la Région Bourgogne ni dans les Commissions Régionales.

Comment peuvent-ils à ce point bafouer l’artisanat qu’ils sont censés défendre, au point de préférer s’accrocher à leur pouvoir plutôt que d’écouter les attentes de leurs ressortissants. Quel sens donnent-ils à la démocratie et que peuvent attendre les professionnels d’une telle attitude ?

Les élus de la liste Fiers d’être Artisans de Côte d’Or sont outrés par le comportement des représentants de l’UPA.

Nicolas URBANO, tête de liste Fiers d’être Artisans en Côte d’Or, dénonce le cumul des mandats et la répartition des postes entres amis. « Messieurs PENNECOT et MAILLOT, de la CAPEB, devenus Président et Vice-Président de la délégation Chambre des métiers Côte d’Or, qui n’ont eu de cesse de laisser croire à une ouverture, ont profité d’une courte victoire régionale pour s’octroyer les pleins pouvoirs ». Aucune ouverture non plus aux différents métiers qui composent l’artisanat, car la CAPEB, une des composantes de l’UPA a fait main basse sur la représentation.     

Par ricochet, n’ayant aucune désignation en département, les élus Fiers d’être artisans n’ont pas pu présenter de candidat au bureau régional.

Les chefs d’entreprises et artisans de la liste Fiers d’être artisans sont sortis de cette assemblée générale d’installation avec un sentiment d’injustice, de déni de démocratie et de mépris.

Se pose la question de l’image renvoyée par des élus sortants de la Chambre de métiers, qui n’ont tiré aucune leçon de leur échec et de la faible participation à cette élection.

Nicolas URBANO, sidéré de la méthode, rappelle le besoin impérieux de se serrer les coudes dans un contexte économique difficile, et non de laisser croire que quelques-uns, par ailleurs désavoués aussi dans l’Yonne, auraient la science infuse et une quelconque légitimité pour réveiller les chambres de métiers, sclérosées depuis des décennies par la gestion de l’UPA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *