Vous avez dit groupement hospitalier territorial dépendant de Dijon ? Pour Hubert Brigand c'est non !

Dans le domaine hospitalier, l’histoire nous a montré que dans notre département, hors le CHU de Dijon, point de salut.
Nous en avons fait l’expérience à Châtillon-sur-Seine avec les services actifs où des chirurgiens devaient venir opérer à Châtillon-sur-Seine à tour de rôle ; on a vu le résultat.
C’est pourquoi, j’étais favorable à un travail de groupe, coordonné entre tous les établissements de Haute Côte d’Or, de Châtillon-sur-
Seine à Saulieu, en passant par Semur-en-Auxois.
En effet, comme nos 6 établissements sont complémentaires, un véritable partenariat les aurait tous confortés.
Il n’en est rien. J’ai été le seul élu local, membre du Conseil d’établissement à voter et à suivre le personnel sur le refus d’un
groupement hospitalier territorial dépendant de Dijon.
Qu’en sera-t-il demain des patients de la région de Saulieu, tiraillés entre plusieurs sites d’intervention chirurgicale, des patients du
Châtillonnais enclin à se tourner vers Chaumont ?
Qu’en sera-t-il demain de nos établissements de proximité en province, qui via les ARS, sont privés de fonds nationaux réservés à
Paris et aux grandes métropoles ?
Serons-nous toujours obligés, nous, petites collectivités locales rurales, d’acheter un mammographe, un scanner, un O.C.T.
(Technique d’imagerie pour le fonds d’oeil), … ?
J’aurai l’occasion d’aborder tous ces sujets lors de la prochaine réunion le mercredi 29 novembre 2017 à 18h00 dans la salle de
réunion du CHU à Dijon bien sûr…


Hubert BRIGAND

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.