Pour les élus du groupe Les Républicains - UDI - Indépendants, le Grand Dijon est devenu une métropole de papier.

Les élus du groupe Les Républicains - UDI - Indépendants, l'opposition du Grand Dijon prennent acte du vote qui permet au Grand Dijon d’obtenir le statut de métropole.

C’est une métropole de papier : Dijon demeure une ville moyenne de province et n’a pas la taille critique d’une vraie métropole.

C’est surtout, dans la conception de cette métropole, une machine de guerre contre le département. On comprend que F. Rebsamen, après la partage entre Besançon et Dijon dans lequel beaucoup a été perdu, ait besoin de ce lot de consolation, mais il faut craindre les effets dévastateurs de cette métropole qui fonctionnera comme une pompe aspirante et laissera exsangues les autres territoires.

Il faut craindre aussi cette nouvelle concentration administrative alors que la communauté urbaine n’est toujours pas digérée du fait d’une gouvernance impatiente et brutale qui va très sûrement renouveler les approximations et les passages en force qui sont devenus sa marque.

Enfin, on nous a déjà fait le coup de la carotte financière au moment de la CU ; on devait se hâter pour profiter de crédits dont on n’a pas vu la moitié. 

La méthode est toujours la même : on se précipite, sans que les habitants ni les élus n’aient pu débattre de leur avenir.

 

Gilbert Menut (Président) ; Noëlle Cambillard ; Adrien Guené ; Laurent Bourguignat ; Anne Erschens ; François Hélie ; Catherine Vandriesse ; Jean-Philippe Morel ; Damien Thieuleux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *