L'intersyndicale CFDT-CGT-FO rappelle les chiffres (*) de la grève du 12 janvier qui a également mobilisé plus de 300 agents devant le Conseil Régional lors de l'assemblée à Dijon.

Communiqué de presse
L’intersyndicale CFDT-CGT-FO rappelle les chiffres (*) de la grève du 12 janvier qui a également mobilisé plus de 300 agents devant le Conseil Régional lors de l’assemblée à Dijon.
A la suite de cette mobilisation sans précédent, l’intersyndicale a sollicité une entrevue avec Mme la Présidente, en vue d’ « un protocole écrit de négociation fixant : - un calendrier - des garanties pour les agents sur les différents points (régime indemnitaire, temps de travail-RTT et action sociale) ».
Sourde à la sollicitation de l’intersyndicale comme elle l’a été à l’exaspération des agents en refusant de les rencontrer le 12 janvier, Mme la Présidente du Conseil régional ne veut donner aucune garantie précise et refuse de rencontrer les représentants de l’intersyndicale, les renvoyant à une réunion ordinaire de dialogue social le 8 février avec M.Neugnot..
C’est dans cette ambiance délétère que ce sont tenus les « voeux de la Présidente » au personnel, devant un parterre clairsemé malgré les exhortations de la hiérarchie aux agents. On est très loin de l’ambiance de janvier 2016, la confiance n’est plus au rendez-vous.
La Présidente refusant de venir à eux, les représentants de l’intersyndicale sont allés à la rencontre de la Présidente et de leurs collègues, et ont diffusé à l’entrée de la manifestation la « lettre ouverte » que vous trouverez ci-dessous.

(*) Chiffres au 19 janvier après remontée tardive des chiffres de certains lycées et services : 33, 89% au siège, 18,64 dans les lycées.

 

 

Lettre ouverte intersyndicale à Mme la Présidente,
Madame la Présidente,
Non, Mme la Présidente, ce ne sont pas1% des agents qui sont en souffrance et inquiets pour leur devenir dans la collectivité … Près d’un agent sur 3 au siège, près d’un sur 5 dans les lycées sont suffisamment inquiets pour faire grève. Cela ne vous interpelle pas ? Vous avez refusé de rencontrer les agents le 12 janvier, vous refusez de rencontrer l’intersyndicale qui vous demande de donner des perspectives et des garanties aux agents qui attendent depuis deux ans de voir leur avenir précisé. Quel mépris pour les agents !
Quid du dialogue social ? Le jeu des chaises musicales et de la mobilité fonctionnelle créent un grand malaise chez les agents, un stress très important, font disparaître des postes et des contractuels, impactant ainsi violemment leur vie personnelle.
Vous parlez de garantir le pouvoir d’achat aux agents en poste, mais quand on discute un tout petit peu vous parlez en fait de la rémunération seule.
Mais pour les agents, la « garantie du pouvoir d’achat », ce sont tous nos acquis sociaux :
- Les RTT qui permettent de concilier vie personnelle et professionnelle, d’éviter des gardes d’enfants …
- Les chèques-déjeuner, pour les agents du siège (et des lycées en Franche-Comté)
- La participation de l’employeur à la mutuelle,
- L’action sociale,
- Les temps et les remboursements de mission …
Nous refusons de travailler plus pour gagner moins, Nous refusons de payer la fusion au prix de nos conditions de travail,
Avant d’entrer dans la négociation, nous voulons :
- Un calendrier
- Les grandes lignes de votre projet et des garanties globales pour les age

 

Contacts : CFDT : 06 82 13 75 11
CGT : 07 75 25 98 72
FO : 06 61 51 79 35

Vos commentaires

Muller
a publié le 30/01/2017 14:59
Et si la CFDT, la CGT et FO s'occupaient un peu des chômeurs qui ont VRAIMENT envie de, tout simplement travailler, avant de défendre ces sempiternels "avantages acquis" ! Nous ne sommes plus en l'an 2000 !!! Voir la Une de Charlie Hebdo de la semaine dernière ... un vrai clin d'oeil !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *