Savigny-sous-Malain


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot

Maire Géraldine MEUZARD
Secrétaire de Mairie DEREPAS Anne
Adresse 4 rue du Verger Jacob - 21540 Savigny-sous-Malain
Tél. 03 80 33 46 85
Email mairie.savignysousmalain@orange.fr
Horaires d'ouverture Mardi 9h-12h
Population 208 habitants.
Altitude 362 - 593 mètres Superficie 630 ha
Situation géographique Latitude: 47° 19' 56'' Nord - Longitude: 4° 45' 34'' Est.
Communauté de Communes Ouche et Montagne
Canton TALANT

Je suis fan de ma commune

Présentation

Proche des communes de Mesmont, Blaisy-Haut et Prâlon, Savigny-sous-Mâlain est situé à 21 km au Nord-Ouest de Dijon
La commune offre une vue panoramique lorsque l'on redescend sur la D16.

Tourisme & Patrimoine

Eglise Saint-Antoine, origine XIIè siècle.

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

Elégante et discrète, la Côte-d’Or séduit par son charme plutôt que par l'exubérance. La richesse de son patrimoine naturel et architectural réserve aux visiteurs des découvertes souvent surprenantes. S'évader en Côte d'Or, c'est la promesse d'une autre perception de notre département ; c'est vouloir partir ailleurs au cœur de son propre territoire...  C'est vouloir l'explorer de mille et une façons pour mieux le connaître. Nous avons donc souhaité rester au plus près de cet immense potentiel environnemental, patrimonial, touristique qui, tout au long des chemins, fera appel à tous vos sens : voir, écouter, sentir, toucher et parfois même goûter. Inépuisable Côte-d’Or, nos coups de cœur ne sont pas tous révélés ici ...  Nous nous évaderons à nouveau vers d'autres territoires dans une prochaine édition. Chaleureux remerciements aux élus et partenaires publics et privés pour la confiance qu’ils nous ont accordée et leur engagement dans la valorisation de leur territoire. 
Valéry Choplain
Découvrir le magazine 


Le saviez-vous ?

Un curieux de passage à… SAVIGNY-SOUS-MALAIN. Canton de Talant. (Autrefois canton de Sombernon).
Couverte de tuiles vernissées et parée de peintures murales XVIe, l'église XVe fut remodelée au fil des siècles, aux XVI, XIX et XXe. L'édifice d'origine remonterait au XIVe. Son curieux portail décoré de statues intrigue, tandis qu'à l'intérieur, de beaux vitraux filtrent la lumière.
Le presbytère XVIII-XIXe est accolée au sanctuaire, le cimetière conservant un calvaire XVIe joliment sculpté : Vierge à l'Enfant, tête d'ange, armoiries et même… une tête de mort !
En faisant le tour du sanctaire, on découvre face au portail, un clos recelant un joli puits couvert et un pavillon à deux arcades, puis une belle ferme, forte d'un magnifique pigeonnier porche couvert en laves doté d'une double fenêtre d'envol. On s'attarde ensuite devant de vieilles maisons parfois couvertes en laves ou en tuiles "violon", fréquentes dans ce village.
Autour de la place centrale, on trouve la mairie installée dans l’ancien lavoir, le monument aux morts, l’école et un domaine XVIe surnommé "Maison du Chanoine", fier d’un superbe colombier rond, toujours couvert de laves. Un peu plus bas, une tour porche carrée qui aurait servi également de pigeonnier, signale les vestiges du château XVIe des Sercey, remanié au XIXe. Le corps de logis conserve des fenêtres rehaussées d’accolades. On peut également dénicher dans le village une maison avec four à pain du XVIIIe et plusieurs croix intéressantes, celle de l'entrée est retenant l'attention, celle de l'entrée ouest XV-XVIe, joliment sculptée.
Un peu plus loin, sur les hauteurs, la chapelle Saint-Antoine XVIe fut modernisée au XIXe. Jadis entouré de son cimetière, elle fut fondée par Antoine II de Sercey. Elle cache un bel autel en bois XVIe sculpté.
Le territoire aurait révélé des traces de mica.
Autrefois, un jour peu avant Mardi-Gras, la Mère Beugnière déposait dans les buissons des beignets, les "garguesses", à l'intention des enfants. Quand le vent souffle fort, c'est signe que la Mère Louisine va venir.
Le jour de la Chandeleur, en allant à la messe de sept heures, on passe avec un cierge réveiller les abeilles. On frappe les parois de la ruche puis on présente ensuite aux abeilles un cierge qui les protégera des guêpes et favorisera les essaims. Si les abeilles ne répondent pas en vrombissant, cela signifie qu'elles sont mortes. Si par malheur un apiculteur décède, la coutume veut que l'on recouvre ses ruches d'un crêpe noir.
André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Economie & Développement

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

Lieu de parapente.
De belles randonnées.


Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus