Flavigny... anis au pays des merveilles ou un village raconté par ses habitants.

28 avril 2015

Planté à 421 mètres d’altitude, sur un promontoire à l’extrémité d’un plateau calcaire, Flavigny domine par ses remparts et ses toits, un doux paysage vallonné et verdoyant. Au cœur de l'Auxois, le village médiéval de Flavigny-sur-Ozerain est un haut-lieu du patrimoine. Bâtie autour d’une abbaye bénédictine fondée au VIIIème siècle, cette cité bourguignonne raconte son histoire médiévale à travers ses remparts, ses portes fortifiées, ses ruelles pavées, ses maisons et hôtels... Dès l'arrivée, un parfum d'anis caresse les narines par vent d’Ouest. Nous sommes dans la capitale du bonbon à l'anis, au pays d'un noble vignoble aussi, qui donne envie de s'arrêter, de se poser, de s' installer pour vivre au coeur d'une cité touristique qui accueille chaque année 80 000 visiteurs heureux d'arpenter les ruelles ou les petites collines que d'autres appelleraient de jolis monts escarpés et sauvages de l'Auxois.

 

 

 

 Flavigny sur Ozerain Echo des communes

 

 

Dominique Bondivena et son épouse Sylvie racontent…

 

FLAVIGNY HISTOIRE DE VILLAGE« Flavigny est un lieu intemporel, avec le caractère exceptionnel de son architecture, de son histoire civile et religieuse ».

 

Cette tradition séculaire en fait l’un des plus beaux villages de France; mais au-delà des pierres, on compte les habitants attachés au terroir dont je fais partie depuis 58 ans. La fonction de Maire d’un village d’autant de caractère conduit à mettre en valeur et préserver l’écrin de nature si sauvage de l’Auxois qui nous entoure. Il faut veiller  à maintenir une agriculture raisonnée, à conserver le savoir-faire de nos artisans,  à encourager l’installation de nouveaux arrivants, de nouvelles entreprises respectueuses de notre environnement.

 

Mais c’est aussi continuer à chercher l’introuvable, ce supplément d’âme qui ne peut laisser indifférent ni le visiteur, ni l’habitant.

 

Sylvie mon épouse, la mère de mes deux filles ne s'y est pas trompée et depuis 36 ans partage cette qualité de vie qui nous va si bien».

 

Comme de nombreux maires ruraux, Dominique Bondivena aimerait beaucoup que des personnes s'installent à Flavigny pour y vivre,   y pratiquer une activité artisanale ou autre, mais aussi faire revivre les maisons de ce merveilleux villages où trop de volets restent clos sur les paysages de l'Auxois.

"Nous avons déjà de jeunes agriculteurs, un vignoble, une coopérative d'agricultrices (Ferme Auberge «La Grange »), un forgeron, une productrice de laine, un bureau de poste, une épicerie au centre du village, des boutiques artisanales, des galeries d'art, des chambres d'hôtes et des gîtes, deux restaurants, la fabrique d'Anis, et une communauté de moines bénédictins... Nous avons encore des maisons à vendre et aussi de la place pour des activités de petit  artisanat..." nous raconte-t-il comme une histoire qui coule au fil de la vallée de l'Ozerain.

 

« La vie à Flavigny se partage entre le monde paysan, ses habitants et le monde ecclésiastique illustrés par ses grands monuments comprenant l’abbaye bénédictine St Pierre (719), l’église paroissiale St Genest (XI et XV siècles), le couvent des Ursulines (1632), le noviciat dominicain installé par le Père Lacordaire (1848) dans l’ancienne résidence du grand bailli de l’Auxois ainsi que l’Hôtel du Marquis de Souhey, gouverneur de Flavigny, actuellement siège de l’abbaye bénédictine Saint Joseph de Clairval ».

 

 

 

 

 

Dominique Bondivena est un maire à la fois discret et prêt à toutes les fantaisies pour peu que ce soit pour marquer la singularité de sa commune et de ses habitants.

Un maire « sur le pont » où il faut quand il faut...

 

Il est également vice président de la Communauté de Communes d’Alesia et de Seine où il est  Attaché aux Affaires Culturelles, au SATI et à la médiathèque  de Venaray les Laumes.

 

 

  

 

Flavigny en histoires… Celles de l’anis, des moines, des remparts, de l’église Saint Genest et d’habitants … qui ont gardé le sens des  fêtes ancestrales...

 

Pour la Grande Histoire, Flavigny entre officiellement dans l’histoire en 52 avant JC: Jules César, vainqueur de Gergovie installe sur la colline de Flavigny deux camps et son quartier général. Puis assiège Vercingétorix qui a regroupé ses troupes à Alésia.

 

Autour de la villa gallo-romaine de Flavien, s’établiront par la suite des  artisans,  des  commerçants  et  un  monde  agricole.  

 

En 719, Widerard grand seigneur Burgonde à qui appartient Flavigny et ses  environs, fonde l’Abbaye Bénédictine Saint Pierre de Flavigny.

À la Révolution française, il ne reste plus que cinq moines à l’abbaye, alors qu’elle devait en compter soixante pendant les deux siècles où a été pratiqué le Laus Perennis. L’église fut en grande partie détruite et tout le domaine fut morcelé en propriétés privées, tandis que les constructions monastiques étaient en partie utilisées par la fabrique d'Anis.

C’est dans ce lieu incroyable que l’entreprise familiale Troubat fabrique les Anis depuis maintenant 3 générations.

 

L’histoire d’une graine d’anis ... du sucre... et d’un bien bon bonbon …

Dans la famille Troubat, c’est Catherine qui est aux commandes !

 

 

FLAVIGNY HISTOIRE DE VILLAGE« Notre bonbon est fabriqué avec de l’anis vert. Il s’agit d’une plante, Pimpinella anisum qui est à distinguer du fenouil (le légume) ou de l’anis étoilé (la badiane de Chine, fruit d’un arbre exotique).

L’anis dont nous parlons est une ombellifère et ses petits fruits ovoïdes, striés longitudinalement, ont une saveur chaude, piquante et une odeur remarquablement aromatique.

Nous choisissons nos graines d’anis vert, au mois d’août, après leur récolte en provenance d’Espagne, de Tunisie, de Turquie, de Syrie...

 

Puis nous mettons les graines dans les grandes bassines et faisons couler un sirop de sucre (de l’eau et du sucre) sur celles-ci.

 

Les graines roulent, peu à peu elles se couvrent de fines couches successives de sirop, un peu comme des boules de neige qui grossissent au fur et à mesure qu’elles dévalent une pente enneigée.

Cette rotation dans les bassines permet également aux bonbons de se lisser, un peu comme des galets bercés sur la plage par les vagues incessantes de la mer.

Il s’agit d’un travail délicat et patient. il faut 15 jours au dragéiste pour faire passer la petite graine d’à peine deux milligrammes au bonbon d’un gramme. Nous utilisons du sucre blanc depuis la découverte du sucre de betterave (aux alentours de 1600).Avant cela, nous utilisions du sucre de canne (d’une couleur légèrement grise rousse).

Darius, de retour d’expédition en Indes appelait la canne à sucre « le roseau qui donne du miel sans le concours des abeilles ! ».

Nous préparons toujours Les Anis ® avec du sucre de canne non raffiné, dans une collection certifiée biologique par Ecocert. ... et un arôme naturel.

Les Anis de Flavigny ® se déclinent avec dix saveurs différentes : l’anis bien sûr, mais aussi le cassis, le citron, la fleur d’oranger, le gingembre, la mandarine, la menthe, la réglisse, la rose et la violette. Le goût des boissons anisées fut introduit sur les bords de la Méditerranée, sous l’Antiquité, au gré des dominations turques et helléniques. La culture de l’anis s’est ainsi peu à peu étendue à tout le bassin méditerranéen. Après l’Anis à l’anis vint l’Anis à la rose, suivi des autres arômes.

En 1800, les Anis de l’Abbaye de Flavigny ® existaient déjà en une généreuse déclinaison d'arômes.Nos arômes naturels sont extraits de végétaux par distillation à la vapeur d’eau ou à l’alcool.Pour la menthe, par exemple, les feuilles sont déposées dans un alambic, puis l’eau est chauffée. La vapeur d’eau ainsi développée traverse les feuilles et se charge de l’huile essentielle de menthe.

L’huile essentielle est récupérée, après le passage dans le col de cygne, lorsque le conduit traverse un bain d’eau froide. Pour faire un litre d’essence naturelle de néroli (essence de la fleur d’oranger), il faut une tonne de pétales de fleurs d’orangers (l’arbre, l’oranger, s’appelle un bigaradier). Pour faire un litre d’essence naturelle de rose il faut deux tonnes de pétales de roses ». Voir la video

 
 

Flavigny est un village de traditions qui se perpétuent

 

Comme celle de la sainte Agathe qui chaque année pour fêter cette  martyre chrétienne du IIIe siècle, patronne des nourrices et des bijoutiers, voient se réunir autour d’un déjeuner les dames (seules ou non accompagnées) du village et des alentours.

 

La foire de la Saint Simon rappelle qu’autrefois, alors que Flavigny-sur-Ozerain était encore chef-lieu de canton, les habitants de la région échangeaient leur production lors des marchés réguliers.

 

Le marché de la Saint-Simon était le dernier de la saison, donc le plus important, car il permettait à chacun de faire ses réserves pour l'hiver à venir. Réactivée il y a une vingtaine d'années, la Foire de la Saint-Simon présente aujourd'hui 4 thèmes : artisanat, gastronomie, vide-greniers et circuits courts et produits Auxois Naturellement.

 

Au détour des ruelles étroites du village, animations et concerts gratuits rythmeront votre balade. Alors que la dégustation gratuite de nombreux produits régionaux ouvre l'appétit c’est l'occasion pour les visiteurs, amateurs de bonne chère, de déguster quantité de produits du terroir… charcuterie, fromages fermiers, miel, noix, confiture, pâtisseries... et bien sûr les célèbres Anis de Flavigny.

Les promeneurs découvrent au fil des rues, ruelles et places, toutes sortes d'artisanats.

 

 

FLAVIGNY HISTOIRE DE VILLAGE  FLAVIGNY HISTOIRE DE VILLAGE FLAVIGNY HISTOIRE DE VILLAGE

 FLAVIGNY HISTOIRE DE VILLAGE FLAVIGNY HISTOIRE DE VILLAGE FLAVIGNY HISTOIRE DE VILLAGEf

 

 

Avec ses quatre portes fortifiées, ses remparts, ses maisons d’artisanats animés autrefois par ses tanneurs, ses huiliers, ses minotiers, ses potiers d’étain, ses verriers, ses tisserands et ses vignerons, les baies d’échoppes, les demeures bourgeoises, la tour de guêt… retiennent les regards des touristes et des promeneurs en  recherche de calme et de sérénité.

 

 

 

 FLAVIGNY HISTOIRE DE VILLAGE

 

 

L'Abbaye Saint Joseph de Clairval, elle est toujours bien vivante, rattachée au diocèse de Dijon, en France, est une communauté de moines vivant selon la Règle de Saint Benoît, dans l'obéissance à la Hiérarchie catholique. «Par leur vie consacrée, les moines affirment le primat de Dieu et des biens à venir dans l'imitation du Christ chaste, pauvre et obéissant.» Pour leur subsistance, les moines ont mis en place différents ateliers : La publication assistée par ordinateur, la fabrication d’icônes, les éditions « Traditions Monastiques » et un atelier de sculpture sur pierres.

 

L'église St Genèst de Flavigny, orientée, a été reconstruite au XIIIe siècle sur un édifice très ancien, puis entièrement restaurée au XVe siècle. 

Sa disposition est très rare, les bas côtés et les deux premières travées portent des tribunes desservies par des escaliers placés à l'extrémité orientale des collatéraux.

Une très belle 'tribune' sorte de Jubé du XVe siècle est construite sur toute la largeur de la dernière travée de la nef, agrémentée d'une balustrade au très beau motif flamboyant.

Ses stalles du XVe siècle qui représentent tout un bestiaire grimaçant ou sculpté dans les attitudes de la vie quotidienne souvent accompagnés d'un livre. Sa façade reconstruite avait été entièrement détruite suite à un incendie au XVIIe siècle.

Un important statuaire existe,avec une Viereg allaitant du XIIème et un Ange de l'Annonciation du XVème

Les reliques de sainte Reine ont été transférées dans l'église en 1793. 

 

 

 

FLAVIGNY HISTOIRE DE VILLAGE FLAVIGNY HISTOIRE DE VILLAGE FLAVIGNY HISTOIRE DE VILLAGE

 

 

FLAVIGNY HISTOIRE DE VILLAGE FLAVIGNY HISTOIRE DE VILLAGE FLAVIGNY HISTOIRE DE VILLAGE

 

L’oratoire des Ursulinesautrefois lieu de rassemblement, où les habitants se réunissaient autour de la lecture de poèmes ou partageaient des moments de spiritualité. Fondé en 1535 en Lombardie par Sainte Angèle Merici, l’ordre se consacre principalement à l'éducation des filles ainsi qu'aux soins des malades et des nécessiteux dans de nombreuses maisons qui en vinrent à être appelés couvents des ursulines.

Ces sœurs sont des laïques qui se rencontrent souvent pour des congrès et des actes de dévotion, mais ne vivent pas en communauté. C’est en 1632 que les Ursulines s’installent à Flavigny. Elles construiront un oratoire, "Grotte de prière", en 1700. Autrefois, l’Oratoire était aussi un lieu de rassemblement, où les habitants se réunissaient autour de la lecture de poèmes ou partageaient des moments de spiritualité.

 

                                              FLAVIGNY HISTOIRE DE VILLAGE

 

Flavigny c’est finalement toute une histoire !

 

Dans un cadre de vie exceptionnel, les 340 habitants de Flavigny constituent une population variée aux activités diverses qui témoignent du dynamisme du village : de jeunes agriculteurs, un vignoble, une coopérative d’agricultrices (La Grange), un forgeron, une productrice de laine, un bureau de poste, une épicerie au centre du village, des boutiques artisanales, des galeries d’art, des chambres d’hôtes et des gîtes, deux restaurants, la fabrique d’anis unique au monde, et une communauté de moines bénédictins !

 

Le site naturel préservé de la vallée de l’Ozerain : une agriculture raisonnée et une volonté politique permettent à cette partie de l’Auxois de conserver de vraies qualités environnementales et paysagères. Dans un paysage de bocage, on trouve de nombreuses espèces d’oiseaux et autres animaux protégés ainsi qu’une riche flore locale. Les sentiers et chemins de randonnée qui traversent vallées et forêts font la joie des marcheurs et des cyclistes.

 

PAROLES D’HABITANTS

 

Geneviève GRAILLOT/LEREUIL

 

  « Je ressens un profond attachement à mon village qui a une âme, une histoire qui n'en finit pas de s'écrire... Quelque chose d'invisible mais de puissant et foncièrement vivant est entré à tout jamais dans la pierre des édifices et des maisons, c'est comme un envoûtement.

Flavigny d'hier et d'aujourd'hui, un lien très fortqui fait sens dans ma vie. »

 

 Gérard BENOIST d'ANTHENAY

 

« FLAVIGNY fait partie de mes souvenirs d'enfance. J'y allais, âgé de 9 ans, l'été 2 fois par semaine à pied de mon village natal situé à 5 km, où je passais mes vacances. Dès que je le peux, aujourd'hui, je traverse toujours émerveillé cette belle bourgade, dont Chateaubriand compare le site à Jérusalem. »

 
 Jacques CHASEZ

 

« Magnifique village bien conservé, presque figé dans le temps, mais ce n'est qu'une apparence, la vie moderne est bien présente et c'est sans doute ce mélange qui le classe parmi les plus beaux villages de France. »

 

 

 

    FLAVIGNY HISTOIRE DE VILLAGE FLAVIGNY HISTOIRE DE VILLAGE

 

 

Les visites et adresse utiles 

 

Visite de la fabrique d’Anis, de la Crypte Carolingienne et dégustation d’Anis toute l’année

Visite guidée ou libre du Village Médiéval de Flavigny toute l’année

Visite guidée de l’Eglise Saint Genest

Visite et dégustation au Domaine du Vignoble de Flavigny

Visite du musée des Arts Textiles et du Design

Atelier Aux P’tiotes Pelotes (laine d’élevage bio)

Galerie d’art « La Licorne Bleue »

Galerie d’art « Les Adages »

L’atelier « La Forge Crassous »

 
 

Restaurant de l’Abbaye FLAVIGNY HISTOIRE DE VILLAGE

 

Ferme auberge,  La Grange et ses  4h soupatoiresFLAVIGNY HISTOIRE DE VILLAGE

 

Restaurant Le Garum ( spécialités Vietnamiennes)FLAVIGNY HISTOIRE DE VILLAGE

 

  

 

FLAVIGNY HISTOIRE DE VILLAGEPoint information, visites guidées du village et organisation d’expositions

 Maison au Donataire  / tél. 03.80.96.25.34

 

Office de tourisme du Pays d’Alésia et de la Seine

 21150 Venarey-Les-Laumes 

 Tél. 03 80 96 89 13

 Fax. 03 80 96 13 22

 alesia-tourisme@wanadoo.fr

 

 http://www.alesia-tourisme.net  

 

 

Flavigny Animation, association à but non lucratif  organise et aide à la réalisation d’événements divers (randonnées, expositions, marché de la Saint Simon…)    brigand.g@wanadoo.fr

 

 

Fiches randonnées et topo guide en vente dans les offices de tourisme

 

FLAVIGNY HISTOIRE DE VILLAGEFLAVIGNY HISTOIRE DE VILLAGE   

 

 

                                           FLAVIGNY HISTOIRE DE VILLAGE

 

Dominique Bondivena, Maire de Flavigny-sur-Ozerain 21150

tel. : 03-80-96-21-73 ou 06-83-40-89-82

mairie.flavignysurozerain@wanadoo.fr

 

Catherine TROUBAT, Les Anis de Flavigny

tel. : 03-80-96-20-88 ou 06-37-53-40-37

catherine.troubat@anisdeflavigny.com

 Article Marie Quiquemelle

Crédit Photos Mairie de Flavigny et Marie Quiquemelle

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Visite au coeur de la Vingeanne
L’Echo des communes vous emmène...
Echannay raconté par son maire, Laurent Streibig.
Réélu maire de sa commune et nouveau Président de la...
Nicola Urbano, maire de Fontaine Française raconte son village
Nicolas Urbano, maire de Fontaine Française ou l’art de vivre...
Saint-Jean-de-Losne, le réveil de la belle endormie ?
Saint-Jean-de-Losne, "La perle d'eau" ou comment un maire se débat dans...
En passant par Gissey sous Flavigny...
Gissey a été pendant longtemps partagé entre un grand...
Auxonne... enquête dans la capitale du Val de Saône !
Mettons tout de suite les choses au point ! On ne prononce pas AuCXonne mais...
En passant par Châteauneuf
La forteresse de Châteauneuf est un modèle d’architecture...
En passant par Poncey sur l'Ignon... j'ai rencontré Eliane et son village !
Poncey-sur-l'Ignon est l'écrin de deux sources. La Seine qui s'ouvre...

Envoyez un commentaire