A Mâlain... Malins et demi !

16 octobre 2016

Ce n’est pas un pic, ce n’est pas un cap, ce n’est pas une péninsule ! Non c’est un roc… et de taille… qui surplombe Mâlain, ses malinois, ses sorcières et autres gargouilles d’une imposante citadelle millénaire. Et ici, en plein jour ou sous la lune de solstice, il se passe vraiment de drôles de choses. C’est le royaume des dénicheurs d’idées, des agitateurs de tous poils qui en ont bien plus à vous raconter (les poils) que ceux qui siègent dans le nez de Cyrano… A la tête de la tribu malinoise, Nicolas Sire dit Beneton, maire de son état, qui ne rate jamais une occasion pour amuser ses concitoyens ou placer son village en «prime » de l’innovation communale.

 

Et finalement, à Mâlain c’est à se demander si l’histoire prend le pas sur le temps ou si le temps qui passe fait mijoter bons sens et bonnes idées aux petits oignons dans des marmites fumantes. Mais si les esprits bouillonnent, Monsieur le maire prend le temps « on ne veut pas faire grandir le village trop vite et chacun y a son rôle ». Un rôle qu’on prend ou qu’on se voit confié, en tous cas, qui se discute car dans ce village de 750 habitants tout le monde ou presque se connaît sur un bout de terre médiévale qui veut garder son âme et son identité villageoise sans devenir la cité dortoir de la capitale des Ducs toute proche.

MALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESAlors les choses se décident et se font dans le calme. Certains s’occupent du fleurissement (écoresponsable bien sûr), d’autres prennent les enfants en charge après l’école et on n’est pas peu fier d’annoncer l’ouverture d’une classe cette année avec 82 élèves en primaire et 50 petits en maternelle. La commune étant regroupée avec ses voisines que sont Baulme-la-Roche, Savigny-sous-Mâlain et Pralon. Donc, vous l’aurez compris, la démographie va bien à Mâlain et de nombreux jeunes sont installés ici pour le calme, le bien vivre dans un village où le lien social et l’inter génération sont préservés.    

Le lien social c’est l’affaire du maire, du conseil municipal dévoué et de 15 associations dynamiques pour des fêtes plus délirantes les unes que les autres des 14 juillet aux courses d’orientation en passant par les repas de quartiers… Oui car il y a 4 quartiers et 4 lavoirs à Mâlain, séparés par un terreplein au centre du village où ne poussent ni maison, ni jardin depuis toujours… juste un verger ! Peut-être une des nombreuses sorcelleries qui nourrissent le village ou de l’eau trop proche sous la terre, voilà une histoire à creuser ?!? L’important, explique Monsieur le maire, c’est de faire ensemble sans forcer personne et que chacun trouve la place qui lui convient.

Le grand projet fédérateur de ces derniers mois fut celui, sans doute, de se faire tirer le portrait !  A Mâlain, 160 habitants ont posé devant l’objectif d’une jeune photographe mâlinoise, Jessica Villaume. C’était drôle, sympathique et très enrichissant pour une idée toute simple… réaliser des portraits passion ou décalés pour se découvrir et créer un autre lien par l’image… celle de soi et celle des autres avec un slogan et un objet à soi. Depuis les photos sont exposées sur la place de la mairie, sur les grilles de l’école et dans les lavoirs pour une aventure pleine de fraîcheur et de tendresse pour dire « ICI je suis bien » !

MALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESMALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESMALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

Et puis, il y a le Cabinet Général de Poésie, le petit dernier ou presque. Oui mais c’est quoi cette chose au drôle de nom et ça sert à quoi ? Pour répondre à la première question, soyons méthodique ! Un Cabinet de Poésie Générale c’est d’abord un lieu, une maison, un bâtiment public devant lequel une plaque indique le cabinet avec un numéro de téléphone : 03 71 42 00 77 ! Le curieux qui compose le numéro aura droit alors à des ordonnances gratuites d’un genre spécial faites de rimes riches et douces à l’oreille qu’on appelle des poésies ! Mais d’où ça vient cette affaire-là dans notre Bourgogne ? Les cabinets de poésie ont été créés par la compagnie du Théâtr’éprouvet de Jean Bojko qui envisage d’en ouvrir un peu partout en Bourgogne et quelle bonne idée que voilà !

 

MALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESAh oui, à quoi ça sert ? Pour Jean Bojko et sonThéâtr’éprouvet, ces cabinets sont, en quelques sortes, des mises en scène au sein de l'espace social destinées à redonner de la place et de l’importance à la poésie, aux modes de pensée différents dans une société de plus en plus réactionnaire (je cite). C’est de créer un lien entre deux types de déserts qui nous menacent… les déserts poétiques et les déserts médicaux… Non d’un chien les mots sont lancés comme des carreaux d’arbalète… Ainsi Le docteur ES Poésie dispense auprès d’un public qui n’a pas l’habitude d’entendre des poésies… redonnant le goût du mot et de l'expression verbale en tout lieu pour le plaisir mais aussi comme outil indispensable dans un monde où la concision, le mot juste, sont de plus en plus indispensables. Et vraiment ça vaut son pesant d’ordonnances poétiques prescrites par de faux docteurs qui soignent les maux de l’âme avec les mots du cœur ! Ah oui je sais c’est bien poétique tout ça, mais cette carte culturelle jouée par Nicolas Beneton, son conseil et ses administrés c’est bien la marque de fabrique de ce village pas vraiment comme les autres où se déroule aussi un festival de théâtre amateur complètement décalé les mois de février.

  MALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESMALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESMALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESMALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

Ah !!! Vous voulez revenir à un peu d’histoire ? Qu’à cela ne tienne…

Il semblerait qu’une première occupation humaine soit datée d'environ 5700 ans. L’image forte de ce joli village s’inscrit donc tout autant dans l’histoire d’un riche passé, dont le château qui domine fièrement toute la vallée et la cité antique de Mediolanum restent les témoins incontournables, que dans celle qui s’écrit, jour après jour en tournant résolument Mâlain vers l’avenir. Un territoire authentique avec ses paysages sauvages, ses vignes, ses lavoirs, ses traditions ensorcelantes et un château à l’histoire singulière (oui mais comme tous les châteaux me direz-vous) ! Le château de Mâlain est avant tout une drôle de légende… La légende de la Crevasse du Diable !MALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

Mince ça fiche un peu la trouille quand même ! Et longtemps le village fut considéré comme un ancien lieu de pratique de la sorcellerie noire en France. En effet, l’histoire raconte qu’une jeune femme, un soir, fut emmenée par un homme tout de noir caché, jusqu’à une crevasse qui mènerait jusqu’aux enfers quelques mètres au-dessous de la butte du château.  On raconte aussi que Le Trou du Diable fut le lieu où Aloïs, jeune gaulois, assista à l’enlèvement de Proserpine par Pluton, Dieu des Enfers et à sa disparition dans les entrailles de cette grotte. Mince ça commençait plutôt mal… hein ! Ceci dit, des céramiques du néolithique, des vases de bronzes et des ossements humains y ont été découverts et ce n’est pas rien. 

De fait, Mâlain est devenue une importante cité gallo-romaine, constituant un nœud de voies romaines importantes qui a engendré la construction de nombreuses villas romaines dont certains vestiges sont toujours visibles. Le village était appelé autrefois « Médiolanum », du latin « Médio » signifiant milieu et « lanum » signifiant sacré. Des objets de la vie quotidienne, des cours artisanales, des vestiges de boutiques et d’échoppes, des rues bordées de caniveaux y ont été découverts, témoins de la présence humaine et d’une activité artisanale et commerciale importante. La commune a connu son essor au cours du 1er siècle et son déclin débuta dès le 2ème siècle puis le site fut abandonné lors des premières invasions (rappelez vous les invasions dites barbares venues de l’Est et du Nord).

MALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESMALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

Un château fort puissant fut construit sur la roche Vauxelle. Aujourd’hui en ruines, les restes d’enceintes des 18ème et 16ème siècles, les vestiges du donjon et du logis daté des 12ème et 13ème siècles sont visibles. D’autres éléments, tels la tour et la chapelle du 14ème siècle, le four à pain, le colombier et des dépendances remaniées des 15ème et 16ème siècles font également partie des vestiges de l’ancien château fort de Mâlain. Au cours de la même époque, une bergerie, dont certains murs sont encore visibles, a été construite à proximité du Trou du Diable (mince le revoilà). Pour les fondus de géographie, la Carte de Cassini montre que Mâlain était à l’origine une paroisse avec un château qui se composait de plusieurs entités bâties distinctes. La rue Gaudot, la rue Cercey, près de Mont Chauvin étaient des hameaux sans église. Le quartier des Ferrettes, et le quartier sous le château constituaient deux autres hameaux. Chaque hameau comportait un lavoir… Et nous retrouvons les 4 lavoirs et si les lavandières n’y battent plus le linge, les apéros y sont photographiques ou poétiques. De la culture, encore de la culture me direz vous !

   MALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESMALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESMALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESMALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

Car côté culture et agriculture, Mâlain est aussi un berceau des initiatives agri-culturelles avec un poulailler communal, de la vigne, un café associatif, le siège des AMAP de Bourgogne, un GFA Citoyen. Mais oui, mais oui, c’est unique et c’est ici que cela s’innove.

Un petit historique s’impose… car ça en pose moi je vous le dis !

Alors que plus de 200 hectares de terres agricoles disparaissent chaque jour sous l’urbanisation galopante, que les exploitations agricoles restantes ne cessent de s’agrandir jusqu’aux fermes-usines qui poussent partout en France (voir la carte de l’industrialisation de l’agriculture réalisée par la Confédération Paysanne), et malgré la volonté affichée du ministre de l’agriculture de soutenir l’agro-écologie, l’accès au foncier est devenu un véritable défi pour une autre agriculture, à taille humaine, respectueuse de l’environnement, en lien direct avec les consommateurs. Pour le relever, de nombreuses associations et initiatives citoyennes se sont développées ces dernières années et proposent des solutions.

MALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESLe GFA dit Citoyen est actuellement expérimenté dans une petite commune de Bourgogne, oui Mâlain vous l’avez deviné, qui pourrait bien devenir un nouvel outil majeur pour la préservation collective des terres agricoles et la production d’une alimentation locale et saine.

Qu’est-ce qu’un GFA Citoyen ? C’est une société civile composée d’associés (des personnes physiques) qui détiennent des parts sociales. Le GFA est dit « Citoyen » parce qu’il est ouvert à toute personne intéressée par la préservation des terres agricoles et le développement d’un projet d’agriculture citoyenne. Le GFA citoyen est un outil de territoire, géré localement.

Le capital du GFA, composé de l’ensemble des parts sociales, permet l’achat des terres, qui sont ensuite louées à un ou des paysans sous la forme d’un bail rural environnemental – qui garantit une activité écologiquement soutenable. Le loyer du bail permet ensuite au GFA de payer ses charges, notamment les taxes foncières et les frais de fonctionnement. Les souscriptions au GFA sont un engagement de moyen à long terme, mais qui n’est pas bloqué. Les parts pourront être rachetées par les autres associés ou par de nouveaux membres. Une gestion souple et légère !

A Mâlain, la SCI constituée devrait également s’occuper de gérer les activités économiques qui y seront installées. On enMALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES dénombre, là encore, quatre… mince décidément tous à vos pendules et autres manuels de numérologie. Jennifer Langlois et son conjoint devrait ouvrir une microbrasserie bio dans l’ancienne cave de la maison. Cyril Beaulieu a déjà aménagé sa boulangerie meunerie puisque les locaux contiennent un ancien four de boulanger (la cuisson c’est le mardi et ce n’est que du bonheur). L’éleveuse de poules pondeuses, Myriam Coutellec-Gassilloud pourrait y installer un centre d’emballage pour ses œufs. Et, enfin, un café associatif, dont la terrasse donnera sur les jardins du GFA, devrait y ouvrir ses portes d’ici la fin de l’année. Plus participatif et citoyen cela semble difficile.

L’association RISOMES (Réseau d’initiatives solidaires mutuelles et écologiques) gravite autour de ce projet. Elle rassemble déjà près d’une centaine d’adhérents et c’est elle qui prendrait en charge l’animation du café associatif. Les adhérents vont également s’occuper d’organiser des événements grand public pour une grande action de sensibilisation. Derrière ce projet, 11 producteurs locaux et ce collectif pour des alternatives agriculturelles veille à l’avancée et à la cohérence de l’édifice.

Oui mais le poulailler communal dans tout ça ? C’est une idée lumineuse et caquetante qui fait du bruit dans le village. Monsieur le maire explique que cela marche sur le système du volontariat. Les enfants s’en occupent sur le temps scolaire et les volontaires prennent la relève pendant les temps de vacances. Seuls les volontaires nourrissant les poules et nettoyant l’enclos ont le droit de ramasser les œufs. Ça fonctionne depuis bientôt un an ½, les poules sont bien grassouillettes et tout le monde y trouve son compte d’engagement citoyen.

Car s’il est un mot qui tient au cœur de Nicolas Beneton et de son équipe c’est bien la citoyenneté et l’engagement dès le plus jeune âge. Pari réussi. Et quand l’année du cyclotourisme annonce Mâlain comme Point Fédéral pour 5000 vélos à venir s’installer pour un soir au village, tout le monde est sur le pont à commencer par les Sorcières !!

  MALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESMALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESMALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

MALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

Et oui, encore une histoire de sortilèges et de fanfaronneries… Car les Sorcières se manifestent souvent ici et se donnent en fête gigantesque tous les deux ans pour 20 000 visiteurs, de quoi y perdre grimoires et bréviaires. 250 bénévoles se mettent à la tâche pour accueillir visiteurs, exposants, troupes de théâtre, cavaliers et musiciens. Des dizaines de personnes pour construire les décors, fabriquer les costumes, à Mâlain on est dans l’authentique, les Sorcières sont terrifiantes, le public médusé, l’ambiance du feu… de Dieu cela va de soi !

MALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESOn peut se demander pourquoi des sorcières à Mâlain… Loin des fables ancestrales, si Mâlain fête de nos jours ses sorcières, c’est qu’en 1644 sous le règne de Louis XIV (de Mazarin ajouteraient d’autres). Nous sommes surtout au point culminant de la chasse aux sorcières, celle qui embrase l’Europe entière et le procès que firent les villageois à quelques femmes et hommes, est de triste mémoire… Comme souvent à cette époque, les villageois décident de faire justice eux-mêmes.

En fait de justice, il s’agirait plutôt d’une pantomime lors de laquelle on garrotte les supposés sorcières et sorciers, pour les emmener au bord de l’Ouche à hauteur de Pont-de-Pany. Les pouces attachés aux gros doigts de pieds, ils sont jetés à l’eau. Ceux qui s’enfoncèrent dans l’eau furent reconnus innocents mais décédèrent dans d’atroces souffrances. Ceux qui surnagèrent, malgré les coups de fourche, furent jugés coupables. A lire l’ouvrage de Patrice Vachon qui traite du sujet en connaisseur !

Je suis sûre que vous vous demandez ce que sont le quotidien et les projets de Mâlain.

Nicolas Beneton parle de son village avec la douceur et la fantaisie qui le caractérise. « Servir Mâlain et tous ses habitants, c’est l’essence même de notre engagement et l’essentiel de ce qui nous a réuni pour former cette liste composée d’hommes et de femmes volontaires et engagés, pour servir notre territoire au-delà des différences politiques. » le ton est donc donné.

Mâlain préserve son environnement, son habitat, son patrimoine. Pour l’assainissement collectif Mâlain dispose d’une station d’épuration d’une capacité de 1000 équivalents/ habitants. Dans un premier temps, les eaux usées passent par un « dégrillage » pour éliminer les déchets grossiers, puis sur un lit bactérien pour traiter le carbone et l’ammoniaque. Enfin, les eaux sont déversées dans des bassins accueillant des roseaux. Ce système permet d’assurer un traitement optimal des eaux (filtrage et épuration), avant le rejet dans la Douix.

  MALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESMALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESMALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

 

Nicolas Beneton explique qu’à Mâlain on ne souhaite pas garder en l’état des passoires énergétiques. Une chaufferie bois alimente donc la mairie, les écoles et le bâtiment périscolaire. Et dans les locaux de la mairie c’est le grand déménagement pour installer la bibliothèque accessible à tous au rez-de-chaussée, la salle de conseil pousse les murs et depuis quelques années le service postal est assuré à la mairie par Francette Chariot pendant les horaires d’ouvertures du secrétariat de mairie. « De plus en plus de services publics disparaissent de nos campagnes. Si on souhaite que ce service perdure au sein de notre commune Utilisons-le ! C’est un des credo de monsieur le maire ».

 

MALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESPas de village où tout se préserve pour le bien vivre de tous sans l’aménagement d’un plan incliné pour l’accessibilité de la mairie ou sans l’enfouissement des réseaux, un des grands chantiers à venir. Quel que soit le chantier, le projet à venir le leitmotiv est de garder l’intégrité rurale du village. Même credo pour les logements qui vont se construire derrière la mairie… Non pas une zone pavillonnaire, mais des lieux de vie « en locatif social » et aussi pour les personnes âgées, car à Mâlain on bichonne toutes les générations. « Avec ce parcellaire très dispersé, il est important de garder le caractère du village et de ses reliefs ».

Les grands projets en cours et à venir ne manquent pas, rénovation de la salle des fêtes, du complexe sportif de plein air où le cours de tennis sera avantageusement remplacé par un terrain multisports pour tous.

Une petite épine dans le budget communal, l’entretien de l’église ! Mais on en prend soin ainsi que des espaces verts et fleuris qui l’entourent ainsi que la croix monumentale du 16ème aux 2 faces sculptées typiques des paysages bourguignons sur le fût à 4 pans de laquelle figure la représentation de 4 saints. L’église Saint Valérien date du milieu du XIXème siècle. Auparavant, l’église de Mâlain se trouvait à l’entrée du village actuel, en face du cimetière.

En 1835, la municipalité décida de construire une nouvelle église pour remplacer celle qui tombait en ruine. L’édifice fut construit selon les plans de l’architecte Louis Belin, respectant un plan en forme de croix latine, avec des voûtes en berceau et des toits à longs pans. Elle comporte également des pignons découverts et une flèche polygonale. Les matériaux employés sont les moellons de calcaire, l’enduit et la tuile plate.

 

MALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESMALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESMALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

Il y a aussi dans les dossiers la sécurisation de la voie départementale menée conjointement avec le Conseil Départemental « mais il y les temps géologiques, les temps administratifs, les temps d’autorisation, alors tout ceci prend… du temps ».

Mais ce qui inquiète monsieur le maire, son conseil et ses administrés c’est la réforme territoriale à l’échelle de la très grande communauté de communes. Chacun redoute la perte de proximité, la dispersion du bénévolat local, le surcoût des services comme la cantine scolaire et celui des NAP et de ses intervenants qui se doivent à une grande mobilité coûteuse pour l’usager. « Les gens sont attachés à leur commune de cœur, comment voulez-vous qu’ils s’attachent à l’entité administrative et juridique qu’est la communauté de communes Ouche et Montagne ? Ici, à Mâlain, l’équipe municipale a le privilège de participer à la construction d’une école, pas d’un pôle scolaire c’est une belle aventure humaine au service de nos concitoyens ».

MALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESMALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES MALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

MALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESMALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESMALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

Heureusement, comme le confie Nicolas Beneton, la baisse des dotations de l’Etat a été moins préjudiciable qu’ailleurs car les bases fiscales ont été révisées il y a plusieurs années ce qui a permis de lisser la baisse de dotations. Les frais et les charges de fonctionnement sont les moins élevés de la communauté de communes Ouche et Montagne et ce, précisément grâce à un très fort investissement bénévole dans le village qui compte 3 employés municipaux.

MALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES« Vous savez, en tant qu’habitant j’aime rire, m’amuser, je n’aime pas la randonnée et ce sont mes enfants qui font du cheval au centre équestre de Mâlain, j’aime la lecture, le jardinage… Je voudrais un développement harmonieux du village où ma famille et moi avons choisi de vivre, un village vivant et animé avec cet environnement majestueux ». Mais ce jeune maire, qui renoue avec la tradition des instituteurs maire de village, volontaire et au sens de l’amitié profondément ancré comme une valeur constructive souhaite, en tant qu’élu, voir se développer la dynamique économique avec des artisans qui restent et d’autres qui s’installent. Pour lui, le tourisme est une chance avec un site historique remarquable, un musée, des paysages magnifiques, des bocages préservés… « Ce pourrait être un de nos leviers économiques importants sur ce territoire, mais la mise en valeur de ce patrimoine est rendue difficile par manque de financements ».

Une bien belle rencontre avec un village et ses habitants, à quelques vols de corbeau de Dijon, avec sa gare, ses services, son château, son musée, ses entreprises, son église de 19ème siècle, ses peintures des 17ème et 18ème siècles, ses nombreuses fermes et maisons des 18ème et 19ème siècles, son ancienne usine à chaux, sa tombe du Libre Penseur, route de Paradis, où il faut essayer de déchiffrer les inscriptions philosophiques…. Son Parc Sophie Moniotte, ses forêts du mont Chauvin, de la Chassagne, de la roche Aîgue (qui culmine 606 mètres), ses nombreux chemins de randonnées et leurs beaux belvédères, son Réservoir dit du trou d’eau (propriété privée STRICTEMENT interdit à la baignade) et toute cette vie agri-villageo-culturelle qui en fait son dynamisme et sa personnalité bien atypique.

   MALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESMALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

  On ne plaisante pas avec le 14 juillet

MALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

Course d'orientation villageoise

      MALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESMALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESMALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

 Cabinet Général de Poésie 2016

   MALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESMALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

Accueil Semaine Fédérale du Cyclotourisme

MALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESMALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESMALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

MALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNESMALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

Fête des Sorcières de Mâlain 2015

  MALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

 

 

MALAIN 2016 MARIE QUIQUEMELLE ECHO DES COMMUNES

Crédit photos

Regine Chaineaaux Sorciere Grandissssisisme Rhea et  toutes ses soeurs sorcières et de son bureau

Fifi Trébor‎

Isa Palged‎

Christine Renaudin Jacques

Nicolas Beneton

Marie Quiquemelle

 

m.quiquemelle@echodescommunes.com

mariequiquemelle@gmail.com

   

 

   

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Visite au coeur de la Vingeanne
L’Echo des communes vous emmène...
Echannay raconté par son maire, Laurent Streibig.
Réélu maire de sa commune et nouveau Président de la...
Flavigny... anis au pays des merveilles ou un village raconté par ses habitants.
Planté à 421 mètres d’altitude, sur un promontoire...
Nicola Urbano, maire de Fontaine Française raconte son village
Nicolas Urbano, maire de Fontaine Française ou l’art de vivre...
Saint-Jean-de-Losne, le réveil de la belle endormie ?
Saint-Jean-de-Losne, "La perle d'eau" ou comment un maire se débat dans...
En passant par Gissey sous Flavigny...
Gissey a été pendant longtemps partagé entre un grand...
En passant par Châteauneuf
La forteresse de Châteauneuf est un modèle d’architecture...
En passant par Poncey sur l'Ignon... j'ai rencontré Eliane et son village !
Poncey-sur-l'Ignon est l'écrin de deux sources. La Seine qui s'ouvre...

Envoyez un commentaire