Et si je vous racontais Leuglay ?

Et si je vous racontais Leuglay ?
30 mars 2016

Qui a dit que la Châtillonnais est un plat désert ? Après bien des virages serrés, des courbes et circonvolutions, des côtes qui montent et surtout qui descendent abruptement pour ouvrir sur des vallées et des villages magnifiques, cette jolie route s’est arrêtée devant la mairie de l’insolite village de Leuglay. Madame le maire m’attend avec de bien jolies surprises !

 

Françoise Spillmann, madame le maire est là, bottée et bien élégante. Marie Rose Pitois, sa deuxième adjointe est toute pimpante de rose printanier. Toutes deux vont me raconter leur village de leugléeennes, leur commune d’élues. Passionnée d’histoire, de gares et d’insolite que je suis, me voilà embrigadée avec deux tourbillons pleines d’humour et de belles anecdotes.

Tout d’abord un peu d’histoire… et Marie Rose en connaît un rayon, croyez moi  !

Leuglay ?? Leuglay cela signifie « lieu d’eau » ou encore « lieu marécageux »… mais au milieu de ce vaste territoire forestier, d’autres penchent pour « un lieu clair dans la forêt ». C’est l’Ource qui y coule claire et paisible et l’on dit que malgré son faible débit, elle fit marcher la machine à tourner la terre de la tuilerie de Lugny, le moulin de la Courroirie, les usines Froidvent et le moulin de Leuglay. Les sources, torrents et fontaines se chantent en Valverset, Vauvarnier ou Sèchebouteille …

LEUGLAY PAR MMARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNESLeuglay n’est pas de la première jeunesse ! Il semblerait qu’elle poussa son premier cri quelque part à l’époque Gallo Romaine dont elle garde les vestiges d’une ancienne voie…romaine cela va de soi… Cette via antiqua arrivait de Recey sur Ource en passant par Voulaines les Templiers.

Plusieurs tumulus celtes ont été fouillés en forêt de Lugny mettant à jour une épée et un vase du premier Âge du Fer. Des vestiges de constructions gallo-romaines, ont fourni des sculptures exposées au Musée du pays châtillonnais. Une importante nécropole mérovingienne fouillée près de l'église et du cimetière, en haut du coteau, a permis de découvrir des sarcophages et une autre épée.

Nous sommes en terres templières et forcément les seigneurs leur firent don de Leuglay par petits morceaux en 1164, puis en 1202 et en 1260. Les Templiers marquent de leur empreinte cet immense territoire à l’histoire si particulière. Au XVème siècle, la seigneurie laïque s’efface au profit de la Chartreuse de Lugny et Leuglay, faisant partie du diocèse de Langres et au hasard de son curieux destin, fût évincée de la Bourgogne au profit de la Champagne pour y retrouver ensuite sa place.

Visiblement la Révolution ne fit pas grand mal au village, car il n’en demeure aucune trace dans les archives. C’est en 1815 que les choses se gâtent, lorsque les prussiens occupent Leuglay ! Chaque villageois devait contribuer au don de pain, de nourriture et de logement à l’envahisseur. La commune, quant à elle, fournissait la viande. Malgré tout, villageois et occupants semble avoir entretenu des relations quasi « cordiales » et aucun drame n’est à déplorer. En 1870, les choses se passent mal. Lemaire est molesté, une maison pillée et il fallut fournir aussi des chevaux aux occupants.

 LEUGLAY PAR MMARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNESLeuglay connût ses martyrs… Les Bons Saints en 1675, Suzanne Lamy Bret et Geneviève Aubertin pendant la seconde guerre mondiale. Voici un peu de leur histoire…  «Agent de liaison du Maquis d'Auberive, Suzanne Lamy Bret est l'épouse du Lieutenant Lamy (Chef du Maquis de Vivey). Ils reposent tous les deux au cimetière de Leuglay. Chef de gare de Vivey-Chalmessin (ligne disparue reliant Poinson-Beneuvre à Langres) Suzanne Lamy Bret et Genevieve Aubertin, sont interceptées au carrefour « guidon de Vivey ». 

Leurs bicyclettes jetées par-dessus le talus, elles furent emmenées à travers une sapinière aujourd'hui disparue jusqu'à la chapelle St Remy où elles furent torturées à mort totalement méconnaissables, violées, et finalement fusillées. Les corps affreusement mutilés et donc méconnaissables furent découverts 2 jours après le massacre par un jeune berger, fils des agriculteurs tenant la ferme situé en dessous de la chapelle.

Il a prévenu sa mère en indiquant qu'il y avait 2 "poupées" à coté de la chapelle. On suppose que ce sont des membres de l'armée allemande d'origine russe simplement parce que certains ce seraient vantés de ces faits. / Source, Contact personnel avec Isabelle Aubertin et Laurent Bret /

Le brouillard m’a souvent accompagnée dans mes périples et ce matin de balade vers ces terres leugléennes plus encore. Des lumières dignes de Robert le Diable fondent le ciel et le vent qui met très à mal nos mises en plis respectives !  C’est au chaud, cependant, dans la mairie descendue d’un étage pour raison d’accessibilité, que Françoise et Marie Rose racontent leur commune en réalisations, réussites et projets. Et à Leuglay, ça vit, ça bouge… bref ça décoiffe !

Leuglay c’est le point « F » du châtillonnais. « F » comme forêt qui rime ici avec l’environnement, bien sûr, mais aussi avec les industries du bois, la Maison de la Forêt et le GIP du Parc National des Forêts de Champagne et Bourgogne.

La Maison de la Forêt parlons en ! Elle tient à cœur de nos deux élues et de tous les habitants. C’est le premier Centre d’Interprétation de France créé en 1993 sur le thème de la forêt et de ses acteurs qui a pour but de sensibiliser les visiteurs à la richesse, la complexité et la fragilité des milieux naturels mais aussi à la place essentielle de la forêt dans l’Histoire, l’économie et la vie du châtillonnais. Jean Naudet en assure la paternité, une passion, une vie, toute une famille construite pour et par la forêt.

Une Maison de la Forêt, en plein cœur du village, posée au bord de l’Ource car, à l’époque, Leuglay a mis à disposition une ancienne ferme offrant une surface intérieur de près de 900 m², entourée de 3 hectares de verdure pour faire connaître la filière bois et l’environnement. Il aura fallu plus de 3 ans, avec l’aide de la Fondation du Patrimoine, pour réhabiliter les bâtiments et mettre sur pied le Centre d’Interprétation qui a ouvert ses portes le 1er septembre 1998.

 

   LEUGLAY PAR MMARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNESLEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNES

Et là c’est un bonheur de découverte en compagnie de Sylvain Boulangeot qui explique « Après la tempête de 1999, il a fallu former des personnes aux métiers de la forêt et autant que faire se peut d’amener celles éloignées de l’emploi ou sans formation vers un vrai projet, un vrai métier. L’association s’est donc axée sur l’accueil et la formation professionnelle en partenariat avec le lycée forestier de Bourgogne jusqu’en avril 2001. »

 

Qui dit forêt dit écologie. Le choix du bois-énergie (chaudière automatique utilisant du bois déchiqueté « plaquette forestière ») était donc logique et adapté à la vocation de la structure pour un coût 3 fois inférieur à celui du du fioul. Depuis 2010, la chaufferie de la Maison de la Forêt alimente également la Mairie, grâce à un système de tuyaux bien isolés circulant sous la rivière.

 La Maison de la Forêt c’est par ici et le programme par là                                                            

VAL-MONT MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNES

 

Sur le même site, c’est Luc Vernevaut qui accueille et fait vivre le SATI21. A eux deux, Sylvain et Luc ont contribué au développement du Centre et en ont fait un lieu ludique, attractif et pédagogique qui permet de partir à la découverte de la nature et de la filière bois dans son ensemble…

Il faut dire que le châtillonnais forge le tempérament et les personnalités tout autant que le sens de l’accueil !

Pour tout savoir sur le GIP du Parc National des Forêts de Champagne et Bourgogne un petit clic ici et vous serez incollable. A Leuglay, avec la création du Parc National, chacun souhaite que soient respectés les impératifs professionnels des filières faisant vivre le territoire et voit là l’opportunité d’un développement économique et touristique accru. Et en parlant d’économie la commune se porte bien.

Françoise Spillmann annonce 328 habitants au compteur, un immobilier très stable (il n’a qu’une maison à vendre), des habitants qui s’installent et restent, des commerces vivants et des entreprises en évolution. Comme le note Frederic Naudet, premier adjoint « Ici les entreprises sont des entreprises familiales…le fils reprend derrière le père ou le grand-père, un frère après un autre frère… ».

Le HIC, comme le souligne notre dynamique maire, c’est le locatif qui manque. Alors il  a des projets sur un petit bâtiment qui permettrait d’ouvrir deux logements et un bail emphytéotique avec ORVITIS sur une grande demeure au centre du village « Nous avons plusieurs propriétés, ce qui nourrit les fonds de la commune… 1 bâtiment communal, 1 ancienne école où se trouvent les locaux du GIP, avec un appartement, la boulangerie, la maison dite du calvaire et bien sûr le gîte de la gare ». Un gîte dont on n’est pas peu fier. Si d’aucun ont décrié cette réalisation qu’ils voyaient vouée à l’échec, la rénovation et la réhabilitation de la gare de Leugley-Voulaines est un 100% de réussite.

LEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNESLe site tourne à plein régime et c’est Marie Rose, notre adjointe hyper active et si souriante, qui est aux commandes. A Leuglay, on s’est battu pour cette réalisation et une bonne partie du village s’est fédéré autour du projet. Qui posant des fenêtres, qui peignant, amenant des meubles, décorant… C’est le royaume de la récup villageoise, des greniers et des granges, du bon goût et du confort dans le calme absolu.

Ce printemps, c’est Frédéric Naudet qui fournit les arbres fruitiers et les plans qu’il fait pousser spécialement dans ses pépinières qui agrémenteront les abords de cette drôle de gare. Les leugléens ne sont pas avares de fleurs et de graines non plus. Car au-delà de l’outil touristique c’est bien une aventure humaine pour faire vivre un village déjà bien animé. Et comme l’Echo des Communes était là, un petit clic sur la photo pour relire la grande histoire du gîte de la gare et de son inauguration !!

Cette valeur du partage, c’est un peu le leitmotiv de madame le maire. Abordant le sujet de l’accessibilité, si Françoise Spillmann conçoit ces mesures drastiques en ville, elle dénonce sans ambages le coût pour les petites communes, arguant du fait que par principe un lieu public et un commerce…ne sont jamais vides surtout à la campagne. Un coup de sonnette, un coup de main et un petit mot … c’est de la solidarité et de l’entraide comme on sait faire en milieu rural et comme on devrait savoir le faire partout. Finalement, cette contrainte qui se voulait salutaire pour les personnes handicapées, risque de les couper …du contact humain…tout simplement  à la boulangerie, au point poste, au restaurant… Un avis qui se défend et partagé par nombre de ses administrés. Question solidarité et bénévolat, on s’y connait aussi ! Les NAP sont assurées par des bénévoles, dégageant ainsi la communauté de communes d’une lourde charge financière.

La solidarité et l’art de la mutualisation c’est aussi celles de deux communes, Leuglay et Voulaines les Templiers au travers du SIVOM. Syndicat Intercommunal à Vocation Multiple qui mérite bien son nom. Ici on mutualise en bonne harmonie l’école maternelle et primaire, les employés communaux, l'eau et l'assainissement, l'entretien des deux communes … bâtiments, voies communales et espaces verts…le gros matériel et les fêtes de village comme celle du 14 juillet ou la célébration des Bons Saints.

Le SIVOM est propriétaire de la salle polyvalente qui est gérée par une Association « La Maison du Val d’Ource». On a financé les travaux de la caserne des pompiers, le SDIS en assurant le fonctionnement et les travaux de rénovation d’un bâtiment qui est désormais un vestiaire homologué pour les sportifs. C'est aussi des habitants engagés pour leur environnement qui déblayent, nettoyent dans la bonne humeur !

 

LEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNESLEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNESLEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNES

Un fait est vraiment à signaler. Leuglay est la première commune à avoir construit une station d’épuration normes SEA, soit eau et assainissement. Une compétence locale et communale que madame le maire redoute de perdre avec les dispositions de la loi NOTRe. Car pour cette femme de bon sens, s’il est une compétence à garder en local, c’est bien celle-ci dans un village où on connaît le fontainier, le réparateur, le robinet à fermer ou la vanne à ouvrir.

« Une redistribution des compétences avec laquelle je ne suis pas d’accord du tout… me dit madame le maire… comme la récupération de l’instruction des permis de construire, nous ne sommes pas urbanistes, ni architectes, ni géomètres ni géologues et nous n’avons pas les moyens de diligenter des cabinets d’experts … La loi NOTRe cela veut dire de moins en moins de possibilités de gérer en local ce qui ne peut être délocalisé… Elle nous impose une taxe de séjour qui pénalise nos visiteurs et qui est redistribuée à la communauté de communes pour alimenter entre autre les offices de tourisme qui ne font pas cas de nous. Tout ceci c’est beaucoup d’argent fichu en l’air pour refaire autrement des choses qui fonctionnent d’elles-mêmes depuis longtemps ! ».

C’est le moment de faire un petit point sur les derniers travaux exécutés dans la commune …

 LEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNES« En forêt, une opération de reboisement en mélèzes est intervenue parcelle 32.

Le revêtement du chemin d’accès à la zone d’activité a été refait en enrobés de bonne épaisseur pour résister au passage des camions accédant à la zone.

Le panneau STOP situé au croisement de la route de Lugny et de celle menant à Essarois a été inversé, les véhicules venant d’Essarois devant dorénavant observer le stop. Il faudra faire extrêmement attention aux anciens réflexes….

Des places de stationnement ont été marquées au sol devant la boulangerie et l’épicerie dans la rue principale pour organiser le parking des voitures et éviter d’éventuels incidents avec le passage des gros camions.

Le coin menant à la Ruelle de l’Etang a été doté d’une dalle en béton pour faciliter les manœuvres.

Concernant les gîtes de l’ancienne gare, divers travaux sont intervenus, installation de l’éclairage public, implantation de panneaux de signalisation et surtout finition du logement du futur gardien au 1er étage de l’ancienne gare.

Enfin, la législation imposant la parfaite accessibilité par les handicapés aux différents locaux appartenant à la commune, une étude technique a été lancée avec l’aide du Bureau VERITAS. »

Les rives de l’Ource sont nettoyées et les banquettes fraichement entretenues… Marie Rose surveille la pousse des iris et des arums et surtout des jeunes saules replantés comme autrefois dont les fagots de branches souples servaient à vanner les paniers laissant aux long des berges de drôles de trognes … L’eau est claire et la rivière est poissonneuse à souhait.

LEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNESLEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNESLEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNES               LEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNES

Et puis il y a le vrai + de la commune… « Heureusement, nous avons une agence postale communale ouverte quasi tous les jours et c’est Sylvie Brigand qui officie… Mais là encore on ne prend vraiment pas en considération les compétences de nos secrétaires de mairie devenues postières et qui ne disposent souvent pas des fonds nécessaires au bon fonctionnement de l’agence… Un partenariat avec La Poste  qui pourrait vraiment être amélioré à ce niveau… Le service rendu à nos concitoyens est indéniable et très pratique là où nous perdons nos services publics de proximité».

La proximité, voilà le maître mot de ce village et de son équipe municipale et cela va se discuter devant un feu de cheminée, un brochet de l’Ource, un savoureux sauté de porc et un fromage blanc spécial gourmand… Sans doute eût-il fallu inviter à notre table quelques descendants de Gargantua pour venir à bout de nos assiettes !

LEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNESLEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNESLEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNES                  

Vous l’avez deviné, nous sommes en mode pause aux Fumerons, un sympathique café-restaurant repris par Marie-Pierre Quennesson fin 2014. Totalement pétillante Marie-Pierre propose une cuisine familiale et traditionnelle qui évolue au fil des saisons et selon le marché. Ici, les produits sont frais pour une cuisine 100% maison ! Le mercredi, Marie-Pierre concocte des plats issus de la cuisine française traditionnelle le jambon à la chablisienne, la tête de veau ou le rôti de porc à la dijonnaise. Le bar-restaurant, devenu lieu de retrouvailles et de convivialité, ouvre dès 7h du matin. Mais Marie-Pierre est une hyper active du fourneau, alors tous les deuxièmes vendredis du mois, elle organise des soirées à thème un repas normand ou toulousain, des moules-frites, un cassoulet... il y en a pour tous les goûts et à prix toujours très doux.

 

LEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNESC'est cela les Fumerons … un restaurant repris presque par hasard par Marie Pierre qui suivit la mutation de son époux et se dit que rester à tricoter devant les Feux de l’Amour ça n’allait pas être possible… Une vraie belle histoire d’amour de cuisine et de campagne pour un couple 100% tonique-nature !

Un feu de cheminée qui crépite, un café fumant c’est le moment d’évoquer les projets, les fêtes, les figures et patrimoine du village.

L’équipe municipale aimerait refaire la place du village, utiliser les anciens vestiaires du foot pour en faire deux logements à louer, continuer l’aménagement des abords du gîte de la gare. Ce sera l’année de l’aménagement du jardin du souvenir au cimetière et on réfléchit à l’inventaire des tombes. Ici, on rêve d’un vélo-rail sur l’ancienne voie de chemin de fer…ou une voie verte moins coûteuse peut-être…En tous cas tout le monde  réfléchit et y travaille. Le souhait de madame le maire ? Qu’on laisse enfin revivre les arbres et les haies pour un village encore plus attrayant !!

Au niveau du SIVOM, il y a le projet d'acheter un broyeur. Autrement dit, disposer d'un matrériel qui puisse réduire les déchets bois après les coupes ou les tailles et le ettre à disposition des communes de l'intercommunalité. Une idée qui fait son chemin.

A Leuglay il n’y a pas que le vent qui décoiffe… Il suffit de regarder le calendrier des fêtes et activités pour s’ébouriffer les idées. L’association des familles rurales propose tout ce qui se fait pour garder la forme, gym, danse, zumba, yoga, atelier mémoire, chorale, tennis … Non ce n’est pas tout !  Ce sont aussi des randonnées, des repas, des thés dansants. L’association participe avec la commune et les autres associations à la fête emblématique de Leuglay, La Fête de l’Automne. L’amicale des pompiers est aux commandes du moto-cross et de la Fête de l’Huitre et des Fruits de mer, de plus en plus prisée. Le 14 juillet se partage entre Leuglay et Voulaines les Templiers, une bonne recette qui fait recettes sans multiplier les coûts et qui permet aux habitants des deux communes de partager ainsi deux jours de fête.

  LEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNESLEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNESLEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNES

     LEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNESLEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNES

 

Et puis il y a la procession des Bons Saints, un pèlerinage qui dut disparaître à la fin du Moyen-âge mais fut remis en honneur à partir de 1728 grâce au zèle du curé Alexandre dont on voit la pierre tombale contre le porche. Une tradition dont vous pourrez lire toute l’histoire sous la photo du reliquaire… LEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNES

Et quelle histoire qui nous ramène bien sûr à celle de l’église surprenante perchée sur un piton rocheux à l’emplacement d’un cimetière gallo-romain. Certainement très ancienne, elle a été rebâtie en 1554. Après avoir appartenu aux Templiers elle passa aux Hospitaliers ou Chevaliers de Malte. Elle a pour vocable Saint Martin, vocable très ancien qui signale une fondation paroissiale d'époque mérovingienne, certainement l'une des plus anciennes de la région. Son style est rare dans cette région, ce qui la rend encore plus intéressante.

On se laisse surprendre par le fronton renaissance de son porche. De très belles  piscines, (ou lavabos) où le prêtre faisait ses ablutions, y sont à admirer ainsi que de rares fonds baptismaux en fer forgé. Une des pièces maîtresses est sans doute un Ecce Homo (titre classiquement donné à une œuvre représentant Jésus couronné d'épines) du XVI ou XVIIIème et classé monument historique.

Les vitraux du chœur font allusion du coté nord à la fondation de la chartreuse de Lugny située sur le territoire de la paroisse de Leuglay, au centre à la vie de Saint Martin et du coté sud au martyr des Bons Saints. Nous sommes en terre d’occupation et de résistance et on peut admirer un programme décoratif important sur le thème de la Grande Guerre au tympan de la porte d’entrée et sur les vitraux.

 LEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNESLEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNESLEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNESLEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNESLEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNES

Battue par le vent glacial, ouvrant sur les paysages magnifiques du châtillonnais, l’église se pose au centre d’un cimetière remarquable. Une tombe étonne de fleurs et de couleurs, celle de Fanfare, qui fût piqueux dans les plus grands domaines de chasse à cour de France et peut-être de Navarre et sonnait Saint Hubert comme personne …

La promenade nous amène au joli hameau de Froidvent. C’est le domaine des maîtres de forges. On y voit les logements ouvriers du XVIIIème siècle qui se situent en façade sur le canal de fuite de la forge. Les bâtiments industriels proprement dits se trouvent sur la rive droite du canal. L'état de conservation des lieux s'explique par le fait que les logements ont été occupés jusqu'en plein XXème siècle en liaison avec l'usine de carbonisation du bois toujours en activité située de l'autre côté du pont. Ces bâtiments sont restaurés et habités par plusieurs branche d’une même famille.

L’entreprise Bordet y a été fondée en 1860, à la place des Forges et Hauts-Fourneaux, arrêtés à la fin de l'introduction en France du procédé Anglais de fabrication de la fonte. Ce fut la première usine de Carbonisation et de Distillation, à une époque où l'on chauffait les cornues avec des fagots, et où l'on ne fabriquait que de l'acétate de chaux et du Charbon de Bois. L'usine a été modernisée ensuite à maintes reprises. Le Groupe Bordet - Maîtres Feux, créé en 1996 est le résultat du regroupement de 3 sociétés.

LEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNESLEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNES

Uu bout du hameau, nous retrouvons le mari de Françoise, un as de bricolage. Dans la grange monumentale se donna La Flûte Enchantée… Et oui, en plein milieu des champs, une œuvre magistrale du répertoire c’est possible ! C’est l’endroit idéal pour les 14 petits enfants de Françoise Spillmann qui affiche 4 mandats comme conseillère, adjointe et maire car pour elle vivre et mourir à Leuglay c’était ne pas être isolée du village même en restant dans sa belle demeure de Froidvent. Pour Marie Rose Pitois, c’était une évidence au décès de son époux de reprendre le flambeau sans se poser de question. Ces deux femmes de cœur aiment toucher à tous les sujets, fédérer les leugléens autour des projets de la commune et même s’il y a des coups de gueule c’est toujours le dialogue qui l’emporte. « On  sait se soutenir, déléguer, ne pas être des potiches… On sait se faire confiance ».

Un avis partagé par Fréderic Naudet, le premier adjoint qui raconte son entreprise comme une histoire de famille. Une entreprise qui fêtera ses 140 ans cette année, crée en 1876 où se succèdent 6 générations de Naudet. L’histoire est celle d’Edouard Naudet, maraîcher dont le voisin forestier avait besoin de faire pousser des graines. Marché fût conclu et Edouard de pris au jeu devenant le premier pépiniériste de la famille. Entre les deux guerres il y eut besoin de reboiser pour répondre aux besoins en bois… Henri, le grand-père de Fréderic, commença donc à replanter sur des terrains laissés à l’abandon par l’agriculture. Ici le terrain est sablonneux, calcaire et peu riche il fallu donc choisir les essences appropriées comme les hêtres et trouver ailleurs des  terres plus hospitalières pour les autres essences. Aujourd’hui, l’entreprise est le premier producteur français de sapins de Noel, emploie 200 personnes dont 70 en local.

   LEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNES

Pour ce chef d’entreprise qui veille sur la forêt autant que sur le territoire et l’avenir des entreprises rurales, le châtillonnais est une terre au potentiel conséquent. Il regrette que l’aménagement du territoire ne soit pas pensé pour le milieu rural et s’interroge sur l’avenir. Quels outils d’évaluation pour les politiques actuelles ? Qu’en sera-t-il dans 40 ans ? Pour lui Leuglay est un peu un contre exemple… Les entreprises tournent, le village vit d’une vraie vie avec un boulanger, un café, des parties de pêche, des fêtes… « Ce n’est pas le Zenith mais il se passe des trucs ici et nous montrons que les fermetures ne sont pas une fatalité en milieu rural pour peu qu’on se remue !! ».

Ce sera, pour moi, le mot de la fin qui résume l’âme de Leuglay, l’esprit de ses habitants et de leurs élus. Je repartirai, toujours poussée par le vent, vers un autre brouillard et le coffre plein de fleurs à replanter et de belles et douces rigolades partagées.

 LEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNESLEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNES LEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNESLEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNESLEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNES

    LEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNESLEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNES

Un petit tour en repartant par la combe Vauvarnier et le site de Valverset sont classés Sites d'Importance Communautaire Natura 2000 en 2010. La flore y comporte des espèces boréales rares et protégées comme le Choin ferrugineux (Schoenus ferrugineous), la Swertie pérenne (Swertia perennis), la Gentiane pneumonanthe  ainsi que des orchidées rares l’Orchis incarnat et l’Épipactis des marais.  Ces marais tufeux du Châtillonnais sont des marais calcicoles de surfaces restreintes, très dispersés et localisés en bas de pente et en fonds de vallons calcaires, du canton de Châtillon-sur-Seine, dans le nord de la Côte-d'Or en France, au niveau d'émergence de sources et de suintements à proximité de ruisseaux. Les conditions climatiques du châtillonnais favorisent le maintien d'espèces à affinité montagnarde ou boréale comme la swertie perenne, l’orchis incarnat, l’épipactis des marais et le choin ferrugineux rares en plaine et protégés en France et des espèces très rares en marais tufeux telles que la drosera à feuilles rondes y sont recensées. Certains de ces marais sont traversés par des petits ruisseaux aux eaux claires, bien oxygénées et de bonne qualité, favorables à l'écrevisse à pattes blanches (espèce protégée en danger de disparition), la loche de rivière, au chabot et à la truite ; espèces indices d'un bon état des eaux. Les marais tufeux du Châtillonnais sont classés Sites d'Importance Communautaire Natura 2000 en 2012.

                   LEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNES   LEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNES

LEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNESLEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNESLEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNES

Crédit photos avec mes remerciements Françoise Spillmann, Marie Rose Pitois, Françoise Naudet, Maison de la Forêt, les leugléens...

Et …si si si… Marie Quiquemelle !

Merci à Sylvie, secrétaire de mairie, aux services des Archives et à bientôt pour tous...

   LEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNESLEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNES

LEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNES

 LEUGLAY PAR MARIE QUIQUEMELLE 2016 ECHO DES COMMUNESm.quiquemelle@echodescommunes.com

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

VISITE AU COEUR DE LA VINGEANNE.
L’Echo des communes vous emmène...
Echannay raconté par son maire, Laurent Streibig.
Réélu maire de sa commune et nouveau Président de la...
Flavigny... anis au pays des merveilles ou un village raconté par ses habitants.
Planté à 421 mètres d’altitude, sur un promontoire...
Nicola Urbano, maire de Fontaine Française raconte son village
Nicolas Urbano, maire de Fontaine Française ou l’art de vivre...
Saint-Jean-de-Losne, le réveil de la belle endormie ?
Saint-Jean-de-Losne, "La perle d'eau" ou comment un maire se débat dans...
En passant par Gissey sous Flavigny...
Gissey a été pendant longtemps partagé entre un grand...
En passant par Châteauneuf
La forteresse de Châteauneufest un modèle d’architecture...
En passant par Poncey sur l'Ignon... j'ai rencontré Eliane et son village !
Poncey-sur-l'Ignon est l'écrin de deux sources. La Seine qui s'ouvre...

Envoyez un commentaire