30 mois après la CCi de Côte d'Or, les partenaires et entreprises dressent le bilan de la GTEC 2015-2018

30 mois après la CCi de Côte d'Or, les partenaires et entreprises dressent le bilan de la GTEC 2015-2018

Contact :

 

CCI Formation Côte-d’Or
Place des Nations Unies - BP 17440 - 21074 Dijon

 

03 80 19 11 00


www.formation.cotedor.cci.fr


Par définition, la Gestion Territoriale des Emplois et des Compétences – GTEC – est une démarche visant à prévoir, anticiper et accompagner l’évolution des emplois et des compétences, impactant les actifs et les entreprises d’un territoire. Elle fait ainsi des Ressources Humaines un enjeu territorial et plus uniquement un enjeu d’entreprise. La GTEC pilotée et animée de 2015 à 2018 par la CCI Côte-d’Or, s’est construite comme une histoire singulière, et a su insuffler un nouveau regard aux entreprises de Haute Côte-d’Or sur la question de l’emploi et de l’employabilité, avec une approche d’anticipation, de prévention, d’objectivation et de professionnalisation. Elle s’est ainsi consolidée sur la Haute Côte-d’Or et s’est donnée au fil des mois de plus en plus d’ambitions, pour tenir toutes ses promesses de solutions nouvelles et de leviers d’actions plus adaptés aux besoins et aux évolutions des entreprises.

Depuis octobre 2015, la CCI Côte-d’Or pilote et anime une démarche de Gestion Territoriale des Emplois et des Compétences (GTEC) en Haute Côte-d’Or, avec le soutien de la DIRECCTE, du Conseil régional Bourgogne Franche-Comté, du Fonds Social Européen, du Club des Entreprises du Châtillonnais et du Club des Entrepreneurs de l’Auxois.

Le déploiement d’un service de proximité auprès des entreprises du territoire a permis la mise en oeuvre d’actions individuelles et collectives répondant aux différents enjeux d’anticipation des besoins en Ressources Humaines, de professionnalisation, d’attractivité et de coopération partenariale.

Après 30 mois d’animation auprès des TPE/PME de Haute Côte-d’Or, cette démarche s’est achevée au 30 avril 2018 et l’heure du bilan est arrivée. Face aux mutations économiques, technologiques et démographiques, une GTEC est un véritable enjeu de compétitivité pour les entreprises. Néanmoins, elle reste toujours une démarche singulière selon le territoire qui l’abrite et doit donc s’adapter à chaque contexte territorial.

En Haute Côte-d’Or, la GTEC déployée par la CCI Côte-d’Or a su innover dans sa mise en œuvre. En effet, appuyée par les Clubs d’entreprises, elle a cherché avant tout à avoir une portée opérationnelle, en optant pour une entrée par les entreprises. Outil au service des entreprises et des acteurs, la GTEC en Haute Côte-d’Or a eu pour finalités de sensibiliser, informer, anticiper, accompagner, recenser, relayer, mutualiser, encourager, soutenir et sécuriser… Une dynamique territoriale s’est ainsi construite au service et autour des entreprises, en privilégiant une stratégie des petits pas, porteuse d’apprentissages fructueux et de relations de confiance.

Cette GTEC a ainsi permis d’appréhender le territoire comme un espace de travail possible et pertinent non seulement pour apporter un appui opérationnel sur la gestion prévisionnelle des Ressources Humaines des entreprises, et agir directement sur les questions d’emplois et de compétences, mais aussi pour mobiliser à la fois la capacité d’expertise des acteurs du territoire et l’ensemble des outils des politiques de l’emploi.

Cette action trouve ainsi sa plus-value dans un travail de terrain pour le bien commun du territoire : une lecture plus fine des besoins des entreprises, des actions d’anticipation et de mutualisation, des actions de professionnalisation et de développement des compétences, des échanges de pratiques, un partage d’informations, des acteurs engagés qui construisent ensemble des projets en direction des entreprises.

Cette action territoriale, en consolidant la fonction RH des entreprises, a produit des résultats concrets et mesurables impactant autant la qualité de l’emploi des salariés que la compétitivité des entreprises.  Ce bilan est donc une invitation à cheminer avec nous ou à refaire le chemin pour celles et ceux qui ont participé à cette démarche de GTEC. Avec le soutien des financeurs, des Clubs d’entreprises, des acteurs institutionnels et économiques, des partenaires engagés, et avec la mobilisation et la confiance des entreprises de Haute Côte-d’Or, la CCI Côte-d’Or a déployé des actions concrètes répondant aux besoins du territoire.

 XAVIER MIREPOIX, Président de la CCI Côte d’Or

Un accompagnement de proximité des TPE/PME, une lecture plus fine des besoins des entreprises et des actions inter-entreprises ont alors contribué à donner à cette démarche un rôle de consolidation de leur fonction RH et de sécurisation des parcours professionnels de leurs salariés. Se donnant pour but d’éclairer et d’enrichir le territoire de cette expérience inspirante, ce bilan témoigne de l’engagement des entreprises et des partenaires aux côtés de la CCI Côte-d’Or et de la confiance réciproque.

Cette démarche GTEC a pris appui sur 4 axes

AXE 1, ANTICIPER & ACCOMPAGNER

Le tissu économique de la Haute Côte-d’Or est constitué majoritairement de TPE/PME. Dans un contexte de changements économiques, technologiques et démographiques, les entreprises sont confrontées à de réelles évolutions stratégiques et doivent garder un temps d’avance pour rester compétitives. Pour les amener à des pratiques de gestion efficace des RH, et mener une réflexion sur l’adaptation des emplois et des compétences, les dirigeants ont ressenti le besoin d’être accompagnés et aiguillés.

Le dirigeant d’une TPE/PME assume seul toutes les fonctions de la GRH et il est souvent livré à lui-même. Il gère dans l’urgence, et à court terme. Il a donc du mal à analyser son organisation et à prioriser. Cette réalité le conduit souvent à une perte de compétences pour donner suite à un départ en retraite non anticipé, une absence de mise en conformité, des compétences de ses salariés non optimisées ou encore une réaction tardive face à un recrutement ou à une évolution stratégique. Au final, les difficultés d’anticipation des besoins en compétences dans les TPE/PME exigent une veille permanente car les TPE/PME ont peu de visibilité.

AXE 2, ECHANGER ET MUTUALISER

Avec une actualité réglementaire chargée et des pratiques RH en évolution, les dirigeants doivent faire face à l’émergence de nouvelles thématiques en matière de Gestion des Ressources Humaines. Les TPE/PME n’ont pas de structure RH dédiée et ne disposent pas ou peu d’outils permettant d’optimiser leurs organisations RH et donc d’anticiper les évolutions. Aussi, la diversité des acteurs, des outils existants et des offres d’accompagnement variées rendent également compliquées l’identification du dispositif adéquat. En quête d’informations, d’échanges et d’expertise, les dirigeants ont donc été sensibles aux démarches de mutualisation comme la solution du temps partagé pour bénéficier d’un expert au sein de leur entreprise ou encore la formation, et au partage de pratiques RH avec d’autres chefs d’entreprise. Elles ont permis aux TPE/PME de mieux prendre en compte le capital humain et d’avoir un lieu d’échanges et de proximité sécurisant, facilitateur et générateur de solutions opérationnelles.

AXE 3, FORMER ET SECURISER

Face au vieillissement de la population active et à des carrières de plus en plus segmentées, un manque d’anticipation de ces mutations fragilise la sécurisation des parcours professionnels des salariés, la fidélisation de nouveaux arrivants, l’intégration des nouvelles générations et la transmission des savoirs. L’enjeu pour les entreprises est donc de conserver les compétences dont elles ont besoin et/ou d’en attirer de nouvelles. Il leur est également nécessaire de prévenir l’obsolescence des compétences des salariés en poste et de favoriser la transmission auprès des nouveaux collaborateurs. Les questions relatives à la sécurisation des parcours et à la gestion des âges ont donc été au coeur de la démarche : le renforcement des compétences des entreprises est passé par la formation de leurs collaborateurs salariés. Il a été nécessaire de renforcer l’information et l’accompagnement des salariés pour maintenir et développer leur employabilité, mais aussi d’accroitre leur niveau de connaissances sur les ressources et prestations mobilisables pour être acteur de leur parcours et de la sécurisation de leur emploi.

 AXE 4 ENCOURAGER ET SOUTENIR

La question du recrutement reste la préoccupation majeure des entreprises. Néanmoins, face aux difficultés rencontrées, certaines entreprises font le choix de ne pas intégrer de nouveaux potentiels et retardent ainsi l’accroissement pourtant nécessaire de leurs équipes. D’autres sont amenées, sur certains types de profils, à recruter des talents au-delà des frontières de la Haute Côte-d’Or rencontrant alors, quand le recrutement aboutit, des problématiques de fidélisation. Ces difficultés s’expliquent en partie par une méconnaissance voire une représentation faussée des métiers et des secteurs d’activités des entreprises qui cherchent à recruter. Pour renforcer et consolider l’emploi sur le territoire, il est donc indispensable de lever les freins en développant la connaissance des métiers et de faire coïncider les besoins en recrutement des entreprises du territoire non satisfaits et les compétences détenues par les demandeurs d’emploi.

 

Témoignages !

Bernard PENNING, Dirigeant de la SARL PENNING à Voulaines-les-Templiers

« L’animatrice RH a donné des informations régulières sur toutes les prestations et les formations qui pouvaient être intéressantes pour nous, et surtout elle nous en a facilité l’accès en délocalisant ces actions sur notre région, au plus près de nos entreprises. Mon contremaître a beaucoup évolué en participant à plusieurs actions : un accompagnement sur-mesure pour préparer sa montée en compétences, une formation sur le management de proximité, et un accompagnement pour devenir tuteur. J’ai pu constater un regain de motivation et de confiance impactant sa posture et son approche managériale au sein de l’équipe. Indirectement, en questionnant et en voyant évoluer mon contremaître, j’ai appris aussi à remettre en cause la façon de percevoir la personnalité de mes salariés et ainsi de mieux communiquer avec eux. Dans le cadre de cette démarche territoriale, nos entreprises ont pu avoir accès à des services dont on ignorait l’existence, même dans notre petite région. »

Julie JACQUENET, Dirigeante de JACQUENET-MALIN à Touillon

Rendre les Ressources Humaines accessibles, permettre aux chefs d’entreprises d’acquérir des compétences nouvelles au profit des équipes salariées et maintenir un contact entre les acteurs économiques du territoire, voici quelques exemples de plus-values permises par la mise en place de la GTEC. Et la liste est longue encore. En Haute Côte-d’Or, nous sommes peut-être isolés par les kilomètres mais pas par l’envie d’entreprendre, d’échanger, de changer, et c’est bien là, notre force. Au regard des chiffres communiqués sur les actions menées par la CCI Côte-d’Or dans le cadre de la GTEC, nous n’avons rien à envier aux grandes villes, en termes de taux de participation. Nous avons été formés, nous avons appris et nous avons mis en œuvre dans nos entreprises, avec toujours le même objectif : satisfaire nos salariés. Et la tâche est rude : manque de temps, manque de moyens, réformes successives, difficultés pour trouver les informations, difficultés de recrutement, de fidélisation, etc.... Mais grâce au travail de l’animatrice RH, qui est venue à notre rencontre (car oui, nous avons besoin d’être sollicité !) et qui a mis en place, avec l’appui de partenaires, des ateliers RH, des formations, et des a accompagnements sur les sujets dont nous avions réellement besoin. Quelle force d’avoir pu s’adapter au public et non l’inverse ! Les ateliers RH à 10 min du travail, le temps du déjeuner, des formations de proximité adaptées aux PME et à no s problématiques : autant de « petites » astuces qui nous ont permis, qui m’ont permis, de pouvoir participer activement ! Notre bilan : mise en place d’entretiens professionnels, intégration de nouveaux collaborateurs, mise en place de tutorat, intégration des changements de comportement des nouvelles générations, quatre nouvelles embauches sécurisées, des nouvelles formations pour les salariés et trois stagiaires accueillis.

Ce bilan a été marqué par les nombreux remerciements adressés à STEPHANIE HUDELEY pour son extrême disponibilité, son engagement et son dynamisme. A relire ici … c’était il y a 30 mois

 

 

m.quiquemelle@echodescommunes.com

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

La CCI Côte-d'Or va signer, à Montbard, une convention de partenariat économique avec la Communauté de Communes du Montbardois.
Objectif : renforcer les missions de l’antenne Haute...
Rouler propre en faisant des économies et même gagner de l'argent en produisant soi-même son électricité ?
C'est possible, grâce à des solutions innovantes proposées...
Le bilan d'EDF 2013 en Bourgogne.
La performance industrielle du groupe EDF pour l'année 2013, a...
BIFI : L'exemple d'une entreprise locale
L'entreprise BIFI est née de l'idée de son actuel...
Retour sur les Rencontres Viticoles du Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne.
Le Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne a organisé le 10 mars...
17ème édition du concours TALENTS BGE de la création d'entreprise : c'est parti !
Les porteurs de projet et nouveaux entrepreneurs ont jusqu’au 30 avril...
Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne : Premier financeur de l'économie régionale
L’Assemblée Générale du Crédit Agricole de...
Suramortissement des investissements : une vraie bonne mesure !
Le Premier Ministre a annoncé ce matin un plan visant à stimuler...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *