Suppression du forfait social dans les PME

Le Président de la République a annoncé la suppression du forfait social sur l'intéressement dans les PME au 1er janvier 2019. Cette demande, formulée par la CPME*, est une excellente nouvelle tant pour les entreprises que pour les salariés français.

Le forfait social qui, sauf exceptions, pesait à hauteur de 20% des sommes distribuées venait s'ajouter à la CSG et à la CRDS et conduisait à prélever près de 30% des sommes distribuées ! La suppression du forfait social incitera donc les chefs d'entreprise de PME à mettre en place des accords d'intéressement, formidable outil de motivation, d'implication et de fidélisation des salariés. Quant aux grincheux qui craignent que cela se fasse au détriment des augmentations de salaires ou des primes individuelles, ils oublient que l'intéressement est une formule collective. Par ailleurs, la fin du forfait social dans les PME signe également ce qui constituait un exemple emblématique de cette instabilité législative qu'ont en horreur les chefs d'entreprise. En effet, le forfait social mis en place en 2009 à un taux de 2%, est passé à 4% en 2010 puis à 6% en 2011, avant d'atteindre 8% au 1er janvier puis 20% au 1er juillet de cette même année 2012 !

* Voir proposition #22 du document CPME "89 propositions pour les TPE-PME, les PME au cœur de la présidentielle"

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Suramortissement des investissements : une vraie bonne mesure !
Le Premier Ministre a annoncé ce matin un plan visant à stimuler...
Les propositions de la CGPME pour créer de l'emploi
La CGPME formule un éventail de propositions pour favoriser...
Les mesures pour l'emploi dans les TPE-PME
Tenant compte du constat que les TPE/PME s’inscrivent au cœur de...
CGPME Côte-d'Or, une convention sous le signe d'un optimisme raisonné.
Sous le thème RASSEMBLONS NOUS, la CGPME Côte-d'Or a...
Marchés publics : la CGPME 21 et la FRTP Bourgogne veulent dialoguer avec les élus locaux.
Suite à certaines critiques parues dans la presse sur la qualité...
Pourquoi une CGPME Bourgogne Franche-Comté ?
Benoît Wilot, président de la CGPME Côte-d'Or, nouveau...
CPME 2017 : le futur est dans le numérique !
C’est le 26 octobre que la CPME 21 a tenu sa grand messe annuelle au...
BIFI : L'exemple d'une entreprise locale
L'entreprise BIFI est née de l'idée de son actuel...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *