Le microcrédit pour créer son entreprise ?

Face à un chômage croissant qui touche tout particulièrement les personnes résidant dans les quartiers politique de la ville et les habitants des zones rurales, le microcrédit permet chaque semaine à plus de 200 personnes de retrouver un emploi en créant leur entreprise.
Afin de faire connaître au plus grand nombre cette voie efficace de retour à l’emploi, l’Adie organise avec ses partenaires, du 9 au 13 octobre, une semaine de sensibilisation pour inciter les candidats à la création d’entreprise à donner vie à leurs projets.
Au programme, des ateliers et des accueils sans rendez-vous dans le territoire pour lever les freins à la création d’entreprise, et des webconférences pour répondre à toutes les questions que se posent les créateurs d’entreprise avant de se lancer.

« L’ADIE M’A DIT OUI ! »
UNE SEMAINE D’INFORMATION ORGANISÉE PAR L’ADIE ET SES PARTENAIRES

L’objectif principal de cette semaine d’information est de faire connaître au plus grand nombre le microcrédit comme une solution de financement pour les créateurs d’entreprise n’ayant pas accès au crédit bancaire.

À travers des ateliers pédagogiques animés par les conseillers de l’Adie et ses partenaires, et des accueils sans rendez-vous, il s’agit également de leur proposer un accompagnement adapté pour leur permettre de lancer et développer leur activité dans les meilleures conditions.

« L’ADIE M’A DIT OUI » : UN MESSAGE FORT POUR INCITER LES ENTREPRENEURS À AVOIR CONFIANCE EN LEUR PROJET

Qu’ils soient demandeurs d’emploi, bénéficiaires des minima sociaux ou salariés précaires, les personnes en situation de précarité sont de plus en plus nombreuses à souhaiter relancer leur vie professionnelle en créant une activité génératrice de revenus.
En 2016, l’Adie a dit oui à plus de 15 000 entrepreneurs n’ayant pas accès au crédit bancaire classique, dont 400 en Bourgogne Franche-Comté, pour leur permettre de créer ou de développer leur entreprise.
Et ça marche ! 2 ans après s’être lancés, ils sont 70 % à être toujours en activité et 84 % à être durablement insérés professionnellement.
Parce qu’ils censurent souvent leur envie d’entreprendre en raison de freins socioéconomiques, l’Adie proposera des ateliers spécifiques et des accueils personnalisés à ceux qui veulent créer.

L’Adie


DES RENDEZ-VOUS POUR ENCOURAGER LA CRÉATION D’EMPLOIS DANS LES TERRITOIRES RURAUX GRÂCE À LA CRÉATION D’ENTREPRISES LOCALES


Parce que les zones rurales subissent une fracture territoriale et sociale, l’Adie consacre une part importante de son action en zone rurale, pour développer la création d’emploi.
Apiculteur, éleveur d’escargots, maraî- cher bio, épicier, esthéticienne ou coiffeur à domicile, 20 % des créateurs financés par l’Adie vivent dans des communes de moins de 2 000 habitants, dont 5% qui se lancent dans une activité agricole.
Dans un contexte de désertification de certaines zones rurales, l’accompagnement à la création d’entreprises offre un véritable potentiel de développement économique.
L’Adie contribue à la redynamisation des territoires ruraux, au développement d’activités non délocalisables comme des commerces de proximité, des services à la personne ou de petites exploitations.
Les créateurs d’entreprise en milieu rural rencontrent les mêmes difficultés que tous les porteurs de projet en France, auxquelles s’ajoutent des difficultés liées à la mobilité et à l’éloignement pour avoir accès à l’information et se faire accompagner pour le
montage de leur projet de création. L’Adie essaie d’y pallier en allant directement à la rencontre des créateurs d’entreprise en tenant des permanences dans les communes rurales de Bourgogne Franche-Comté.


DES RENDEZ-VOUS POUR ENCOURAGER L’INITIATIVE ÉCONOMIQUE DANS LES QUARTIERS POLITIQUE DE LA VILLE

Les quartiers prioritaires sont les territoires les plus lourdement touchés par le chômage, la pauvreté et le travail précaire. En 2014, le taux de chômage y était de 26,7% contre 10 % dans le reste des agglomérations dont ils font partie.
Mais, parce que l’envie d’entreprendre y est encore plus grande qu’ailleurs, ils représentent également un véritable vivier de création d’activités, porteur de dynamisme économique et d’emploi pour ces territoires. Plus d’une personne sur quatre issue des quartiers souhaite créer son entreprise et ce chiffre double chez les 18-24 ans.

Cependant, il persiste des freins importants à lever, tels que le manque d’information et le défaut d’accompagnement. Pour répondre à ces besoins, près de 60% des structures d’accueil de l’Adie sont localisées dans des quartiers prioritaires ou des communes avec une zone Politique de la Ville.

L’Adie donne rendez-vous aux futurs créateurs d’entreprise Shirley, 45 ans, ouvre son salon de coiffure
L’ouverture de son salon est l’aboutissement de son projet, mais aussi le développement de son activité. En effet, Shirley proposait auparavant ses services en tant que coiffeuse à domicile.
Elle a choisi ce local pour son emplacement mais aussi grâce à sa terrasse extérieure, où, pour faire plaisir à ses clients, elle n’hésite pas à leur proposer un café ou un thé pour profiter jusqu’au bout de ce moment de détente…
« J’aime faire plaisir à mes clients… »
« L’art du cheveu » n’est pas seulement une technique de coiffure mais c’est le nom du nouveau salon de coiffure de Shirley qui a ouvert ses portes à Vesoul.
A 45 ans, Shirley a décidé de passer le cap !
Riche d’une expérience dans le domaine de la coiffure, d’abord en tant que salariée, puis travailleur indépendant, Shirley est une passionnée. Elle pratique la coiffure depuis l’âge de 14 ans. Elle est titulaire d’un brevet de maîtrise qui lui confère le statut de maître artisan.

 

DU 9 AU 13 OCTOBRE 2017, AU PROGRAMME


Zoom sur les aides pour créer sa boite !
-Mardi 10 octobre de 10h à 11h
Au Centre d'affaires des quartiers 10 rue Pablo Picasso à Besançon (25000)

-Mercredi 11 octobre 
de 9h30 à 12h Au Pôle Formation de Joigny (89300) 1 Place Cassini
de 14h à 16h Au Pôle Emploi du Creusot (71200) 30 B rue de Chanzy

-Jeudi 12 octobre 
de 14h30 à 17h À la BGE de Vesoul (70000) 2 Rue André Maginot
de 14h00 à 17h A la BGE de Belfort (90 000) - 6 rue du Rhône

-Vendredi 13 octobre 
de 9h30 à 11h30 À l’Adie de Chenôve (21300) - 9 rue Edouard Herriot 
de 14h00 à 17h00 A Idéis de Montbéliard - 2 avenue des Alliés

Des accueils sans RDV

En Haute-Saône (70) :
•Mardi 10 Octobre 9h30 - 12h Lab-haut Comtois à St Loup/Semouse
•Mercredi 11 Octobre 9h-12h Pôle Emploi de Luxeuil les Bains
•Jeudi 12 Octobre 9h-12h Maison des services au public à Favernay

Des accueils sur RDV (0969 328 110)

A Besançon (25) :
•Jeudi 12 octobre de 9h30 à 12h30 Au Centre d'affaires des quartiers 10 rue Pablo Picasso à Besançon (25000)

L’Adie sur le marché
A Montbélaird (25) :
•Mercredi 11 Octobre 9h-12h Quartier la Petite Hollande

Une campagne radio inspirée de Luca et Alexandra, véritables créateurs d’entreprise, avec un message pour encourager à l’initiative : « L ‘Adie m’a dit OUI ! »


À PROPOS DE L’ADIE

L'Adie est une association reconnue d'utilité publique qui aide les personnes éloignées de l'emploi et nʼayant pas accès au crédit bancaire classique à créer leur entreprise, et ainsi leur emploi, grâce au microcrédit.
Le microcrédit est un prêt dont le montant peut atteindre jusqu'à 10 000 euros.
Pionnière du microcrédit en France et en Europe et présente dans 120 antennes réparties en France métropolitaine et en Outre-Mer, l'Adie en est l'acteur majeur.
En plus du financement, l'Adie accompagne les porteurs de projet en amont et en aval du lancement de leur entreprise, en s’appuyant sur l’engagement de ses 1 300 bénévoles.
Chaque semaine, le microcrédit accompagné de l'Adie permet la création de 240 nouveaux emplois par semaine.
Avec un taux de pérennité de 70% à 2 ans, les entreprises soutenues par l'Adie réussissent aussi bien que les autres entreprises. Le microcrédit est également une voie durable de retour à l'emploi. En effet, le taux d'insertion des personnes financées après deux ans est de 84%.
www.rdv-adie.org

L’Adie

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Une seconde session pour la plateforme 100% bio à Aiserey
Le service bio de Dijon Céréales recevait, ce mardi 2 juin, une...
Job Dating à la Toison d'Or
Le centre Toison d’Or accélère l’accès...
MD concept fait revivre la RN71
En 2012, la population et les élus, dont le maire de...
BIFI : L'exemple d'une entreprise locale
L'entreprise BIFI est née de l'idée de son actuel...
17ème édition du concours TALENTS BGE de la création d'entreprise : c'est parti !
Les porteurs de projet et nouveaux entrepreneurs ont jusqu’au 30 avril...
Suramortissement des investissements : une vraie bonne mesure !
Le Premier Ministre a annoncé ce matin un plan visant à stimuler...
La CCI de Côte d'Or délocalise ses réunions de bureau
La Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’or se...
VENTE-PRIVEE MIAM MIAM.
VENTE-PRIVEE crée près de 100 emplois en Bourgogne, dans le cadre...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *