Deux autosaisines adoptées par le Ceser Bourgogne Franche-Comté

Réuni en assemblée plénière ce mardi 27 juin afin d’examiner les rapports soumis pour avis par l’exécutif régional, le Conseil économique, social et environnemental régional a également adopté deux autosaisines : l’une sur la lutte contre la pauvreté et la précarité, la seconde sur les difficultés de recrutement dans certains métiers.

Autosaisine « La pauvreté et la précarité en Bourgogne Franche-Comté : une fatalité ? » (rapporteurs : Monique Augé et Bernard Quaretta)

En 2012, le CESER Bourgogne rend un avis sur l’extension de la pauvreté. Il est alors urgent de mettre en place une véritable politique de lutte contre la pauvreté, la résorption de celle-ci étant une exigence pour renforcer la cohésion sociale. Cette exigence perdure. Aussi, le CESER Bourgogne Franche-Comté a choisi de travailler à nouveau sur cette question. Il dresse tout d’abord un état des lieux des espaces et publics touchés dans la nouvelle région. Il analyse ensuite les enjeux auxquels les politiques de lutte contre la pauvreté sont confrontés. Enfin, le CESER apporte plusieurs pistes de réponse à cette question fondamentale : comment prévenir la pauvreté et la précarité en Bourgogne Franche-Comté ?  (voir l’Essentiel de l’avis ici)

La présentation de cet avis a été suivie de l’intervention de Denis Clerc, économiste et fondateur de la revue Alternatives économiques, qui a salué la qualité de l'avis du CESER. Il a notamment rappelé le "devoir d'investissement social de la collectivité pour permettre à des enfants de sortir de l'engrenage de la pauvreté qui risque sinon de les absorber".

 
Autosaisine « Difficultés de recrutement et métiers en tension : des défis à relever - De l’orientation, de l’adaptation des formations à l’attractivité des emplois » (rapporteure : Jeanne Rubin)

Dans un contexte de fort taux de chômage, le constat récurrent des difficultés de recrutement sur de nombreux emplois apparait paradoxal. S’appuyant sur ses précédents travaux, le CESER choisit de conduire une nouvelle réflexion à l’échelle de la grande région, face aux mutations profondes, administratives mais aussi technologiques (essor du numérique, nouveaux acteurs de la formation, industrie 4.0), démographiques et sociétales, en ciblant trois secteurs « en tension » : l’industrie métallurgique, l’aide à domicile et l’hôtellerie restauration. (voir l’Essentiel de l’avis ici)

Les avis obligatoires sur les rapports soumis par l’exécutif régional, parmi lesquels le compte administratif 2016 et le budget supplémentaire 2017, ainsi que la contribution au débat sur la transition énergétique sont consultables et téléchargeables ici

 

 

 

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

La CCI Côte-d'Or va signer, à Montbard, une convention de partenariat économique avec la Communauté de Communes du Montbardois.
Objectif : renforcer les missions de l’antenne Haute...
Rouler propre en faisant des économies et même gagner de l'argent en produisant soi-même son électricité ?
C'est possible, grâce à des solutions innovantes proposées...
Le bilan d'EDF 2013 en Bourgogne.
La performance industrielle du groupe EDF pour l'année 2013, a...
BIFI : L'exemple d'une entreprise locale
L'entreprise BIFI est née de l'idée de son actuel...
Retour sur les Rencontres Viticoles du Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne.
Le Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne a organisé le 10 mars...
17ème édition du concours TALENTS BGE de la création d'entreprise : c'est parti !
Les porteurs de projet et nouveaux entrepreneurs ont jusqu’au 30 avril...
Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne : Premier financeur de l'économie régionale
L’Assemblée Générale du Crédit Agricole de...
Suramortissement des investissements : une vraie bonne mesure !
Le Premier Ministre a annoncé ce matin un plan visant à stimuler...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *