Convention régionale des FRTP : le futur se construit aujourd'hui.

Leur union n’est pas encore administrative, mais elle fait déjà leur force ! C’est en effet conjointement que la FRTP (Fédération régionale des travaux publics) de Bourgogne et son homologue de Franche-Comté ont organisé la première Convention régionale des travaux publics de la grande région Bourgogne Franche-Comté. La conjoncture économique étant favorable, les besoins sur le terrain réels, la conclusion des travaux s’impose d’elle-même : il est urgent d’investir !

Pas d’esbroufe mais des intervenants de qualité : la première convention régionale des travaux publics Bourgogne Franche-Comté la semaine dernière à Beaune s’est révélée riche d’enseignement, et cela pour une raison toute simple. Les représentants des entreprises de TP ne se sont pas contentés de répéter leur credo, à savoir l’urgence absolue de faire repartir la machine de la commande publique, mais ils ont su appuyer leur discours grâce à l’intervention très remarqué d’un grand témoin, Marc Bourgeois. Ancien cadre de la fonction publique reconverti dans le consulting, il a su fort brièvement mais très habilement planter le décor depuis la mise en place de la loi NOTre concernant les compétences de chacune des strates du « mille-feuilles territorial » et la nouvelle donne de la commande publique. Mis en parallèle avec des données factuelles souvent peu mises en avant pour le grand public (courbe de résilience des routes, coût des matières premières, chiffre hallucinant du nombre de fermeture d’ouvrages d’art vétustes en France – un par jour !)… il y avait de quoi donner du grain à moudre pour les élus présents dans la salle.

 

 

Convention

 

Du côté des présidents des FRTP, on aurait pu boire du petit-lait, mais l’heure n’est pas vraiment à la fanfaronnade : « la France a rétrogradé à la 6e place pour ses infrastructures, a rappelé Vincent Martin, président de la FRTP Bourgogne. Or, nos entreprises sont pourvoyeuses de nombreux emplois, non délocalisables (10 000 salariés sur la grande Région, NDLR). Il en coûtera toujours plus cher d’attendre que d’entreprendre ». Réaliste et néanmoins optimiste, son homologue de Franche-Comté, Patrick Robert, a insisté lui sur l’importance de la formation en CFA et son exceptionnel taux d’intégration pour les élèves : de 80 à 90 % d’embauches, dont l’immense majorité dans les entreprises formatrices. Dans le contexte morose du chômage des jeunes, voilà en effet un chiffre encourageant !

 

Investir… mais encore ?

Reste que la commande publique présente deux aspects, économique d’une part, stratégique d’autre part. Or force est de constater que si les opportunités économiques ont été largement évoquées, on est un peu resté sur sa faim concernant le deuxième volet. Investir, tout le monde été d’accord pour estimer que le moment était le bon. Mais investir dans quoi et pour quoi ? Malgré la présence de Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté et d’autres élus (du Grand Dijon par exemple), on a vainement attendu l’exposé de la vision politique pour l’avenir de notre région au-delà des généralités (la transition énergétique sera l’opportunité de relance de la commande publique, par exemple). On aurait bien aimé qu’un futur régional soit esquissé au-delà des déclarations d’intention, que soient détaillés un peu plus les chantiers d’envergure, qu’une stratégie globale soit dessinée au travers de ces grands chantiers pour connaître ce que nos représentants veulent offrir comme destin à notre région pour « construire le futur », comme l’a martelé Vincent Martin. Peut-être n’était-ce ni le lieu, ni le moment pour des annonces ou un discours de politique générale, mais le sentiment général est d’avoir d’un côté des professionnels qui piaffent d’impatience et essayent de maintenir leurs sociétés à flot et de l’autre des élus qui n’ont pas de réponse précise à leur offrir. Pas sûr que les chefs d’entreprises du secteur des TP en sortent rassurés...

 

Convention régionale des FRTP : l’investissement, c’est maintenant !

 

 

Entendu à la table ronde…

 

Florilège de quelques interventions au cours des débats :

Didier Martin (vice-président du Grand Dijon) : « J’entends quand vous rappelez que 70 % de votre activité vient de la commande publique et que vous faites appel aux projets des collectivités locales. Mais le financement doit aussi venir d’ailleurs : des fonds européens et aussi de la mobilisation de l’épargne des particuliers grâce à des leviers fiscaux adéquats. »

Anne-Catherine Loisier (Sénateur de Côte-d’Or) : « La refonte territoriale a généré de l’inquiétude : il faut retrouver la confiance, lever les craintes à l’investissement. Nous élus, nous demandons aussi un cadre : par exemple, où en est la possibilité de passer la maintenance des voiries de budget de fonctionnement en investissement ? »

Michel Quinet : (DREAL, Maire de Sainte-Marie la Blanche) : « J’entends quand on se plaint des délais entre la décision et la mise en œuvre réelle des projets. Mais le mûrissement ne nuit pas à la lisibilité, contrairement aux oppositions et en particularité les recours juridiques, les procédures longues... »

Patrice Espinosa (maire d’Izier) : « Il y a une méconnaissance des élus concernant les aides publiques à l’investissement. »

Denis Thuriot (maire de Nevers) : « Il faut changer la vision de l’endettement. Endetter pour investir, c’est de la bonne gestion. »

Vincent Martin (FRTP Bourgogne) : « La France est en train de perdre en attractivité du fait de la vétusté de ses infrastructures, dont en attractivité. Notre mission est pourtant de construire le futur. »

Eric Pierrat (SGAR) : « Il faut cesser de se renvoyer la responsabilité entre État et Collectivités locales sur les économies de fonctionnement. Nous devons profiter de la conjoncture financière et du marché des matières premières pour investir. L’État est là et sera là pour vous accompagner. »

 

Convention régionale des FRTP : l’investissement, c’est maintenant !

 

 Rédaction/Photos : Agence ProScriptum
Emmanuelle de Jesus & Antoine Gavory

03 80 75 87 37 | proscriptum.presse@gmail.com |

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

AG de la FRTP : deux façons de voir l'avenir...
L'assemblée générale de la Fédération...
AJ3M : « la Rolls » de l'équipement urbain et péri-urbain depuis 20 ans
AJ3M ? Sous ce sigle se cache : Aire de Jeux Maintenance Multi...
Francis Pennequin : Pourquoi je suis un maniaque casse-couille maladif ?
Experte reconnue des travaux publics et de la démolition,...
Travaux Publics, les raisons de l'optimisme
Présidée par Vincent Martin, la première Assemblée...
GNR/TICPE : Sidération dans le secteur des Travaux Publics !
A l’heure où la profession des Travaux Publics pensait enfin...
12 salariés des travaux publics ont reçu leur diplôme de chef d'équipe TP
Depuis fin novembre 2015, un groupe de 12 salariés, issus...
L'investissement public, un levier de croissance des territoires
Vincent Martin, Président de la FRTP Bourgogne demande aux élus...
Encore un effort pour l'accessibilité pour tous !
AJ2C GLOBE EXPERT propose d’accompagner les...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *