Jean-Pierre Deramecourt (CEBFC) : la banque au plus près du territoire !

Nommé président du Directoire de la Caisse d’Epargne de Bourgogne Franche-Comté (CEBFC) depuis le 1er février 2012, Jean-Pierre Deramecourt souligne l’implication de sa banque en tant qu’acteur du développement du territoire par les aides au développement des entreprises mais aussi des projets des collectivités locales. Une particularité qui tient d’abord, selon Jean-Pierre Deramecourt, à la structure même de la CEBFC où les usagers sont des « sociétaires ». Et ça change tout.

Lorsqu’on lui parle de service aux clients, Jean-Pierre Deramecourt corrige immédiatement avec le sourire mais avec fermeté : la Caisse d’Epargne de Bourgogne Franche-Comté, comme ses homologues sur le territoire français, veut servir ses clients mais aussi son territoire, c’est ce que demandent ses « 250 000 sociétaires ». Ce qui implique une « proximité de fait » avec chacun des territoires de la grande Région Bourgogne Franche-Comté et ses acteurs (particuliers, professionnels, entreprises ou collectivités locales) et également un état d’esprit spécifique. « La part sociale ne change pas de valeur, rappelle Jean-Pierre Deramecourt, ce qui exclut tout caractère spéculatif de la part de nos sociétaires, et favorise le financement d’actions dans la durée. »

Comment voyez-vous le rôle d’un groupe comme le vôtre dans le développement de la région Bourgogne Franche-Comté ?

Etre un bon banquier sur son territoire, c’est l’aider par les crédits. La CEBFC, c’est 10,5 Mds d’euros d’encours, 2 Mds d’euros dévolus au secteur public territorial et 150 millions d’euros par an investis ; ce qui fait de notre banque l’un des plus gros prêteurs aux collectivités locales. Je souligne d’ailleurs que celles-ci sont représentées, au sein de notre Conseil d’orientation et de surveillance, par un élu (madame le maire de Montbéliard actuellement, NDLR).

Si financer les collectivités locales est une composante de l’Adn de la CEBFC, cela en fait-il un acteur politique de la région ?

Absolument pas ! Nous travaillons avec tout le monde dans un esprit résolument apolitique. Les projets que nous aidons ne sont pas choisis sur leur pertinence, en juger n’est pas de notre ressort, mais nous étudions en revanche la solvabilité des collectivités locales auxquelles nous prêtons afin de ne pas contribuer à la fragilisation des finances publiques.

Quelles sont les réalisations locales dont vous vous sentez le plus fier d’être l’un des partenaires ?

Difficile de choisir ! Nous nous sommes associés à la ligne TGV Est, la jonction  à Belfort, le tram de Dijon, le nouvel hôpital de Dijon, les pôles de santé de Chalon, Belfort, Montbéliard… un dossier m’a plus particulièrement marqué, il s’agit de celui de la chocolaterie de Bourgogne, qui a nécessité une ingénierie financière complexe associant des partenaires publics et privés et  a permis de sauver 180 emplois.

De fait, quelle est votre vision du futur de la région Bourgogne Franche-Comté ? Quels en sont les atouts et les faiblesses ?

Notre territoire est vaste, avec une densité démographique et économique faibles, peu d’agglomération. Mais nous avons des atouts énormes et notamment des pôles de compétitivité performants dans les secteurs de l’énergie, de l’industrie, de l’agroalimentaire, du vin ainsi qu’un secteur touristique qui fonctionne bien. Ce qu’il faut, c’est travailler ensemble, fédérer toutes les énergies en harmonie au service du développement économique de toute la région. C’est la seule façon de lutter contre les disparités régionales ; l’un des vecteurs de développement est le digital : le déploiement du très haut débit me paraît être une priorité dans ce sens et sera un des leviers de notre attractivité pour attirer de nouveaux métiers. Si la région est attractive, naturellement tout le monde en profitera !

Pour conclure, comment définiriez-vous les valeurs de la CEBFC ?

L’efficacité et l’éthique. Le challenge est de parvenir à concilier nos valeurs de proximité et notre souci de l’humain et de l’environnement avec notre métier qui est la banque. Nous sommes la seule banque française certifiée ISO 14001 (management de l'environnement) et ISO 50001 (management de l'énergie) sur l’ensemble de nos activités. C’est un des volets de notre politique RSE (responsabilité sociétale des entreprises, NDLR) à laquelle nous sommes très attachés. Nous sommes également le premier prêteur de micro-crédit, qui permet d’octroyer à des personnes en difficulté des prêts d’un montant maximum de 3 000 euros pour les aider à rebondir dans la vie. Nous accompagnons cela d’une démarche pédagogique,  à travers l’association Finances et Pédagogie, qui dispense des formations sur la bonne gestion de son budget. Nos collaborateurs sont attachés à ces valeurs et extrêmement mobilisés en ce sens ; dans le monde de plus en plus digital qui est le nôtre, le paradoxe est que  nous avons de plus en plus besoin d’humanité.

 

Rédaction.
Emmanuelle de Jesus

proscriptum.presse@gmail.com

 

Photo : ©T_HAZEBROUK

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

La Caisse d'Epargne de Bourgogne Franche-Comté réduit son empreinte énergétique.
Consciente de sa responsabilité au regard de l’environnement, la...
Philippe Dessertine : « Le futur est déjà là ! »
Fort d’un CV éloquent (professeur en science de gestion,...
Le Crédit Agricole Champagne-Bourgogne récompense 84 salariés.
65 salariés et 19 retraités Côte-d’Oriens et...
En 2017, ayons l'énergie d'entreprendre pour notre région
En ce début d’année 2017, la traditionnelle...
Les résultats du Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne en 2016
L’Assemblée Générale du Crédit Agricole de...
Le Crédit Agricole innove avec la signature électronique
Pionnier dans le domaine de la signature électronique, le Crédit...
Le Crédit Agricole Store lance sa 1ère application Apple Watch
Afin de répondre aux besoins de ses clients et d’offrir une...
Inauguration de l'agence Caisse d'Epargne Dijon Lac.
La Caisse d'Epargne Bourgogne Franche-Comté (CEBFC) investit chaque...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *