11ème Baromètre des PME.

Réalisée par la CGPME Côte-d'Or et l’Ordre des Experts comptables de Bourgogne Franche-Comté en mars 2016, l'enquête présente une activité stable et un morale des chefs d'entreprise en amélioration… cependant, pas d’enthousiasme démesuré car si le chiffre d’affaires et le carnet de commandes restent stables, la trésorerie, les marges et les délais de paiement continuent majoritairement à se dégrader. Seulement 15 % des répondants ont vu une amélioration lors du dernier semestre.

 

 

 

 

Nombre de répondants : 109 (71 experts-comptables ; 38 adhérents CGPME)

L’enquête porte sur le 2ème semestre 2015 et a été réalisée au mois de mars 2016 auprès de cabinets d’expertise comptable et de chefs d’entreprises de différentes branches (Services, Commerce et Industrie).

 

 

Cette 11ème édition du baromètre de conjoncture économique fait ressortir un maintien des appréciations favorables par rapport aux éditions précédentes. Depuis le 1er semestre 2011, semestre après semestre, nous relevions une dégradation toujours très sensible de l’activité économique ainsi qu’un pessimisme important croissant des chefs d’entreprises.
Le premier semestre 2015 a marqué une évolution positive et semble avoir ouvert une nouvelle tendance : pour le 2ème semestre 2015, la vision globale s’éclaircit. Pas d’enthousiasme mais une activité en moindre dégradation, tendant à la stabilisation voire dans certains cas à l’amélioration.

 

 

Pour Laurent FOURNIER, Président de l'ordre des experts comptables BFC.
« Ca va mieux » Expression généralement utilisée pour parler d’un malade
De fait, l’étude confirme que « cela va moins mal »

 

Pour Benoît Willot, président CGPME Côte-d'Or.
"Il faut prendre ces résultats avec des pincettes, quand on est au plus bas on ne peut plus baisser... Les entreprises les plus fragiles ont disparu et les plus fortes espèrent que ça va repartir, leurs trésoreries ne sont pas reconstituées et comme les marges sont très basses, les chefs d'entreprise n'ont pas de perspective. Sans contrat de travail plus agile, l'emploi ne peut redémarrer."

 

 

 


Il convient néanmoins de rester très mesuré. Ce sentiment d’amélioration doit être largement relativisé car les résultats sont toujours fortement dégradés. Seuleument 12% des répondants ont vu une amélioration sur le dernier semestre. C’est juste l’aspect tendanciel qui s’avère moins mauvais, mais cela doit être positivement relevé.

 

 11ème Baromètre des PME.11ème Baromètre des PME.

 

Il est à noter que, comme souvent par le passé, les chefs d’entreprise et les experts-comptables, pris séparément, ont une perception quasi-identique de la conjoncture.
Autre aspect révélateur, la confiance. Là aussi, un rebond important.


Les optimistes sur les perspectives ont progressé. On retrouve le niveau de confiance du 2ème semestre 2011 où les chefs d’entreprise pensaient encore que le futur à un an serait meilleur que le présent ou le passé récent. De fait, à présent les optimistes sont légèrement majoritaires par rapport aux pessimistes.

 

11ème Baromètre des PME.

 

Pour la première fois depuis 2011, 46% des chefs d’entreprises sont optimistes sur les perspectives à 1 an, la confiance réapparait. La courbe est inversée et revient au même niveau qu’en 2011. Indépendamment de cette vision tendancielle plus optimiste, il convient de noter que la trésorerie et les marges des entreprises continuent majoritairement à se dégrader, surtout pour les chefs d’entreprises. Les experts comptables sont moins pessimistes que les dirigeants, qui subissent la pression au quotidien et n’ont pas encore les comptes. Pas d’amélioration non plus pour ce qui concerne les délais de paiement.
Les tendances sont très différentes selon les secteurs d’activités. Sans surprise, le secteur du commerce est très sinistré et le pessimisme atteint un niveau de 84%.
Les secteurs de l’Industrie et des Services sont plutôt homogènes et orientés à plus de 50% d’optimistes, à la hausse.
Concernant l’emploi, il y a peu d’évolution, même s’il se dégrade moins. Les résultats diffèrent entre l’Ordre où il y a une stabilité dans les perspectives d’embauche et les dirigeants qui à 58% n’envisagent pas d’embaucher dans les 6 prochains mois. Les chefs d’entreprises citent comme principal frein à l’embauche toujours le manque de visibilité et de perspectives économiques à 55%. La rigidité du contrat de travail a désormais un taux de citation supérieur à 50 %. L’Ordre des experts comptables ont posé la question des conséquences de la Loi EL KOMHRI sur l’emploi : en aucun cas les nouvelles dispositions proposées ne sont mentionnées comme éléments de redémarrage de l’emploi.

 

Même si les chefs d’entreprise retrouvent le moral, on ne constate pas d’évolution sur les perspectives d’investissements.
Les chefs d’entreprise disent être plus enclins à embaucher si les contraintes étaient moins fortes (niveau des charges sociales, rigidité du contrat de travail). Cela est confirmé par les chiffres. 60% des répondants issus de la CGPME se disent prêts à embaucher en contrepartie de baisse de charges sociales.


L’emploi est un des rares points de divergence de perception entre les experts-comptables et les chefs d’entreprise. Ainsi, les experts-comptables pensent, à l’inverse des chefs d’entreprises, et à hauteur de 58% qu’une baisse des charges sociales n’aurait une incidence directe immédiate sur le niveau des embauches.


Une amélioration apparait en ce qui concerne les relations avec les établissements financiers et l’accès au crédit, notamment de la part de la CGPME. La nécessité d’une réponse rapide se tasse car il y a peut-être plus de satisfaction dans les délais. La frilosité des établissements financiers est toujours mise en avant à hauteur de 55%. Les répondants mettent une note moyenne de 6,5 à leur établissement financier et 50 % des dirigeants mettent une note supérieure ou égale à 8.

 

 

11ème Baromètre des PME.

 

De gauche à droite : Laurent FOURNIER, Président de l'ordre des experts comptables BFC, Benoît Willot, Président CGPME Côte-d'Or, Anne ERSCHENS, Secrétaire Général Adjointe CGPME Côte-d'Or, Eric-Lambert-Muyard, secrétaire général de l'ordre des experts comptables BFC ont présenté le baromêtre.

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Suramortissement des investissements : une vraie bonne mesure !
Le Premier Ministre a annoncé ce matin un plan visant à stimuler...
Les propositions de la CGPME pour créer de l'emploi
La CGPME formule un éventail de propositions pour favoriser...
Les mesures pour l'emploi dans les TPE-PME
Tenant compte du constat que les TPE/PME s’inscrivent au cœur de...
A chacun son pacte !
Point de vue de Benoît WILLOT, Président de la CGPME Côte...
CGPME Côte-d'Or, convention annuelle
Sous le thème RASSEMBLONS NOUS, la CGPME Côte-d'Or organise...
CGPME Côte-d'Or, une convention sous le signe d'un optimisme raisonné.
Sous le thème RASSEMBLONS NOUS, la CGPME Côte-d'Or a...
Marchés publics : la CGPME 21 et la FRTP Bourgogne veulent dialoguer avec les élus locaux.
Suite à certaines critiques parues dans la presse sur la qualité...
Convention de partenariat entre l'association 100 000 entrepreneurs et la CGPME bourgogne
La CGPME - Confédération Générale des petites et...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *