Pourquoi une CGPME Bourgogne Franche-Comté ?

Benoît Wilot, président de la CGPME Côte-d'Or, nouveau président de la CGPME BFC a présenté sa gouvernance, son organisation, ses objectifs et ses actions. 

 

 

 

 

 

 


Après un travail réalisé en amont avec les différentes CGPME départementales afin d’opérer une fusion, le 18 décembre a été actée la création d’une nouvelle structure CGPME Bourgogne Franche-Comté.

 

Les deux Présidents régionaux, Olivier TRICON pour la Bourgogne et Michel BERGERET pour la Franche Comté, ont voulu simplifier géographiquement cette fusion et ont choisi Dijon, capitale régionale, pour en faire le siège de la CGPME Bourgogne Franche-Comté. Benoit WILLOT, Président de la CGPME Côte d’Or, a été élu Président de la grande région, avec des vice-présidents et des administrateurs issus de tous les départements.


L’objectif de cette structure régionale est de pouvoir donner une impulsion aux territoires, et définir avec l’ensemble des 8 départements les lignes, les pratiques, la communication, la stratégie d’un développement fort.


La CGPME Bourgogne Franche-Comté est avant tout un relai entre la CGPME nationale et les territoires, qui mutualise les apports de chaque département, harmonise les pratiques et le fonctionnement afin d’optimiser globalement la performance et augmenter le nombre des adhérents.


Aujourd’hui, la Bourgogne et la Franche Comté comptent 2000 entreprises adhérentes, 900 mandataires, 160 administrateurs départementaux, 18 permanents, et Didier Proriol, secrétaire général, qui coordonne la mise en place de cette nouvelle entité.


Cette structure va élaborer un projet commun tout en donnant les moyens aux territoires de se développer et de rester proches de leurs entreprises. Il s’agit de se coordonner, identifier les talents qui pourront demain représenter les TPE-PME au niveau régional ou national dans des mandats qui requièrent compétences et disponibilité. De proposer aux chefs d’entreprise adhérents de tous les départements des services et un accompagnement via un réseau organisé, qui regroupe des experts, et soutient l’entreprenariat et l’apprentissage.


En effet, la CGPME Bourgogne Franche-Comté doit avoir une représentativité extrêmement forte, pour être en capacité de convaincre les pouvoirs publics et les institutions de la force que représentent les TPE-PME et porter la voix des entreprises familiales, patrimoniales et indépendantes. D’autant plus en raison des prochaines échéances électorales qui vont concerner notre syndicat patronal en 2016, les élections à la chambre de métiers et à la chambre de commerce et d’industrie.

CGPME

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Marchés publics : la CGPME 21 et la FRTP Bourgogne veulent dialoguer avec les élus locaux.
Suite à certaines critiques parues dans la presse sur la qualité...
Suramortissement des investissements : une vraie bonne mesure !
Le Premier Ministre a annoncé ce matin un plan visant à stimuler...
Les propositions de la CGPME pour créer de l'emploi
La CGPME formule un éventail de propositions pour favoriser...
Les mesures pour l'emploi dans les TPE-PME
Tenant compte du constat que les TPE/PME s’inscrivent au cœur de...
CGPME Côte-d'Or, une convention sous le signe d'un optimisme raisonné.
Sous le thème RASSEMBLONS NOUS, la CGPME Côte-d'Or a...
La CCI Côte-d'Or travaille pour le bien-être des dirigeants et le soutien des territoires
Xavier Mirepoix, Président de la CCI Côte-d’Or, et...
bourseauxstages21.fr
La Bourse aux stages de Côte-d'Or, portée par la Chambre de...
Job Dating à la Toison d'Or
Le centre Toison d’Or accélère l’accès...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *