Rencontre cash et réponses piquantes avec Marc Désarménien, de La Moutarderie EDMOND FALLOT

De la vraie graine de moutarde mais pas de langue de bois ! Cash, déterminé, passionné, Marc Désarménien nous dévoile ses pertinences avec impertinence !! 

 

 

 

 

 

 

 

 

Membre de la CGPME et du MEDEF. Transformateur dans tous les sens du terme. Pour l’historique de La Moutarderie le mieux informé est incontestablement le site… www.fallot.com

Visite complète de l’usine et du musée. Là j’apprends que la fabrication de la moutarde est une « œuvre » pour laquelle on peut se passionner et où la créativité a, au quotidien, toute sa place. Un conseil culinaire… la moutarde au Safran ou celle au Yuzu … de chez Edmond FALLOT bien sûr !

 

XM : vous avez reçu il y a quelques jours une trentaine d’adhérents de la CGPME. L’objectif ?

« Membre du MEDEF, je suis depuis un mois également adhérent de la CGPME. Il existe au sein de la CGPME une nouvelle dynamique regroupant plus d’entrepreneurs et de transformateurs. Ce que je suis. Il existe aujourd’hui un vrai rééquilibrage qui m’intéresse. Je suis donc adhérent pour soutenir l’action de la Fédération Nationale pour défendre les entreprises, les entrepreneurs et se faire entendre. Existent en son sein des services juridiques à notre disposition et, enfin, nous avons entre nous des échanges particulièrement intéressants. Raison de leur visite à la Moutarderie».

 

XM : La culture syndicale en France n’est pas vraiment « germanique ». Qu’il s’agisse, des syndicats patronaux ou des syndicats salariaux ils semblent toujours « contre » toute évolution remettant en cause des habitudes de pensée qui représentent leurs « acquis ». Toujours plus ??

 

« Pas forcément et j’irai plus loin. Certains industriels sont trop complaisants. On n’a pas la volonté d’être en opposition avec un Préfet, un Député ou un Maire. Nous sommes trop modestes face aux hommes politiques. Il est de bon ton d’être d’accord avec eux. Je préfère, pour ce qui me concerne, dire les choses telles que je les pense. Le CICE ? (Crédit Impôts Compétitivité Emplois). En termes de « réciprocité », les embauches souhaitées à l’issue de l’obtention de ce Crédit d’Impôts, ne peuvent être viables que quand c’est possible dans le domaine économique, dans la réalité du marché et de la concurrence internationale. Cette réciprocité est donc adossée à la réalité… pas aux textes. L’Administration Française est une usine à gaz qui nécessite des experts juridiques et sociaux au sein de l’entreprise. Tout est beaucoup trop complexe. Il faut arrêter de légiférer dans tous les sens et revenir au bon sens. Bref, nous avons trop d’élus et trop de lois.

Pour exemple la nouvelle  réglementation européenne Inco  concernant l'étiquetage nutritionnel et les allergènes entre  autre. Le temps nécessaire et les modifications de nos packagings ont représenté un investissement de 60.000 € ! Et bien pour faire simple la France a en projet de remodifier au niveau national ce réglement !!   Assez !».

 

XM : Les qualités d’un Entrepreneur ?

 

« Il faut savoir appréhender son marché, ses clients, motiver et dynamiser une équipe. Etre à l’écoute de la demande et de l’évolution du marché. Etre créateur de produits, créateur de valeurs  Savoir s’adapter. Cela nécessite des qualités qui ne sont pas toujours innées. Il faut alors tout faire pour les acquérir. En France on ne reconnait pas les mérites des entrepreneurs. Pas assez ! Pour répondre à votre question, Je pense être bon gestionnaire, plutôt créatif et perfectionniste mais il peut m’arriver d’être un peu trop impulsif, un peu trop réactif. « Soupe au lait » rajoute Nathalie Désarménien…

 

 

XM : La Moutarderie FALLOT en 2030 ?

 

« Ce n’est pas si loin que cela. Je vois l’entreprise toujours pérenne sur son marché, profitable et investissant toujours. Que l’on améliore encore l’ergonomie de la production et que nous poursuivions notre croissance à l’exportation. Aujourd’hui nous sommes présents dans 62 pays… nous visons 100 pays à cette date. Mais pas une croissance hors du cadre de nos valeurs : « Produce the best and not the more ». Je souhaite bien évidemment que le capital de notre entreprise reste  toujours familial. Et pourquoi pas que la relève soit assurée par mes fils ».

 

N’ayant pu obtenir aucun scoop de la part de Marc Désarménien (« concurrence oblige ! ») je tente alors un discret repli sur Nathalie Désarménien ! Echec total : « je suis une tombe ! » me répond-elle …

 

XM : Donc, Nathalie Désarménien, vous êtes « la Femme de … »

 

« Je ne dis jamais cela. J’ai un poste avec une mission claire au sein de l’entreprise. J’ai en charge la direction juridique et administrative. Mais, comme dans toutes les petites structures, ce poste est très vaste et peut facilement déborder. Outre le social et les contrats commerciaux, la gestion des stocks, les commandes, la réflexion sur le marketing et le packaging… il m’arrive même de répondre aux journalistes à la place de mon mari lorsqu’il n’est pas disponible !

 

« Femme de… » c’est lorsque nous rentrons à la maison et que tout cela continue tous les soirs. Il faudrait, parfois, que tout cela s’arrête un peu. Mais nous sommes passionnés ».

 

La Moutarderie FALLOT - 21200 Beaune - Bourgogne  - France
+ 33 (0)3 80.22.10.02

 

Marc

 

 

Xavier MULLER

Correspondant de l'Echo des communes
pour le Pays Beaunois

06 09 72 56 94

 

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Mulot et Petitjean lance les travaux de sa nouvelle fabrique
Catherine Petitjean, président directeur général de la...
Le vin bourguignon a la côte
Une Médaille d’Or du prestigieux Concours des Meilleurs Chardonnay...
7 lauréats pour la 1ère édition du MIAM BFC
Mardi 18 octobre 2016, à l’occasion de la Journée Bourgogne...
Nouveaux gérants pour les Marronniers d'Arc à Is-sur-Tille
C’est une figure de  la commune qui tire sa révérence...
«Macarons de folie» ouvre une boutique à Dijon !
Le vendredi 16 décembre, le réseau de franchises en...
Les bons petits plats de mon restaurant livrés où vous voulez !
A Dijon, le food est en plein boom ! Portée par le restaurateur...
BIFI : L'exemple d'une entreprise locale
L'entreprise BIFI est née de l'idée de son actuel...
17ème édition du concours TALENTS BGE de la création d'entreprise : c'est parti !
Les porteurs de projet et nouveaux entrepreneurs ont jusqu’au 30 avril...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *