Le prix des métiers d'art de Bourgogne 2014.

La Chambre de Métiers et de l’Artisanat a descerné à une jeune dinandière de Marsannay-la-Côte, Camille JACQUEMIN, le prix des métiers d’art de Bourgogne 2014. A seulement 25 ans, elle souffle la première bougie de son entreprise avec ce prix récompensant l’excellence des savoir-faire professionnels des métiers d’art.

 

 

 

 

 

 


Ils étaient 21 candidats fin septembre à postuler pour l’attribution de ce prix organisé cette année sur le thème des métiers de la tradition. Après un premier jury organisé dans chaque département, ils n’étaient plus que 4 (représentant chaque département bourguignon) à pouvoir prétendre au prix régional 2014. Ce sont ainsi des oeuvres de ferronnerie, de dinanderie, de tournage sur bois et de tapisserie/décoration qui ont été passées à la loupe par un jury représentant le monde professionnel, culturel et éducatif.

 

La Chambre de Métiers et de l’Artisanat, Camille JACQUEMIN, le prix des métiers d’art de Bourgogne 2014 

 

Ce jury qui s’est réuni autour du Président de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de région Bourgogne (CMARB), section Côte-d’Or (représentant Pierre MARTIN, Président de la CMARB), était composé de professionnels des métiers d’art, d’un conservateur du musée des beaux-arts de Dijon, de conservateurs des antiquités et objets d’art départementaux, d’une représentante de l’Education Nationale, ainsi que des partenaires financiers de l’opération, à savoir le Crédit Agricole et la MAAF. Après expertise des oeuvres et échange avec leurs auteurs, le jury a décidé d’attribuer le prix Métiers d’Art de Bourgogne 2014 à une oeuvre de dinanderie intitulée « Pomme d’argent », une théière rétreinte en laiton argenté et bois d’amourette d’une valeur de 2000€.

 

 


La Chambre de Métiers et de l’Artisanat, Camille JACQUEMIN, le prix des métiers d’art de Bourgogne 2014L’oeuvre en détail :
Une tôle de laiton demi-rouge a été martelée pour obtenir le corps de la théière. Deux cylindres ainsi que deux anneaux ont ensuite été brasés. Le couvercle a été martelé, la tige sculptée dans une barre ronde. Une fois découpée et sculptée dans du bois d’amourette, l’anse a été emboîtée dans les cylindres d’attache. La théière a ensuite été argentée et l’anse rivetée.


« Pomme d’argent »
Ses oeuvres parties de tôles plates prennent forme sous ses coups de marteaux, sur des tas en acier ou des bigornes. Alors, par des techniques de rétreinte et d’allongement du métal, naissent des pièces en volume. OEuvres poétiques et tactiles, elles transportent l’imagination.
Malgré son jeune âge, Camille JACQUEMIN est une habituée des concours et son savoir-faire est déjà reconnu. Elle obtient en 2009, puis en 2010 la médaille d’or au concours « Un des Meilleurs Apprentis de France », en monture en bronze et en ciselure. En 2012, elle obtient le 1er prix du Rotary Club de Saint-Nom la Bretèche et en 2013, elle est lauréate au concours Jeunes Créateurs d’Ateliers d’Art de France. L’actualité de Camille JACQUEMIN est dense en cette fin d’année 2014, puisqu’à quelques jours d’intervalle :
- elle est lauréate au Grand Prix de la Création de la ville de Paris, catégorie Métiers d'Art ;
- elle obtient le Prix des Métiers d’Art de Bourgogne 2014 par la CMARB.


La renommée de cet artisan d’art dépasse désormais les frontières de notre pays, puisqu’après Londres, Camille JACQUEMIN vient d’exposer à Chicago.

 

 

Camille JACQUEMIN parle de son entreprise :

La Chambre de Métiers et de l’Artisanat, Camille JACQUEMIN, le prix des métiers d’art de Bourgogne 2014




L’entreprise a une activité de dinanderie (mise en forme des métaux cuivreux en feuille) et d’orfèvrerie. Elle fait partie de la Pépinière des Ateliers d’Art de France depuis Janvier 2014. Je réalise des pièces uniques et des petites séries, des objets décoratifs, en laiton, cuivre, argent, bois et verre de Murano. Ces pièces sont exposées dans des galeries d’Arts contemporains (Ateliers d’Art de France, Musées) et dans des salons Français ou internationaux (« Maison et Objet » à Paris, « Collect exhibition » à Londres et « SOFA » à Chicago).
Je réalise aussi des pièces et bijoux sur commandes. Mes clients sont la plupart du temps des particuliers ou des collectionneurs. Ils me font part de leurs envies, je réalise alors des dessins, discute avec eux et fabrique.
Je peux aussi faire certaines restaurations. Je travaille actuellement à la restauration d’une fontaine en cuivre repoussée du XVème siècle.

 

 

La Chambre de Métiers et de l’Artisanat, Camille JACQUEMIN, le prix des métiers d’art de Bourgogne 2014

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Semaine de l'artisanat, 26 artisans de Côte-d'Or à l'honneur
Organisée conjointement par l’Assemblée Permanente des...
« L'Excellence artisanale » : la crème de la crème des artisans !
Excellence artisanale : cette nouvelle marque initiée par la Chambre de...
Le stage Tremplin, l'alternative au SPI
Destiné à approfondir la préparation à...
Assemblée générale de la Chambre de Métiers et de l'Artisanat Interdépartementale
Lundi 19 juin, les élus de la Chambre de Métiers et de...
Le lauréat du Prix des métiers d'art 2017 est...
La Chambre de Métiers et de l’Artisanat Interdépartementale...
Et si on se tournait vers l'Artisanat ?
Avec le cap historique des 10 000 entreprises artisanales en 2018, la...
Un plan d'action en faveur des artisans
L’artisanat est porteur d’emplois, mais doit relever de nombreux...
La FFB lance GPS Artisan un outil pour gérer et piloter son entreprise en toute sérénité
La Fédération Française du bâtiment...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *