Le Cèdre, une première année réussie.

08 juillet 2015

Retour sur une 1ère année riche en programmations et événements au Cèdre. Vecteur d’attractivité de Chenôve et du sud Dijonnais, centre à la fois culturel et de rencontres, il a séduit nombre d’entreprises, d’associations et d’acteurs institutionnels qui ont organisé séminaires, colloques et réunions. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le cèdre de Chenôve. Echo des communes

Jean Esmonin, maire de Chenôve en compagnie de Bernard Buigues, adjoint à la culture et de Gisèle Weigel, directrice des affaires culturelles et du cèdre, a exprimé sa satisfaction sur le bilan de la première année d'exploitation du Cèdre. Projet structurant majeur le Cèdre a changé l'image de Chenôve de part son architecture moderne mais aussi grâce à une programmation riche et de qualité qui a su séduire plus de 40 000 spectateurs. Ainsi le Cèdre participe t-il à l'animation du territoire et à l'attracticité du sud Dijonnais.

 

Salle de spectacles et centre culturel, le Cèdre répond aussi à une demande des entreprises qui louent la salle pour y organiser leurs conventions. A ceux qui ont affirmé que ce projet était destructeur pour les finances de la commune, Jean Esmonin rappel que sur les 13 milliions d'euros qu'à coûté l'équipement, 6 millions ont en fait été pris en charge par la commune, le reste étant assuré par l'Europe, l'Etat, la Région et le Département... A l'issue de cette première année, pour une programmation dont le coût a été de 138 000 €, la billetterie a raporté 105 000 € et la location des salles et équipements aux entreprises a rapporté 59 000 €, de plus l'animation générée par la salle et la venue des spectateurs ont été bénéfiques pour les commerçants...

 

Gisèle Weigel a rappelé que la programmation a confirmé la dynamique de Chenôve, et "ce n'était pas gagné d'avance... Il a fallu convaincre les producteurs de participer à cette dynamique... mais pour la deuxième année nous avons de nombreuses demandes... La nouvelle programmation est étudiée en fonction du territoire, ainsi nous allons mettre l'accent sur la danse qui nous semble être le parent pauvre de la programmation en Côte-d'Or... La danse associée aux nouvelles technologies... On veut croiser les publics entre le conservatoire, les résidences et l'attractivité économique, on veut associer la culture et l'économie..."

 

 

LE CÈDRE A CHENOVE

DÈS L’OUVERTURE, CE SONT 3 785 AMBASSADEURS ENTHOUSIASTES QUI ONT POUSSÉ LES PORTES DU CÈDRE. LA PROGRAMMATION CULTURELLE A DÉBUTÉ LE 11 OCTOBRE 2014 ET S’EST ACHEVÉE LE 6 JUIN 2015. RÉTROSPECTIVE EN IMAGES.


La culture accessible à tous


. Des places d’abonnements entre 15 et 10 euros pour les habitants de Chenôve . Des places d’abonnements à 8 euros pour les enfants habitant Chenôve . Des tarifs préférentiels de 18 à 30 euros au lieu de 45 euros pour les spectacles en co-organisation avec les producteurs nationaux et locaux.
Cette politique tarifaire est une donnée déterminante dans l’action d’une ville qui souhaite offrir l’accès à la culture au plus grand nombre.
Grâce à une politique tarifaire très marquée, le Cèdre a su créer une adhésion avec son public chenevelier dans une salle de spectacle très attendue.


La fréquentation


11 000billets vendus dont la répartition géographique est la suivante :
L’attractivité de la Ville de Chenôve est en marche : 59,54% de personnes habitant hors Chenôve, des Dijonnais et des personnes de la région Bourgogne ont acheté des billets.


En détail :


40,56% Habitants de Chenôve .31,17% Habitants de Dijon . 7,99% Habitants l’agglomération dijonnaise . 17,80% Habitants dans le Département de la Côte d’Or . 1% Habitants d’autres départements de la Bourgogne . 1,48% Habitants d’autres régions

Le Cèdre en toute sécurité
Le Cèdre accessible à tous
L’accès à la culture pour les publics en situation de handicap est une priorité.
Le Cèdre est entièrement accessible aux personnes à mobilité réduite.


La sécurité des spectacles
Compte tenu de la législation de la sécurité dans le cadre des ERP (Etablissements Recevant du Public), le public a été accueilli en toute sécurité.
C’est l’entreprise locale, la SIG, qui en charge de veiller à la bonne marche de la sécurité au Cèdre.

 

 

 

LE CÈDRE A CHENOVE

ARBRE MULTICULTUREL AU FEUILLAGE TOURNÉ VERS L’AVENIR, LE CÈDRE VIT EN PERMANENCE. IL A EN EFFET FONCTIONNÉ AU QUOTIDIEN EN ACCUEILLANT DIFFÉRENTES ENTITÉS CHENEVELIÈRES : CONSERVATOIRE, ASSOCIATIONS, DIRECTION DE LA CULTURE ET NOMBRE D’ÉLÈVES DE LA CITÉ DES BONBIS.

 

La Direction des Affaires culturelles au CèDRE
Depuis fin août 2014, la Direction des affaires culturelles assure le fonctionnement du Cèdre, la programmation culturelle, les résidences d’artistes, le mois de juin dédié aux pratiques amateurs, les visites des coulisses, la billetterie, la technique, la logistique, la sécurité, les locations du Cèdre et les manifestations de la Ville de Chenôve.


Le Conservatoire à rayonnement Communal de musique et de danse au CèDRE
Après un déménagement de la rue de Longvic, le CRC et son équipe composée d’un directeur, de ses 25professeurs de musique et de danse, de ses deux secrétaires et de son régisseur, se sont installés au Cèdre en septembre 2014.
Le CRC est un moteur incontestable à la dynamique du Cèdre ; il crée un mouvement perpétuel dans les locaux, par les passages des : . 530élèves du lundi au samedi . 350heures de cours qui leur sont données par semaine.


Les Elèves de Chenôve
12 ateliers de musiques et de danses qui se déroulent dans le cadre des Nouvelles Activités Périscolaires (NAP).
Elles sont conduites les lundis et les jeudis par le CRC pour 163 élèves et l’orchestre à l’école pour les élèves issus des écoles élémentaires de Chenôve.
Ils se produisent à la fois dans la salle d’orchestre au premier étage du Cèdre, mais pour des prestations artistiques plus importantes, les élèves se produisent dans la grande salle du Cèdre.

 

Les associations chenevelières en résidence au CEDRELes associations chenevelières en résidence au CEDRE.
La compagnie de danse Figure2style
La compagnie de danses urbaines spécialisée dans le Hip Hop accueille des élèves du lundi au samedi tout au long de l’année scolaire dans une salle de danse de 130 m2, et des vestiaires spécialement conçus pour les danseurs.
Figure2style participe aux Nouvelles Activités Périscolaires depuis septembre 2014.
Elle a présenté son gala de danse les 20 et 21 juin 2015 et a accueilli un public fort de 1 365 personnes.

 

 

 

 

 

 

L’Harmonie Municipale de ChenôveL’Harmonie Municipale de Chenôve
Depuis septembre 2014, l’Harmonie Municipale de Chenôve organise ses répétitions tous les vendredis soir au Cèdre dans la salle d’orchestre située au 1er étage. Une salle qui présente une avancée technologique au niveau acoustique.
L’Harmonie Municipale de Chenôve a organisé ses concerts au Cèdre les 29 et 30 novembre 2014 dans le cadre de la Sainte Cécile où ils ont accueilli 1 350 personnes. Les 6 et 7 juin 2015 lors des concerts du Printemps, ils ont accueilli 450 personnes.
Pour ces concerts de la Sainte Cécile et les concerts de Printemps, les entrées étaient gratuites.

 

 

 

 

 

 

LE CÈDRE A CHENOVE

LA VILLE DE CHENÔVE A ENGAGÉ UNE POLITIQUE VOLONTARISTE EN METTANT EN PLACE UNE POLITIQUE TARIFAIRE TRÈS ATTRACTIVE GRÂCE À DES OFFRES D’ABONNEMENTS, DES PASS CULTURE ET DES TARIFS PRÉFÉRENTIELS POUR LES HABITANTS DE CHENÔVE.

 

Un accueil billetterie ouvert tous les après-midis de 14h à 19h du lundi au vendredi et le samedi matin de 10h à 12h Paiements en espèces, chèque et carte bancaire.

 

Des retombées importantes pour l’économie locale.


L’organisation de l’ensemble des événements culturels ou attractifs a généré un grand nombre d’embauches. En effet, outre les personnes qui travaillent en directement pour le Cèdre, les partenaires culturels et institutionnels ont également employé un grand nombre de techniciens, artistes et intermittents.


Vers les étudiants . 12 étudiants habitant Chenôve sont employés d’octobre 2014 à juin 2015 dans le cadre de la programmation culturelle et de la location des salles du Cèdre pour effectuer l’accueil des publics au Cèdre.


Le Cèdre fait également découvrir les métiers du spectacle en accompagnant trois stagiaires Cheneveliers.


En direction des Les intermittants du spectacle


Les activités du Cèdre ont permis d’embaucher de septembre 2014 au 4 juillet 2015 : . 66 intermittents du spectacle issus de l’agglomération dijonnaise Les activités du CRC ont permis d’embaucher . 9 intermittents du spectacle issus de l’agglomération dijonnaise En direction des entreprises locales Les entreprises partenaires se sont appropriées le Cèdre. Elles ont mené des opérations de communication et de relations publiques en interne ou en externe.
Elles ont ainsi amplifié la communication et permis de toucher des nouveaux publics.


Les hôtels de l’agglomération du Sud Dijonnais (Chenôve, Marsannay, Perrigny lès Dijon, Dijon) les restaurants et les commerçants locaux ont aussi bénéficié de retombées.

 

 

 

LE CÈDRE A CHENOVE EST UN ACTEUR ÉCONOMIQUE


LE CÈDRE EST UN ACTEUR ÉCONOMIQUE ESSENTIEL POUR LA VILLE DE CHENÔVE ET LE SUD DIJONNAIS : QUE CE SOIT EN TERME D’EMPLOIS DIRECTS ET INDUITS OU EN TERME DE RETOMBÉES ÉCONOMIQUES AUPRÈS DE SES COMMERÇANTS, ENTREPRISES ET SOCIÉTÉS LOCALES.

 

Le Cèdre met en musique l’humain


Remettre l’humain au coeur de l’urbain… s’il ne fallait retenir qu’une seule idée force de la transformation de la ville opérée par l’équipe municipale, ce serait celle-ci. Et Le appelé, rappelons-le, fort justement, Centre culturel et de rencontres, implanté au coeur de la nouvelle centralité de ville, où chaque jour, et pas seulement durant les concerts, spectacles et séminaires, se pressent nombre de personnes, illustre parfaitement cette volonté municipale.
Equipement structurant de l’ensemble du Sud dijonnais, rayonnant bien au-delà des frontières de la cité des Bonbis, Le Cèdre représente l’un des éléments phare du premier Programme de renouvellement urbain qui a mobilisé plus de 143 M€ depuis 2005.


Au pied de la ligne T2 du tramway du Grand Dijon, il a permis, à la fois, de démocratiser la culture mais aussi de développer l’attractivité du 2e pôle de l’agglomération en plein coeur de son centre-ville.


Tout comme le Parc urbain du Mail, inauguré dans la foulée, qui a signé le retour de la nature en ville, Le Cèdre – ce bâtiment contemporain à la vêture métallique dorénavant bien identifiée – illustre le nouveau visage et la nouvelle image de Chenôve. D’un coût de 13 M€, dont seulement 6 à la charge de la Ville répartis sur 4 exercices budgétaires, il a enraciné la culture à Chenôve mais aussi placé la cité des Bonbis sur les rails de l’avenir.
Rayonnant depuis la nouvelle place centrale, destinée à rassembler et à fédérer l’ensemble des quartiers, Le Cèdre, dont la première saison vient de s’achever, a pleinement apporté sa pierre à la métamorphose de Chenôve. Chenôve ayant, une nouvelle fois, été retenue dans la carte de la géographie prioritaire du ministère de la Ville pour le 2e programme national de renouvellement urbain, cette mutation va se poursuivre… en musique et à grands pas !

 

 

 

Le cèdre de Chenôve. Echo des communes.

LE CÈDRE A ÉTÉ ÉRIGÉ AU COEUR DE LA NOUVELLE CENTRALITÉ DE CHENÔVE DANS LE CADRE DE L’AMBITIEUX PREMIER PROGRAMME DE RENOUVELLEMENT URBAIN. OBJECTIF : INSCRIRE LA CULTURE EN CAPITALES À CHENÔVE MAIS AUSSI FAIRE DU COEUR DE VILLE UN ESPACE ATTRACTIF ET FÉDÉRATEUR ENTRE TOUS LES QUARTIERS…

 

Remettre l’humain au coeur de l’urbain… s’il ne fallait retenir qu’une seule idée force de la transformation de la ville opérée par l’équipe municipale, ce serait celle-ci. Et Le Cèdre, appelé, rappelons-le, fort justement, Centre culturel et de rencontres, implanté au coeur de la nouvelle centralité de ville, où chaque jour, et pas seulement durant les concerts, spectacles et séminaires, se pressent nombre de personnes, illustre parfaitement cette volonté municipale.


Equipement structurant de l’ensemble du Sud dijonnais, rayonnant bien au-delà des frontières de la cité des Bonbis, Le Cèdre représente l’un des éléments phare du premier Programme de renouvellement urbain qui a mobilisé plus de 143 M€ depuis 2005.


Au pied de la ligne T2 du tramway du Grand Dijon, il a permis, à la fois, de démocratiser la culture mais aussi de développer l’attractivité du 2e pôle de l’agglomération en plein coeur de son centre-ville.


Tout comme le Parc urbain du Mail, inauguré dans la foulée, qui a signé le retour de la nature en ville, Le Cèdre – ce bâtiment contemporain à la vêture métallique dorénavant bien identifiée – illustre le nouveau visage et la nouvelle image de Chenôve. D’un coût de 13 M€, dont seulement 6 à la charge de la Ville répartis sur 4 exercices budgétaires, il a enraciné la culture à Chenôve mais aussi placé la cité des Bonbis sur les rails de l’avenir.


Rayonnant depuis la nouvelle place centrale, destinée à rassembler et à fédérer l’ensemble des quartiers, Le Cèdre, dont la première saison vient de s’achever, a pleinement apporté sa pierre à la métamorphose de Chenôve. Chenôve ayant, une nouvelle fois, été retenue dans la carte de la géographie prioritaire du ministère de la Ville pour le 2e programme national de renouvellement urbain, cette mutation va se poursuivre… en musique et à grands pas !

 

 

 

Le cèdre de Chenôve. Echo des communes. Tambours du bronx

©Tambours du Bronx


RENDEZ-VOUS LE 12 SEPTEMBRE POUR L'OUVERTURE DE LA SAISON CULTURELLE 2015/2016


Un an après son inauguration, le 12 septembre, sera dévoilée la nouvelle programmation culturelle, qui promet d’être aussi riche, éclectique et exigeante que la précédente. Sachez que parmi les nombreux artistes qui ont répondu présents, vous pourrez vibrer en octobre avec Marianne Faithfull, Hugues Aufray, Brigitte et Pierre Perret. Et bien d’autres les mois suivants qui seront dévoilés lors de cette journée ouverte à tous et gratuite.


A l’instar d’Ibrahim Maalouf qui a ouvert cette nouvelle scène l’an dernier, digne représentant d’une musique du monde dont le Cèdre a souhaité se faire l’écho, ce sera au tour des Tambours du Bronx d’assurer la relève pour le coup d’envoi de cette saison 2015 -2016. Et gageons qu’ils sauront électriser le parvis du Cèdre avec leur musique énergique où public et Tambours ne feront qu’un, l’un se nourrissant de l’autre. Rendez-vous le 12 septembre à 20 heures sur le parvis du Cèdre, pour un grand concert gratuit.

Lors de ce lancement de saison, profitez de l’ouverture de la billetterie pour réserver en avant-première des places à des tarifs préférentiels.


www.ville-chenove.fr
Information billetterie :
03 80 51 56 25
billetteriecedre@mairie-chenove.fr

 



Tambours du bronx
Depuis 28 ans, Les Tambours du Bronx, ce monstre industriel à 16 têtes, propage sa rage et son chant sur tous les continents. Ce troupeau d’individualités irrigue tous les pays de sa sueur ; cette horde à la dégaine animale sévit sur toutes les scènes. Les États-Unis, le Brésil, les Émirats Arabes, la Chine, le Maroc, la Tunisie, Hong Kong, la Grèce, la Réunion, la République de Djibouti, l’Égypte, la Norvège, la Slovénie, le Portugal et toute l’Europe occidentale ont vécu leur musique et leur emportement. Fukushima mon amour (2011) retrace ce premier quart de siècle des Tambours du Bronx, ces vingt-cinq ans de show, de routes, de colère et de rencontres : la vie d’un groupe hors-norme et indépendant.
2015 : CORROS. Aujourd’hui, les Tambours du Bronx se retrouvent. Le groupe brandit l’emblème de ses origines, le rhinocéros, et renoue sauvagement avec ses racines. Avec CORROS, la bête tenace, ancrée, fusionne avec l’oiseau mythique au cri rauque, le corbeau. Ce bestiaire inaugure une nouvelle scène et présage, avec lui, d’un nouveau siècle.

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Le Cèdre de Chenôve, centre culturel et de rencontres.
Discours inaugural du Cèdre par Jean Emonin " la responsabilité...
Musicales en Auxois... de nouvelles envies pour une 21ème édition !
Chaque année en août, le Festival Musicales en Auxois né de...
Chenôve dévoile sa nouvelle saison culturelle tambour battant.
Jean Esmonin a présenté la nouvelle saison culturelle de...
Le Cèdre : Lever de rideau
Les dates des 13 et 14 septembre 2014 sont à marquer d ’une pierre...
"Croix de nos villages" de Fontaine-Française et de ses environs.
Les croix de village font partie de l'héritage rural de notre...
La compagnie de théâtre le rocher des doms souhaite participer à la vie culturelle des villes et des campagnes.
Malgré son implantation à Talant, la compagnie de...
L'Ecole des Beaux Arts de Beaune à votre porte.
Dans le cadre d’une politique de proximité culturelle, l'Ecole des...
Lancement de l'appel à projet "Jeunes Talents-création contemporaine"
Depuis 2009, le Département remet un « Prix Jeunes Talents...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *