ORVITIS présente ses opérations réalisées en sud Côte-d'Or.

02 juillet 2015

Bailleur social ce n’est pas, loin s’en faut, qu’encaisser des loyers mensuels. Le mot social a, avec ORVITIS, toute sa signification. C’est le respect des locataires, le respect de l’environnement et du mieux vivre. La recherche d’une qualité et d’un confort dans le cadre des règles de bonne gestion. Nous avons pu le vérifier grâce à François-Xavier DUGOURD et Christophe BERION dont l’organisation de ces visites, l’accueil et l’écoute sont à l’image de l’Office qu’ils représentent. Une société dans laquelle l’humain est une réelle préoccupation. En deuxième partie d’après-midi, la rencontre, à Beaune, avec les maires a permis de leur présenter le savoir-faire d’ORVITIS et  les prestations que l’Office peut assurer pour des projets d’habitat sur leurs territoires. Au-delà François-Xavier DUGOURD leur a rappelé le rôle du maire dans l’accès au social.

 

 

 

 

 

 

 


ORVITIS Echo des communesVignoles : Visite de chantier de construction de 8 logements


Sainte-Marie-la-Blanche : Inauguration de l’ensemble immobilier de 6 appartements


Meursault : Visite inaugurale des 5 logements créés dans l’ancienne moutarderie réhabilitée


Nuits-Saint-Georges : Déconstruction de l’ancien foyer logements

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Vignoles : 4 pavillons pour 8 logements


Au lieu-dit Lormoriat, au coeur d’un lotissement récemment aménagé, Orvitis réalise, en collaboration avec l’architecte Patrick Bidot, un ensemble de 4 pavillons identiques et en retrait l’un par rapport à l’autre, pour un total de 8 appartements. Ce sont les premiers logements d’Orvitis sur cette commune.


ORVITIS Echo des communesL’architecture est classique, dans l’esprit d’un pavillon individuel avec une toiture à deux pans, s’intégrant dans ce nouveau quartier résidentiel. Les teintes des
façades sont un camaïeu allant du blanc cassé au beige brun. Chaque pavillon compte un logement de type 2 de 44 m2 au rez-de-chaussée et un appartement de type 3 de 63 m2 à l’étage. Par un cheminement piéton depuis les espaces de stationnement, les entrées privatives se situent à l’arrière des bâtiments, et un escalier extérieur pour les appartements à l’étage. Un escalier desservant deux pavillons.


Les appartements de l’étage bénéficient d’une terrasse haute, reposant sur une ossature métallique avec un plancher bois. Des jardins privatifs engazonnés, séparés par un grillage et une haie végétale, agrémentent les appartements du rez-de-chaussée.


Le chauffage sera individuel au gaz.
Une annexe de 4 garages individuels et un espace pour les containers à déchets est à proximité de la résidence. En complément, quatre emplacements de parking sont réservés aux résidants.


Eléments financiers et délais
Le coût total de l’opération s’élève à plus de 691 000 euros, financé en majeure partie par un emprunt contracté auprès de la Caisse des Dépôts et Consignation, qui a également octroyé une prime exceptionnelle de 8 800 €.
D’autres subventions ont été attribuées par l’Etat pour 16 500 euros et par le Conseil Départemental de la Côte-d’Or pour 21 000 euros.
Le permis de construire a été délivré le 10 août 2013. Les travaux démarrés en juin 2014 suivent le planning prévisionnel. Les premiers locataires pourraient emménager en septembre.
29 juin 2015 : Rencontres L’habitat en Sud Côte-d’Or -présentation d’opérations réalisées Vignoles : 4 pavillons pour 8 logements


Les intervenants sur l’opération
Maître d’oeuvre : Patrick BIDOT – A2A - Dijon
Bureau d’études Structures : Cabinet Manuel Sanchez - Dijon
Bureau d’études Fluides-Electricité : BIC2E- Dijon
Bureau d’études Fluides-Chauffage : CSI- Dijon
Bureau de contrôle : APAVE – Dijon
SPS : SARL COOREN - Couchey
Entreprises
Voiries, réseaux Espaces verts : PISCINE PAYSAGE - Combertault
Maçonnerie : CGBAT -
Enduit façade : SARL PIER – Saint-Usage
Charpente : DE SOUSA SARL - Demigny
Couverture : SAS PEDRON – Thorey-en-Plaine
Menuiserie extérieure : PACOTTE & MIGNOTTE - Dijon
Serrurerie : BOUDIER SAS - Chenôve
Plâtrerie - cloisons - doublages : BONGLET – Lons-le-Saunier
Revêtements de sol : Sarl TACHIN - Les Maillys
Electricité - Télévision : MG ELEC – Chenôve
Plomberie : PEDRON – Thorey-en-Plaine
Garage : CDG – Dijon
Espaces verts : ROSSI ESPACES VERTS – Etivey

 



Sainte-Marie-la-Blanche : 6 appartements en résidence


A 5 km de Beaune, Sainte-Marie-la-Blanche, village dynamique, compte une dizaine d’entreprises.
Pour satisfaire la demande de logements, la municipalité a souhaité la construction d’appartements familiaux, sur un terrain disponible de 1132 m9, au centre du village, à l’arrière d’un ensemble immobilier existant, rue du Château. Avec ces 6 appartements, Orvitis dispose désormais de patrimoine bâti sur cette commune.


ORVITIS Echo des communesPrenant en compte les constructions environnantes, l’architecte Gilles Le Bris s’est attaché à intégrer les lignes et les teintes dans le projet du nouveau bâtiment.


Implanté en longueur, l’immeuble, aux volumes et formes géométriques simples, avec des toitures traditionnelles à deux pans, comprend au total 6 appartements. Sur trois modules accolés, le programme est composé :


- en partie centrale : 2 logements T3 de 63 m2 en rez-de-chaussée et de manière identique à l’étage. Chaque logement dispose d’une entrée individuelle, et depuis un escalier extérieur pour ceux à l’étage.


- de part et d’autre de ce module : 2 logements de type 4 en duplex, pour une surface moyenne de 76 m2.


Les 4 appartements du rez-de-chaussée sont accessibles aux personnes à mobilité réduite. Côté agencement, la cuisine est ouverte sur la pièce à vivre.
Orientée au sud, elle donne accès à une terrasse ou à un balcon pour les 2 logements situés à l’étage. Pour les appartements en duplex, un escalier dessert les 3 chambres et une salle d’eau.


Côté prestations, les revêtements de sol sont en PVC et ceux des salles de bains en carrelage. Le chauffage est collectif au gaz, ainsi que la production d’eau chaude sanitaire. A l’entrée de cette petite résidence, une batterie de 6 garages individuels ainsi qu’un local poubelles se situent à l’est du bâtiment.
Eléments financiers et délais.

Le coût total de l’opération s’élève à près de 669 000 euros, dont 80 % à la charge d’Orvitis, financé en majeure partie par un emprunt contracté auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations, laquelle a également versé une prime exceptionnelle de 6 600 €. Des subventions sont versées par l’Etat pour 11 000 euros, par le Conseil Régional pour 72 000 euros, par le Conseil Départemental pour 14 000 euros.


Les loyers mensuels varient de 320 euros et 420 euros, selon le type et la catégorie, et ouvrent droit à l’APL.
29 juin 2015 : Rencontres L’habitat en Sud Côte-d’Or -présentation d’opérations réalisées Sainte-Marie-la-Blanche : 6 appartements en résidence


Les intervenants sur l’opération
Maître d’oeuvre : Gilles LE BRIS – Talant
Bureau d’études Fluides-Electricité : DGET- Dijon
Contrôle Technique, Qualitel, SPS : SOCOTEC – Dijon
Entreprises
Gros-oeuvre : SARRE SIMON – Combertault
Charpentes et fermettes : HUBERT JANNET – Saint-Germain-du-Bois
Etanchéité : SOPREMA - Chenôve
Menuiseries extérieures : BIDAULT - Daix
Plâtrerie - cloisons – doublages : BONGLET – Lons-le-Saunier
Revêtements muraux, Peinture : BONGLET – Lons-le-Saunier
Carrelage, Faïence, Sols souples : CALLES SARL - Genlis
Plomberie sanitaires : UTB – Saint-Nicolas-les-Cîteaux
Chauffage gaz – VMC : COMALEC – Crissey
Electricité : COMALEC – Crissey
Portes de garage : DOITRAND SAS – Chenôve
Serrurerie : BOUDIER – Chenôve
Revêtements de façade : PIER SARL – Saint-Usage
Aménagements extérieurs – VRD : PASCAL GUINOT – Montchanin
Espaces verts : ROSSI ESPACES VERTS - Etivey

 

Meursault : une nouvelle vie pour la moutarderie


Au centre du village, rue de Montmeix, sur un terrain de 840 m2, qui longe une parcelle de vigne, les deux bâtiments, fortement dégradés, qui abritaient une ancienne fabrique de moutarde, accueillent désormais 5 logements familiaux. Une transformation qui redonne une nouvelle vie et un nouveau cachet à l’ensemble immobilier.


ORVITIS Echo des communesLes travaux, sous la maitrise d’oeuvre initiale de Guy CABAULT, puis d’Eric BEYON, architecte de Dijon, ont porté sur la réhabilitation de l’immeuble principal situé en limite de propriété, côté nord.
Pour la création de cinq logements, des nouvelles ouvertures étaient nécessaires sur l’ensemble des façades. Deux lucarnes complétées par des fenêtres de toit ont été installées en toiture.


A l’extérieur, dans les deux ailes respectives, deux petits escaliers de 3 à 4 marches permettent d’accéder à deux logements de Type 2, en duplex. Un autre escalier conduit à l’entrée du logement de Type 3, créé dans le corps principal, au dessus des locaux annexes (caves et chaufferie).
Dans le hall d’entrée principale, un nouvel escalier, très contemporain et d’un rouge vif, distribue deux appartements de Type 2 au 1er et au 2ème étage.


Côté architectural, le projet a conservé son caractère. Quelques démolitions complémentaires étaient nécessaires pour la restauration. Désormais, les façades de pierre sont recouvertes d’enduit à la chaux grattée de couleur pierre locale. La toiture a été refaite en tuiles mécaniques rouges semblables à celles existantes. Cependant trois rangs de laves ont été conservés pour rappeler la couverture historique du bâtiment. La cour a été entièrement réaménagée. Des espaces verts ont été plantés et les cheminements d’accès au logement sont gravillonnés.


Le chauffage et la production d’eau chaude sont assurés par une chaudière collective gaz.
Le bâtiment situé à l’entrée, rue de Montmeix, a été démoli partiellement pour donner place à 5 garages.


Eléments financiers et délais
Le coût total de l’opération s’élève à plus de 713 000 euros. La Commune s’est fortement investie dans ce projet en apportant une aide de 215 000 euros. Le Conseil régional de Bourgogne a soutenu également le projet pour 150 000 euros. Le Conseil départemental et l’Etat ont subventionné pour 14 000 euros chacun.
Les loyers mensuels varient de 220 euros à 370 euros, selon les surfaces des logements et la catégorie, et ouvrent droit à l’APL.
Les travaux ont débuté en février 2014, pour se terminer fin mars 2015. Les cinq familles de locataires ont emménagé mi-avril.



Les intervenants sur l’opération
Maître d’oeuvre : Eric BEYON, architecte –Dijon
Bureau d’études Fluides-Electricité : BEVM- Dijon
Coordinateur SPS : SARL COOREN – Couchey
Bureau de Contrôle : DEKRA – Dijon
Géomètre-Expert : FLEUROT MOREL VIARD – Venarey-Les Laumes
Entreprises
Gros-oeuvre, ravalement : CÔTE-D’OR BÂTIMENT – Dijon
Charpentes et fermettes : UTB – Saint-Nicolas-lès-Cîteaux
Menuiseries extérieures bois : BIDAULT – Daix
Menuiseries alu, serrurerie : MENUISERIE FAUTREILLE - Mervans
Menuiseries intérieures : MENUISERIE SCOPEAU - Epinac
Plâtrerie - cloisons – doublages : VAGINET – Fontaines
Electricité : GAUTHEY – Autun
Plomberie sanitaire: UTB – Saint-Nicolas-lès-Cîteaux
Chauffage, ventilation : UTB – Saint-Nicolas-lès-Cîteaux
Carrelage, revêtements : BRUSAMENTO – Dijon
Peinture, tenture : BONGLET – Lons-le-Saunier

 




Nuits-Saint-Georges : déconstruction de l’ancien foyer logements rue Jean Moulin


Construit en 1975, le foyer logements, rue Jean Moulin, n’était pas adapté à la prise en charge de la grande dépendance. Sa réhabilitation ou restructuration était difficilement envisageable comptetenu des contraintes techniques et règlementaires à prendre en compte. Le budget à engager était jugé trop élevé.


ORVITIS Echo des communesEn 2007, portées par la Communauté de communes du Pays de Nuits-Saint-Georges, les réflexions ont conduit à la construction d’une nouvelle structure route d’Agencourt. Dès l’emménagement des résidants dans le nouvel Etablissement d’Hébergement des Personnes Agées Dépendantes (Ehpad), début janvier 2013, les études administratives et techniques ont été menées pour la déconstruction du bâtiment de 64 chambres, et simultanément pour les travaux de réaménagement des accès à l’immeuble de 18 logements familiaux, situé le long de la rue Jean Moulin.
L’autorisation de démolir a été accordée en novembre 2014.


Les entreprises ont investi le site en février 2015. La déconstruction est organisée par phases :
-la première phase porte sur le désamiantage et le démontage sélectif des matériaux et des équipements :
sanitaires, menuiseries, réseaux électriques, chauffage, revêtements de sols…


-la deuxième concerne la déconstruction de l’immeuble pierre par pierre, mur par mur, de la toiture
jusqu'aux fondations…


Les matériaux et gravats, ainsi triés, sont évacués au fur et à mesure.
Le site devrait être remis en l’état à l’automne 2015.
Le coût total de la déconstruction est évalué à plus de 600 000 euros, dont plus de 60 % pour le
désamiantage.

 

 

 

 

 

 

ORVITIS Echo des communesOffice Public de l'Habitat de la Côte-d'Or – 17, boulevard Voltaire - Dijon

http://www.orvitis.fr/

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

A Beaune, Orvitis pose la 1ère pierre d'une résidence intergénérationnelle
Le 25 avril 2016, Alain SUGUENOT, Député-Maire de BEAUNE et...
Orvitis : des travaux d'éco-rénovation sur 450 logements
Joël ABBEY, Président, et les membres du Conseil d'administration...
Orvitis inaugure 15 logements à Chenôve
Le programme de renouvellement urbain de la ville de Chenôve et...
Première pierre pour 24 logements familiaux et 2 maisons partagées à Saint-Apollinaire
Pour répondre à la forte demande de logements locatifs dans...
François Rebsamen présente ses voeux aux institutionnels et Dijonnais
A l'occasion de la cérémonie des vœux, François...
L'habitat solidaire en Côte-d'Or, 1ère mission d'Orvitis
François Xavier Dugourd, président d'Orvitis a confirmé...
Résidence sociale de Semur, Orvitis renforce son implantation locale
En rachetant au CCAS de la Ville de Semur-en-Auxois, la Résidence...
Orvitis : des valeurs fortes au service des hommes et des territoires
Avec environ 13 000 logements répartis sur 130 communes du...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *