Entretien avec Anne FRACKOWIAK-JACOBS, Sous-préfète de Beaune.

15 juin 2015

Alphonse Daudet, les Lettres de Mon moulin … «  le Sous-préfet aux champs : oui je suis souvent une Sous-préfète aux champs mais pas pour faire la sieste sous les arbres ! Plutôt, par exemple, avec les agriculteurs lors des inondations ». Le ton est donné et les réponses directes. Un accueil sympathique, un véritable entretien et aucune question éludée. De l’élégance dans les réponses et de la fermeté dans l’exercice de la mission qui lui est confiée. Anne Frackowiak-Jacobs répond à l’Écho des Communes.

 

 

Un usage français permanent est la contestation de l’État « responsable de tous nos maux ». Mais un État par ailleurs, sollicité en permanence. Au service des élus et des Citoyens dans tous les domaines, de la sécurité publique, des emplois … aux conséquences routières des pluies verglaçantes…

Un autre usage français est  le « bashing » à l’encontre des Hauts Fonctionnaires qui ne « ne connaissent pas la vraie vie ». Et si les caricatures à l’emporte-pièce avaient la vie et la dent dure  depuis Alphonse Daudet ? Nous avons rencontré une autre réalité, une autre vision !

 

« Pour assumer notre rôle de Sous-préfet il faut du bon sens, du courage et aimer les gens ! ».

 

En quelques mots le rôle du Sous-préfet :

Administration générale, maintien de la sécurité et de l’ordre public, protection des populations. Garant du respect des règles administratives tout en apportant aux collectivités territoriales les conseils appropriés. Gestion de l’intérêt général dans les domaines de la vie collective, économique, sociale et culturelle.

 

L’éthique du Sous-Préfet :

Loyauté à l’égard du Gouvernement, neutralité, impartialité, exemplarité et Idéal Républicain.

 

« 50% de notre Corps provient de l’ENA puis 50% du tour extérieur, sur concours ou par détachement. Je suis titulaire d’une Licence de Droit et fut reçue au concours de l’Institut Régional d’Administration. 20 ans attachée de Préfecture et titularisée en 2010. Ma première affectationa été Laval, comme directrice de cabinet du préfet, puis Poitiers, puis Coutances. Oui, nous changeons d’affectation régulièrement pour évoluer dans nos carrières mais aussi pour ne pas trop s’attacher à un territoire et pour maintenir une neutralité et une impartialité que nous devons aux populations et à notre mission.

Sachez que l’arrondissement de Beaune représente 100.000 habitants et 194 communes et va de Saint-Jean-de-Losne à Liernais et de Vougeot à Santenay ».

 

XM. A titre personnel quelles furent vos motivations pour devenir Sous-préfète ?

 

« Je suis d’une famille issue de l’immigration polonaise. Mon père est devenu enseignant pour rendre à la République Française ce qu’elle lui avait offert. Cela m’a été inculqué toute ma jeunesse si bien qu’à l’âge de 12 ou 13 ans mon objectif était fixé. Je ne l’ai pas oublié ! D’autant qu’à l’époque pour devenir Préfète… un de nos professeurs nous avait expliqué qu’il suffisait… d’épouser un Préfet ! ».

 

XM. N’est-ce pas un peu difficile de gérer une vie privée avec vos obligations éthiques ?

 

« Non. L’exemplarité n’est pas lourde à porter ; nous sommes l’image de l’État et sa permanence sur le terrain. Oui je suis sans cesse sollicitée mais je serais surtout inquiète si les gens ne venaient pas à moi pour m’exposer un problème. Néanmoins Il est parfois difficile de séparer le privé du public. A un concertou au marché, je rencontre régulièrement des élus qui profitent de ce moment pour évoquer un problème.

Par contre sur le plan personnel, un soir par semaine, je me donne le temps de participer à une chorale et j’aime pouvoir randonner pour profiter des paysage exceptionnels de la Côte d’Or ».

 

XM. Votre plus lourde charge ?

 

« Le conseil aux élus et l’ingénierie du territoire. Notre travail essentiel est d’appliquer la loi, les règlements et les politiques publiques. Aider à monter des projets, résoudre les difficultés en s'appuyant sur les services mis à notre disposition. Résoudre également les difficultés réglementaires et financières avec les moyens que nous pouvons mettre en œuvre.  Nous participons aussi aux politiques de l’emploi dans le cadre du service public de l’emploi de proximité. Et là aussi nous avons des objectifs … comme dans le privé ».

 

XM. La Loi pour la Nouvelle Organisation Territoriale de la République ?

 

« Celle-ci n’est pas encore votée. Elle visenotamment le regroupement de communautés avec de nouvelles compétences. Certains  élus craignent les grandes structures et de perdre certaines de leurs compétences, mais il faut savoir que la majorité des communes en Côte d’Or comptent entre 50 et 600 habitants. A ce jour, compte tenu de leurs budgets, ils ne pourront plus seuls assurer la gestion quotidienne.

A l’adoption de la Loi mon rôle bien sûr sera d’appliquer celle-ci. Tout en essayant de le faire dans les meilleures conditions de l’intérêt général, avec écoute et diplomatie. Oui il y a baisse des dotations de l’État,mais l’État  donne l’exemple lui aussi … plus de3.000 emplois supprimés en moins de 10 ans dans les préfectures et sous-préfectures, tout en assurant le même service. Regroupement des compétences, diminution des frais de fonctionnement, mise en commun des ressources. A mon niveau je coordonne tous les services de l’État pour optimiser les résultats.

Déjà aujourd’hui, nous travaillons en Côte d’Or, en nous appuyant sur une Loi de mars dernier, sur des communes nouvelles… à la demande d’élus de petites communes qui souhaitent se regrouper et auxquelles nous expliquons les modalités d’un regroupement, nous simulons leur fiscalité… »

 

XM. Vous avez également en charge la Sécurité des citoyens.

 

« Je suis en contact quotidien avec le Commandant de Police et le Commandant de la Compagnie de Gendarmerie. Une fois par mois nous nous réunissons et faisons l’état des chiffres de la délinquance et en particulier, de la sécurité routière. Au niveau de Beaune, les jours classiques, 65.000 véhicules passent sur l’autoroute. D’où la nécessité d’un peloton d’autoroute et d’une brigade rapide d’intervention. En matière de contrôles, nous faisons beaucoup d’information, de communication mais aussi de répression. Vous savez, lorsque vous devez vous déplacer sur le lieu d'un accident mortel, il y a des images que vous n’oubliez jamais. On ne s’habitue pas. Ni les gendarmes, ni les pompiers, ni moi. Vous n’avez alors aucune clémence, aucune tolérance avec, par exemple, l’alcoolémie au volant. Je suis régulièrement sur le terrain lors de ces contrôles. La prévention de la délinquance passe aussi par les conventions de  participation citoyenne – voisins vigilants -  qui rencontrent  beaucoup de succès dans l'arrondissement.

 

XM. Les inaugurations, les visites… la représentation ce n’est pas un peu pénible parfois ?

 

«Au contraire ! Cela peut sembler parfois un peu désuet. Mais c’est d’abord une reconnaissance de projets réalisés avec ou sans fonds d’État, c’est une occasion de rencontrer les acteurs territoriaux. C’est très souvent convivial même si cela reste professionnel. Enfin les cérémonies patriotiques sont un hommage nécessaire et très important dans notre République

 

XM. Votre plus beau souvenir ?

 

« Peut-être que le plus beau reste à venir … ce serait le classement des Climats de Bourgogne au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. J’adore mon métier, j’ai tant de souvenirs car c’est un métier riche de rencontres. Je me souviens à Coutances d’avoir mené une mission départementale sur les cultures marines ; à cette époque les ostréiculteurs devaient faire face à une perte de 80% de leur production due à une maladie. Et pourtant, il fallait mettre en œuvre une directive européenne qui leur imposait la construction de bassins.  C'était difficile, face à des acteurs au départ très hostiles, mais nous l'avons fait ensemble. Et aujourd'hui, ils m'invitent encore à les rencontrer au salon de l'agriculture !

 

La gestion de crise est aussi, pour nous, un vrai moment de partage, de solidarité. Beaucoup d’adrénaline mais il faut être apaisant dans toutes les circonstances. Cela rapproche formidablement tous les services impliqués, le moment le plus fort étant celui de la décision après de nombreuses concertations.

 

Enfin des souvenirs de tous les jours, des visites d'entreprises innovantes dans des territoires ruraux où on ne les attendrait pas, des solutions trouvées à des problèmes complexes, et ...deux très belles Saint-Vincent tournantes !

 

 

Sous-préfète Echo des communes

 

 

Xavier MULLER

Correspondant de l'Echo des communes
pour le Pays Beaunois

06 09 72 56 94

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Projet de parc éolien Val de Vingeanne Est. La préfecture communique.
 Permis de construire 4 éoliennes à MONTIGNY-MORNAY-LA...
La ressource en eau, les seuils d'alerte sont franchis.
A l'issue de la réunion de la cellule de veille, le préfet a...
Plus de 200 personnes sont venues dire "au revoir" à Olivier Huisman, sous préfet de Montbard
« Je veux tout d’abord vous remercier très...
La sécheresse s'aggrave en côte-d'Or : Les mesures de restriction sont renforcées
Eric DELZANT, préfet de la Région Bourgogne, préfet de la...
Les 4 présidents bourguignons de l'AMR ont été reçus par monsieur le préfet de Région
Reçues par le Préfet de Bourgogne, les associations de Maires...
Communes, un patrimoine en danger !
« Faisons cause commune le 19 septembre prochain partout en France...
Anticiper au mieux l'arrivée de demandeurs d'asile.
Dans la continuité de la réunion que le ministre de...
Elections régionales des 6 et 13 décembre 2015, dépôt des candidatures
Délais et modalités concernant le dépôt des...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *