Quand une fée revisite les légendes de Bourgogne

29 avril 2015

La Bourgogne, terre de vignobles, de gastronomie... mais aussi de légendes et de merveilleux ! Au pays d’Henri Vincenot et de Marcel Aymé, des escargots savants et des pierres qui bougent Sandra Amani nous fait découvrir de magnifiques histoires, légendaires, mélancoliques parfois tragiques... L’esprit fantasque et vagabond de Sandra Amani s'est emparé d'anciennes légendes, en a créé de nouvelles et sa plume habile a fait le reste. Un jour de grosse pluie qui flic et qui flac, l’école musée de Champagny l’accueillait au coin de poêle noirci pour une lecture en vouivres et lutins.

 

 

 

Sandra Amani est née à Paris. Longtemps, elle partage sa vie entre la capitale et la maison de ses grands-parents, dans le Morvan où vivent ses meilleurs souvenirs d’enfance. Les longues promenades dans les bois avec son grand-père deviennent son quotidien et font naître en elle un amour infini pour cette région qu’elle décide de ne plus quitter. Au gré des lacs du Morvan et des chemins moussus qui fleurent champignons et sentes des cerfs, sa sensibilité se nourrit de toute la force des arbres, des mystères d’une terre rude et de légendes infinies.

 

Les histoires et légendes du Morvan sont parfois, souvent, cruelles et ne finissent pas toujours par des mariages de princesses heureuses à la nombreuse descendance.

 

CHAMPAGNY SANDRA AMANI ECHO DES COMMUNESC’est un univers rude que Sandra revisite et raconte à des petits en bouche bé et de grands fort connaisseurs et non moins bouche bée.

 

Chez nous, les vouivres étranges ne sont pas d’eau mais de rochers et rendent à leur maman étourdie les enfants égarés ou enlevés. Les fées, même bien jolies, y sont aussi cruelles que les sorcières et le diable, pas bien catholique tout de même, qui s’en prendrait bien à quelques moinillons ou gentes damoiselles.

 

 

Bien sur de tristes et sinistres fantômes hantent forêts profondes et amples demeures…

Gais lutins et tout le petit peuple racontent, effrayent parfois… et nourrissent l’appétit vorace des rêves et de la mémoire qui s’endort…

 

Nés des brumes de montagne enveloppant le sombre vert des sapins, des feux follets qui dansent sur la tourbière où le pied du marcheur imprudent s’enfonce doucement en faisant un drôle de schrouitch, les mots s’écrivent en héritage d’un certain Moyen Age ou peut-être d’autres temps… qui sait ?

 

Mais Chuuuutt !!

 

Sandra dévoile la si belle histoire d’une abbaye dont le nom sonne la Pierre qui Vire où le diable ne vint plus jamais tenter les âmes faibles.

 

De ses souvenirs enfantins au bord des lacs si profonds du Morvan scintillants d’argent les soirs d’été, Sandra Amani écrit :

« En Morvan, le petit étang de l'Argentalet, à deux pas de Saulieu, au cœur de la forêt, abrite la légende de "La fée de l’Argentalet" qui demeurait dans le château qui se dressait à la place de l’étang. Dans ce château vivait un puissant seigneur, jeune, beau, riche et très bon. A Saulieu et dans toute la région, on déplorait que ce seigneur n’ait pas encore trouvé d’épouse qui le rende heureux. Un jour, celui-ci quitta le château et l’on crut qu’il n’y retournerait jamais. » *

 

De cette histoire douce à l’oreille est né le spectacle son et lumière « La fée de l’Argentalet » donné sur le parvis  de Basilique Saint-Andoche à Saulieu.

 

                                               CHAMPAGNY SANDRA AMANI ECHO DES COMMUNES 

 

D’où qu’ils viennent et où qu’ils aillent, qu’ils s’appellent trolls, farfadets, diable ou malin, fée Mélusine au destin de serpent ou sorcière Carabosse cueilleuse de pommes… c’est tout un imaginaire qui change de nom ou de sens selon là où le ciel l' aura déposé.

 

Mais dans tout cela, il faut bien le dire, les enfants ne perdent pas le nord. Des lutins, oui, mais au Pôle Nord dans la maison du Père Noel, car il s’agirait tout de même de ne pas se tromper !

 

C’est l’heure du goûter, les grands resteraient plus longtemps à papoter et discuter en connaisseurs affranchis, Sandra dédicace ses ouvrages d’un sourire délicieux et les petits sautent dans les flaques que la pluie a laissées comme une trace des nuages qui ne s’effacent pas… Mais est-ce bien la pluie qui dessine toutes ces flaques ?

Et flic et flac sur le toit d’ardoise !

 

 

  CHAMPAGNY SANDRA AMANI ECHO DES COMMUNES CHAMPAGNY SANDRA AMANI ECHO DES COMMUNES CHAMPAGNY SANDRA AMANI ECHO DES COMMUNES

 

*(Extrait des "Légendes du Morvan" de Sandra Amani, aux éditions « L’escargot savant)

 

                         

 

CHAMPAGNY SANDRA AMANI ECHO DES COMMUNESMarie Quiquemelle

 

m.quiquemelle@echodescommunes.com

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.