Route 66 - N6. La Station du BEL AIR à la Rochepot "so Vintage" ?

22 avril 2015

La Rochepot, la Station Bel Air, Chevrolet, Elvis Presley, la Nationale 6, Salut les copains, Frank Alamo et les routiers sont sympas... retour vers le passé pour un futur où revivront le look et l'optimisme des années vintage avec la SAS Vintage Bel Air !!!

 

Vintage, quelques définitions : « millésime », « grand cru », « authentique », « unique »…

 

Un anglicisme disent certains. Une déformation du vieux français de « vendange » pour quelques autres. Si j’étais chauvin j’opterais donc pour la seconde version, minoritaire.

 

Mais si vous êtes né(e)s après les années 80, ne rêvez pas… vous ne serez jamais authentiquement « vintage ». Vous pourrez, alors, vous consoler avec une voiture, une moto, un dress code, un vinyle ou une affiche ou vous imprégner de l’atmosphère « vintage » (bruits de moteurs et musique inclus!) à la station BEL AIR et sur le futur site de la chaume Bel AIR. Remarquable, authentique. Unique. En un mot « So Vintage ». Et pour les tenants de l’anglophonie : « that’s amazing news ».

 

 

Route 66 - N6. La Station du BEL AIR à la Rochepot

 

Tout sur le projet Vintage Bel Air

 

La station du Bel Air est propriété de la Communauté d’Agglomération Beaune Cote et Sud qui a financé sa restauration avec une participation du Conseil Régional. Avec une implication, reconnue par tous, de Alain Suguenot.

 

Le projet Vintage Bel Air, adossé à la Station, ne relève pas des collectivités locales mais de fonds privés dans le cadre d’une SAS (SAS Vintage Bel Air) présidée par Jacques le Disez. Budget global à terme 6 millions d’Euros. La SAS a acquis auprès de la Commune de la Rochepot 24 hectares de terrain.

 

Jérôme BILLARD, maire de la Rochepot : «  les terrains furent cédés au prix du marché et le fruit de cette vente sera réinvesti notamment dans la rénovation de l’ancien presbytère. L’ensemble de l’opération ne coûtera pas un centime aux contribuables de la Rochepot mais ceux-ci, incontestablement, bénéficieront d’une fréquentation accrue au-delà même de notre célèbre château. Pour la commune, ce projet est un atout considérable tant en termes touristiques qu’économiques puisque que 50 emplois devraient être créés. 50 emplois de proximité. Notre commune, classée aux bâtiments de France, avec des contraintes mais aussi beaucoup d’avantages sur l’authenticité du village, trouve une nouvelle dynamique. »

 

Pour Jacques Le Disez, Président de la SAS « il s’agit de faire revivre la mémoire forte des années 50/70 où ce site de la Nationale 6, à 300 kilomètres de Paris, était « l’étape obligée ». La première  en se dirigeant vers le midi. On y trouvait, sept jours sur sept, 24 heures sur 24 des routiers, des vacanciers, des voyageurs. Ils bénéficiaient de la station-service, de restos-routes, d’aires de repos, de garages. Une vie et une activité permanente, un lieu d’échanges et de convivialité. Le projet qui est le nôtre ne sera pas voué à la nostalgie contemplative ou à l’édification d’un musée mais bien à faire revivre et vivre, aujourd’hui, cet esprit et d’en offrir toutes les saveurs et l’art de vivre aux visiteurs et partenaires ».

 

Pas un Parc d’attractions, mais un Parc de loisirs sur la route des vacances : accueil vintage et restauration de qualité, guinguette, expositions, spectacles, aire de jeux, aires de pique-nique, ciné drive-in, parcours « routier » interne réservé exclusivement aux voitures anciennes mais accessible à tous les visiteurs, garage de restauration et enfin un retro camping ! Mais également un pôle événementiel. Quel programme. Présenté aux sons des chansons d’Elvis mais aussi de Johnny, Françoise Hardy, Claude François… lors de l’inauguration la semaine dernière. Et tout cela en total respect des contraintes du classement Natura 2000 ! Ouverture … printemps 2017. Demain.

 

Route 66 - N6. La Station du BEL AIR à la Rochepot « The » question de l’Echo des Communes ! En exclusivité.

 

« Y a-t-il en vous quelque chose de Tennessee ? »

 

 

Jacques le DISEZ. Président de la SAS Vintage Bel Air :

« Tout d’abord nostalgie ? Le mot n’est pas triste. C’était, initialement, un terme médical pour exprimer le mal du pays. Pays qui devenait un peu imaginaire, sublimé. Tennessee avec ce que cela représente – les Etats Unis – dans un passé proche. Cette culture américaine que l’on aime, imprégnée de souvenirs et d’émotions, de liberté et d’une grande générosité. De toutes les possibilités. Oui je suis Tennessee car homme de projets, d’action. J’ai en moi cette petite musique qui est une partie importante de mes racines. De ma culture dont … Tennessee Williams.»

NDLR : Il est vrai, que même sublimée, cette époque était celle de gens gais, extravertis, énergiques, insouciants, optimistes, résolument tournés vers l’avenir.

 

Victor VITELLI. Public and Commercial Affairs Specialist. Consulat of United States :

«Très heureux d’être invité à cette manifestation. La communauté Américaine a toujours eu un véritable attrait pour les belles voitures sur les routes de France. Nous sommes très présents dans cette région de France grâce, aussi, à l’audience et l’attraction des Ventes des Hospices de Beaune. Je suis vintage par ma découverte de la France et ce qu’elle sait offrir d’une certaine insouciance. D’un art de vivre »

 

Alain SUGUENOT. Député Maire de Beaune & Président de la Communauté d’Agglomération.

« Vintage ? Une passion. Nostalgique de cet endroit qui était notre Bagdad Café à nous ! L’histoire raconte que les frères Chevrolet, installés à Beaune (chez un marchand de cycles !) dépannèrent un riche américain en panne de voiture et le retrouvèrent aux Etats Unis pour créer Général Motors ( ndlr : c’est l’histoire qui raconte cela .. ). Bel Air était emblématique d’une société d’après- guerre avec à la radio la fameuse côte de la Rochepot et ses aléas climatiques mais aussi ses routiers « sympas ». Sans aucun doute je suis un Député Maire vintage. Avec un vrai penchant pour les voitures de sport… »

 

Jérôme BILLARD. Maire de la Rochepot.

« Oups ! Un peu moins que les autres sûrement. Dans les années 60 je n’étais pas né. Désolé je ne suis né qu’en 1971… Mais ma famille est originaire de la Rochepot et je sais que mon père finissait souvent ses soirées au Bel Air. C’est, chez nous mais ailleurs aussi, le souvenir d’une époque dont on ne garde aujourd’hui que les bons souvenirs. Même si à l’époque, tout ne devait pas être aussi simple qu’on le pense aujourd’hui. J’apprécie cet engouement pour cette période. »

 

Route 66 - N6. La Station du BEL AIR à la Rochepot Route 66 - N6. La Station du BEL AIR à la Rochepot

 

 

Xavier MULLER

Correspondant de l'Echo des communes
pour Beaune Côte et Sud

06 09 72 56 94

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Pose de la 1ère borne de la Nationale 6 "retrouvée" à Bel Air - La Rochepot
Le samedi 11 juin dernier,  Jacques Le Disez, son fondateur, a...
Morosité, ras le bol ? Alors allez découvrir Beaune côté plage...
Profitez d’un espace élégant, intelligent et convivial...
Meca Passion, quand tu nous tiens !
Drée, 50 habitants, village fleuri où coule paisiblement la...
Sons et lumières à Saint-Fargeau et Autun ... La région invite les habitants des quartiers
Comme chaque année dans le cadre de sa politique en faveur des villes,...
Musicales en Auxois... de nouvelles envies pour une 21ème édition !
Chaque année en août, le Festival Musicales en Auxois né de...
Les Nuits Peplum toujours irréductibles !
L’association Alésia & Compagnies a su depuis 15 ans...
Beaune conservera-t-elle ses 4 fleurs ?
Avec un territoire communal de 3 129 ha, Beaune dispose de 151 ha d'espaces...
Vercingetorix ce héros !
A défaut d’un siège contre les Romains, c’est un...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *