Les voeux de Thierry DARPHIN maire d'Is-sur-Tille.

12 janvier 2015

Aprés avoir rendu hommage aux victimes et aux familles des policiers, du personnel et des journalistes de Charlie Hebdo Thierry DARPHIN a présenté ses voeux aux habitants du bourg venus très nombreux.

 

"C’est un vrai moment d’émotion pour moi ce soir, car ce sont les premiers vœux que je présente en ma qualité de Maire d’Is-sur-Tille.

 

Cette traditionnelle cérémonie des vœux, revêt un caractère particulier,  ô combien important à mes yeux, car elle constitue un moment privilégié de partage et permet aux habitants de se rassembler et de se retrouver dans la convivialité.

 

En cette période difficile que nous traversons, la commune, cellule élémentaire de notre démocratie, demeure l’institution la plus respectée des français car le contact entre les élus et les citoyens est direct, sans artifice ou intermédiaire, au plus près des préoccupations de chacun, dans sa vie de tous les jours.

 

C’est également l’occasion pour l’élu que je suis, de vous informer et même au-delà, de vous rendre compte de l’action que nous menons, avec mon équipe municipale, depuis la fin du mois de mars 2014.

 

Parlons-en de ce 23 mars 2014, jour où vous m’avez accordé une large majorité des suffrages, avec plus de 60% et m’avez confié la lourde mission de diriger la commune, pour les 6 prochaines années. C’est à la fois un sentiment de fierté et de responsabilité qui m’anime, depuis cette date. Vous avez décidé de me faire confiance, il nous revient donc aujourd’hui, de répondre à vos attentes, en appliquant rigoureusement le programme pour lequel nous avons été élus.

 

 

Les voeux de Thierry DARPHIN maire d'Is-sur-Tille

Je vous parlais de responsabilité. J’avais mesuré l’ampleur de la tâche, en me présentant au suffrage universel, et je n’ai pas été déçu. La ville d’Is-sur-Tille est une commune qui tient une place importante dans le paysage Côte d’Orien. Elle fait partie de ces territoires qui bénéficient d’une forte attractivité, en raison de sa proximité avec l’agglomération dijonnaise, mais surtout en raison de son cadre de vie préservé. Nous devons à la fois gérer, et organiser le développement inéluctable de notre belle ville, tout en protégeant la qualité de vie de ses habitants.

 

Le dernier recensement fait apparaître une population de 4365 habitants, contre 4339 en 2014, soit plus 0,6 %. Ce chiffre peut être comparé à la population départementale, qui ne croit que de 0,2 %.

 

Toutefois à ce titre, nous nous situons dans une strate un peu difficile, qui ne nous permet pas de bénéficier des capacités financières des structures plus importantes, mais qui nécessite une organisation des services municipaux, afin de répondre à une demande de services publics importante.

 

C’est pour cette raison que, sans attendre, je souhaite ce soir rendre hommage aux agents communaux, qui nous ont accueillis après l’élection. Ce n’est pas simple de vivre ces changements, et je souhaite devant vous leur exprimer ma reconnaissance. Leur professionnalisme a permis de garantir la continuité du service public.

 

Quand je vous parle de service public, il faut voir derrière cela une organisation qu’il convient de découvrir, d’appréhender, des procédures complexes, consommatrices de temps et d’argent. Tout cela pour vous dire qu’il nous a fallu un peu de temps avec l’ensemble de l’équipe municipale pour être opérationnels et en ordre de marche.

 

Nous y voyons plus clairs dans notre belle organisation administrative à la Française, qui fait l’objet d’une attention toute particulière depuis quelque temps, et qu’on annonce vouloir réformer en profondeur sans pour autant, à ce jour, réussir à en voir l’ombre d’un contour.

 

Alors oui, on nous a annoncé la fusion des régions. On nous a annoncé la fin des conseils généraux, puis leur résurrection, pour enfin nous dire que p’tet ben qu’oui, p’tet ben qu’non.

 

C’est le flou artistique et pour l’élu local que je suis, ce flou est difficile à vivre.

 

La seule certitude que nous ayons est que les dotations de l’Etat vont baisser. Nous devons apprendre à faire autant, voire plus avec moins de moyens. Le message est clair.

 

Alors comment faire car au-delà de ces baisses de dotations, il est également demandé aux collectivités locales d’assumer de nouvelles compétences.

 

Je ne relancerai pas ce soir le débat sur la réforme des rythmes scolaires mais croyez-moi entre l’impact financier et les contraintes organisationnelles c’est un sacré cadeau que nous avons reçu !! Et je souhaite profiter de ce sujet pour saluer le Président de la COVATI, Luc Baudry.

 

Je vous disais qu’il fallait faire mieux avec moins de moyen, une solution s’impose donc à nous : la mutualisation.

 

Partant du principe que nous sommes plus forts ensemble, il est de notre devoir de réfléchir et de travailler ensemble.

 

Un peu plus tôt dans mon propos j’ai évoqué avec un peu d’ironie la belle organisation administrative française, ce que l’on appelle « le mille-feuille territorial ». Il est vrai que depuis les lois de décentralisation, le législateur, peu importe l’appartenance politique, a été très fort pour créer des structures qui se sont empilées les unes sur les autres. C’est ainsi qu’aujourd’hui, pour prendre un exemple simple, un entrepreneur qui souhaite s’installer sur un territoire doit rencontrer :

  • Le Maire de la commune,
  • Les responsables de la communauté de communes,
  • Les responsables du Pays,
  • Les représentants du Conseil Général
  • Les représentants du Conseil régional
  • Les représentants des chambres consulaires

 

S’il veut s’occuper de près de ses déchets, il lui faudra aller voir le syndicat compétent en matière de collecte et de traitement des ordures ménagères.

 

Bref, je caricature, mais c’est un véritable parcours du combattant et ce dédalle administratif n’est plus, à mon avis, cohérent aujourd’hui et acceptable au regard des coûts financiers qu’il engendre.

 

C’est pour cette raison que je suis favorable, chers amis, à la notion de mutualisation. Regroupons-nous, chers collègues maires des communes voisines, pour partager nos moyens.

 

Menons ensemble, les actions qui nous permettront de réaliser les indispensables économies d’échelle qui nous faciliteront la réalisation des non moins indispensables investissements pour notre territoire.

 

Nous ne pouvons plus vivre comme il y a 30 ans, en se regardant en chien de faïence et en voulant chacun sur notre commune  une salle polyvalente ou des infrastructures sportives.

 

Nous ne pouvons plus nous payer ce luxe du chacun pour soi. Car n’oublions pas que nos moyens financiers ce sont nos impôts.

 

Qu’ils nous viennent de l’Etat au travers des dotations, des entreprises au travers de feu la taxe professionnelle, ou des impôts directs, les ressources des communes sont les impôts des citoyens. Nous devons veiller à les gérer avec parcimonie et en bon père de famille.

 

Tout à l’heure, je vous parlerai des actions qui seront menées en 2015 et qui étaient annoncées dans notre programme électoral.

 

S’il est un engagement pour lequel je ne dévierai pas d’un pouce, c’est bien le maintien des taux d’imposition.

 

Il est hors de question, et je le dis et rappelle à l’ensemble des conseillers municipaux, que soit proposée une hausse des taux de la taxe d’habitation, de la taxe foncière et de la taxe sur le foncier non bâti. Bien évidemment cet engagement ne concerne que les taux que maitrise la commune. Je ne m’engage pas  pour les autres collectivités, qui elles aussi lèvent l’impôt auprès des ménages.

 

Je mesure l’effort qui est demandé à chacun d’entre vous car avant d’être maire d’Is-sur-Tille, je suis d’abord un citoyen qui participe également à l’effort collectif  pour redresser les finances nationales.

 

Vous l’avez compris, chers collègues, chers amis, je suis pour une réforme de notre organisation, afin de proposer un développement harmonieux, dynamique et respectueux des deniers publics !

 

Mais, nous n’avons pas attendu de réussir ce grand pari de l’intercommunalité, pour agir au service des Issois.

 

Je vous ai dit que les premiers mois de notre mandat avaient été largement mobilisés pour découvrir le fonctionnement de l’institution. Mon équipe est jeune, beaucoup de mes adjoints et conseillers ne connaissaient pas le mandat d’élu local. A titre personnel, je siégeais depuis plusieurs années avec beaucoup d’assiduité dans l’opposition, mais il est impossible de mesurer la charge de travail à assumer tant que l’on n’est pas rentré dans les rouages.

 

Il n’empêche que l’année 2014 a vu l’aboutissement de nombreux dossiers, et le lancement des premiers projets inscrits dans notre programme.

 

Dans le cadre de la continuité républicaine, notre équipe a poursuivi les projets qui avaient été initiés par nos prédécesseurs.

 

Je veux citer :

  • L’espace Carnot avec la réalisation d’un ascenseur et la rénovation de la bibliothèque.
  • Le court de tennis couvert que j’ai inauguré à la fin du mois de Novembre 2014 avec les 3 sénateurs de Côte d’Or : Anne-Catherine LOISIER, François PATRIAT et Alain HOUPERT.

 

  • L’enfouissement des réseaux rue Charbonnel et rue Jean-Jaurès
  • La rénovation du quartier du petit-bois attendu depuis des années par les habitants de ce quartier.

 

Parallèlement à cette continuité, nous avons :

  • Organisé le repas des aînés qui a remporté un véritable succès
  • rénové le site internet de la ville qui bénéficie d’une fréquentation importante avec 30 000 connexions depuis le 15 septembre 2014.
  • Relooké la charte graphique des magazines municipaux Isci et Là et Is Infos.
  • Mis en place un règlement intérieur des services municipaux.

 

Accueilli des épreuves sportives comme : 

-         Le Départ du tour de cycliste de côte d’or en juillet

-         La Course Grandir et le festival des mots croisés en mai

-         Le Championnat de France auto-cross et sprint car en août

-         Fin août le Critérium cycliste des commerçants de la ville.

  • Le 11 septembre, nous avons organisé les 70 ans de la libération du canton d’Is-sur-Tille. A cette occasion, s’est tenue une superbe cérémonie ainsi qu’une exposition et la reconstitution d’un camp US et de résistants.
  • Les 18 et 19 octobre, ont été célébrés les 10 ans du jumelage. A cette occasion, avec les deux anciens Maires, et le nouveau Maire de Waldmohr, nous nous sommes notamment improvisés « jardiniers ». Un chêne a été planté dans le futur square « Waldmohr », dont l’entrée est située rue Anatole France, dans l'ancien parc du Château Charbonnel. Cet arbre est un magnifique cadeau qui symbolise l’amitié entre nos deux villes et les deux comités.

 

Au titre des investissements,

  • Nous avons lancé la réalisation d’un nouveau réservoir de 800 m3 pour remplacer celui route de Dijon, obsolète.
  • Poursuivi le « lifting » de l’hôpital, qui bénéficiera de la création de nouvelles cuisines, afin de respecter les normes en améliorant les conditions de travail du personnel, et le service proposé aux résidents.
  • Depuis le mois de septembre 2014, nous avons mis en place les nouveaux rythmes scolaires : Les nouvelles activités périscolaires, pilotées par la COVATI montent en puissance sur notre territoire.
  • Le 2 novembre, nous avons organisé la 1ère édition du thé dansant qui a fait le bonheur des nombreux danseurs, venus passer un moment de détente et de convivialité.
  • Depuis le mois de novembre, j’assure des permanences sur rendez-vous en mairie le second samedi de chaque mois. Les demandes de rdv sont nombreuses, et ces demi-journées de rencontre sont un véritable succès.
  • Le 18 novembre, nous avons signé une convention avec la CCI de côte d’or, afin de bénéficier d’un accompagnement technique au service des acteurs économiques de la commune.
  • Nous avons mis en œuvre un programme culturel riche et varié, tant à l’espace Carnot, avec la reprise des expositions, qu’à la salle des Capucins.

 

Le Centre Communal d’Actions Sociales (CCAS) n’a pas été oublié.

Dès cette année, plusieurs décisions importantes ont été prises. Nous avons notamment décidé de recruter un travailleur social, qui a pris ses fonctions le 1er décembre dernier. Il mettra en place l’analyse des besoins sociaux, de notre commune.

Par ailleurs, afin de coordonner les actions du CCAS avec celles du Conseil Général, collectivité pilote en matière d’aides sociales, nous avons signé une convention de coordination qui précise les champs de compétences de nos collectivités respectives.

A compter du 1er janvier 2015 le transport à la demande n’aura plus qu’un seul guichet et sera piloté par la COVATI.

Le transport des usagers sera réalisé par MobiTille,  ainsi que celui du jeudi après-midi pour le club Vivald’Is. Il restera gratuit pour les plus de 70 ans. Le service restera inchangé pour les usagers avec un seul interlocuteur, la COVATI, la mutualisation est en marche.

Enfin, dans le cadre de l’ouverture de la campagne des restos du cœur, j’ai fait voter le 9 décembre le principe d’une convention qui permet à cette association de récupérer les denrées du restaurant scolaire.

Cette convention fait le plaisir des bénéficiaires mais également du personnel du restaurant qui, à contre cœur, ne pouvaient utiliser ces denrées alimentaires.

L’édition 2014 du téléthon, malgré un contexte économique difficile, a rencontré un franc succès. C’est plus de 8100 €uros qui ont été collectés contre 7750 € en 2013 et je remercie l’ensemble des personnes qui ont contribué à son organisation et à son succès, les membres du CCAS,  les associations et bien sûr les bénévoles.

Cette liste n’est pas exhaustive mais vous le voyez, malgré un 1er temps d’observation, nous nous sommes rapidement mis au travail.

D’ores et déjà l’année 2015 s’annonce importante, et constituera une étape essentielle dans la mise en œuvre de notre projet.

Mais pour le mettre en œuvre, nous devons pouvoir nous appuyer sur une équipe technique sans qui la concrétisation de nos idées est impossible. En cela le rôle de Directeur est essentiel, il est le rouage de l’administration et assure le lien entre le projet politique et l’équipe technique.

C’est en cela que le recrutement d’un nouveau directeur des services a été une décision importante en 2014, et depuis le 1er septembre, l’arrivée de Bruno BRILLIARD à ce poste est pour nous et pour moi en particulier la garantie d’une cohésion, essentielle à l’efficacité de notre action.

 

Et ce n’est pas exagéré de dire que l’année 2015 va être une année pivot. En effet des projets importants vont être lancés :

En terme de sécurité, la vidéo-protection sera mise en place, avec l’installation dans un 1er temps de 3 ou 4 caméras. Je rappelle que le terme de vidéo-protection n’est pas neutre. Il n’y a personne derrière les écrans qui surveille,  les images ne sont exploitées qu’en cas de délit constaté.

Parallèlement et en complément, le dispositif « participation citoyenne » mieux connu sous le nom de « voisins vigilants » va être mis en œuvre dans le courant du 1er trimestre 2015 en collaboration étroite avec les forces de gendarmerie. La première réunion a eu lieu mercredi à 19h à l’orangerie. Vous étiez nombreux à être présents.

 

En parlant de gendarmerie, le projet de construction d’une nouvelle caserne avec ORVITIS est sur les rails après de nombreuses réunions avec nos partenaires.

Cette caserne sera installée à l’entrée de ville route de Dijon, ce sera des bâtiments administratifs et logistique, mais aussi 23 logements individuels pour les  gendarmes et leurs familles, ainsi que 10 logements pour des gendarmes volontaires, avec une livraison normalement  en 2018.

Pour être complet sur le sujet des forces de sécurité, nos pompiers ne sont pas oubliés, et j’ai repris contact avec le Président du Conseil Général et le Président du SDIS afin de relancer le projet de relogement des pompiers. Le conseil municipal, lors de la séance en date du 9 décembre 2014, a d’ailleurs délibéré à l’unanimité afin d’acter le principe de mise à disposition d’un terrain pour une nouvelle caserne.

L’hôtel de ville va également faire l’objet d’une attention toute particulière. En effet des travaux de réhabilitation vont être menés en 2015. La salle du conseil va être rénovée et  mise en accessibilité par la création d’un ascenseur.  7 bureaux vont être créés afin d’améliorer les conditions de travail des salariés et l’accueil des usagers. Le stockage des archives municipales sera sécurisé. Des nouveaux sanitaires seront créés respectant la législation actuelle. Aujourd’hui les locaux ne sont plus fonctionnels et les conditions de travail quelque peu précaires. Le plan de financement a été validé en conseil à l’unanimité.

 

Au moment où je vous parle le budget n’a pas encore été voté, il le sera le mois prochain.

Mais d’ores et déjà, je peux vous annoncer que le COSEC va être rénové notamment au niveau de son isolation extérieure et des vestiaires.

Le gymnase Anatole France doit également faire l’objet d’une cure de jouvence, son utilité n’étant plus à démontrer, nous lancerons cette année les études pour le rénover.

L’avenir est incarné par notre jeunesse, et nos écoles vont bénéficier également d’un accompagnement financier important, tant en terme de travaux que de fournitures de matériel informatique, dans la poursuite de celui acheté dans le courant du dernier trimestre 2014. Des travaux d’extension du réseau informatique vont être lancés.

Un espace numérique SATI 21 sera créé à l’espace Carnot ce qui permettra à tous les Issois (jeunes, papy mail, école, centre social etc..) de disposer d’une salle et d’outils informatiques modernes comme on en dispose dans les grandes villes.

Cet aménagement permettra de poursuivre la rénovation de l’espace Carnot et améliorera les performances énergétiques du bâtiment, pour diminuer les charges de chauffage et de fonctionnement.

 

La voirie ne sera pas oubliée, et une réflexion est en cours afin de définir un programme pluriannuel et un plan d’action, sur la durée du mandat, afin de prioriser les investissements à réaliser.

La passerelle de Mirvelle sera réhabilitée, sécurisée pour être rendue aux promeneurs et je sais que vous êtes très nombreux à attendre sa réouverture. Ce sera au printemps.

 

En matière de développement économique, la commercialisation des terrains de la zone de la Rochotte va commencer afin de permettre l’installation de nouvelles entreprises, sources d’emploi et de dynamisme.

 

Les 1ères actions menées en collaboration avec la CCI de Côte d’or vont voir le jour, je veux notamment citer :

  • Une sensibilisation des commerçants au forum du commerce connecté : le 19 janvier 2015,
  • L’organisation d’un forum consacré aux problématiques d’accessibilité le 9 Mars 2015 à Is-sur-Tille.

 

 

Je souhaite également vous informer sur les dossiers gérés par la Société Publique Locale du Seuil de Bourgogne (SPL).

Le premier est celui du quartier AMI.  J’ai revu, avec nos amis de Marcilly/Tille, un projet beaucoup moins urbain, avec beaucoup moins de logement sur la commune d’Is/Tille, ce qui était votre souhait.

J’ai réussi à conserver  sur le site le groupe BWT avec ses 25 salariés. La SPL étant propriétaire de  leur bâtiment, nous sommes en train de renégocier le bail qui expirait normalement en novembre 2016.

Cette discussion prévoit de renégocier le loyer à la hausse, en le fixant sur la base du marché actuel.

 La signature du nouveau bail se concrétisera au printemps 2015.

Nous avons redéfini avec les sièges Parisiens et Autrichiens les modalités suivantes :

  • Intégration du bâtiment actuel dans le nouveau quartier en travaillant sur son esthétique et sur des aménagements paysager.
  • Traitement des nuisances sonores et olfactives.

Il faut noter que c’est un vrai challenge de faire cohabiter des activités  industrielles avec de l’habitat. Je pense que nous serons une référence en France. D’autres pays Européen  y parviennent. Pourquoi pas nous ?

Le cabinet Ville et Paysage est en train de finaliser le projet. Voici une esquisse dont vous avez la primeur. Ne vous inquiétez pas, nous aurons l’occasion d’en parler dans le 1er trimestre 2015.

Il reste à définir le choix du, ou des équipements publics structurant, les besoins sont nombreux. Le choix sera fait avec les élus du territoire.  Nous n’avons pas le droit de nous tromper, quand des sommes d’argent aussi importante sont engagées.

Une étude sera menée pour envisager une récupération partielle des calories, produites par les fours à gaz de BWT Rotomoulage, au bénéfice de l’équipement public.

 

Le second dossier est  le nouveau quartier appelé « Les portes du sud route de Dijon », situé au tour de l’actuelle gendarmerie et derrière le garage Volkswagen.

Il concernera la création de logements,  dont une première tranche d’une trentaine commencera en 2016, allant du pavillon individuel aux bâtiments collectifs de bon standing.

J’ai signé l’achat de terrain en mai 2014. Les premières études topographiques et géotechniques sont achevées.  La démolition des bâtiments inutiles se fera au cours du premier semestre 2015. 

La viabilisation des terrains aura lieu dans le second semestre 2015,  et la mise en vente des terrains, au début de l’année 2016.

Voici l’esquisse retenue et proposée, par le cabinet Berthet-Logier-Caulfuty.

Vous constaterez que l’entrée sud va être en pleine mutation ces quatre prochaines années.

Le travail ne manque pas.

Voilà quelques exemples des nombreux projets d’investissements que nous allons réaliser.

 

Mais nous n’oublierons bien évidemment pas l’animation de notre commune. La programmation culturelle 2015 est quasi finalisée, et nul ne doute que la salle des capucins va connaître une année riche en spectacles. A noter cette année, le festival de percussion tambourin’Is en juin

 

Tous les projets qui ont été réalisés ou qui vont être réalisés en 2015 ne sont pas que l’œuvre du maire. Ils sont surtout le résultat d’un travail d’équipe, avec des hommes et des femmes engagés, disponibles et très volontaires.

En plus de tout cela, plusieurs d’entre nous s’investissent dans les différents organismes comme le SICECO pour l’électricité, le SITIV pour les rivières, le Pays Seine et Tille et la COVATI.

Je voudrais ce soir, devant vous, les remercier pour le travail effectué depuis le mois de mars.

 

Mais je ne veux pas être trop long car même si je ne doute pas du plaisir que vous avez à m’écouter, je sais que le moment privilégié de la soirée est le partage du verre de l’amitié.

 

 

Mais je ne saurais prononcer ce discours de vœux sans finir mes propos par des remerciements. Je ne reviendrai pas sur le personnel communal que j’ai déjà cité.

Je veux remercier l’ensemble des associations qui, grâce au travail des bénévoles, assure le dynamisme et la cohésion de notre ville.

Un énorme merci à tous les présidents et à leurs équipes.

Je peux vous assurer de l’accompagnement de la mairie tant financier que logistique. Vous contribuez largement au dynamisme et à la promotion de la commune, et j’en veux pour preuve les différents titres nationaux obtenus dans plusieurs disciplines sportives.

 

Je veux également remercier la gendarmerie, les pompiers, la trésorerie, les commerçants, les artisans, les entreprises et tous les acteurs de notre territoire pour leur présence essentielle à nos côtés.

 

Et enfin en cette période de vœux je formule :

 

  • Des vœux de santé : Souhaits souvent formulés, sans parfois mesurer l’importance de la santé. Je pense à nos ainés qui peuvent rencontrer des moments difficiles et qui sont confrontés à la solitude et à la dépendance.

J’ai également une pensée pour tous les Issois qui nous ont quittés et plus particulièrement à Jacques GRELET et Louis FREMY pour leur investissement associatif et municipal.

 Je vous souhaite donc, le plus sincèrement possible, à toutes et à tous la santé afin qu’elle vous permette de mener à bien tous vos projets.

 

  • Des vœux de dynamisme : le monde bouge, notre société évolue, il y a des trains qu’il ne faut pas rater et je formule le vœu que notre commune soit la locomotive de ce dynamisme sur le territoire.
  • Des vœux de réussite : que vos initiatives aboutissent et que vos prochains défis soient couronnés de succès. Il en va de même avec les prochaines échéances électorales, mon cher Charles.
  • Enfin et ce n’est pas des moindres, je formule des vœux de cohésion. J’ai dit tout à l’heure que nous vivions dans un cadre de vie privilégié. Ce cadre de vie n’est rien si nous, ceux qui en bénéficient, n’y vivons pas en parfaite harmonie. Nous avons tous des efforts à faire pour que le bien vivre ensemble soit plus qu’un concept dans notre ville dans le respect des libertés individuelles. Mais je vous le dis ce soir, et ce sera mon objectif durant le mandat que vous m’avez confié : l’intérêt général, qui doit nous guider, ne sera jamais la somme des intérêts particuliers.

Vous êtes maintenant invités à prendre le verre de l’amitié. Je remercie toutes celles et ceux qui ont contribué à l’organisation de cette soirée.

Je vous souhaite à toutes et à tous une excellente année 2015.

Merci de votre attention"

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.