Le Cèdre de Chenôve, centre culturel et de rencontres.

18 septembre 2014

Discours inaugural du Cèdre par Jean Emonin " la responsabilité des élus, n’est-elle pas de bâtir et de construire des villes, inscrites pleinement dans le XXIe siècle, pour un meilleur avenir pour tous ! Nous aimons profondément nos territoires et nos concitoyens qui y vivent et c’est pour cela, dans l’intérêt de tous, que nous faisons évoluer nos territoires, que nous les métamorphosons ! "

 

 

 

 

 

 

 

Le Cèdre de Chenôve, centre culturel … et de rencontres !

 

 

Le Cèdre de Chenôve, centre culturel … et de rencontres !

 

 

Mesdames et Messieurs,
Monsieur le ministre, cher François,
Monsieur le sénateur et président du conseil régional, cher François,
Monsieur le député et président du conseil général de Côte-d’Or, cher François aussi,
Madame la députée, chère Kheira,
Monsieur le maire de Dijon et président de l’agglomération, cher Alain…
Mesdames et Messieurs les élus,
Messieurs les architectes et les entrepreneurs qui ont conçu et réalisé ce bâtiment,
Mesdames et Messieurs les représentants de la société civile,
Chers collègues de Chenôve et d’ailleurs,


Mesdames et Messieurs,

 

 

 


Dans une vie politique, il est toujours des moments particuliers. Et je peux vous dire que vous voir toutes et tous ici réunis pour cette Première, ce lever de rideau sur Le Cèdre, l’un des futurs équipements structurants du Sud dijonnais, représente, pour moi, comme pour toute l’équipe municipale de Chenôve que
j’ai l’honneur de conduire, un de ces moments si particuliers.


Sans vouloir paraphraser la formule d’exception culturelle française, que l’on doit à André Malraux, je pourrais même ajouter que ce moment culturel est exceptionnel… parce que, aujourd’hui, et je vous le dis non avec une certaine émotion, dans cette inauguration, le coeur rejoint la raison.
Malraux écrivait que « la culture ne s’hérite pas, elle se conquiert ! »


Eh bien, ce 13 septembre 2014, en ce jour à marquer d’une pierre orange (de la couleur de la vêture métallique en guise de feuillage de ce bâtiment si identifiable), une nouvelle conquête culturelle débute ici à Chenôve…


Rassurez-vous, ce n’est en aucun cas une formule belliqueuse, il s’agit d’une conquête pacifiée… pour le plus grand nombre.


Pour que la culture ne soit pas un privilège réservé à quelques-uns !


Parce que sans culture, la vie ne serait que sécheresse !


Le Cèdre de Chenôve, centre culturel … et de rencontres ! Parce que la sève culturelle qui coulera ici au Cèdre participera à l’ouverture sur le monde, à l’ouverture à l’autre, à l’épanouissement de chacun !


Au moment où l’individualisme et le repli sur soi n’ont jamais été aussi prégnants dans notre société, où des thèses nauséabondes d’un autre temps recouvrent une actualité brulante, des thèses contre lesquels nous nous battons tous, l’ouverture du Cèdre, de cet instrument culturel aux multiples facettes, s’apparente
à un signe fort pour la création, l’émancipation et la cohésion.


Et c’est pour tout cela que nous avons dénommé cet équipement culturel Le Cèdre : tel le Cèdre du Liban, historique et emblématique de Chenôve situé à proximité, il représente un symbole d’espoir et de liberté !


Sous son écorce de béton moderne, que l’on doit au travail des architectes Michel Pacteau et François Brandon, la vie culturelle battra son plein.


Dans cette salle à l’acoustique que l’on nous a présentée comme exceptionnelle (j’espère que c’est le cas et que vous m’entendez tous bien !), dans cette salle circulaire forte de 700 places bâtie comme un véritable théâtre à l’italienne, les spectacles vivants trouveront un nouvel écrin.


Dès le 11 octobre prochain, les artistes se succéderont : et c’est l’artiste auréolé de la Victoire de la Musique 2014, dans la catégorie Meilleur album de Musique du Monde, Ibrahim Maalouf, qui ouvrira la première saison culturelle.


Enfin après toi, bien sûr, cher Thierry Caens, qui vient, toujours avec le talent qui te caractérise, de baptiser musicalement cette salle… Merci à toi Thierry et ton accordéoniste Samuel Garcia pour ces premières notes et ce baptême… républicain !


Après Thierry, donc et Ibrahim Maalouf, suivront Miossec, Grand Corps Malade, Charlélie Couture, le Cirque national de Chine et bien d’autres… Je pourrais encore citer, sans vouloir être trop long, l’Orchestre Philarmonique de Prague, Maurane ou bien Murray Head !


Afin qu’en matière d’ouverture sur le monde, la réalité rejoigne la symbolique, nous avons choisi comme thème de la première saison culturelle la Musique du Monde ! C’est l’essence même de notre ville multiculturelle !


Le Cèdre de Chenôve, centre culturel … et de rencontres ! Pour que la culture accessible à tous ne soit pas un simple slogan vide de sens, j’ai souhaité que tous ces spectacles bénéficient de tarifs particulièrement attractifs.


Que les personnes extérieures ne m’en tiennent pas rigueur, les habitants de Chenôve auront droit à des tarifs préférentiels. C’est bien normal eu égard à la patience dont ils ont fait preuve durant les travaux nécessaires à l’édification de cet équipement et dont ils font encore preuve pour les aménagements qui se poursuivent afin de transformer durablement la ville…

Je veux encore ici profiter de la tribune qui m’est offerte pour les remercier de leur compréhension.


Mais Le Cèdre ne vivra pas que durant ces spectacles. Notre arbre culturel vivra au printemps, en été, à l’automne et à l’hiver ! Ce bâtiment accueille, en effet, en résidence nos artistes locaux : les 500 élèves du Conservatoire municipal de Musique et de Danse, la Musique municipale ainsi que Figure 2’Style qu’il n’est pas besoin de vous présenter tellement ces structures rayonnent bien au-delà des frontières de la commune.


Dans les multiples branches du Cèdre, aux 1er et au 2e étages, que vous pourrez visiter si vous le souhaitez par la suite, se trouvent ainsi des salles d’orchestre, de danse, d’enregistrement, de batterie…
Avec ses nombreuses ramifications, Le Cèdre représente un véritable arbre de vie ! Et je ne doute pas que Le Cèdre fasse bourgeonner de nouveaux talents locaux avec tous ces jeunes artistes cheneveliers et des communes avoisinantes qui composent nos structures !
Le Cèdre sera ainsi une source de vitalité pour la culture locale et ses jeunes pousses. Mais il ne se limitera pas au seul champ culturel puisque, tel un instrument majeur de développement, il participera à l’attractivité de Chenôve et du Sud dijonnais en accueillant, grâce à sa modularité, tout type de séminaires et de réunions.
Il est la fois Centre culturel… et de rencontres !


Lorsqu’il a germé, au cours des deux ans de travaux nécessaires à son édification, il a déjà apporté sa pierre à l’édifice de l’économie locale.
Sur les 25 entreprises ayant oeuvré à sa réalisation, plus de 80% d’entre-elles étaient originaires de Côte-d’Or. L’avènement du Cèdre a ainsi participé au maintien de l’emploi sur nos territoires dans une période difficile comme nous le savons tous.
C’est un exemple de plus de l’acuité de la commande publique dans la relance de l’économie. Permettez-moi ainsi de qualifier Le Cèdre d’exemple concret de la croissance publique !


Vous savez, depuis l’origine de ce chantier, rien ne nous aura été épargné. L’on m’a présenté comme un maire bétonneur… comme si c’était un défaut majeur !

J’ai subi les mêmes attaques que toi, François sur Dijon, avant que tu ne rejoignes le gouvernement, alors même que nous avons rendu plus vivant l’urbain.
Mais la responsabilité des élus, notre responsabilité, n’est-elle pas de bâtir et de construire des villes, inscrites pleinement dans le XXIe siècle, pour un meilleur avenir pour tous !


Nous ne sommes pas des hommes de pierre mais des hommes de coeur !
Nous aimons profondément nos territoires et nos concitoyens qui y vivent et c’est pour cela, dans l’intérêt de tous, que nous faisons évoluer nos territoires, que nous les métamorphosons !


Le Cèdre de Chenôve, centre culturel … et de rencontres ! Et Le Cèdre, en attendant la finalisation de notre ambitieux programme de renouvellement urbain, donne le LA de cette métamorphose, qui n’a rien à voir avec l’allégorie kafkaïenne.


Instrument culturel et d’attractivité majeur, Le Cèdre représente – et là aussi c’est capital – une oeuvre commune. Je veux remercier ce matin encore solennellement l’ensemble de nos partenaires financeurs qui nous ont soutenus dans ce projet d’avenir pour tous nos territoires et qui sont aujourd’hui au premier rang :


- l’Etat par le biais de la dotation de l’Agence nationale de renouvellement urbain
- le conseil régional de Bourgogne
- le conseil général de la Côte d’Or
- et évidemment le Grand Dijon
Merci à vous tous pour ces partenariats exemplaires qui ont permis à la Ville de Chenôve de n’investir, et ce sur 4 exercices budgétaires, que 6 des 13 millions d’euros nécessaires à la construction de cet équipement.
Nous sommes loin des sommes pharaoniques que nous avons entendues il y a encore quelques mois, faisant du Cèdre une nouvelle Pyramide du Louvre. Les auteurs de ces surenchères budgétaires (chaque jour il prenait tout de même 1 million d’euros supplémentaire !) n’avaient pas dû observer que Le Cèdre n’était pas en verre !


Merci donc à tous les François, à Ludovic qui représente l’un d’eux, et à toi Alain pour votre soutien au développement de la cité des Bonbis qui, vous le savez, me tient, nous tient, à moi comme à toute l’équipe municipale qui m’entoure, tant à coeur. Je pense également aux membres de la précédente équipe municipale qui ont aussi été à l’origine de ce projet.


C’est avec de telles initiatives commune que nous réussirons ensemble la partition de l’équité territoriale capitale pour tous les habitants du Sud dijonnais, et plus largement !


Et c’est un signe fort de plus après, il y a pratiquement deux ans, le lancement de la Ligne T2 du tramway du Grand Dijon qui aboutit à deux pas.
Chenôve est monté dans le tram et grâce à ce mode de transport durable a emprunté les rails de l’avenir…


Vous aurez noté, j’en suis certain, que le tramway, avec au Nord de la Ligne T1 le Zénith et au Sud de la Ligne T2 dorénavant Le Cèdre, relie ces deux pôles culturels. En aucun cas, et malgré ce que làaussi nous avons pu entendre ici ou là, Le Cèdre ne vient concurrencer l’offre culturelle déjà existante sur l’agglomération. Bien au contraire, il vient la compléter dans une belle harmonie. Le Cèdre n’est pas un Zénithon !


Et le tram, liant nos deux équipements culturels tel un véritable fil d’Ariane, unit encore un peu plus la communauté de destin pour laquelle nous agissons au quotidien, tout en portant, et c’est bien normal, nos identités propres !


Le tramway a participé à la transformation durable de notre ville. Comme Le Cèdre aujourd’hui… L’histoire se souviendra que Chenôve a amorcé deux de ses tournants majeurs du XXIe siècle les 8 décembre 2012 et ce 13 septembre 2014 !


Le Cèdre de Chenôve, centre culturel … et de rencontres ! Le Cèdre représente l’un des équipements phare du nouveau coeur de ville de Chenôve né du premier programme de renouvellement urbain qui s’achève. Chenôve change de visage et d’image, pour améliorer toujours plus la qualité et le cadre de vie de ses habitants.


Avec Le Cèdre, Chenôve poursuit sa marche en avant… en musique ! Avec tous ses habitants… et pour tous !


J’ai souhaité que les habitants du Sud dijonnais, dès cette après-midi et durant deux jours, soient les véritables vedettes de ce week-end inaugural.
N’hésitez pas à revenir pour les nombreuses animations et spectacles qui se dérouleront sur notre nouvelle esplanade. Le spectacle son et lumières de ce soir devrait vous ravir !

 

 

 


Je voudrais conclure avec cette citation de Victor Hugo :
« Qui prend le passé pour racine… a le feuillage tourné vers l’avenir ! »
Avec l’ouverture du Cèdre, Chenôve se tourne avec envie vers l’avenir !
Merci à vous…


Merci pour votre écoute…


Jean Esmonin
Maire de Chenôve
Vice-président du Grand Dijon
Conseiller général

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Le Cèdre, une première année réussie.
Retour sur une 1ère année riche en programmations et...
Musicales en Auxois... de nouvelles envies pour une 21ème édition !
Chaque année en août, le Festival Musicales en Auxois né de...
Chenôve dévoile sa nouvelle saison culturelle tambour battant.
Jean Esmonin a présenté la nouvelle saison culturelle de...
Tourisme et Patrimoine Mondial : des clés pour une réussite durable.
Quels sont les enjeux touristiques d'une inscription au Patrimoine mondial de...
Le Cèdre : Lever de rideau
Les dates des 13 et 14 septembre 2014 sont à marquer d ’une pierre...
"Croix de nos villages" de Fontaine-Française et de ses environs.
Les croix de village font partie de l'héritage rural de notre...
Alain SUGUENOT se réjouit du rapport d'expertise de l'ICOMOS, organe consultatif de l'UNESCO
Une nouvelle étape capitale vient d’être franchie pour la...
La compagnie de théâtre le rocher des doms souhaite participer à la vie culturelle des villes et des campagnes.
Malgré son implantation à Talant, la compagnie de...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *