Musée des Beaux-Arts, réouverture le 17 mai 2019

Musée des Beaux-Arts, réouverture le 17 mai 2019

Contact :

Dijon_ Musée des Beaux-Arts

 

Place de la Sainte-Chapelle à Dijon
03 80 74 52 09
www.mba.dijon.fr
www.musees.dijon.fr
Ouvert tous les jours sauf le mardi
Du 1er octobre au 31 mai de 9h30 à 18h
Du 1er juin au 30 septembre de 10h à 18h30
Fermé les 1er janvier, 1er et 8 mai, 14 juillet,
1er et 11 novembre, 25 décembre.
Gratuit

UN GRAND WEEK-END DE FÊTE 17, 18 ET 19 MAI
Vendredi 17 mai
Le musée métamorphosé ouvre ses portes
19h | cérémonie ouverte à tous | Place de la Sainte-Chapelle
Samedi 18 mai
Poupées géantes et Tambours | Compagnie Transe Express
11h | Départ Place Notre-Dame
21h30 | Départ Place de la Sainte-Chapelle
La Nuit européenne des musées
20h - minuit | Dijon
Cristal Palace | Compagnie Transe Express
22h30 | Place de la Libération
Dimanche 19 mai
WRZZ | Compagnie 26000 couverts
15h et 17h | Place des Ducs
La Baronnade | Compagnie Les Grooms
14h, 16h et 18h | Place des Ducs, Sainte-Chapelle et Libération

PREPAREZ VOTRE VISITE
Si vous souhaitez découvrir le musée métamorphosé dès le week-end d’ouverture, en visiteur libre, en famille ou entre amis, sachez que le musée des Beaux-Arts sera ouvert :
vendredi 17 mai à partir de 19h, à la suite de la cérémonie d’ouverture, et jusqu’à minuit
samedi 18 mai de 9h30 à minuit
dimanche 19 mai de 9h30 à 18h
Inscription en ligne dès le 2 mai, dans la limite des places disponibles, sur www.musees.dijon.fr

Ces horaires sont susceptibles de varier en fonction des mesures de sécurité qui seront appliquées par les autorités à l’intérieur du musée mais aussi sur l’ensemble de l’espace public. N’hésitez pas à actualiser vos données, à quelques jours ou quelques heures de votre visite, en vous rendant sur www.musees.dijon.fr
Il est aussi possible, pour ces mêmes raisons de sécurité et compte tenu des flux importants de visiteurs attendus, que le temps d’attente pour accéder au musée soit nettement supérieur au temps d’attente habituel.
Merci d’avance pour votre compréhension et déplacezvous aussi “léger” que possible, les valises et sacs de grande contenance étant proscrits.
3 000 places en préinscription
Afin de garantir autant que faire se peut une entrée plus rapide dans le musée, trois créneaux de préinscriptions de 1000 visiteurs chacun seront ouverts les samedi 18 mai, dimanche 19 mai et lundi 20 mai à 9h30, à l’ouverture matinale du musée.

LE MUSÉE
DES BEAUX-ARTS
EN CHIFFRES

60 millions d’euros, c’est le coût de l’ensemble de la métamorphose
50 salles, auxquelles s’ajoutent deux salles d’expositions temporaires
130 000 oeuvres composent les collections du MBA
50% de surfaces en plus offertes aux visiteurs après rénovation
77 mois de travaux (en deux phases)
17 années pour mener à bien le projet depuis le lancement des premières études
300 000 visiteurs attendus chaque année au MBA


09 mai 2019

Le musée métamorphosé ouvre ses portes le vendredi 17 mai à 19h, place de la Sainte-Chapelle. Après plus d’une décennie de travaux – représentant un investissement de 60 millions d’euros – le musée rouvrira ses portes le 17 mai au soir. Le public découvrira un espace totalement réinventé où les 1500 œuvres du musée seront exposées à travers 50 salles. Une collection extraordinaire regroupant des œuvres d’art datant de l’Antiquité à la création du XXIe siècle. L’art contemporain s’invitera en effet au musée du 17 mai au 23 septembre avec l’exposition « L’Homme qui pleure » de l’artiste Yan Pei-Ming, portraitiste de renommée internationale vivant à Dijon.. Pour découvrir le nouveau musée et assister aux spectacles du week-end inaugural, suivez le guide...

François Rebsamen Maire de Dijon Président de Dijon métropoleEngager la rénovation du musée des beaux-arts est sans doute l’une des plus importantes décisions que j’ai eu à prendre. Dès ma première visite du musée en tant que Maire – j’en connaissais toutes les salles, mais ni les combles, ni les réserves… - j’ai été saisi : l’état de conservation d’oeuvres majeures - dont les dessins de l’illustre fondateur du musée François Devosge -, la hantise d’un incendie dans ce palais trop peu protégé, le manque de visibilité muséographique, le besoin d’accessibilité et d’amélioration des conditions d’accueil du public, ont dicté les fondamentaux d’un projet de grande ampleur.
Le musée des Beaux-Arts de Dijon est l’un des plus anciens de France. Il a 220 ans. C’est aussi, parmi les seuls logés dans un palais, l’un des plus riches, largement associé à l’histoire de la grande Bourgogne. Ses collections jouissent d’une réputation mondiale à l’image des pleurants des tombeaux des ducs qui, lors de leur tournée mondiale entre 2010 et 2013, ont émerveillé 750 000 visiteurs aux États-Unis, à Berlin, à Bruges et à Paris. Méritait-il moins qu’une rénovation en profondeur - 60 millions d’investissement - digne de sa notoriété, capable de le replacer parmi les destinations culturelles de choix en Europe ?
Préparé dès 2002, conduit à partir de 2008 en deux phases successives de travaux pour tenir le pari de ne jamais fermer le musée au public, le projet, conçu et dirigé par les architectes Yves Lion et Eric Pallot au titre des monuments historique, s’achève enfin. Le musée métamorphosé, ouvert sur la ville, au coeur d’un quartier des arts et de l’art de vivre entièrement piétonnisé, rouvre ses portes le vendredi 17 mai au soir, la veille de la Nuit des musées. Accessible à tous, gratuit parce que nous avons souhaité qu’il le devienne, il est la fierté commune des Dijonnais et suscite déjà l’impatience des touristes qui s’apprêtent à découvrir, au fil de 50 salles réparties sur quatre niveaux, les plus belles pièces de ses collections, restaurées et présentées depuis l’Antiquité jusqu’à la création du XXIe siècle.
Car notre musée, qui retrouve enfin sa capacité à accueillir des expositions temporaires, est aussi d’art moderne – les fameuses donations Granville – et ouvert à l’art contemporain.
Jusqu’au 23 septembre, c’est Yan Pei-Ming, peintre dijonnais à la renommée internationale, qui nous fait l’honneur de créer l’événement dans l’événement. Fruit d’une collaboration étroite entre le musée des Beaux-Arts et le Consortium Museum, son exposition L’Homme qui pleure, composée d’une cinquantaine d’oeuvres, s’étendra jusqu’aux salles du parcours permanent, dans un dialogue fécond entre les créations de l’artiste et des oeuvres historiques du musée.
Ce projet monumental, par son ampleur, par le travail et les savoir-faire techniques et artistiques qu’il a mobilisés pour sa mise en oeuvre, a accompagné la vie des Dijonnais au fil des années.
Il vous a passionnés. Le 17 mai 2019, bien au-delà de la simple réouverture de ce musée qui est le vôtre, signe l’une des émotions les plus fortes de ma vie d’élu. Mais il marque avant tout le point de départ d’un renouveau et d’une fête que je souhaite partager avec tous les habitants de notre ville, à travers une programmation culturelle, festive et populaire, dans et hors les murs, qui vous est dédiée. Ce document est votre guide, mais n’oubliez pas l’essentiel : aller puis sans cesse retourner au musée. Face à ces belles pierres, face à tous ces chefs-d’oeuvre, nous portons une grande responsabilité : celle de les faire vivre pour que l’Histoire continue à s’écrire.

François Rebsamen, Maire de Dijon
Président de Dijon métropole
Ancien ministre

Dijon, Musée des Beaux-ArtsHISTOIRE
D’UNE
MÉTAMORPHOSE

Le musée des Beaux-Arts (MBA) rouvre l’intégralité de ses espaces métamorphosés au public, le vendredi 17 mai à 19h, avec une majestueuse entrée depuis la place de la Sainte-Chapelle qui devient une nouvelle place piétonne de Dijon. C’est la fin d’un chantier historique qui rend au musée déjà deux fois séculaire son prestige et son rayonnement.

Cinq années d’études approfondies ont été nécessaires à la préparation des travaux, avant de lancer dès 2008 la métamorphose de cet édifice qui est devenu le plus important chantier de Bourgogne-Franche-Comté, avec le soutien financier de l’État, de la région Bourgogne-Franche-Comté et de Dijon métropole. Parallèlement à la restauration des parties anciennes, des éléments contemporains ont été insérés en osmose avec les bâtiments d’origine. Élaborée et mise en oeuvre par le tandem d’architectes formé par Yves Lion, maître d'oeuvre du projet, et Éric Pallot, architecte en chef des monuments historiques, la rénovation a aussi permis de rendre le bâtiment accessible à tous les publics.
Elle a été séquencée en deux phases successives, de 2011 à 2013 puis de 2016 à 2019. Le choix a été fait de laisser le musée ouvert, tout au long du chantier.
Un parcours permanent entièrement repensé
Les surfaces accessibles aux visiteurs – plus de 50% d’augmentation après rénovation – permettront de présenter plus de 1 500 oeuvres. Le parcours de l’exposition permanente a été entièrement repensé afin de faciliter le discours scientifique autour des oeuvres : un parcours chronologique, avec, comme principe directeur, des collections exposées dans des bâtiments édifiés à la même époque que les oeuvres qui, dans leur quasi-totalité, auront fait l’objet d’une restauration partielle ou complète.
Un musée ouvert sur la ville
Lors de sa réouverture intégrale le 17 mai 2019, le musée des Beaux-Arts de Dijon va se révéler comme un projet éminemment urbain. Dans un coeur de ville reconquis et piétonnisé, accessible depuis la rue de la Liberté, le square des ducs ou la place de la Libération revisitée par Jean-Michel Wilmotte, le musée sera désormais ouvert sur la ville. Le passant est invité à redécouvrir la cour de Bar, véritable agora culturelle et gastronomique, via une nouvelle place publique, la place de la Sainte-Chapelle, qui marquera l’entrée principale d’un musée dont les fenêtres vont offrir quelques perspectives inédites sur les toits d’un des plus vastes secteurs sauvegardés de France.

 

Christine Martin, adjointe au maire de Dijon

“Un travail colossal s’achève. Les équipes des musées et du service bâtiments ont oeuvré avec passion et sans relâche pour redéployer, dans des espaces patrimoniaux souvent contraints, les riches collections du musée. À l’instar de nombreux Dijonnais, j’attends avec impatience l'aboutissement de ce projet culturel mené à bien sans que jamais que le musée ne soit totalement fermé. Nous allons découvrir le bâtiment et ses collections tels que nous ne les avons jamais vus.
L’ouverture sur la ville et l’accessibilité à tous les publics ont conduit notre action. Cela se traduit par la création de nouveaux parcours, d’outils de médiation numériques et par le soin porté à une scénographie moderne réservant quelques surprises”.

Christine Martin, adjointe au maire de Dijon,
déléguée à la culture, à l’animation et aux festivals

 

Dijon, Musée des Beaux-Arts10 BONNES
RAISONS
DE VISITER LE MUSÉE
DES BEAUX-ARTS
DE DIJON

 

1 Logé dans un palais historique qui fait partie des 50 monuments les plus emblématiques de France, il est l’un des seuls musées d’art en France à obtenir la note maximale de 3 étoiles par le guide vert Michelin.
2 En parcourant ses salles, vous traversez plus de 20 siècles d’histoire, des sarcophages égyptiens aux toiles de Yan Pei-Ming, dont l’exposition temporaire L’Homme qui pleure, jusqu’au 23 septembre 2019, fait figure d’événement.
3 La visite vous ouvre des salles bâties entre le XIVe et le XXIe siècle : un vrai saut dans l’histoire de l’architecture.
4 Grâce à l'extension contemporaine dominant la rue Longepierre, lemusée sera ouvert sur la ville et les toits du vieux Dijon.
5 La salle des tombeaux à elle seule mérite le voyage. Les touristes affluent du monde entier pour admirer ces merveilles de l’art médiéval et leurs célèbres Pleurants.
6 En quelques décennies, grâce aux donations Granville, le musée s’est enrichi d’une collection unique d’art moderne.
7 La totalité du bâtiment est accessible aux personnes à mobilité réduite. Vieux palais, oui, mais fonctionnel…
8 C’est un musée au goût du jour : smartphone en main, il vous suffira, à terme, de télécharger l’application gratuite du MBA pour effectuer la visite à votre rythme.
9 Avant ou après la visite, vous pouvez prendre une pause à la brasserie des Beaux-Arts avec ses terrasses prisées des Dijonnais pour un déjeuner ou pour un simple café. À ne pas manquer : la nouvelle et spacieuse boutique du musée.
10 Vous n’avez aucune excuse : l’entrée est gratuite pour toutes et tous, tous les jours sauf le mardi, jour de fermeture du musée.

 

 

Dijon, Musée des Beaux-ArtsUN GRAND
WEEK-END DE FÊTE
17, 18 ET 19 MAI

 

 

 

 

 

Vendredi 17 mai

Le musée métamorphosé ouvre ses portes
19h | Place de la Sainte-Chapelle
Après plus de 10 ans de travaux acrobatiques, la réouverture du musée sera le temps magistral de la saison culturelle 2019 à Dijon.
Pour que cet instant soit aussi emprunt de poésie, le funambule Mathieu Hibon et le contrebassiste Bakus (compagnie Underclouds) nous invitent, corde contre cordes, à lever les yeux sur l’architecture pour nous laisser surprendre par un moment d’équilibre entre ciel et terre.

Samedi 18 mai

Deux départs en fanfare
Avec les Poupées géantes et les Tambours de la compagnie Transe Express
11h | Place Notre-Dame
21h30 | Place de la Sainte-Chapelle
Profitant des espaces du coeur de ville fraîchement piétonnisés, trois poupées géantes aux robes démesurées glissent à travers la foule avec un répertoire alliant compositions originales, chansons populaires et grands airs lyriques. Une clique de tambours rutilants s’agite dans leurs jupons aux couleurs de Cézanne, Matisse et Vasarely. Les voix cristallines des divas contrastent avec les roulements saccadés des petits soldats de plomb et vous invitent à les suivre.
Gratuit | Sans réservation
www.transe-express.com

Cristal Palace
Par la compagnie Transe Express
22h30 | Place de la Libération
Sur un lustre spectaculaire, est perché un orchestre de plusieurs musiciens. Au sol, un orchestre de bal assure la rythmique. Tel un cataclysme récurrent, le lustre vole à la piste quelques fous de la danse aérienne sur cerceau, trapèze volant, roue cyr, mât chinois et tissus.
Une piste de danse, un bar, un orchestre suspendu, des acrobates, des personnages au caractère bien affûté... La magie opère et le bal devient spectacle… Le public, invité à entrer dans la danse, traverse les époques, de la valse à la techno, et le spectacle devient bal.
Un spectacle de la compagnie Transe Express créé à Philadelphie (USA) Gratuit | Sans réservation
www.transe-express.com

Dimanche 19 mai

WRZZ
Par la compagnie Deux virgule six couverts,
production 26000 couverts
15h et 17h | Place des Ducs
Des piétons passent, un couple pousse une poussette... Le réel est là, sous nos yeux, mais imperceptiblement, le son des pas, des mouches ou des oiseaux s’amplifie. La cloche de l’église se distord, un orage gronde au loin.
On parvient même à entendre les pensées secrètes des passants. On glisse dans ce monde sonore et se tisse, devant et autour de nous, une partition sonore de sons et d’ambiances. C’est alors qu’un homme à vélo apparaît…
Humour, mélancolie et situations cocasses s’enchaînent pour le plus grand bonheur des petits comme des grands.
Gratuit | Sans réservation
www.26000couverts.org

Et aussi
MBA LES GROOMSLES GROOMS
Fanfare théâtrale qui déambulera sa Baronnade à 14h, 16h et 18h
au hasard des places des Ducs, Sainte-Chapelle et Libération.
www.lesgrooms.com



 

 

 

LES EVENEMENTS CONNEXES

EXPOSITION
YAN PEI-MING
L’HOMME QUI PLEURE
DU 17 MAI
AU 23 SEPTEMBRE

Né en 1960 à Shanghai, Yan Pei-Ming entre à l’École nationale supérieure d’art (Ensa) de Dijon en 1981. C’est en Bourgogne qu’il fera des rencontres décisives pour sa carrière – notamment celles de Xavier Douroux et de Franck Gautherot, les fondateurs du Consortium, et de Fabian Stech, docteur en philosophie et critique d’art.
Composée d’une cinquantaine d’oeuvres, l’exposition L’Homme qui pleure se déploie dans l’ensemble du nouveau musée des Beaux-Arts de Dijon et met en lumière un peintre contemporain majeur à la carrière internationale. Tel un journal intime, cette exposition explore les émotions et la révolte ressenties par l’artiste face à la brutalité du monde et sa douleur face aux drames intimes et familiaux. L’exposition rend hommage à sa mère, à Xavier Douroux et à Fabian Stech, récemment disparus, et éclaire la vision très personnelle d’un homme blessé par la violence de la vie et qui continue de se battre.
EXPOSITION YAN PEI-MING L’HOMME QUI PLEURE

 #928758

Dijon, LA NUIT DES MUSÉESLA NUIT DES MUSÉES
SAMEDI 18 MAI

Une Nuit européenne 
des musées 
hors du commun

Musée des Beaux-Arts métamorphosé, fin de la piétonnisation du quartier des arts...
c’est dans un contexte historique bien particulier qu’aura lieu, le samedi 18 mai à Dijon, la 35e Nuit européenne des musées, rendez-vous culturel incontournable du printemps pour les musées qui, grâce au génie créatif d’une des compagnies de théâtre de rue les plus spectaculaires de l’Hexagone, va rester gravé longtemps dans la mémoire de la capitale des Ducs de Bourgogne.

GRATUIT
Profitez de cette 35e édition de la Nuit européenne des musées pour (re)découvrir l’histoire de Dijon à travers les collections des musées et une programmation culturelle aussi riche que variée.
Pour cette soirée, les musées seront ouverts de 20h à minuit.

MUSEE DES BEAUx-ARTS
La classe, l’oeuvre !
Portraits
De 20h à 22h | Au pied de l’escalier du Prince, rez-de-chaussée
Les élèves des quatre classes du CP au CM2 de l’école élémentaire Colette vous invitent
à découvrir leurs créations sur le thème du portrait de l’Antiquité à nos jours.

MUSEE RUDE
Activités ludiques
De 20h à minuit
Des activités ludiques pour petits et grands pour découvrir les oeuvres si particulières du musée Rude en s’amusant.

MUSEE ARCHEOLOGIQUE
Un voyage musical
21h et 22h30 | Dortoir des Bénédictins
Avec les solistes des Traversées baroques
Ténor : Étienne Meyer | Cornet à bouquin : Judith
Pacquier | Violon baroque : Rémi Meyer | Luth et guitare : Marin Meyer | Orgue : Laurent Stewart.
Les musiciens des Traversées Baroques vous invitent à la découverte de leur répertoire favori, celui de la musique du début du XVIIe siècle : Giuseppe Scarani, Felice Sances ou encore Claudio Monteverdi résonneront sous les belles voûtes du musée archéologique.

Activités ludiques
De 20h à minuit |
Salle Lebel et atelier 2e étage
Des activités ludiques pour petits et pour grands pour découvrir les collections du musée en s’amusant.

Oh ! Joli pot !
De 20h à minuit | Atelier, 2e étage Un vase, un gobelet à décorer et à (ré)inventer en dessin. À partir de motifs inspirés des décors antiques, à vous d’imaginer et de composer.

La classe, l’oeuvre !
Céramiques d’inspiration antique
De 20h à 22h | Salle Martin, 2e étage Dans le cadre de l’opération “La classe, l’oeuvre”, des élèves de seconde du lycée de la céramique de Longchamp (bac professionnel techniciens modeleurs) font découvrir au public le regard qu’ils portent sur l’Antiquité et plus particulièrement sur les objets usuels en céramique, en réinterprétant les formes et les décors en vogue à l’époque gallo-romaine : un beau sujet leur permettant de mettre en pratique leur savoir-faire.

MUSEE DE LA VIE BOURGUIGNONNE

Joyeux enfants de la Bourgogne
21h et 22h30 (durée 30 minutes environ) | Cloître
Avec Arteggio et la compagnie Divague.
Spectacle musical et poétique, Joyeux enfants de la Bourgogne s’inspire des produits et des métiers traditionnels, sans oublier de mettre à l’honneur les écrivains célèbres comme la gourmande Colette, le truculent Henri Vincenot…

Activités ludiques
De 20h à minuit | Patio des commerces,
1er étage
Des activités ludiques pour petits et pour grands pour découvrir les collections du musée en s’amusant.

Projections documentaires
20h30, 21h30 et 22h30 |
Salle de conférence, 2e étage
Des films courts pour partir à la découverte du patrimoine bourguignon.

Cartes postales
De 20h à minuit | Atelier des enfants, rez-de-chaussée
On échangeait des cartes postales autrefois comme on écrit des SMS aujourd’hui !
Une pensée, quelques violettes, un brin de muguet… Composez votre bouquet de fleurs et de mots à envoyer à ceux que vous aimez.
Atelier pour tous, à partir de 7 ans.

La classe, l’oeuvre !
Journal d’une infirmière
20h15, 21h, 21h30 | 1er étage
Trois classes du lycée Simone Weil, ancien hôpital complémentaire durant la Grande Guerre, vous convient à un temps de partage de leur travail sur l’année. Médiateurs d’un soir, les élèves de Terminale ARCU (accueil relation clients usagers) présenteront des objets des collections liés au conflit.
Les élèves de Première ST2S (sciences et technologies de la santé et du social) et ASSPD (accompagnement soins et services à la personne) ont quant à eux rédigé un journal évoquant le parcours fictif d’une infirmière à Dijon. Ils nous livreront quelques extraits de leurs créations au cours de lectures

MUSEE D’ART SACRE

Récital de marimba :
de Bach à aujourd’hui
21h, 22h et 23h (durée 20 minutes environ)
Avec Didier Ferrière, percussionniste de l’Orchestre Dijon Bourgogne.
Le nouveau récital de Didier Ferrière parcourt différentes esthétiques musicales au travers de transcriptions et d’oeuvres originales, de Bach à la musique d’aujourd’hui.

Violons en balade
Quatuor de violons
20h30, 21h30 et 22h30
(durée 20 minutes environ)
Avec Anne Mercier, violon solo de l’Orchestre Dijon Bourgogne | Lorraine Vincent, Jérémy Pagliarin & Margaux Couturas, étudiants de l’ESM Bourgogne-Franche-Comté.
Un programme allant de pièces issues du folklore irlandais au célèbre air de La Flûte enchantée de Mozart. Pour revisiter quelques mélodies bien connues et en découvrir de nouvelles.

Activités ludiques
De 20h à minuit
Une chasse aux détails, en s’amusant, pour petits et pour grands dans les collections du musée.

MUSEE MAGNIN

Cols, manches, coiffes et chapeaux
De 20h à 22h
Dans le cadre de l’opération “La classe, l’oeuvre”, destinée à favoriser un accès de tous les jeunes à l’art et à la culture, le musée laisse carte blanche aux élèves de la section métiers de la mode du lycée Les Arcades à Dijon, qui présenteront leurs créations inspirées par les portraits de la collection.

Découverte de la collection permanente
De 22h30 à minuit
Les médiatrices du musée proposent de courtes visites des collections permanentes.
Le musée Magnin s’associe pleinement aux festivités de la (ré)ouverture du musée des Beaux-Arts et propose un accès gratuit à ses collections du vendredi 17 au dimanche 19 mai 2019.

ICOVIL

Institut pour une meilleure connaissance de l’histoire des villes
Dijon, histoire urbaine
ouverture de 18h à 22h | Visites guidées et commentées : 18h, 19h, 20h, 21h (durée 30 minutes) | Hôtel Bouchu d’Esterno
2000 ans d’histoire de Dijon, du village celte à la métropole du XXIe siècle : de la plaine céréalière à la ville viticole, du castrum galloromain à la capitale régionale de Bourgogne Franche-Comté, du site patrimonial remarquable au patrimoine mondial, autant d’aspects visibles à travers cartes, maquettes, photos et vidéo.

CONSORTIUM MUSEUM

Pattern,
Crime & Decoration

Visites flash de l’exposition (15 minutes) en partenariat avec l’association ARTenko à 20h, 20h30, 21h, 21h30, 22h et 22h30
Fermeture à 23h
Exposition réalisée conjointement par le Consortium Museum et le Musée d’art moderne et contemporain (Mamco) de Genève.
Mise en lumière du mouvement artistique des années 1970-1980 intitulé “Pattern & Decoration”.

FRAC BOURGOGNE

Née dans l’Hexagone
Visites flash par un médiateur qui présente l’exposition, sa genèse ou quelques oeuvres choisies (sur demande des visiteurs, 15 minutes) à 20h, 20h30, 21h, 21h30, 22h, 22h30, 23h et 23h30
Fermeture à minuit
En 1975, Renaud chantait “Être né sous le signe de l’Hexagone, c’est vraiment pas une sinécure”. Quelques années avant l’interdiction de diffusion de ces paroles sur France Inter, François Ristori, qui comme l’écrit Claude Rutault, était lui aussi né dans l’Hexagone, en avait précisé et fixé la forme et les couleurs en peinture.

LA SAISON CULTURELLE DU MUSÉE

Pour prolonger le week-end festif et (re)découvrir les espaces rénovés du musée ouverts sur la ville, les salles d’exposition mais aussi les cours et les places piétonnisées, une programmation, riche en rendez-vous culturels, s’offre à vous entre mai et octobre.
Avec un seul mot d’ordre, profitez !

D’jazz dans la ville-Vendredi 24 mai-
D’jazz dans la ville
Média Music
De 21h à minuit | Cour de Bar, cour de Flore, place François Rude, place des Cordeliers Cet événement musical s’ancre dans quatre lieux emblématiques de la ville de Dijon et retrouve la cour de Bar, nouvelle agora du musée. La programmation donne un coup de projecteur sur des formations en vue de la scène régionale, nationale et internationale. L’occasion d’apprécier, le temps d’une soirée, le jazz dans toute sa pluralité.
Gratuit

La parade Métisse à Fontaine d’OucheSamedi 25 mai-
La parade Métisse
à Fontaine d’Ouche
De 14h30 à 15h30 | Rendez-vous au 60-70, avenue du Lac (départ à proximité du collège j.-P. Rameau)
Dans le cadre de Jours de fête à Fontaine d’Ouche, un événement ville de Dijon
Cette grande parade colorée, projet fédérateur et créatif, est un événement populaire et festif du quartier Fontaine d’Ouche : habitants, circassiens, percussionnistes, danseurs et compagnies de théâtre de rue sont réunis pour une déambulation artistique.
Cette 38e édition célèbre la nature et les créatures qui peuplent les tableaux du musée des Beaux-Arts.
Gratuit

-Mercredi 29 mai-
Venez danser Renaissance, grand bal !
Les Traversées Baroques
De 19h30 à 22h30 | Place des Ducs et place de la Sainte-Chapelle
Avec la participation des jeunes chanteurs de la Maîtrise de Dijon.
Rendez-vous pour un grand bal à l’époque de la Renaissance pour danser en rondes ou en cortèges, aux sons des luths, flûtes, cornets à bouquin et autres sacqueboutes, sous la conduite de Martial Morand, maître à danser.
Venez nombreux, et… pourquoi pas costumés !
Gratuit
Informations : www.traversees-baroques.fr
Dans le cadre de cette programmation, le musée des Beaux-Arts sera exceptionnellement ouvert jusqu’à 19h30.

-Mercredi 5 juin-
L’École de dessin de Dijon, le temps d’une soirée
Nocturne au musée
De 19h à 21h | Musée des Beaux-Arts
À l’origine du musée des Beaux-Arts était l’École de dessin créée par François Devosge en 1767. Faisons-la revivre au XXIe siècle !
Tout au long de cette année, les participants de l’Acodège (association pour le développement et la gestion d’actions médico-sociales), accompagnés par l’artiste plasticienne Céline Emorine, ont produit des dessins utilisant différentes techniques et retrouvant l’enseignement propre au XVIIIe siècle. Ils les présentent lors de cette soirée.
Laissez-vous, vous aussi, tenter par la pratique du dessin.
Gratuit
Réservation conseillée (15 jours avant au plus tôt)
03 80 48 88 77

Dans le cadre de cette programmation,
le musée des Beaux-Arts sera exceptionnellement ouvert jusqu’à 21h.

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Musées et patrimoine de Dijon, la sortie du programme de saison accompagnée d'une nouvelle version du site internet
La sortie du quatrième programme semestriel de la direction des...
18 ans et 60 millions d'euros plus tard, le Musée des Beaux-Arts de Dijon devient un des plus beaux musées de France !
Autant dire que c’est l’éloge du temps long… car il...
En 2017, il se passe quelque chose toutes les semaines au MuséoParc Alésia.
2017 ne sera pas une année comme les autres pour le Muséoparc...
Appel à témoignage ! Quels souvenirs avez-vous du gros peuplier noir de l'Arquebuse ?
Le Jardin des sciences compte sur votre mémoire familiale, les...
Sauvages, la nouvelle exposition du Jardin des Sciences
Malins, vilains, gredins ! Ils ont des poils, des crocs, des griffes... Ils...
Ouverture d'un musée-opéra de la Vénerie
Situé à une heure de Dijon dans la forêt de...
Grottes de Bèze, révélées par la fumée
Si on la connaît davantage sous le nom de Grotte de Bèze, du nom...
Le Musée des Beaux-Arts ouvre plus tard le soir
Le service public s’adapte aux attentes des...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.