Avec le plan ORVITIS 22, François-Xavier Dugourd veut prendre à bras le corps l'évolution du logement social

Avec le plan ORVITIS 22, François-Xavier Dugourd veut prendre à bras le corps l'évolution du logement social

Contact :

Orvitis

www.orvitis.fr

Orvitis, le professionnel de l'immobilier en Côte-d'Or : de la location d'appartements ou de maisons, mais aussi des pavillons à l'accession à la proprieté.
Présent dans 130 communes, avec une offre de logements très diversifiée, Orvitis propose à la location 13000 appartements ou pavillons, à Dijon, Beaune, Châtillon-sur-Seine, Montbard, Semur-en-Auxois, Saulieu, Auxonne, Seurre...,
Du Type 1 au Type 6, pour toutes les familles, mais aussi des appartements en colocation pour les jeunes ou des logements adaptés aux besoins des séniors.
Pour favoriser l’accession à la propriété, il dispose d'une offre de terrains à bâtir, de pavillons neufs en location-accession. Il propose aussi la vente de maison ou appartement de son patrimoine.
Professionnel de l’immobilier, Orvitis est le référent de l’habitat en Côte-d’Or.


28 janvier 2019

François-Xavier Dugourd, Président d'Orvitis a présenté ses voeux devant une assemblée venue nombreuse. C'était l'occasion de faire le tour des actions du premier bailleur de Côte-d'Or réalisées en 2018 mais aussi rappeller sa mission de bailleur social au service des territoires et sa volonté de relever le défi de l’évolution inévitable que le logement social doit opérer. Et ce, malgré qu'Orvitis, a subit des décisions nationales et locales lourdes de conséquences pour ses moyens financiers. Ainsi en 2018, sous l'effet ciseau de la baisse de ses recettes et de l'augmentation de ses charges, toutes deux imposées par l'état, ses capacités d'investissement ont diminué de 15 millions d'euros. Si en 2019 le budget prévisionnel d'investissement sera maintenu à 50 millions d’euros, dans les années à venir, il ne devrait pas en dépasser 26. Cela aura comme conséquences de diminuer le nombre de nouvelles constructions et donc une commande publique revue à la baisse.

Civils, élus, entreprises prestataires de la commande publique, étaient venus nombreux assister à la cérémonie des voeux de François-Xavier Dugourd et des membres du Conseil d’Administration, certainement voulaient-ils connaître l'état d'esprit du président du plus gros bailleur social de la Côte-d'Or. Sans nul doute étaient-ils au courant des coups de buttoir portés aux bailleurs sociaux, donc aussi à Orvitis en 2018 et voulaient-ils savoir si leur avenir n'était pas compromis. Mais le président, tout en n'occultant pas les graves problèmes à surmonter a souhaité démontrer sa volonté et celle des administrateurs de faire ce qu'ils savent bien faire,  "par la gestion et le développement du logement social dans toute la Côte-d'Or, être acteur de la vie des territoires". Et François Xavier-Dugourd a répondu à leurs attentes avec le plan stratégique pour les quatre prochaines années : Orvitis 2022". 

 

François-Xavier-Dugourd, Président d'OrvitisDiscours de François-Xavier-Dugourd, Président d'Orvitis

"Nous sommes très heureux d'être à Ahuy ce soir, une commune en plein développement. Orvitis, partenaire de ce développement est arrivé à Ahuy depuis 7 ans seulement et déjà de belles réalisations sont visibles dans le centre du bourg et dans le nouveau quartier, d'autres projets en réflexion.
Nous sommes heureux d'accompagner les projets de l'équipe municipale.

2018 s’est refermée, avec ses nouveautés, ses exigences, ses contraintes, ses bouleversements.
-Une année qui a vu l’aboutissement de projets. Une activité liée à notre mission première : le développement ou l’adaptation de notre patrimoine aux besoins, à la demande de logements.
-En 2018, nous avons ouvert 72 nouveaux logements, dont 7 en accession. Une production en recul par rapport aux cinq années précédentes, mais un chiffre précurseur sur le ralentissement qu’Orvitis doit amorcer. J’y reviendrai.
-Des logements situés dans des secteurs où la demande est avérée, sur l'ensemble du Département car Orvitis travaille sur toute la Côte-d'Or, la Métropole (4500), mais aussi sur tous les autres territoires (130 communes).
-A Dijon et dans l’agglomération Dijonnaise : 39 logements au total à Dijon, Chenôve ou Talant. Ainsi que dans cette commune d’Ahuy, où nous avons réhabilité 6 logements dans un immeuble ancien au cœur du village.
-Une opération originale : la Résidence Opéra, Bd de Champagne, dont sept appartements et la salle de convivialité constituent un lieu de vie pour les jeunes du centre de formation de la JDA-Basket : situé à mi-chemin du Palais des Sports et des établissements scolaires. Une première pour Orvitis, fruit d’un partenariat étroit avec l’équipe managériale de la JDA et Urbanalis.
-Des livraisons qui actent notre première présence dans de nouvelles communes. A Saint-Julien et à Montagny-lès-Beaune : respectivement 6 et 8 logements locatifs ont été mis en service. Et dans chacune, 2 pavillons en accession à la propriété.
-Une réhabilitation remarquable, à Ladoix-Serrigny. Les 2 logements dans l’ancienne cure ont retrouvé un second souffle. Satisfaction du Maire.
-Lien avec les Maires : c'est notre ADN. Au service de leurs projets de développement, au service de leurs habitants.
-Au titre de l’amélioration de notre patrimoine existant,
-Deux opérations d’éco-rénovation : A Nuits-Saint-Georges et Montbard pour un total de 71 logements et à Genlis pour 64 logements sur 3 bâtiments.
-Les travaux d’accessibilité avec l’ajout d’un ascenseur sur 5 immeubles (111 logements) à Fontaine-Française, Genlis, Saint-Jean-de-Losne, Saulieu et Seurre. Ils comprennent aussi une reprise totale de l’isolation thermique des façades.
-Ces interventions confirment notre volonté d’adapter notre patrimoine aux attentes des personnes en perte de mobilité, d’améliorer le confort et la maîtrise des dépenses d’énergie par les locataires, pour contenir le budget logement des familles et améliorer un peu le pouvoir d’achat de nos clients/locataires : préoccupation forte du CA d'Orvitis. 


Le pouvoir d'achat : nous agissons concrètement, dans les faits pour l'améliorer.
-Des déconstructions de 4 bâtiments :131 logements qui ne répondaient plus aux besoins et aux attentes et dont les rénovations s’avéraient trop onéreuses.
-A Chenôve, de la Tour Renan, il ne reste qu’un tas de gravats en cours d’évacuation. A Laignes, Liernais et Beaune, les travaux sont engagés.
-L’innovation, autre valeur d’Orvitis, l'innovation du service des habitants, l'innovation avec nos partenaires associatifs et entreprises.
-Les nouveaux décors des 11 halls de bâtiments à Talant réalisés par Véronique BARRILLOT, peintre, fresquiste de renommée mondiale. 

En associant les habitants à la réflexion, le street art, avec une touche de poésie, a fait son entrée dans les halls.
Le logement social n'est pas synonyme de laideur. Soucis de l'esthétique, de la qualité et du beau, c'est possible dans le logement social.
l'aménagement de l’appartement connecté dans le quartier de la Fontaine-d’Ouche. - Autre exemple : l'aménagement de l’appartement connecté dans le quartier de la Fontaine-d’Ouche.
Une réalisation exemplaire, fruit d’un partenariat étroit avec Bouygues Bâtiment, qui a financé une partie des travaux. Un appartement intelligent qui concentre des innovations domotiques, des applications, des objets connectés.

C’est un logement laboratoire du maintien de vie à domicile qui s’inscrit dans une double démarche : celle de nos résidences Sérénitis et le programme Futurs21 porté par le Conseil Départemental.
Une réussite qui tient ses promesses et dont l’étude d’expérimentation par 350 foyers au moins doit prochainement démarrer : innovation nationale.

Une opération qui confirme qu’Orvitis est bien le bras armé du Conseil Départemental dans cette action commune au bénéfice des familles et de laboratoire des modes de vie de demain.

-Pour terminer cette rétrospective, et comme je vous l’avais annoncé l’an passé, 2018 a été aussi une année d’implication au service de la qualité. Nous attendons la certification Qualibail par l’AFNOR, au printemps.
-Nous sommes allés à la rencontre des entreprises qui assurent l’entretien et la maintenance des parties communes, les équipements des logements.
-Nous avons partagé les engagements de qualité imposés par le référentiel, qui ont conduit à une évolution de nos pratiques, de vos pratiques.
-Et à travers la charte qualité, responsabilités, évaluation, contrôle… instaurent une véritable relation gagnant/gagnant. A ce jour, vous êtes plus d’une cinquantaine d’entreprises ou prestataires à avoir signé cette charte. Soyez-en remerciés.


Enfin en 2018, Orvitis a comme tous les autres bailleurs subit des décisions nationales et locales lourdes de conséquences pour l'avenir, pour notre avenir commun.
-La baisse des APL. Pour ne pas impacter les familles, les Offices se sont vus imposer la réduction des loyers, compensant à l’euro la baisse des APL. Mesure effective depuis le 1er février, nos recettes ont diminué de 1,8 million d’euros. Cette perte de loyers avoisinera les 2 millions en 2019 et il faut nous attendre à ce qu’elle double en 2020.
Rappel : Nos ressources ce sont nos loyers. Le logement social fonctionne aujourd'hui sans ou avec très peu d'aides publiques. Quand le gouvernement nous impose des barèmes de loyers pour compenser les décisions sur l'APL (largement improvisé), la conséquences : la baisse de nos ressources, la baisse de nos investissements : la baisse des commandes pour vos entreprises . C'est malheureusement mécanique.
-La hausse du taux de TVA de 5,5 à 10 % accroît les coûts de travaux, et augmente nos dépenses de 2 millions d’euros.
-La hausse probable de notre contribution à la Caisse de Garantie du Logement Locatif Social, même si à ce jour nous n’en connaissons pas l’ampleur. (la progression des taxes, impôts divers : vous connaissez)

-Sans oublier, cerise sur le gâteau, la décision unilatérale et sans fondement de Dijon Métropole de ne plus soutenir financièrement les nouveaux projets portés par Orvitis et de ne réserver que ces aides qu’au seul bailleur sous sa responsabilité. (Dijon Habitat) Décision dénoncée à l'unanimité par le Consei d'Administration d'Orvitis.
Cela fait beaucoup !

-Baisse de nos recettes et hausse des dépenses. Cette nouvelle équation vient totalement déséquilibrer notre budget. En 2018, la perte de chiffre d’affaires avoisine 5 millions d’euros, avec un impact plus grave sur notre capacité d’investissement : de 15 millions d’euros.

-C’est tout notre équilibre financier qui est fragilisé.
-Nous avons donc été contraints de faire évoluer notre Plan Stratégique de Patrimoine pour le rendre cohérent avec ces décisions publiques nationales et locales etc...
Des opérations de rénovation annoncées ont dû être repoussées.
-Malgré tout, grâce à vos efforts de gestion (merci Christophe Bérion et vos équipes) pour 2019 on limite les dégâts : notre budget prévisionnel d’investissement est maintenu : 50 millions d’euros pour des opérations déjà engagées et pour la réalisation de programmes décidés et dont les dossiers sont techniquement et financièrement prêts.

-Mais, avec la réduction de notre capacité d’autofinancement, ce budget ne pourra plus être à ce niveau. Dans les années à venir, il ne devrait pas dépasser 26 millions d’euros :
-Avec un impact plus conséquent sur l’offre nouvelle. En 2017, nous avions atteint le chiffre record des trente dernières années : 380 logements livrés. A l'avenir, le rythme moyen de production sera plus proche de 100.
-En revanche nos interventions sur le patrimoine existant seront renforcées, notamment sur trois postes : économies de charges, accessibilité et sécurité. C’est une mesure d’équité pour les 13 000 familles locataires.

-Nous sommes conscients que cette décision ne sera pas sans conséquences sur l’activité économique en Côte-d’Or, notamment le secteur du bâtiment.
-Ces dispositions financières nous ont été imposées, mais nous avons décidé de ne pas subir et d'anticiper l'avenir.
-Aussi, l’Office a décidé de repenser également son modèle économique et de mettre en place, pour sa survie, une nouvelle stratégie qui prend compte différentes problématiques, par exemple :
-Comment continuer à construire et à entretenir notre patrimoine avec une baisse de la rentabilité ?
-Comment s’adapter à un nouvel environnement financier et trouver de nouvelles ressources ?
-Comment répondre aux attentes des familles, aux besoins du territoire et imaginer de nouveaux projets sociaux, viables et rentables ?

Plan stratégique pour les quatre prochaines années : Orvitis 2022Orvitis 2022.
Pour Orvitis, c’est le temps opportun de prendre un nouvel élan, de bâtir l’entreprise de demain.

Sans perdre de vue, notre vocation première et notre mission d’intérêt général : loger dans un habitat durable, de qualité et adapté aux besoin du plus grand nombre de nos concitoyens.
En s’appuyant sur nos valeurs qui fondent cet engagement quotidien.

Pour réussir cette mutation, nous avons élaboré un plan stratégique pour les quatre prochaines années : Orvitis 2022. Un projet que je veux partager avec vous, car vous tous ici présents, en êtes l’un des acteurs indispensables et incontournables. Il s’articule autour de 4 axes.

Être acteur de la vie des territoires.
Pour satisfaire vos besoins d’aménagement dans les territoires urbains et ruraux, Orvitis sera à votre service pour anticiper vos attentes et accompagner vos projets, au-delà du logement.
En s’engageant dans des contrats de territoire, en partenariat avec le Conseil départemental dans le cadre d’un contrat d’objectifs et de moyens.

Co-responsabiliser l’ensemble des parties prenantes à la performance de l’entreprise.
Pour les entreprises présentes ce soir, cela passera par exemple par l’adaptation de nos contrats dans une dynamique collaborative ou encore l’association aux résultats. C’est bien une relation gagnant-gagnant que nous souhaitons instaurer.

Faire de la transformation digitale un vecteur d’adaptation de l’entreprise à son environnement.
Le développement du numérique doit simplifier nos échanges de données, fluidifier l’information, pour nous permettre de gagner en efficacité.

Enfin s’ouvrir à de nouveaux modèles pour un développement préservant l’avenir.
Les modes de vie évoluent et les aspirations aussi le logement social est passionnant car il est au coeur des évolutions de la société : évolutions économiques et sociales (paupérisation), des familles (éclatement), vieillissement de la population.
Il nous faut donc imaginer de nouveaux produits logements pour des publics ciblés : séniors, étudiants, stagiaires...
En parallèle, développer de nouvelles formes de partenariats, avec les collectivités, les organismes, les gestionnaires d’établissement...

-La loi ELAN parue fin novembre nous donne une opportunité supplémentaire de s’élargir d'autre part à un nouveau modèle territorial.
-Orvitis compte à ce jour 13600 logements sur 130 communes de Côte-d’Or. Nous sommes donc au-dessus du seuil fixé par la Loi, (12000 logements) qui oblige le regroupement d’organismes. Mais nous avons décidé d'anticiper.
-A l’instar des précédentes réformes territoriales et dont on sait que les seuils ont été souvent revus à la hausse, Orvitis a d’ores et déjà engagé des réflexions, sur une stratégie d’alliance, avec deux Organismes qui partagent la même ambition, qui adhèrent aux mêmes valeurs. Etre au service des territoires et des habitants.
-Le premier est notre « homologue » de l’Yonne, Domanys. Le second est Franc-comtois, mais aux portes de la Côte-d’Or : Grand Dole Habitat.
-Nos trois Conseils d’Administration respectifs ont validé le lancement des réflexions et études conjointes pour être opérationnel en 2020.
-A travers cette coopération, il faut y voir des avantages certains avec un groupement qui pourrait compter à terme 25 000 logements. Tant sur la mutualisation de nos moyens et de nos compétences pour être encore plus efficient, que sur la mise en place d’une politique d’achat de biens et de services pour peser plus fort sur le secteur économique.
-Orvitis va prendre à l'avenir une nouvelle dimension et nous allons tout faire pour préserver notre place de leader et nos volumes d'investissements, au service de nos entreprises et de l'emploi dans notre territoire.
-Ceci pour ramener une touche d’optimisme aux entreprises ici présentes.

-Vous le voyez, que ce soit par l’élaboration du plan Orvitis 2022, ou par l’engagement des réflexions de rapprochement avec d’autres organismes, ou simplement par les actions innovantes qu’il porte, Orvitis démontre qu’il a pris à bras le corps l’évolution inévitable que le logement social doit opérer.
-2019 ne sera pas pour Orvitis une année de transition, mais une année de défis, une année offensive, qu’il nous faudra réussir. Réussir ensemble car nous ne pourrons relever qu’avec le soutien ou l’appui de vous tous. Nous comptons donc sur vous.

Pour conclure, je vous renouvelle mes meilleurs souhaits pour 2019. Des vœux de santé, de réussite pour vous-mêmes, dans les missions qui sont les vôtres, pour vos projets, des vœux de bonheur.
Que cette nouvelle année vous, nous apporte le meilleur !
Que cette nouvelle année, soit donc pour nous tous, une année riche d’échanges, de partenariats et de projets communs !"

François-Xavier-Dugourd, Président d'Orvitis

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Chenôve : Thierry Falconnet veut conjuguer l'urbain à l'humain
Une double inauguration hautement symbolique. En inaugurant conjointement...
Du courage et de l'implication, il en faut ! C'est le credo de Bernard Paut, maire de Vitteaux, à l'occasion de ses voeux 2017
Comme chaque année, Bernard Paut est revenu en détail sur les...
En 2017, le bailleur social Orvitis diversifie ses activités et offre désormais plus qu'un logement.
Avec un total de 257 logements mis en service, 2016 pouvait se placer comme...
Commission permanente du 13 mars ; 30 rapports adoptés pour un montant global de 6,9 millions d'euros
La Commission permanente du Conseil départemental de la Côte-d'Or...
Devenez co-constructeur de votre ville
Vous souhaitez participer à la vie de votre quartier, prendre part aux...
Les services au coeur de notre engagement, notre ville au service de ses habitants... Patrick Molinoz séduit son auditoire !
Comme chaque année Patrick Molinoz a concentré son allocution de...
Travaux de création d'un échangeur Ecopôle Valmy-Zénith
Fermeture de la bretelle d'accès à la rocade-est depuis le centre...
Varois et Chaignot investit pour le bonheur de ses enfants... Et parents!
Vincent Delatte, maire de Varois et Chaignot, a inauguré en...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *