Grand Débat National ? C'est à vous et à nous de jouer pour la démocratie !

24 janvier 2019

Si depuis deux ans les maires sont ignorés par le président de la République, qui soit-dit en passant ne les a pas honorés de sa présence lors du Congrès des Maires, délégant cette tâche à son premier ministre. Si depuis deux ans les maires se sentent partie congrue et négligeable face à l’Etat. Si, sur fond de jaune, qui ne convient pas au teint de tout le monde, certes, Emmanuel Macron, redescendant des anneaux de Saturne, lance un Grand Débat National… Nombreux sont les maires qui considèrent que ce n’est pas leur rôle de l’organiser ! Soit… mais réfléchissons sans moraliser… L’Etat vous ignore, vous abandonne, comme vous nous en faites souvent part ? A travers ce  Grand Débat, le président de la République ne se saisit-il pas de l'occasion pour vous dire «sans vous je suis foutu, notre république est fracassée » et n'est-il pas opportun de répondre avec tout le bon sens des maires, présents au quotidien, relais des inquiétudes de leurs administrés et soucieux pour l’avenir des communes… ?

 

Ce Grand Débat National rencontre plus de succès que prévu par les médias. Ainsi, même les Gilets Jaunes s’emparent des futures rencontres et des cahiers de doléances. Une urgence républicaine ? Le débat à côté duquel il ne faut surtout pas passer ? UN TRES GRAND EVENEMENT ? Quoiqu’il en soit, rien que par son existence et que les maires s’en saisissent ou pas, il met les français de tous horizons autour de la table… FANTASTIQUE ? On ne sait pas encore… Mais ceci va certainement grandement compliquer les affaires de l’Etat, car plus les gens vont s'investir davantage et, par voie de conséquence, vont en attendre beaucoup. Vous vous posez toujours la question sur la légitimité des maires ou des personnes de la société civile à organiser ce grand Débat… je vous invite à lire jusqu’à la fin (et oui ) pour apprécier quelques avis bien sentis (comme on dit) !

 

Donc nous y sommes, le Grand Débat National se déploiera tout d’abord à partir des réunions d’initiatives locales. Ces réunions permettront à chacun de débattre au cours de réunions publiques, de se faire entendre et de convaincre. Chaque Française et chaque Français peut directement contribuer en ligne sur cette plateforme. Il se déroule depuis le 15 janvier et pour une période de 2 mois. Des stands de proximité seront installés dans des lieux de passages du quotidien. Ils permettront à ceux qui le souhaitent de donner leur avis sur les thématiques mises au débat. A partir du 1er mars, des Conférences citoyennes régionales seront organisées, associant des Français tirés au sort dans chaque région à des représentants de diverses parties prenantes.

Ce grand débat est une priorité du Gouvernement. Pour piloter son animation, deux ministres ont été plus particulièrement désignés par le Premier ministre. Sébastien LECORNU et Emmanuelle WARGON se chargeront de faire vivre le débat, en suivre l’évolution et d’organiser la mobilisation de tous pour faire de ce grand débat un succès démocratique.

Une « mission du Grand Débat National » est créée par un décret qui sera publié le 15 janvier 2019. Placée sous l’autorité du Premier ministre, cette mission interministérielle organisera la logistique du Grand Débat et se mettra à la disposition de tous ceux qui souhaitent participer à son organisation.

Quelles sont les garanties apportées en termes d’impartialité ? Un collège de 5 garants, un Comité de surveillance transpartisan et un comité de suivi

Pour garantir l’indépendance du grand débat, un collège de garants a été désigné. Indépendants du Gouvernement et reconnus pour leur engagement au service de l’intérêt général, ils s’assureront de l’impartialité et de la transparence de la démarche. Ils veilleront à la régularité de la méthode et à celle des travaux d’analyse et de synthèse des contributions recueillies. Ils formuleront toutes les recommandations qu’ils jugeront nécessaires pour satisfaire aux exigences de transparence et d’impartialité.

Ce collège des garants est composé de cinq membres, Isabelle Falque-Pierrotin et Jean-Paul Bailly ont été désignés par le Gouvernement, Guy Canivet, Pascal Perrineau et Nadia Bellaoui ont été respectivement désignés par le Président de l’Assemblée nationale, le Président du Sénat et le Président du Conseil économique, social et environnemental. En outre, le Gouvernement va proposer à toutes les formations politiques représentées à l’Assemblée nationale ou au Sénat de participer à un comité de suivi, chargé de veiller au plein respect du principe de pluralisme.

La mission du Grand Débat National et les ministres en charge réuniront régulièrement les partenaires sociaux, acteurs associatifs, et les associations d’élus, pour évoquer le déroulement de ce Grand Débat. Le Gouvernement prendra en compte tous les avis et propositions exprimés dans le respect de la méthode et des règles du Grand Débat National, selon les principes de transparence, de pluralisme et d’inclusion, de neutralité, d’égalité, de respect de la parole de chacun. Sous le contrôle des garants, toutes les contributions seront rendues publiques, analysées et restituées au Président de la République et au Gouvernement.

Le Gouvernement a mis en place une palette d’outils à disposition des citoyens qui souhaitent prendre part au Grand Débat National. Ces outils sont multiples, pratiques et ouverts. Le Grand Débat National se déploie tout d’abord à partir des réunions d’initiatives locales. Ces réunions permettront à chacun de débattre au cours de réunions publiques, de se faire entendre et de convaincre. Depuis le 15 janvier 2019, chacun peut avoir accès à la liste des débats organisés dans sa région sur le site internet du Grand Débat National. La plateforme permet à ceux qui le souhaitent de s’enregistrer afin de déclarer un débat qu’il souhaiterait organiser.

Vos contributions peuvent être directement déposées sur cette plateforme ou envoyées par courrier postal Grand Débat National - BP 70.164 - Paris CEDEX 07.

Un numéro vert France Métropolitaine 0 800 97 11 11 et le 01 82 71 03 39 pour l’Outre-Mer, accessibles du lundi au samedi de 9h à 20h, ont été mis en place.

Vous ne pouvez pas vous déplacer ou rien n’est prévu à proximité de votre domicile, il suffit de participer en ligne en suivant ce lien.

Un kit méthodologique, c’est-à-dire un mode d’emploi des réunions locales proposant un déroulé, les démarches à suivre de la création à la restitution d’une réunion, les bonnes pratiques pour animer et organiser une réunion, des fiches de présentation des thèmes mis au débat (chacun des 4 thèmes proposés dispose d’une fiche présentant des éléments de contexte, des points de débat et une troisième partie qui servira de modèle de compte-rendu sur la base de questions fermées et ouvertes), des fiches thématiques et des « kits territoriaux » permettant d’éclairer les réflexions collectives durant les réunions ICI le kit complet 

La neutralité dans l’organisation du débat exige que l’on apporte des données vérifiables, sourcées et que les définitions soient précisées.  Chaque élu, chaque association, chaque citoyen qui voudra débattre pourra ainsi s’appuyer sur ce kit s’il le souhaite. Les deux premières pages sont pour l’organisateur un bloc-notes et ce kit n’est pas à remettre à la Mission du Grand Débat national. Il a une vocation purement et essentiellement informative.

Pour faciliter cette démarche, la plateforme met à disposition des organisateurs. En cliquant sur chacune des photos vous pourrez télécharger les fiches complètes.

« Mon territoire en cartes » réunit dans un petit atlas une série de cartes qui donnent à voir les grandes caractéristiques de chaque territoire français. Ces cartes rendent compte des différentes dimensions de la vie quotidienne de nos concitoyens autour de huit thèmes qui sont, se déplacer, se soigner, utiliser Internet, s’insérer, se cultiver, travailler, se loger, s’impliquer.

Il y a plus de 1.200 dossiers cartographiques, ce qui permet à chacun de voir sa commune, son intercommunalité, son département sa région, mais aussi de se situer par rapport aux autres villes et villages de France... A partir du 1er mars, des Conférences citoyennes régionales seront organisées, associant des Français tirés au sort dans chaque région à des représentants de diverses parties prenantes. Ils pourront participer à l’élaboration de pistes concrètes, donner leur avis sur ce qui ressort des premières semaines du Grand Débat National et nourriront ainsi la réflexion sur les suites à donner.

Qui peut organiser et participer au Grand Débat National ?

Citoyens, élus et institutions, organisations à but lucratif ou non lucratif : le Gouvernement souhaite que le plus grand nombre participe et organise des débats. Chaque citoyen peut prendre l’initiative d'un débat. Tous les maires qui le souhaitent pourront contribuer au Grand Débat National en organisant, ou en facilitant l’organisation d’un ou plusieurs débats dans leurs communes. Citoyens, élus et institutions, organisations à but lucratif ou non lucratif, peuvent organiser un débat.

N’oubliez pas de vous mettre en règle avec votre assurance si vous organisez ou accueillez dans vos locaux, des locaux loués ou mis à disposition, une réunion publique !

Comment organiser une réunion locale ?

Vous souhaitez prendre l'initiative d'organiser une réunion ? Un kit est mis à votre disposition pour vousaccompagner dans toutes les étapes nécessaires à l'organisation de votre réunion. Afin que votre réunion figure parmi la liste des événements du Grand Débat, il vous faut remplir le formulaire ci-dessous ICI

Sauf contenu contraire à la Charte, votre événement est publié sous 48h ICI

Apportez votre contribution à la réflexion collective en rendant publiques vos propositions sur chacun des 4 thèmes mis au débat. Complétez ensuite votre participation en répondant à une dizaine de questions rapides. Il n’y a pas de sujet interdit. Vous pouvez déposer dans cet espace et pour chacun des 4 thèmes du Grand Débat librement vos solutions : une question AUTRE est prévue pour cela. A l'issue de votre atelier, n'oubliez pas d'en faire la restitution sur la base des modèles de compte-rendu qui figurent dans le kit.

Formulaire de déclaration d'une réunion locale. Attention, toute publication est considérée comme définitive. S'il vous manque encore à ce stade des informations sur votre événement, nous vous conseillons de renseigner le formulaire et de l'enregistrer via le mode brouillon. Vous le publierez plus tard, lorsque vous serez certain des informations à nous communiquer.

Comment s’informer sur le Grand Débat National ?

Dès le 15 janvier 2019, chacun pourra avoir accès à la liste des débats organisés dans sa région ICI

On peut également faire ces démarches par téléphone

soit au 0 800 97 11 11 pour la France Métropolitaine (numéro vert)

soit au 01 82 71 03 39 pour l’Outre-Mer

Chaque département aura un référent ! Frédéric Sampson, directeur de cabinet du préfet de Région, a annoncé que le référent départemental de Côte d’Or est Joël Bourgeot sous-préfet de Montbard. ATTENTION, pas de malentendu, il sera le correspondant du référent national pour une aide technique, répercuter les supports et les kits méthodologiques. Mais il n’a pas vocation à être le point focal départemental des initiatives autour du grand débat. Les services de l’État seront facilitateurs mais pas organisateurs.

La tâche revient aux maires, aux structures intercommunales, au conseil départemental et/ou régional, aux syndicats, aux organisations professionnelles ou même. Bref à toutes les bonnes volontés. Le référent sera en relation avec les élus et à leur écoute pour notamment s’assurer que les réunions d’initiative locale pourront bien se tenir, dès le 15 janvier dans un lieu mis à disposition de préférence par une collectivité locale ou une structure associative et dans les conditions de sécurité adéquates et pour faciliter l’organisation matérielle des réunions.

Alors que savons-nous déjà pour la Côte d’Or ?

Si François Rebasmen, maire de Dijon, explique que « n'est pas aux maires d'organiser ces débats, conséquence des mauvaises décisions prises par le président de la République… si c'est juste pour refiler la patate chaude aux maires, ce n'est pas la peine. Je suis d'accord pour prêter des salles, je l'ai déjà fait. Des gilets jaunes ont pu débattre avec des parlementaires de la majoritéje transmettrai des propositions »... Les Dijonnais pourront donc se rendre sur différents ponts d’accueil pour partager leurs propositions et questions à l’hôtel de ville et dans plusieurs mairies de quartiers tels que les Bourroches, la Fontaine d’Ouche, les Grésilles, Mansart et Toison d’Or.

ARNAY LE DUC

 

GRAND DEBAT NATIONAL

 

LE CAFE DU NORD d’ARNAY LE DUC, prête ses locaux pour l'organisation d'un Grand Débat le Samedi 16 Février, de 17h à 19h. Entrée libre et ouverte à tous.

 

Les quatre thèmes préconisés seront abordés, démocratie et citoyenneté, transition écologique, fiscalité, services publics. Un compte rendu des échanges sera transmis au site du Grand Débat National.

 

Plus d'infos au 06 45 32 20 96

 

CHENOVE 

Quatre réunions publiques et citoyennes vont être organisées à Chenôve, les 6 et 8 février à partir de 19 heures dans le cadre du grand débat national. Le maire Thierry Falconnet émet néanmoins de « grandes réserves sur les contours, sur le contenu, sur le calendrier et sur les suites concrètes qui seront données à la démarche », par le biais d'un communiqué à lire ICI.Les dates des réunions publiques organisées à Chenôve sont

Mercredi 6 février à l’Escale Charcot, avenue du 14 juillet esplanade Parabiago, le Mercredi 6 février à l’Hôtel des Sociétés, 5 place Anne Laprévote,

Vendredi 8 février au gymnase Gambetta, Rue Lamartine et le Vendredi 8 février au gymnase Ferry, Rue Jules Ferry, à partir de 19 heures.

GEMEAUX

8 février à 19h, salle des fetes Route du Logis débat public citoyen "Mieux connaitre le RIC en toutes matières"

ALISE SAINTE REINE

Dans le cadre du « Grand débat » engagé par le gouvernement, les françaises et les français, qu’ils soient « gilets jaunes » ou non, sont invités à échanger autour de 4 grandes thématiques. Le débat citoyen aura lieu salle du Conseil Municipal, à Alise-Sainte-Reine Alise Sainte Reine

8 février de 19 à 20h30 2 place de la mairie « la démocratie et la citoyenneté »

12 février 19 à 20h30 2 place de la mairie « l'organisation de l'Etat et des services »

19 février 19 à 20h30 2 place de la mairie « la fiscalité et les dépenses publiques »

23 février 19 à 20h30 2 place de la mairie « la transition écologique »

DIJON

Grand débat national : deux rendez-vous citoyens à Dijon les 6 et 8 février prochains à 18h00 avec Didier Martin avec Fadila Khattabi, députée de la 3ème circonscription de Côte-d'Or au Cellier de Clairvaux à  Dijon

Le 14 janvier, dans sa "Lettre aux Français", le Président de la République signait le lancement du Grand débat national, exercice inédit d’expression et de consultation directe des Français. Aujourd’hui, on dénombre 1.2 million de visites sur la plateforme participative, plus de 500 000 contributions et près de 3 000 réunions locales. Dans cette période intense de dialogue, nous proposons à notre tour deux grands rendez-vous citoyens les 6 et 8 février prochains à 18h00, au Cellier de Clairvaux à Dijon. Ces deux débats publics ouverts à tous sont l’occasion pour chacune et chacun de participer à cette concertation nationale.

Le débat du mercredi 6 février portera sur deux grandes thématiques : « Transition écologique » et « Fiscalité et dépenses publiques ».

La réunion du vendredi 8 février aura pour thèmes « Démocratie et citoyenneté » et « Organisation de l’Etat et des services publics »

AISY SOUS THILL

Aisy-sous-Thil débats organisés par Véronique Illig, Salle Jean Gourguet, place du village, Aisy-sous-Thil

Samedi 9 février 2019 à 14h : . Thème - la fiscalité

Mercredi 13 février à 14h puis 20h : Thème - la sécurité

Samedi 23 février  à 14h: Thème - la transition écologique

Dimanche 3 mars à 14h:  Thème - Etat et services publics

 

Avec YOLAINE DE COURSON députée de la 4ème circonscription de Côte d’Or

Jeudi 7 février 2019 à 18h30 à Saint Marc sur Seine, Salle du Conseil Municipal, rue Saint Antoine. Ce débat est organisé par Monsieur Vincent Chauvot, Maire de Saint-Marc sur Seine. Il a pour thème "La médecine sur notre territoire rural et la question des maisons de santé", et a pour but de construire des propositions sur ce sujet. D'autres ateliers auront lieu par la suite, chacun sur un thème.

Vendredi 8 Février à 2019, 18h30 à Laignes, Salle de réunion à la Mairie.

Samedi 9 février 2019 à 14 h à Vitteaux, Mairie de Vitteaux. Débat organisé par Etienne Jobard, suppléant.

Vendredi 15 février à 20h à Semur-en-Auxois, Caveau des maréchaux.

Vendredi 22 février à 18h à Saulieu, espace Jean Bertin. Débat organisé par Véronique Illig, maire d'Aisy-sous-Thill

La CCI de Côte d’Or qui accompagne et représente 20 600 entreprises du territoire côte d’orien et présidée par Xavier Mirepoix, n’est pas en reste. Ainsi des réunions Grand Débat sont organisées par la CCI Côte d’Or autour des 4 thèmes, la fiscalité et les dépenses publiques, l’organisation des services publics, la transition écologique, la démocratie et la citoyenneté. Elles se dérouleront de 17h30 à 20h30 aux dates suivantes

le 6 février à Dijon à la CCI Place Jean Bouhey

le 6 mars à la Communauté de Communes du Pays d’Alésia et de la Seine (COPAS), 18 avenue Jean-Jaurès 21150 Venarey-les-Laumes

le 13 mars à la Communauté d’Agglomération Beaune Côte et Sud, 14 rue Philippe Trinquet 21200 Beaune.

 

En milieu rural, comme en informe Bruno Bethenod, maire d’Arceau et président de l’Association des Maires Ruraux de Côte d’Or, espérant le retour d’une vraie autorité morale, une centaine de communes de Côte d’Or ouvrent les portes des mairies à l’initiative de l’AMR. L’Objectif est de recueillir les doléances des citoyens dans le cadre du Grand Débat National voulu par le Président de la République et envoie un message clair aux maires des petites communes « Nous sommes au plus près des problèmes de nos administrés et nous avons toute légitimité pour faire remonter leurs doléances… Vous vous installez dans un lieu dédié en mairie et vous inscrivez vos doléances. Ensuite l’association des Maires ruraux rassemblera ces cahiers, les enverra au siège social à Lyon ou les doléances seront analysées selon une grille de lecture et transmises au Président de la République, au Premier Ministre, au Président de l’Assemblée Nationale et au Président du Sénat. Nous, de notre côté, nous les présenterons d’ici fin janvier au Préfet de Côte d’Or ». 

 

 

GRAND DEBAT NATIONAL

 

Vanik BERBERIAN, président de l’Association des Maires Ruraux de France accueille le Président de la République EMMANUEL MACRON dans l’Indre pour une visite de terrain jeudi 14 février 2019.

 

Cette rencontre sera aussi l’occasion d’échanger très directement dans le cadre d’une réunion de travail avec des maires du département sur l’importance du rôle de la commune et du conseil municipal ainsi que sur le potentiel que portent les territoires ruraux en réponse aux grands enjeux du Pays.

 

 #MaCommuneEstUtile #AppelDesMairesRuraux

 

Signez l’appel des maires ruraux sur : www.appeldesmairesruraux.fr

 

Pour Alain Cartron, maire de Nuits-St-Georges en Côte-d'Or le grand débat national est une évidence, "ces rencontres, on avait décidé de les faire, il y a un moment… on souhaitait attendre pour que ces réunions s'inscrivent dans ce que recherche le gouvernement. Je ne voulais pas que l'on débatte sur des sujets qui ne puissent pas être pris en compte au niveau national. En même temps, j'avais très peur que l'on ne comprenne pas la lettre d'Emmanuel Macron. Ce n'est pas le cas. Je suis rassuré… dans les réunions que nous allons proposer, le maire et les adjoints vont faire parler les gens. Nous serons là pour jouer le rôle de modérateur. Nous aborderons les thèmes qui figurent dans la lettre aux Français. Par exemple, sur la mille-feuille administrative, je souhaite que les citoyens nous disent qui ils veulent pour s'occuper de leurs affaires et à qui ils souhaitent payer leurs impôts » 

Dans le cadre du Grand Débat  François Sauvadet, Président du Conseil départemental de la Côte-d'Or, a choisi d'écrire au Chef de l'Etat pour lui présenter sa contribution « J'ai décidé de vous écrire ce que je crois et ce que je pense bon pour l'avenir de notre pays qui exprime depuis plusieurs mois une crise profonde et un malaise croissant" explique François Sauvadet en préambule de son courrier…Ce grand débat est une chance...A la seule condition d'en tenir compte».

Dans le même sens Patrick Molinoz, maire de Venarey les Laumes, s’exprime lors de sa cérémonie de vœux « Quant au grand débat national, s’il est en théorie intéressant, il est toujours utile en démocratie d’entendre la parole des citoyens - je crois qu’il porte en lui le risque d’augmenter la frustration des mécontents en affaiblissant un peu plus la démocratie représentative. Car qu’il y ait 100.000, 1 million, 10 millions ou 50 millions de contributions il n’y aura pas, à la fin, d’autres moyens de concrétiser les réponses qu’en passant par le filtre de la Loi, des propositions gouvernementales et du parlement. Il m’aurait semblé plus utile et plus efficace de travailler à moderniser la démocratie représentative plutôt que de se précipiter dans un grand barnum médiatique dont personne ne voit la sortie concrète».

 

Elus de Côte d’Or, vous avez des choses à dire ?

EN 10 LIGNES , faites nous part de votre sentiment, de vos idées, de vos avis...

Nous mettrons tout ceci à profit dans un article dédié au Grand Débat National vus par les élus de Côte d’Or. Contactez nous en envoyant un courriel à

v.choplain@echodescommunes.com et  m.quiquemelle@echodescommunes.com

Vous organisez un événement dans le cadre du Grand Débat National ? L’Echo des communes vous propose de le faire savoir en publiant, vous même, dans la rubrique Rendez-vous de Côte d'Or en suivant ce lien

 

 Marie Quiquemelle

Agent de développement local

  Conseils en animation du territoire aux élus et associations

   Formatrice en insertion professionnelle

    mariequiquemelle@gmail.com 

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Comment faciliter la vie des personnes âgées dans les communes de Côte-d'Or ?
En 2035, plus de 30% de la population française aura plus de 60...
COMMUNE CHERCHE MEDECIN DESESPEREMENT.
La désertification médicale nous guette.L'état des lieux...
Quel avenir pour la ruralité ?
Lutte contre la désertification des campagnes, dynamisation...
Un Vill'âge Bleu à Dijon pour les personnes âgées.
Alternative entre le domicile et la maison de retraite, le concept de...
Un nouveau Centre Social et Relais des Services Publics, à Arnay-le-Duc
Le CSRSP  rassemble dans un bâtiment unique une...
Orvitis : des travaux d'éco-rénovation sur 450 logements
Joël ABBEY, Président, et les membres du Conseil d'administration...
Bilan 2014 de la Fondation " AGIR en Champagne-Bourgogne "
En aidant financièrement 54 projets pour un montant de 141 361...
Mal-logement, quelle responsabilité pour le maire ?
La lutte contre le mal-logement demeure une priorité depuis 2006 sur le...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *