A Bèze... on a joué audace et respect de l'environnement pour valoriser le patrimoine... à l'Abri des Grottes !

A Bèze... on a joué audace et respect de l'environnement pour valoriser le patrimoine...  à l'Abri des Grottes !

Contact :

Exploité de mai à octobre, fermé lors des périodes les plus froides, l’équipement proposera un espace d’accueil et d’information, une billetterie, une buvette et des sanitaires à l’air libre qui pourront rester accessibles au public en dehors des horaires d’ouverture des grottes.

 

La visite guidée se fait à pied et en barque. Elle dure environ 40 minutes, la température est de 12°C.

 

Les jours de grande affluence, des départs sont programmés tous les quarts d’heure. Lors de l’achat du ticket, l'heure de votre visite vous est indiquée, pendant ce temps, vous êtes libre d’aller visiter le village, découvrir nos restaurants, commerçants, artistes, … Il y a tant à faire à BEZE !

 

En cas de fortes pluies les jours précédents votre visite, nous vous conseillons d’appeler avant de vous rendre aux grottes, car la partie en barque pourrait être exceptionnellement inaccessible.


A partir de 10 personnes, réservation vivement conseillée


Les grottes ne sont pas aménagées pour recevoir les personnes à mobilité réduite. Nous nous en excusons et vous remercions de votre compréhension.


Il est interdit d’utiliser des appareils photo ou de filmer pendant la visite (sécurité, droit à l’image…). Les animaux ne sont pas acceptés.


La visite ne présente pas de risque pour les enfants ni de difficultés particulières.


Renseignements et réservations au 03.80.75.31.33 (d'avril à octobre) ou 03.80.75.30.84 (de novembre à mars) et par courriel  tourisme@mairiedebeze.fr 

 

Pour information, le site des grottes est partenaire de la Carte Performance et du PassTime.

 


21 novembre 2018

Bèze, forcément cela vous parle grottes, abbaye, lavoirs, église romane, Village préféré des Français, Plus beau Village de France, Association des communes de France aux noms burlesques et chantants, village fleuri plusieurs fois récompensé. Une commune supra dynamique menée par monsieur le maire, René KREMER et son équipe municipale. René KREMER qui joue la carte de la valorisation d’un patrimoine remarquable de son village médiéval extrêmement bien conservé mais aussi celle de l’enjeu touristique. Alors l’aménagement des abords des grottes qui accueillent 20 000 visiteurs par an lui tenait vraiment à cœur et c’est l’architecte Vincent ATHIAS qui a relevé le défi patrimonial et environnemental de cet aménagement.

D’abord un peu d’histoire, et oui vous n’y couperez pas !

Connue, dans sa partie initiale, depuis le moyen âge, la Grotte de la Crétane servait de refuge aux moines et aux villageois en cas d’invasion du bourg. L’existence de la première grotte est très ancienne. Les habitants utilisaient cette cavité pour se cacher lors des invasions ou lors des nombreux pillages et destructions vécus dans le village. Ils auraient même utilisé cette cavité pour y déposer ce qu’ils avaient de plus précieux puis rebouché l’entrée. La seconde grotte fut découverte le 16 septembre 1950 par les membres du spéléo-club de Dijon. Au début du 20ème siècle, la source était jaillissante. Elle formait deux bouillons séparés importants, plus ou moins élevés d’après le débit (pouvant atteindre 2 mètres). À côté de ces deux sorties d’eau se trouvait un troisième petit bouillon.

Par suite des dégradations effectuées par les troupes allemandes, de la découverte de la grotte et de la rivière souterraine, son exploration, sans oublier l’érosion naturelle produite par le passage de l’eau, ces bouillons ont disparu. C’est par hasard, en 1954, que des spéléologues découvrirent d’autres boyaux, et finalement le lac souterrain. Le 5 mars 2006, de fortes précipitations de neige se sont abattues dans le département (40 à 50 cm de neige pendant le week-end), ce qui a eu pour effet de faire monter le niveau de la rivière 5 jours plus tard. Cette cavité occupée par une rivière souterraine est ouverte au public du printemps à l’automne. Sa visite s’effectue en barque et est commentée. L’aménagement de la promenade de la source (classée monument historique) remonte au XVIIIe siècle, ses arbres ont entre 250 et 300 ans.

Au-delà de la réputation de ses grottes karstiques, de sa résurgence et de sa rivière éponyme, la commune de Bèze dispose d’un patrimoine architectural riche et ancien qui en fait un village de caractère incontournable en Bourgogne. La rivière souterraine des grottes demeure le principal point d’attraction de la commune, qui a souhaité doter le site d’un espace d’accueil à la hauteur de son potentiel. Pour elle, Vincent ATHIAS a imaginé un pavillon de forme simple, résolument contemporain, se plaçant en contraste avec l’aspect massif du front rocheux des grottes grâce à son bardage bois et ses parois largement vitrées. Transformable en terrasse l’été grâce à ses baies occultables, l’espace d’accueil offre une vue plongeante sur la large voûte de l’entrée des grottes. Totalisant moins de 90m2, Inspiré par les architectures temporaires des bords d’eau, l’Abri des Grottes se veut accueillant, léger et économe à exploiter.

Le chalet est une structure en bois issues de filières écocertifiées et la conception se base sur les principes bioclimatique (apports solaires, ventilation naturelle, économie des ressources). Son isolation périphérique assurera le standard RT2012 au moyen de solutions bio-sourcées (fibre de bois), tandis qu’une récupération des eaux pluviales prévoit un stockage de 1500 litres pour des usages extérieurs. Grâce à la période d’utilisation et au mode constructif choisi, le réchauffage et le rafraîchissement de l’air sera assuré par une simple VMC double flux.

L’Abri des Grottes en Chiffres

DETR d’un montant de 111 765 € 

Réserve parlementaire de sénateur de la Côte d’Or 10 000 € 

Région par l’intermédiaire du PETR 20 000 € 

Conseil Départemental 45 000 €

Reste 109 860 € à la charge de la commune

Le montant total du projet a été de 296 625 TTC

Différents acteurs locaux du bâtiment sont intervenus. Le coordinateur SPS (coordonnateur en matière de sécurité et de protection de la santé), et technique est la société dijonnaise Alpes Contrôles. Le gros œuvre a été réalisé par la société Guiton&Cie de Chevigny-Saint-Sauveur. La couverture et la charpente ont été réalisées par la société Charpente Mortier et Labeaume de Marey-sur-Tille. La menuiserie extérieure et la serrurerie ont été réalisées par la Sarl Espada de Genlis. La menuiserie intérieure a été réalisée par la menuiserie Roger de Selongey. L’électricité a été réalisée par la société Terelec de Longvic. La plomberie, la ventilation et les sanitaires ont été réalisés par la société Klein SAS de Longvic. Le bureau d’études OSMO INGENIERIE, Les enrobés, Ets BONGARZONE, la société PERDRY menuiserie intérieure meubles et CARTOLIA INGENIERIE – Richard FIET Topographie sont également intervenu. La passerelle a été façonné dans les ateliers ArcelorMittal de Yultz.

Crédit photo Pierre Athias

Et c’est l’arrivée de la passerelle et son portage qui ont mobilisé deux convois exceptionnels pour un périple de 300km réalisé en deux jours. Un parcours difficile à l’arrivée qui a contraint les pilotes et les chauffeurs à remonter jusqu’à Fontaine Française pour tourner les convois et le mettre dans l’axe d’entrée sur la commune de Bèze. La grue de 35 tonnes s’est embourbée et les les deux tracteurs les plus puissants de la commune sont venus en renfort pour tracter l’engin qui a élevé et posé la passerelle de 29 mètres et 24 tonnes en travers de la rivière qui permettra de rejoindre le parc de la cure, à partir de l’entrée des grottes. De nombreux bèzois et les enfants de l’école se sont réunis par un froid polaire, mais sans flancher une minute de bonne humeur en scandant « la passerelle, la passerelle, la passerelle… !! » L'ouvrage n'est pas tout à fait terminé, il reste maintenant à mettre en place les platelages, bardages et lisses de garde-corps ce qui n’a pas empêché monsieur le maire, très ému, de traverser la passerelle glissante sous les applaudissements de son fan club ! Une passerelle pour laquelle Vincent ATHIAS a fait le choix d'une structure aérienne, qui se fondra dans l'environnement préservé du site.

Crédit photo Pierre Athias

L’espace Robert POINSOT entre dans une politique de promotion du tourisme. La Commune de Bèze occupe une place à part, au sein de la Communauté de Communes du Mirebellois et Fontenois, par la richesse de son histoire, et la valeur de son patrimoine, depuis l’an 630, par sa résurgence et ses grottes. La commune est aussi connue par un personnage célèbre, qui a marqué l’histoire nationale : le Chanoine KIR a été curé de 1910 à 1924.

La Commune entend jouer sa propre partition en engageant un projet de valorisation du centre bourg, le soutien à l’activité local autour du site des Grottes et en favorisant la pérennité du tissu commercial local. La valorisation autour du site des grottes a pour ambition d’initier l’impulsion dans quatre axes principaux : La construction du nouvel espace d’accueil Robert POINSOT, la création d’une passerelle enjambant la BEZE, l’aménagement du parc de la Cure en jardin, et mémorial du Chanoine Félix KIR, la réhabilitation du l’ancien presbytère en Mairie, agence postale, bibliothèque et salle des associations.

Monsieur le maire verrait bien la création d’une tyrolienne afin d’accéder aux grottes de Bèze en 2019.

Pour le premier point, il était normal de rendre hommage à celui dont l’œuvre majeure et décisive pour le développement de notre village de Bèze, a été l’aménagement et l’ouverture au public des grottes et de la rivière souterraine, Monsieur Robert POINSOT, né une veille de Noël 1931, alors que son jumeau naissait juste après les 12 coups de minuit… Non ça ne s’invente pas, il fallait quand même le faire !  Ses parents étaient huiliers, activité qui sera la sienne pendant de nombreuses années en s’installant avec sa famille au Moulin de Bèze. Il va tomber amoureux de l’Ile d’Oléron et y faire bâtir une maison sur un blockhaus. Il s’installe et achète des vignes, cultive des asperges, fabrique du vin mousseux et se lance dans la commercialisation. Ce fut un des premiers à faire du vrac. Il part trois ans en Côte d’Ivoire pour diriger une scierie. Son goût prononcé pour l’aventure lui fera faire le tour du monde en 25 jours en Concorde… Il fut père de cinq enfants et maire du village de Bèze de 1965 à 1977.

Robert POINSOT restera pour tous ceux qui l’on connut un fonceur, un décideur, un entrepreneur infatigable. Solide au travail, en affaires, en loyauté, en franchise et en défense de intérêts communaux. Il mérite une belle considération. Né en 1931, a été maire de Bèze de 1965 à 1977. L’œuvre majeure et décisive de Robert Poinsot de la municipalité, pour le développement de Bèze a été l’aménagement et l’ouverture au public des grottes de Bèze et de la rivière souterraine. Un hommage a été rendu à ce précurseur… et voici sans façon et sans retouche le discours « humour et jeux de mots » prononcé par Michel Feucot pour le bonheur de tous ! Accrochez vos ceintures et tous à vos décrypteurs !!!

Comme me l’a demandé Monsieur le Maire, j’interviens en ce jour de fête au titre d’ancien secrétaire de mairie de Robert Poinsot….

« Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs….

Arriver en 69 dans un village s’appelant BEZE…que d’évocations d’ébats, des hauts…et même comme dernièrement avec un dieu grec des héros éros, dont on a aspiré la hache !

Arriver au bord du lit de la Bèze en 69 et en belle Dauphine…y a de quoi se retourner ou tout au moins y faire un tête à queue.

En 1969, le village comptait 495 sujets – sans compter ceux d’émerveillements ni ceux de mécontentements- ce qui fut expliqué à Pierre Bonte dans son émission « bonjour Monsieur le Maire de BEZE ».et qui voyait déjà le jumelage « Bèze_ Montfroc «
dans la Drôme avant « Bèze  Montcuq » dans le Lot…

A la tête du village une équipe dite de « mésentente communale « dont le programme se résumait à : Nous ne voulons rien faire…heureusement qu’ils ne voulaient rien faire en ayant  acheté 100 ha de forêt à 320 000 francs par prêt au fond forestier à 0.5 %....ayant acquis 7 ha de terres près la gare à 50 centimes le m2 pour une zone artisanale…avoir créé le premier lotissement….et- avoir permis l’ouverture des grottes chéries par Poinsot……

1969 BEZE comptait sur 1 hôtel restaurant de 7 chambres et sur la kermesse des fleurs …rien d’autre…alors maintenant vous pouvez faire le bilan de l’ouverture des Grottes sur 45 ans !... Que de changements…et ce n’est pas fini car notre Maire actuel ayant fouillé les archives Poinsot  y trouva des projets :inscription de la commune au schéma départemental d’assainissement en 1972 car en cette matière à Bèze… il y en avait pour tous ..les…goûts : Poinsot a dit… Kremer a fait et ce même il est en train de mettre en place :ce qu’il a trouvé dans les cartons de cette époque : transformer la Cure en Mairie, l’ancienne scierie en accueil et loisirs…achat des jardinets pour ne faire qu’un de la crête du coq au sommet des Grottes…même niveau …et de rajouter une passerelle permettant d’aller d’un bord de la rivière à l’autre sans se mouiller  les pieds !

Et aussi l’objet de cette manifestation… l’espace ! Pour se faire il fallait de « grands Maires » … on aime les grands maires. D’ailleurs à BEZE il n’y a jamais eu de femme Maire et pourtant j’en ai rêvé…une femme maire s’appelant Noelle par exemple…la maire Noelle…on serait allé la voir en lui disant Noelle ma Maire…pour sur elle n’aurait pas ouvert les Grottes mais monté une usine d’implants en zone artisanale…

Donc j’ai vécu 45 ans entre ces deux maires…des maires parfois agités mais pas toujours d’huile… quoique pour Robert Poinsot… entre deux maires sans avoir eu le mal…entre deux maires et avoir perdu pied…gardant l’autre…le marin. Mais revenons à nos moutons ou plutôt à nos biques…ça va mieux avec Grottes en inversant les mots… Ces Grottes qui ont fait couler tant d’ancres avec un « a comme pour la 1ère barqua appelée « Méa » pour qu’elle ne coule pas…

Ces grottes qui ont fait couler beaucoup d’encre avec un « e » par exemple avec cette lettre du Préfet arrivée un samedi à 11 h 34 en Mairie disant «  Veuillez fermer les grottes au public »…Poinsot s’adresse au secrétaire – qu’il appelait Feuchpatte…sans S…à patte…prémonition ?… en lui disant «  recolles la lettre  on l’ouvrira lundi… ça fera 2 jours de visites…on ouvre cet après-midi….mais au fait ou est le commentaire des visites ?… Le voilà lui dis-je : vous êtes les visiteurs, on fait l’essai : « Mesdames et messieurs, vous qui pénétrez si lentement en ces antres…songez que d’autres avant vous y sont entrés en petites foulées- non pas  à cause de la température intérieure fort peu clémente…mais parce qu’ils avaient à leurs trousses… des envahisseurs :… les ostrogoths..les wisigoths…en 1939… les  berlingoths…en 1945… les parigoths…et maintenant… des touristes du monde entier ayant gardé l’appétit gotht…à en faire un journal «  les goths de la mode »… Par contre aujourd’hui   on aurait pu être le 22 mai 888…car le 21 mai 888 autre invasion : les Normands…qui étaient si nombreux – dit la légende- qu’en faisant boire leurs chevaux à la rivière : ils l’asséchèrent ! Retournez-vous !

Et enfin parlons chalet des Grottes…celui d’il y a 45 ans… agréé par les « abiments de France de l’époque qui avaient inscrits sur le permis de construire… : « Chalet en bois à peindre ton pierre pour aller avec la falaise qui est derrière « fin de citation…et réaction du maire en réponse : « falaise en pierre à peindre ton bois pour aller avec le chalet qui est devant » ! Je termine en demandant à notre maire actuel de dévoiler la plaque exposée…. il s’agit de Robert Poinsot  d’après photo de 1990 …fragile car en argile non encore cuite…Si le Maire actuel veut la même chose dans 25 ans ……il l’aura  mais non pas en terre  mais en craie  et alors je lui dirai Passe-moi la craie, maire !! »

L’Abri des Grottes et la passerelle constituent un bel équipement, prêt pour la saison touristique 2019, sous le parrainage de Côte-d'Or Tourisme !

24 tonnes qui volent c'est en cliquant sur la photo !

Et ici aussi !

 

Crédit photos et rédaction Marie Quiquemelle

m.quiquemelle@echodescommunes.com

 Agent de développement local

Conseils en développement et animation du territoire aux élus locaux et aux associations

Formatrice en insertion professionnelle

mariequiquemelle@gmail.com

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

EDF, partenaire des territoires de Bourgogne Franche-Comté
A l'occasion des voeux EDF, Marc Leurette a passé le relai à...
Un tournant pour le futur Parc national des forêts de Champagne et Bourgogne ?
Dans la poursuite de la création du Parc national des forêts de...
La cité du soleil : Une résidence de 40 logements au coeur du futur éco-quartier Via Romana.
Grand Dijon Habitat, 1er bailleur social de Dijon-métropole, construit...
Pose de la 1ère pierre de la résidence LIVIA
La transformation de l’éco-quartier VIA ROMANA se fait dans...
Le Conseil Départemental de la Côte-d'Or vote son Budget 2016
Malgré un contexte...
Commission Permanente du Conseil Départemental de la Côte-d'Or
Les Conseillers départementaux de la Côte-d’Or se sont...
La Fondation AGIR en Champagne-Bourgogne soutient les projets collectifs
Créée en février 2013, la Fondation d’entreprise a...
Catherine Louis et Charles Barrière, Conseillers Départementaux du Canton d'Is-sur-Tille présentent leurs voeux
Prés de 300 personnes, élus, responsables d'associations, chefs...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *