La Maison de l'Enfance inaugure sa pouponnière

La Maison de l'Enfance inaugure sa pouponnière

Contact :

 Maison Départementale de l'enfance 
3 Route de Messigny, 21121 Ahuy
www.cotedor.fr


15 octobre 2018

Le Conseil Départemental est le garant de la solidarité sur le territoire ; parmi cette mission, la protection de l'enfance est sans doute l'une des plus difficiles, mais certainement l'une des plus nobles. François Sauvadet, Président du Conseil départemental de la Côte-d'Or en présence des 130 agents de la Maison Départementale de l'Enfance a inauguré "la pouponnière", le premier bâtiment de la 1ère tranche de travaux de la Maison de l'enfance votés en 2016 par l'assemblée départementale.

La protection de l'enfance dépend du Département, son rôle est indispensable car c’est lui qui doit intervenir quand l’adulte a cessé d’être un repère pour l'enfant. C’est une mission d’autant plus importante au regard du sondage paru en 2017 pour l’association l’Enfant bleu, qui souligne que 22% des Français révèlent avoir été maltraités pendant leur enfance.

Suite à la décision d'un magistrat de placer l'enfant dans le cadre du dispositif de protection de l’Enfance, La Maison de l’Enfance (MDE) assure une mission d’accueil d’urgence de mineurs de 0 à 18 ans en situation de danger dans leur famille.

La MDE compte aujourd'hui environ 130 agents (titulaires et contractuels). En 2017, elle a réalisé l'accueil de 203 enfants et jeunes, avec un taux d'activité de 92,4 %. Plus des 40% des enfants et jeunes qui ont quitté la MDE en 2017 sont retournés dans leur milieu familial, suite au travail d'accompagnementéducatif permettant ce retour.

Au vue de la vétusté des locaux de la Maison de l’Enfance à Ahuy, qui ne permettaient plus la réalisation de ses missions par l'établissement dans des conditions satisfaisantes pour les enfants accueillis, leurs familles, ainsi que les personnels, le vote de l’Assemblée Départementale en décembre 2016 a autorisé la réhabilitation de l’ensemble du site d’Ahuy.

La première tranche des travaux s'est achevée en mai 2018 et les premiers bâtiments ont été livrés. Il s'agit de ceux affectés à l'unité des Lucioles (pouponnière), à Oxy'jeunes, au service médical, et à une partie de l'administration (Accueil et Direction). Ces locaux permettent d’offrir une pouponnière avec des espaces adaptés aux plus petits. 

 La Maison de l'Enfance inaugure sa pouponnière

 

Ellen LEMESLE, directrice au Conseil Départemental de la Côte-d'Or du Pôle Solidarités - Direction Parentalité, Enfance, Culture, Sports - Maison de l'EnfanceEllen LEMESLE, directrice au Conseil Départemental de la Côte-d'Or du Pôle Solidarités - Direction Parentalité, Enfance, Culture, Sports - Maison de l'Enfance

"Je porte ici la voix de l'ensemble des agents de la Maison de l'Enfance. Nous sommes heureux de vous accueillir au sein de ce nouvel établissement.

Lors de la visite, vous avez pu tout d'abord pu découvrir l'unité des Lucioles. Cette nouvelle pouponnière sociale, d'une capacité de 8 places, permet d'accueillir un public particulièrement vulnérable dans des conditions satisfaisant le principe essentiel de dignité de l'accueil. Balayer l'aspect institutionnel pour recréer un environnement sécurisant et chaleureux, tél était l'enjeu du projet. Je pense que ce défi a été relevé.

Vous avez également pu visiter Oxy'jeunes, l'unité dédiée aux mineurs non-accompagnés qui a été créée en 2016. La Maison de l'Enfance, en tant que service départemental, a en effet alors su faire preuve de réactivité afin de répondre aux besoins de prise en charge de ce public sur le Département. Avec ce nouveau bâtiment, l'équipe pluridisciplinaire a les moyens d'assurer sa mission dans un environnement de travail agréable.

Enfin, l'équipe médicale a pu intégrer ses nouveaux bureaux. En effet, les enfants accueillis au sein de la Maison de l'Enfance ont des besoins particuliers en termes de santé. Je pense au bébé né prématuré qui intègre l'unité des Lucioles, à l'adolescent qui souffre de troubles alimentaires, ou encore au mineur étranger pour lequel des démarches de vaccination doivent être engagés.

A travers ces quelques mots, vous apercevez déjà le caractère à la fois essentiel et délicat de la mission, ou plutôt des missions, assurées par la Maison de l'Enfance. En tant qu'établissement public départemental, la Maison de l'Enfance est porteuse des valeurs associées au service public.

Afin de porter ces valeurs, les professionnels font preuve d'un investissement sans faille, toujours au service des enfants. Et à travers ce projet architectural, vous avez, Monsieur le Président, montré la confiance que vous accordez à ces professionnels dans l'exercice de leur métier. Je tiens à exprimer, en leur nom, nos sincères remerciements, car il s'agit d'une reconnaissance de la qualité du travail mené au sein de l'institution.

Je remercie également Madame Emmanuelle Coint et Madame Martine Eap-Dupin d'avoir cru en ce projet et de l'avoir porté jusqu'à sa réalisation. Le cadre de l'accueil des enfants, le cadre de travail des professionnels sont en train de changer radicalement, et nous vous en sommes reconnaissants."

 

François Sauvadet, Président du Conseil départemental de la Côte-d'OrFrançois Sauvadet, Président du Conseil départemental de la Côte-d'Or
"Je suis très heureux d’être parmi vous, pour l’inauguration de la 1ère tranche des travaux de la Maison Départementale de l’Enfance d’Ahuy, la « MDE » comme on a coutume de l’appeler... Cette inauguration est un moment important : la phase 1 du chantier est finie en mai 2018 et les premiers bâtiments ont été livrés.

Il s'agit des locaux affectés à l'unité des Lucioles (pouponnière), à Oxy'jeunes (pour l’accueil des MNA), au service médical, et à une partie de l'administration (Accueil et Direction).

On peut mesurer le chemin parcouru et ce qu’il reste encore à faire

Chacun se souvient combien ces travaux étaient nécessaires !
Je veux rappeler que la MDE a été créée en 1977, à la suite du rapprochement du foyer de l’enfance, de la crèche et de la Pouponnière, qui se trouvaient alors dans le « Pavillon bleu ». Au fil des années, des évolutions réglementaires et des pratiques professionnelles, on accueille plus les enfants en 2018 comme on les accueillait il y a 40 ans ! Si bien que les locaux ne permettaient plus aux services d’accomplir leurs missions dans de bonnes conditions.

C’est la raison pour laquelle le Conseil départemental a lancé cet investissement important, d’un montant de 7 M €, pris en charge à 100% par le Département, dont  2 M € pour la phase 1. Cet investissement permet à cet équipement d’offrir de meilleures conditions de travail aux agents, mais aussi aux enfants et aux familles que l’on accueille.

Le chantier est d’autant plus compliqué qu’il a fallu et qu’il faut encore assurer la continuité du service public pendant les travaux...

La deuxième tranche des travaux est en cours et l’espace pour les Mikados (enfants de 6-10 ans) et ceux du reste de l’équipe administrative devraient être livrés en février 2019.

Suivront la tranche 3, avec les locaux des lutins (2-6 ans) et ceux des scolaires (10-13 ans), ainsi que la tranche 4 avec l’aménagement extérieur, l’ensemble devant être achevé en 2020.

Je tiens à souligner que l’opération s’inscrit dans une démarche Haute Qualité Environnementale (HQE), à la fois dans la phase de construction (choix des matériaux) et dans la gestion du bâti (consommation énergétique, gestion de l’eau, maintenance)...

Nous l’avons vu, cette restructuration a permis d’aménager une pouponnière avec des espaces adaptés aux plus petits et des chambres individuelles. Il n’y a ainsi plus de chambres doubles ou triples, de façon à mieux respecter l’intimité de chaque enfant. J’ajoute que l’ensemble des bâtiments sont plus fonctionnels, moins éclatés, plus modulables, accessibles pour les personnes à mobilité réduite. Ils offrent à leurs occupants plus de sécurité, de confidentialité mais aussi plus de convivialité, pour réussir à reprendre pieds après avoir été marqué par une vie qui ne leur a fait aucun cadeau.

Vous l’aurez compris, ce projet est ambitieux, et il est à la hauteur de la mission qui incombe aujourd’hui à la Maison de l’Enfance d’Ahuy.

La Maison de l'Enfance inaugure sa pouponnière

De toutes les compétences qu'exerce le Conseil Départemental de la Côte-d'Or, la protection de l'enfance est sans doute l'une des plus difficiles, mais c'est certainement l'une des plus nobles. Pour nous, c’est une obligation morale, politique mais aussi juridique : en effet, en tant que Président du Conseil Départemental, je suis juridiquement responsable de la protection de l’enfance. 

Le rôle du Département est indispensable car c’est lui qui doit intervenir quand l’adulte a cessé d’être un repère. Quand l’adulte s’est même révélé destructeur et que la dignité de l’enfant a été bafouée, détruite ou violée.

C’est une mission d’autant plus importante au regard du sondage terrifiant paru l’an dernier pour l’association l’Enfant bleu, qui souligne que 22% des Français révèlent avoir été maltraité pendant leur enfance.

Pour tous ces jeunes en situation de vulnérabilité, il est de notre devoir d'être à la fois exigeants et vigilants et de leur offrir un accueil digne de ce nom, comme nous voulons le faire ici à la Maison de l’Enfance. Pour leur redonner toutes les chances de se voir un avenir, comme les autres, et de se construire la vie à laquelle ils aspirent.

Car la protection de l’enfance, c’est un enjeu important en Côte-d’Or : 1367 enfants ont été admis en 2017 au service de l’Aide Sociale à l’Enfance. C’est considérable. Les enfants dont nous avons la charge et que vous accueillez sont confrontés à de graves difficultés.
Les rapports familiaux dégradés, l'alcool, la violence : telle est la réalité pour ces nombreux enfants innocents que la vie n'a pas épargné. Et j'en ai bien conscience : réparer les dégâts et les erreurs provoqués par des parents qui sont dans l'incapacité d'assumer correctement leurs responsabilités éducatives, est une lourde tâche. 

 

La Maison de l'Enfance inaugure sa pouponnière

Aujourd’hui, l’accueil d’urgence est plus que jamais une mission fondamentale pour notre service public.

La MDE assure cette mission, en étant toute entière construite autour de l’intérêt de l’enfant et de l’adolescent. Il s’agit de l’accueil de mineurs de 0 à 18 ans en situation de danger dans leur famille. L'accueil fait suite à la décision d'un juge de placer l'enfant dans le cadre du dispositif de protection de l’Enfance.
Accueillir, évaluer, orienter, tout au long de l’année, de jour et de nuit (en raison de l’astreinte 24 h / 24), pour éviter toute rupture dans le parcours de l’enfant ou de l’adolescent : telle est la vocation de l’établissement. 

Je veux rappeler que la MDE a accueilli, en 2017,  203 enfants et jeunes, avec un taux d'activité de 92,4 % (pour rappel, il était de 102 % en 2016).
La durée moyenne de séjour des enfants accueillis est d’environ 6 mois.
Plus des 40% des enfants et jeunes qui ont quitté la MDE en 2017 sont retournés dans leur milieu familial, suite au travail d'accompagnement éducatif permettant ce retour. Car c’est bien l’objectif de la MDE : le retour familial.

La question de l’accompagnement de grand adolescents, que l’on n’a pas réussi à orienter vers une structure d’accueil et qui sortent de l’ASE à leur majorité se pose parfois, et là encore, il est essentiel que l’Etat prenne ses responsabilités et qu’il traduise en acte les intentions évoquées dernièrement par le Président de la république lors de la présentation du plan Pauvreté.

La Maison de l'Enfance inaugure sa pouponnièreL’accueil d’urgence évolue, il fait face à de nouveaux défis.

En témoigne la création ici il y a 2 ans d’Oxy-jeunes, une unité d’accueil de  23 Mineurs Non Accompagnés (MNA) avec 4 éducateurs. Un mineur né en France ou à l’étranger, s’il n’a pas d’autorité parentale ou si elle est défaillante, se retrouve confié sous la responsabilité du Département. C’est la loi. A l'instar des autres départements de France, la Côte-d'Or est confronté à un flux croissant d'arrivée de MNA qui le place dans une situation intenable.

Il a ainsi dû déjà faire face à une hausse de 102 % des arrivées en 2017 et le phénomène ne fait que s'amplifier. Sur le rythme actuel des arrivées, on pourrait compter quelque 660 arrivées sur l'année complète 2018, soit une hausse de 60% par rapport à 2017. Le Département de Côte-d'Or a depuis le début fait le choix d'agir et de faire face à ses responsabilités, avec humanité et responsabilité. Pour accueillir tous ces jeunes, le Département a donc mis en place une cellule spécifique et débloqué des moyens supplémentaires.

Cela représente une charge financière qui pèse lourd sur notre budget alors que la responsabilité devrait relever de la politique migratoire de l’État : 8.498.656 € de dépenses au CA 2017 pour seulement 256.500 € de recettes de l’État, soit un reste à charge pour la Côte-d'Or de 8.242.156 € sur le CA 2017.

Dans un contexte financier très contraint avec un plafonnement de nos budgets et malgré tous nos efforts, la situation demeure extrêmement tendue car les propositions de l'Etat ne sont pas à la hauteur des enjeux et notamment de la charge financière que les Départements assument.

En tout cas, la Côte-d’Or restera un département bienveillant et protecteur, nous ne transigerons pas sur ces valeurs fondamentales.

Je sais les difficultés de la tâche qui est la vôtre, mais c’est sans doute l’une des plus belles missions : celle d’assurer l’avenir de nos enfants. Je sais compter sur l’engagement des agents de la Maison de l’Enfance pour relever ces défis.

Je vous remercie."

 La Maison de l'Enfance inaugure sa pouponnièreLa Maison de l'Enfance inaugure sa pouponnière

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Une Maison de l'Enfance toute neuve !
Mardi dernier a vu la cérémonie de pose de la première...
Le contrat local de santé en Pays Seine-et-Tille
Le pôle d’équilibre territorial et rural (PETR)...
Les habitants de Marsannay-le-Bois inaugurent leur maison médicale
Christophe Monot, maire de Marsannay-le-Bois a invité les habitants de...
Forme, bien-être, retraite, patrimoine, le salon des Seniors bat son plein...
Le salon des seniors pour sa 3ème édition a mis les petits plats...
Pôle d'Equilibre Territorial et Rural du Val de Saône Vingeanne Un partenariat au service de la santé
Le Pôle d’Equilibre Territorial et Rural (PETR) du Val de...
En 2017, le bailleur social Orvitis diversifie ses activités et offre désormais plus qu'un logement.
Avec un total de 257 logements mis en service, 2016 pouvait se placer comme...
En Côte-d'Or, "petit collège" ne rime pas avec "petits moyens"
François Sauvadet, président du Conseil Départemental de...
Commission permanente du 13 mars ; 30 rapports adoptés pour un montant global de 6,9 millions d'euros
La Commission permanente du Conseil départemental de la Côte-d'Or...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *