A Dijon, les musées concernent tous les publics

A Dijon, les musées concernent tous les publics

Contact :

A Dijon, les musées concernent tous les publics
Tout le programme sur le site des musées de Dijon :

https://musees.dijon.fr/programme-culturel-de-septembre-2018-a-mai-2019


17 septembre 2018

De nombreux partenariats sont tissés pour permettre aux Dijonnais d'être en contact avec les musées et le patrimoine de leur ville. Ainsi, la Ville souhaite faciliter l'accès à la culture des publics éloignés ou empêchés. Une nouvelle saison culturelle s'ouvre avec ce credo en attendant la réouverture complète du musée des beaux-arts.

Dans le champ de la culture, à Dijon, les regards sont déjà tournés vers le 17 mai 2019, jour de réouverture après rénovation du musée des beaux-arts. Premier site de Dijon en matière de fréquentation avec plus de 155 000 visiteurs par an, le musée des beaux-arts est « la locomotive » de la ville en matière de musées et de patrimoine. Pour autant, Dijon propose une offre complète de collections, d'expositions et d'animations à découvrir au-delà de ce musée emblématique. D'autant plus que, pour préparer la future inauguration, le musée des beaux-arts sera fermé au public du 1er janvier au 16 mai 2019.

Ce 13 septembre 2018, les personnalités de la culture sont réunies dans le cloître du musée de la vie bourguignonne pour présenter la saison culturelle de septembre à avril. En effet, la stratégie de la Ville de Dijon amène à modifier légèrement son découpage de l'année : de septembre à mai donc et de juin à août. Cela afin de présenter une saison estivale plus cohérente pour les Dijonnais tout en tenant compte de la fréquentation touristique à cette période de l'année.

Christine Martin (adjointe au maire de Dijon, déléguée à la  Culture, à l'Animation et aux Festivals)« La culture est un point essentiel de notre politique »

Les musées dijonnais sont ouverts à des partenariats avec d'autres acteurs culturels comme l'Orchestre Dijon Bourgogne, le conservatoire à rayonnement régional ou le musée Magnien. La DRAC Bourgogne-Franche-Comté et le conseil régional sont des interlocuteurs institutionnels évidents. On pense aussi aux associations comme la Société des amis des musées de la Ville de Dijon, à Dijon histoire et patrimoine, à Icovil...

D'autres partenaires sont situés en dehors du champ habituel de la culture, comme le CHU Dijon-Bourgogne ou la maison d'arrêt. « Nous avons à cœur de concerner tous les publics par nos propositions » explique Christine Martin (adjointe au maire de Dijon, déléguée à la  Culture, à l'Animation et aux Festivals). Pour l'élue, « la culture est un point essentiel de notre politique. La culture est un élément indispensable à l'émancipation des hommes et des femmes, au bonheur des hommes et des femmes ».

Un musée archéologique très fréquenté

David Liot (directeur des musées de la Ville de Dijon)Certains musées dijonnais ont connu un bond de fréquentation en ce début d'année 2018. David Liot (directeur des musées de la Ville de Dijon) annonce +60 % sur 8 mois par rapport à l'an dernier pour le musée archéologique et +37 % pour le musée d'art sacré. Au musée archéologique, l'exposition « Bourgogne-Franche-Comté. Terre de Préhistoire » suscite beaucoup d'intérêt ; elle dure jusqu'au 5 novembre 2018.

Le partenariat avec l'Orchestre Dijon Bourgogne fait dire au directeur que « le musée est un lieu de collections mais le musée, c'est aussi un lieu de vie. C'est un lieu d'art total, un croisement entre les différents domaines de création ». Des actions avec le CCAS sont mises en place afin d'accompagner « les personnes précaires, isolées, qui sont suivies par les assistantes sociales de la Ville de Dijon ». De plus, des visites portant sur la rénovation du musée des beaux-arts seront proposées par le CCAS. Par ailleurs, un partenariat avec la structure Réséda Bourgogne-Franche-Comté permettra de s'adresser tout particulièrement aux aidants de personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer.

Pour David Liot, « mous sommes des lieux de surprise, d'évasion, de bonheur. Nous sommes aussi des lieux d'interrogation sur notre monde contemporain ». D'où les nombreuses animations afin de susciter des échanges : œuvre du mois, nocturne mensuelle, dimanche en musique... Autre nouveauté de cette saison, un cycle de conférences données par l’École du Louvre.

« Parcourir la ville en posant sur elle un regard nouveau »

Lionel Bard (conseiller municipal délégué aux musées, à la lecture publique et au secteur sauvegardé)Lionel Bard (conseiller municipal délégué aux musées, à la lecture publique et au secteur sauvegardé)  présente, lui, ce qui relève plus particulièrement du patrimoine : le classement Unesco de juillet 2015 a été « l'occasion pour le secteur sauvegardé de Dijon, sans jamais avoir été négligé, de connaître un nouveau souffle : la Ville a engagé d'importantes rénovations de portes, de grilles ou de façades sur des édifices qui lui appartiennent ». En 2018 sont attendus l'aménagement de l’îlot Sainte-Anne, la fin de la piétonnisation du secteur nord, l'amorce de la rénovation de la chapelle Sainte-Croix-de-Jérusalem (sur le site de l'ancien hôpital général). De plus, un programme d'aide à la rénovation des façades privées de la rue de Liberté permettra de prendre en charge jusqu'à 70 % du montant des travaux.

La perspective de l'ouverture de la Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin « ouvre de nouveaux horizons à l'équipe de la valorisation du patrimoine » selon Lionel Bard qui dresse le bilan des deux dernières années : implantation des parcours des sites dijonnais, élaboration du projet scientifique du futur Centre d'Interprétation de l'Architecture et du Patrimoine, écriture de nouveaux dépliants Ville d'art et d'histoire, création de visites portant sur des thématiques renouvelées, élaboration d'une programmation culturelle et éducative cohérente, co-construction de propositions innovantes et inattendues (comme le jeu d'enquête Sherlock Holmes)...

Zoé Blumenfeld-Chiodo (directrice de la valorisation du patrimoine) souligne que ces propositions « vont permettre de sillonner la ville, de vous inviter à la parcourir en posant sur elle un regard nouveau. Ce regard peut être scientifique, ludique, artistique, décalé... ce qui nous tient à cœur ». Dans le programme de saison, on retrouve des rendez-vous et des visites avec des sujets et des formes variées (promenade, focus et insolite).

Une attention pour les publics éloignés de la culture

Christine Martin accorde une attention particulièrement aux publics éloignés de la culture : « l'idée est toujours de fédérer, d'impliquer et d'aller vers... pour permettre à des publics qui ne se sentiraient pas autorisés à venir dans les musées parce qu'ils considèrent que rien ne leur appartient à cet endroit-là... C'est votre patrimoine, ce n'est pas celui de l'équipe des musées. Les publics que l'on dit empêchés, éloignés, quelque soit la raison de leur éloignement, doivent être accompagnés pour venir vers nous et se sentir tout à fait bien accueillis ».

Cette ouverture permettra cette saison un focus sur le CHU Dijon Bourgogne : « ce travail avec le CHU est extrêmement important pour le patient et sa famille qui vient lui rendre visite qu'il y ait dans les couloirs autre chose que des chariots. Cela crée des conversations sur autre chose. C'est une humanisation forte. Cela permet de sortir d'un quotidien qui est douloureux et d'amener les discussions sur autre chose que la stricte maladie de la personne et son état. Cela permet à ce patient et à ceux qui l'entourent de sentir mieux dans un lieu parce que l'art y est présent ».

Christine Martin développe plus avant l'esprit de cette nouvelle saison : « l'idée est de ne rien changer de ce qui marche et de continuer à faire des propositions qui puissent réunir tous les publics, qui puissent être généreuses, inventives afin que des publics qui ne visitent pas nos musées d'ordinaire s'y rendent parce qu'ils aiment bien la musique ou d'autres formes d'art ou de rencontre ». En conclusion pour l'adjointe au maire, « un musée ne doit pas éclipser les autres même s'il est évident qu'en 2019, notre sujet du printemps sera la réouverture du musée des beaux-arts ».

Texte et photographies Jean-Christophe Tardivon

 

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Appel à témoignage ! Quels souvenirs avez-vous du gros peuplier noir de l'Arquebuse ?
Le Jardin des sciences compte sur votre mémoire familiale, les...
Musées et patrimoine de Dijon, la sortie du programme de saison accompagnée d'une nouvelle version du site internet
La sortie du quatrième programme semestriel de la direction des...
Sauvages, la nouvelle exposition du Jardin des Sciences
Malins, vilains, gredins ! Ils ont des poils, des crocs, des griffes... Ils...
La véritable histoire de la chouette de Dijon... un livre-événement
Cet ouvrage est le seul documentaire consacré à cette petite...
L'été dijonnais : de l'eau et de l'huile, et du vin !
A moins d’être de mauvaise foi, difficile de prétendre...
Le Musée des Beaux-Arts ouvre plus tard le soir
Le service public s’adapte aux attentes des...
Le nouveau Dijon City Pass numérique est arrivé !
Dépensez moins, visitez plus ! Pratique, économique et malin, le...
"Croix de nos villages" de Fontaine-Française et de ses environs.
Les croix de village font partie de l'héritage rural de notre...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *