Fonds européens : plus de 360 projets sélectionnés depuis le début de l'année 2018 en Bourgogne-Franche-Comté

23 juillet 2018

Sous la responsabilité de la Région, autorité de gestion, les fonds européens se répartissent entre le FEDER (fonds européen de développement régional) orienté sur la croissance et l’emploi, le FEADER (fonds européen agricole et de développement rural) pour l’agriculture et le développement rural, le FSE (fonds social européen) pour le volet formation professionnelle et le programme Interreg dédié à la coopération France-Suisse.
Plus de 360 projets ont ainsi été sélectionnés en Bourgogne-Franche-Comté par les comités de programmation régionaux présidés par Patrick Ayache, vice-président de la Région, depuis le début de l’année 2018, pour un montant de 41 037 303 euros de fonds européens

Quelques exemples de projets sélectionnés par département

 

Côte-d’Or

La flavescence dorée est une maladie de la vigne, décelable sur ses feuilles, contagieuse et incurable. Afin de contenir l’épidémie, la réglementation impose aux viticulteurs de contrôler chacun des pieds de vignes afin de détecter la maladie et d’arracher les ceps suspects. Or cette surveillance se fait à pied pendant les vendanges et mobilise de nombreuses personnes pendant une période stratégique pour la viticulture. Pour répondre à cette problématique, le projet DAMAV, « détection automatique des maladies de la vigne » porté par l’INRA a pour but de développer une solution de détection automatisée des maladies de la vigne par survol des parcelles par micro-drone. Cet outil permettra aux viticulteurs la détection de foyers potentiels.
Coût total éligible : 216 326,84 euros - FEDER : 35 688,27 euros

Le FEADER participe au développement de l’offre en hébergement touristique. Ainsi, un gite éco-labellisé sera construit à Marey-les-Fussey, dans la zone des Climats de Bourgogne, à quelques kilomètres de la route de Grands Crus. Cette construction, portée par les propriétaires privés, sera réalisée en ossature bois pour une complète intégration dans le paysage boisé environnant. Les matériaux utilisés pour la construction seront à 90 % recyclables.
Coût total éligible : 444 837,37 euros - FEADER : 84 494,35 euros

Dans le cadre de la construction d’une extension destinée au tourisme, les propriétaires du Manoir Equivocal de Corgoloin ont décidé d’installer une chaufferie biomasse. Celle-ci sera dans un premier temps alimentée au bois énergie, mais à terme, le projet consiste à planter trois hectares de miscanthus pour produire le combustible. Le projet de la chaudière biomasse est dimensionné pour couvrir l’intégralité des besoins pour une puissance de 100 kW avec un ballon tampon de 1 000 litres.
Coût total éligible : 61 562,33 euros - FEDER : 30 781,15 euros


Doubs

La SARL SEFOC, située à Saint-Vit, est spécialisée dans l’affûtage de forets de tous types, de fraises et de broches et a pour clientèle des entreprises mécaniques de secteurs variés. Elle s’engage dans l’investissement d’un centre d’usinage à commande numérique, un centre de taillage et rectification à commande numérique avec un robot et un système transitique.
Coût du projet : 1 087 701 euros - FEDER : 217 540,2 euros

La ville d’Audincourt mène un vaste programme de réhabilitation du quartier des Champs Montants, dans le cadre de l’ANRU. Elle va ainsi faire l’acquisition de locaux pour construire un espace socio-éducatif visant à améliorer la qualité de vie des habitants et la perception du quartier en lui redonnant sa centralité. Le bâtiment sera à disposition de deux structures associatives d’éducation populaire et les enfants seront au cœur du projet éducatif.
Coût du projet : 770 000 euros- FEDER : 234 000 euros

L’Office public de l’Habitat du Doubs mène une vaste opération de réhabilitation énergétique de 64 logements répartis sur deux immeubles à Pontarlier. Ces travaux d’amélioration (remplacement des menuiseries extérieures et du système de chauffage, installation d’une VMC basse consommation) visent à atteindre le niveau BBC Effinergie Rénovation.
Coût du projet : 1 375 265 euros – FEDER : 236 000 euros


Jura

La SARL LP Industries M2GN, située à Courlaoux, s’engage dans un processus de robotisation. L’entreprise va faire l’acquisition d’une machine à électro-érosion, d’un robot et va créer une cellule robotisée afin de charger et décharger deux machines à électro-érosion.
Coût du projet : 173 668 euros- FEDER : 34 733 euros

Le Comité Régional du Tourisme en Bourgogne-Franche-Comté met en œuvre une stratégie marketing pour promouvoir la destination Montagnes du Jura. Pour l’année 2017, l’objectif de la campagne marketing-communication est de développer la notoriété spontanée de la marque, de déclencher un premier séjour dans les Montagnes du Jura et de favoriser l’appropriation de la marque.
A noter : ce projet concerne aussi les départements du Doubs et de l’Ain, territoires inclus dans le périmètre de la destination Montagnes du Jura.
Coût du projet : 617 450 euros - FEDER : 246 020 euros.

L’entreprise Labourier et Cie, située à Port-Lesney, est spécialisée dans la fabrication et le dépannage d’engrenages. Elle va faire l’acquisition d’un centre d’usinage à commande numérique six axes qui lui permettra de réaliser tous les types d’engrenages.
Coût du projet : 427 187,2 euros- FEDER : 85 437 euros


Nièvre

Fort du succès de la phase 1 de l’INKUB, l’agglomération de Nevers a décidé de poursuivre l’amélioration de son offre d’accueil des entreprises, notamment dans le domaine du numérique. L’INKUB proposera ainsi une offre immobilière en location, se déclinant en réponse aux différents degrés de maturité des entreprises. Le projet permet également la réappropriation de la caserne Pitié, friche militaire de 4 000 m² afin d’éviter l’étalement urbain.
Coût total éligible : 1 665 706,34 euros - FEDER : 460 626,99 euros

La Chambre de Commerce et d’Industrie de la Nièvre organise la Nuit de l’orientation. Cet événement permet d’accompagner collégiens, lycéens et étudiants dans leur réflexion et les mettre en contact avec des professionnels de l’orientation et des chefs d’entreprises. L’objectif est de leur offrir un moment privilégié pour leur permettre de réfléchir à leurs envies, leur profil et leur avenir professionnel.
Coût total éligible : 31 852,24 euros - FSE : 15 926,12 euros

La SARL Goueffon est propriétaire de gites touristiques sur la commune de Poil. Le projet d’aménagement comprend une rénovation des bâtiments incluant un volet énergétique important afin de maîtriser les consommations énergétiques du site. Aussi une chaufferie bois déchiqueté et d’un réseau de chaleur pour les trois gites touristiques seront installés.
Coût total éligible : 58 438,79 euros - FEDER : 29 219,38 euros


Haute-Saône

Le projet Agro énergie du Pertuis est un projet de construction d’une installation de méthanisation agricole collective avec production d’un gaz renouvelable appelé biométhane porté (10 GWh de biométhane par an). Il fédère treize exploitations agricoles issues de l’association BVO et Opale Energies Naturelles au sein d’une société par actions simplifiée. Il devrait favoriser les économies d’engrais de synthèse et contribuer à améliorer l’autonomie du territoire tout en créant des emplois.
Coût du projet : 6 183 238 euros - FEDER : 1 004 593 euros

L’entreprise HGP Villersexel modernise son parc de machines à tisser en faisant l’acquisition de quinze nouvelles machines qui lui permettront d’augmenter de 20 % sa productivité. Cet investissement lui permettra également de proposer des produits à plus forte valeur ajoutée (par exemple des étoffes novatrices à plusieurs épaisseurs, tissu utilisé par les Sapeur pompiers de Paris pour leurs propriétés de résistance à la chaleur et au feu).
Coût du projet : 900 000 euros - FEDER : 180 000 euros

La Société Saônoise de Tiroirs, située à Villers-lès-Luxeuil, fabrique des produits en bois destinés à l’ameublement (tiroirs, façades, établis, plans de travail). Pour augmenter sa productivité et donc sa compétitivité sur les marchés, notamment à l’export, elle s’engage dans un programme d’investissement matériel. Elle va faire l’acquisition d’une enrobeuse et automatiser une tourillonneuse ce qui lui permettra d’innover sur le process et les produits.
Coût du projet : 2 080 000 euros - FSE : 208 000 euros


Saône-et-Loire

L’espace « Destination Autun », mis en place par la commune, permet de donner les clefs de compréhension de la ville et de son territoire, en mettant à disposition des outils d’interprétation du patrimoine. Ces outils fournissent des informations patrimoniales sur les différents éléments de la ville et de son territoire et des informations pratiques et touristiques permettant de préparer une visite ou un circuit. Pensé comme un espace de décloisonnement de la culture et du tourisme, alliant des niveaux de lecture différents, il se concevra comme un parcours d’apprentissage, ambitieux scientifiquement et porté par des technologies innovantes.
Coût total éligible : 170 000 euros - FEDER : 85 000 euros

Située en bordure sud-ouest de la commune, la cité Françoise Schneider au Creusot est un quartier pavillonnaire excentré profitant d’un cadre calme et agréable très recherché. Ces pavillons ont été mis en service en 1948. Les performances énergétiques de ces pavillons sont particulièrement faibles. L’OPAC de Saône-et-Loire engage des travaux de rénovation de ces pavillons pour améliorer la performance thermique des logements et de revaloriser l’esthétique de l’ensemble. Les travaux permettront ainsi d’atteindre une consommation énergétique moyenne d’environ 92 kwh/m²/an soit une diminution de plus de 68 % par rapport à la consommation actuelle évaluée à 269 kwh/m²/an. L’étiquette énergétique passe de la classe E à C après réhabilitation (niveau BBC rénovation 96 kwh/m²/an).
Coût total éligible : 883 398,65 euros - FEDER : 74 250,00 euros

La commune de Bourbon-Lancy a décidé la démolition des préfabriqués de l’école de St-Denis utilisés par les enfants sur le temps de restauration pour y construire un restaurant scolaire d’une capacité de 100 couverts. L’objectif est de disposer d’un bâtiment avec un niveau de performance thermique élevé et un équipement répondant aux normes de sécurité.
Coût total éligible : 384 053,72 euros - FEADER : 162 838,76 euros


Yonne

Le projet porté par la commune de Saint-Florentin consiste à créer, au sein du nouveau centre social, des locaux permettant aux habitants de se retrouver, autour d’activités diverses, suivant le programme établi par le centre social. L’objectif est de positionner ce nouvel équipement sur un site qui est à l’articulation du centre-ville et de la Trécey, afin d’impacter un maximum d’habitants et de permettre une meilleure mixité sociale des habitants. Cet espace permettra une meilleure interconnaissance et favorisera les échanges intergénérationnels et avec les nouveaux arrivants.
Coût total éligible : 359 071,05 euros - FEADER : 84 930,90 euros
La Chambre de métiers et de l’artisanat, en partenariat avec les autres chambres consulaires, a organisé le salon « Fiers d’être apprentis », dédié à la formation par l’alternance. Une quarantaine d’exposants étaient présents sur deux espaces : « conseil » et « métiers ». Un troisième espace : « recrutement » a accueilli des entreprises venues pour recruter. L’objectif global est la promotion de l’apprentissage, l’information et le conseil au public et la concrétisation de recrutement d’alternants par les entreprises.
Coût total éligible : 142 498,57 euros - FSE : 63 000 euros

L’office auxerrois de l’habitat engage la réhabilitation énergétique de 141 logements dans le quartier « Les Boussicats » à l’ouest de la ville d’Auxerre. Ces logements ont été construits entre 1933 et 1936, répartis en 44 maisons comprenant de 2 à 4 logements. Les travaux concernent notamment l’isolation thermique par l’extérieur, les menuiseries extérieures, le chauffage…
L’objectif est de réduire la consommation énergétique du bâtiment afin de réaliser des économies d’exploitation et de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Le but est d’obtenir un saut de 100 kWhEP /m².an (BBC compatible) et une consommation finale maximale de 150 kWhEP/m².an avant modulation.
Coût total éligible : 2 892 186,74 euros - FEDER : 316 182,30 euros


Territoire de Belfort

La Région Bourgogne-Franche-Comté met en œuvre un programme régional de formation professionnelle dans l’industrie sur l’aire urbaine qui comporte quatre actions de formations qualifiantes de niveau V aux métiers suivants : installateur en thermique et sanitaire, agent horloger en montage et entretien, tourneur sur machines conventionnelles / commandes numériques, agent de préparation et réalisation d’ouvrages électriques. Cette opération cible 90 demandeurs d’emploi.
Coût du projet : 886 508 euros- FSE : 443 254 euros

La Région Bourgogne-Franche-Comté met en œuvre un programme régional de formation professionnelle tertiaire sur l’aire urbaine qui comporte trois actions de formations qualifiantes de niveau V aux métiers suivants : agent de propreté et d’hygiène, employé administratif et d’accueil, et commercial en magasin. Cette opération cible 42 demandeurs d’emploi.
Coût du projet : 150 866 euros- FSE : 75 416 euros

La Région Bourgogne-Franche-Comté met en œuvre un programme régional de formation professionnelle bâtiment aire urbaine qui comporte une action de formation qualifiante de niveau V au métier de plaquiste peintre carreleur. Cette opération cible 48 demandeurs d’emploi.
Coût du projet : 424 080 euros- FSE : 212 040 euros

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Revitalisation du Centre-Bourg d'Auxonne
Dans le cadre du projet de Revitalisation du Centre-Bourg de la ville...
Bellefond investit pour le bien-être de ses habitants.
La crise vous connaissez ? A Bellefond on connait aussi, mais une gestion...
L'état et la région investissent dans le MuséoParc Alésia.
En signant un avenant au Contrat de Plan Etat-Région (CPER)...
Très haut débit en Côte-d'Or, 10 nouvelles communes concernées.
Hubert Poullot, Président de la commission Infrastructures, Transports...
Les fonds européens pour les porteurs de projet.
Patrick Ayache, vice-président de la région...
Haut débit, le Conseil départemental accélère
Mardi 5 septembre, le Conseil départemental a...
La Commission permanente du Conseil départemental de la Côte-d'Or attribue 600.000 euros.
La Commission permanente du Conseil départemental de la Côte-d'Or...
Le bio ? L'avenir de l'agriculture ?
Vendredi 13 octobre, à Dijon, la séance plénière de...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *