Conseil régional : Penser puis agir pour mieux développer son territoire

Conseil régional : Penser puis agir pour mieux développer son territoire

Contact :

e Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté,www.bourgognefranchecomte.fr

Région Bourgogne-Franche-Comté

17 boulevard de la Trémouille
CS 23502
21035 DIJON CEDEX

4 square Castan
CS 51857
25031 BESANCON CEDEX

Antennes régionales

Antenne régionale de Mâcon
19 place Genevès - 71000 MACON
Téléphone : 03.85.21.14.12 - Fax : 03.85.21.14.13
Ouverture : du lundi au vendredi, de 9h à 12h et 13h30 à 17h

Antenne régionale de Nevers
22 avenue Pierre Bérégovoy - BP 60742 - 58007 NEVERS Cedex
Téléphone : 03.86.93.90.05 - Fax : 03.86.93.90.09
Ouverture : du lundi au vendredi, de 8h15 à 12h15 et de 13h30 à 17h30

Antenne régionale d’Auxerre
Le phare - 8 avenue Delacroix - 89000 AUXERRE
Téléphone : 03.86.42.76.77 - Fax : 03.86.42.97.20
Ouverture : du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 13h à 17h


22 mai 2018

Chef de file pour agir sur le développement des territoires, le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, avec les communautés de communes, développe les outils et les leviers. Si les financements sont indispensables, l’ingénierie et les apports stratégiques permettent également aux territoires de se saisir de leur avenir avec pertinence. Au cours de notre entretien, Marie-Guite Dufay, Présidente du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a confirmé son engagement aux côtés des territoires, de tous les territoires.

Déjà acteur de l'économie, le conseil régional a vu cette compétence confortée par la loi Notre. Marie-Guite Dufay, présidente du conseil régional Bourgogne-Franche-Comté, souhaite encourager la création d’entreprise et structurer les filières « qui font la richesse et les caractéristiques de notre région. » Pour ce faire, elle s’appuie sur l’agence économique régionale https://aer-bfc.com/ pour pousser l’innovation économique sur l’ensemble des territoires grâce aux spécificités fortes comme la métallurgie, l’agro-alimentaire ou encore le bois. « Le tourisme est un autre axe de développement économique avec des applications immédiates sur le territoire. La région encourage la reprise ou la création d’hôtels et de restaurants en amenant, si nécessaire un financement qui permet de faire levier auprès de banques parfois frileuses à lever les fonds. » Parmi les autres axes de développement sur lesquels la région veut agir, les énergies vertes. « Nous voulons aider les communes à s’emparer du sujet car il s’inscrit dans le développement de leur territoire. C’est une ressource à portée de main. » Pour les inciter à s’approprier cette question, Marie-Guite Dufay met en avant le développement de Territoires à Energie Positive, TEPOS, une labellisation accompagnée d’incitation financière et d’aide à l’ingénierie. « Nous ne devons pas non plus attendre que les projets arrivent des territoires, nous devons apporter l’ingénierie nécessaire à leur conception et leur réalisation. Nous voulons donner à chacun la capacité de construire des projets et de se développer.»

Repenser son territoire

Chacun des 34 territoires qui donnent à la Bourgogne-Franche-Comté ses particularités et ses projets passe un contrat avec le conseil régional afin de définir les besoins prioritaires et de prévoir les plans d’action nécessaires. « Il y a une multiplicité de projets qui peuvent recevoir une aide à partir d’un diagnostic partagé à l’échelle d’un regroupement de communautés de communes, de pays… » Dans cet esprit de réflexion et d’analyse, le conseil régional a prévu une enveloppe de 10 millions d’euros destinés à l’ingénierie en complément des 80 millions d’euros prévus pour le financement de projet dans le cadre de ces contrats. Cette enveloppe budgétaire se distingue de celle dédiée aux 4 contrats passés avec des agglomérations dont les projets doivent avoir une dimension régionale pertinente. « Le contrat avec Dijon prévoit ainsi un budget de 50 millions d’euros pour des projets qui participent au rayonnement et à l’attractivité régional et non pas seulement à l’échelle d’un territoire. La recherche et l’enseignement supérieur s’inscrivent dans cette dimension » précise Marie-Guite Dufay qui préfère mettre en complémentarité les aires urbaines et rurales plutôt que de les placer en concurrence dans l’obtention de budget sur des échelles différentes.  

Attachée aux préoccupations de tous les territoires qui composent la région, la présidente s’est saisie de la désertification des bourgs et centres dans les villes moyennes. A travers un appel à projet autour de la redynamisation de ces centres, le conseil régional va déployer 30 millions d’euros de Seurre à Montbard, d’Auxonne à Montigny-sur-Aube pour peser aussi bien sur l’habitat que le commerce ou l’aménagement. « 40 communes lauréates dans la grande région profiteront de 750 000 € pour réaliser leurs projets. » Les communes désireuses d’agir sur l’habitat peuvent également solliciter l’aide de la région qui prévoit la création de 1 000 logements à loyer plafonné d’ici 2021.

Parallèlement, parce que l’attractivité d’une commune passe aussi par sa connexion au monde… numérique, Marie-Guite Dufay invite les territoires les plus mal lotis à solliciter la région pour bénéficier du R³, Réseau Radio Régionale. « Pour avancer sur la résorption de la fracture numérique, la région apporte 160 millions d’euros dans un dispositif qui permet d’apporter de la fibre chez l’habitant dans les territoires reculés par l’intermédiaire des voies hertziennes. » En attendant le très haut débit en 2022, cette solution expérimentée à Givry en Saône-et-Loire permet aux territoires ruraux de proposer une alternative à leurs administrés. « L’installation est complètement prise en charge par la région, il suffit de nous solliciter comme l’on déjà fait 357 communes. »

Du concret partout

Misant également sur la participation citoyenne, la région soutient les projets innovants qui s’inscrivent dans cette démarche avec son programme ENVI  "Espaces nouveaux, villages innovants". « 90 projets ont déjà été déposé. Ils concernent aussi bien une aire de jeux dessinée par les enfants, un marché, la mise en valeur du site d’Alesia en lien avec les habitants, un potager communal… » Marie-Guite Dufay, sourire aux lèvres, se réjouit de l’engouement des collectivités et des habitants pour ce dispositif qui prend en charge 80% des dépenses éligibles dans la limite de 5 000 € et 50% des investissements dans la limite de 15 000 €. L’appel à projets ENVI, (ouvert tout au long de l’année, s’adresse aux collectivités locales ou groupements de collectivités ainsi qu’aux associations, aux bailleurs sociaux ou encore aux structures coopératives. « J’insiste sur le défi du développement de cette région ! Il faut s’attaquer à un ensemble de zones en perte de population. Cela ne signifie pas pour autant que les territoires soient abandonnés car ils ont un potentiel qui ne demande qu’à être activé. » Parfois, les acteurs de terrain, les élus ne savent plus où déployer leurs moyens pour avancer et faire évoluer leur territoire. Là encore, le conseil régional propose Générateur, un outil pour étudier les besoins relatifs au service à la population. « En fonction de l’analyse, nous construisons une réponse collective souvent en lien avec l’économie sociale et solidaire en poussant à la création d’entreprise. »

"A travers les contrats de territoire, souvent financés avec le soutien de l’Union Européenne, ou à travers les appels à projets et autres dispositifs qu’il a conçu, le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté poursuit son engagement aux côtés des territoires, de tous les territoires."

 

e Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté,

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Lancement de la concertation sur les programmes européens 2021-2027
La Région, l’Etat et l’AFCCRE (association française...
Conseil Régional Bourgogne Franche-Comté : La Commission permanente du 27 janvier 2017 vote 59 millions d'euros d'aides régionales.
Marie-Guite Dufay, présidente de la région...
Do you do you Saint-Jean-de-Losne !
On ne connait pas particulièrement leurs gendarmes mais il est peu...
CRBFC, la commission permanente du 7 avril 2017 attribue 74,7 millions d'euros d'aides
Culture, économie, emploi, gestion des réserves naturelles...
Participez à l'attractivité de la Bourgogne-Franche-Comté
L'attractivité de notre région c'est l'affaire de tous ! Une...
Il y a le ciel, le soleil et la Saône...
Dans cette atmosphère un peu pesante d’élections...
Commission permanente du 29 septembre 2017, 48,5 millions d'euros d'aides régionales
Marie-Guite Dufay, présidente de la Région...
L'anis a maintenant son joli musée !
Il est petit, il est kiki, il est mimi…Il est tout mignon le petit...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *