Fin de la métamorphose, le musée des Beaux-Arts de Dijon lève le voile

Fin de la métamorphose, le musée des Beaux-Arts de Dijon lève le voile

Contact :

Le musée des Beaux-Arts se situe dans l'aile orientale de l'ancien palais des ducs et des Etats de Bourgogne. Ses collections sont parmi les plus riches des musées français. Le musée se visite pendant les travaux.
beaux-arts.dijon.fr


22 mai 2018

Dans un an, quasi jour pour jour, le 17 mai 2019, le public découvrira le musée des Beaux-Arts de Dijon entièrement métamorphosé, projet phare engagé avec détermination dès 2001 par François REBSAMEN, maire de Dijon et président de Dijon Métropole. Le chantier de rénovation, d’une envergure exceptionnelle et mené dans un musée resté ouvert au public pendant les travaux, aura duré au total plus de 10 ans

 

INAUGURATION DU MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE DIJON MÉTAMORPHOSÉ

J – 1 AN, LE COMPTE À REBOURS EST LANCÉ

 MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE DIJON
De gauche à droite : Christine Martin, adjointe au maire déléguée à la Culture, Christophe Marot, sous-préfet de l'arrondissement de Dijon, secrétaire général de la préfecture de Côte-d'Or, Nathalie Koenders, 1ère adjointe au maire de Dijon, Laurence Fluttaz, vice-présidente à la culture et au patrimoine de la Région Bourgogne-Franche-Comté ont lancé le compte à rebours de l'inauguration de "la grande réouverture" du musée des Beaux-Arts de la ville de Dijon.

Le musée des Beaux-Arts de Dijon est, avec le Louvre, le seul grand musée d’art en France à être logé dans un palais urbain préservé au cœur de la cité. Un écrin exceptionnel pour présenter au public une riche collection d’œuvres : de la peinture aux arts décoratifs en passant par les dessins et les sculptures, toutes les formes d'art sont représentées, de l’Antiquité au XXIe siècle. Il est l’un des sites les plus visités par les touristes en Bourgogne-Franche-Comté et constitue l’un des principaux fleurons du rayonnement et de l’attractivité de Dijon.

« Le musée des Beaux-Arts de Dijon est à l’image de notre ville et de notre métropole : il offre une diversité artistique remarquable, au cœur d’un joyau patrimonial. Depuis… nous l’avons rendu gratuit aux dijonnais et au public, pour permettre au plus grand nombre de découvrir ce site extraordinaire. » François REBSAMEN – Maire de Dijon et Président de Dijon Métropole

Dès son élection en 2001, François REBSAMEN décide d’engager un grand programme de rénovation et d’agrandissement. « Le vieillissement du musée et l’état de conservation des œuvres appelait un remède de grande ampleur. Notre ambition est d’écrire une nouvelle page de l’histoire d’un musée deux fois séculaire, en l’intégrant dans une vision qui contribue à projeter Dijon dans l’avenir», poursuit François Rebsamen.

Nathalie Koenders, 1ère adjointe à la ville de Dijon

Nathalie Koenders, 1ère adjointe au maire de Dijon
"A un an de l'inauguration du musée, il reste un énorme travail de rénovation y compris la réinstallation de plus de 1 500 oeuvres dans les 50 salles des expositions permanentes... Actuellement nous assistons à une métamorphose-phare pour notre ville et notre région, une métamorphose qui contribuera largement à l’attractivité de Dijon et à la culture". 

Le projet, porté par la Ville, s’élève au total à 60 M€, avec le soutien financier de l’Etat (16,6 M€), de la Région (8,4 M€) et de Dijon métropole (8,3 M€), rejoints par un mécénat de Suez à hauteur de 800 000 €.

Cinq années d'études approfondies ont été nécessaires à la préparation des travaux, avant de lancer la métamorphose de cet édifice qui est devenu le plus important chantier de Bourgogne-Franche-Comté. Parallèlement à la restauration des parties anciennes, des éléments contemporains ont été insérés, en osmose avec les bâtiments d’origine. Elaborée et mise en œuvre par le tandem d’architectes formé par Yves Lion (maîtrise d’œuvre) et Eric Pallot, architecte en chef des monuments historiques, la rénovation a aussi permis de rendre le bâtiment accessible à tous les publics. Elle a été séquencée en deux phases successives, de 2011 à 2013 puis de 2016 à 2019. Le choix fut en effet de laisser le musée ouvert, tout au long du chantier

La surface d’exposition, qui passe de 3 500 m2 à plus de 4 200 m2, permettra de présenter plus de 1 500 œuvres. Le parcours de l’exposition permanente a été entièrement repensé afin de faciliter le discours scientifique autour des œuvres : un parcours chronologique, avec, comme principe directeur, des collections exposées dans des bâtiments édifiés à la même époque que les œuvres qui, dans leur quasi-totalité, auront fait l’objet d’une restauration partielle ou complète.

Laurence Fluttaz, vice-présidente à la culture et au patrimoine de la Région Bourgogne-Franche-Comté

Laurence Fluttaz, vice-présidente à la culture et au patrimoine de la Région Bourgogne-Franche-Comté
"Ce site symbolise magnifiquement la ville de Dijon : son passé prestigieux, ses talents, ses ambitions, au cœur de la Métropole, aujourd’hui capitale de notre Région de Bourgogne-Franche-Comté, au cœur d’un périmètre désormais inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. C'est donc logiquement que la Région Bourgogne d’abord, Bourgogne-Franche-Coté ensuite, a décidé d’accompagner cet énorme chantier du musée des Beaux-Arts, à hauteur de 8,4 millions d’euros pour les deux tranches.
C’est un engagement très important, que bien d’autres villes vous envient, je le sais, mais c’est pour un musée qui n’a pas d’équivalent dans notre Région, par le palais qui l’abrite, par son histoire, par la qualité de ses collections… Et ce projet de rénovation, lui-même, n’a pas d’équivalent dans notre Région, par son ampleur. Et je veux ajouter que l’engagement dont a fait preuve François Rebsamen et son équipe depuis 2001 en faveur de la culture, du patrimoine, pour développer le rayonnement de la ville… cet engagement, lui non plus, n’a pas d’équivalent.
Il est donc très logique que le président François Patriat puis la présidente Marie-Guite Dufay, portés par les mêmes valeurs, par le même engagement, soient aux côtés de la ville, de la Métropole et de l’Etat"

Lors de sa réouverture intégrale le 17 mai 2019, le musée des Beaux-Arts de Dijon se révélera comme un projet éminemment urbain. Dans un cœur de ville reconquis et piétonnisé, accessible depuis la rue de la Liberté, le square des Ducs ou la place de la Libération revisitée par Jean-Michel Wilmotte, le musée sera désormais ouvert sur la ville ; et le passant invité à redécouvrir la Cour de Bar, véritable agora culturelle et gastronomique, via une nouvelle place publique, la place de la Sainte-Chapelle, qui marquera la nouvelle entrée principale d’un musée dont les fenêtres vont offrir quelques perspectives inédites sur les toits d’un des plus vastes secteurs sauvegardés de France.

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Musées et patrimoine de Dijon, la sortie du programme de saison accompagnée d'une nouvelle version du site internet
La sortie du quatrième programme semestriel de la direction des...
Sauvages, la nouvelle exposition du Jardin des Sciences
Malins, vilains, gredins ! Ils ont des poils, des crocs, des griffes... Ils...
Lancement officiel du contrat canal de Bourgogne 2018-2022
La stratégie de développement des voies navigables de...
Travaux de création d'un échangeur Ecopôle Valmy-Zénith
Fermeture de la bretelle d'accès à la rocade-est depuis le centre...
L'Office de Tourisme de Dijon fondé en 1905 n'a pas une ride !
Les 100 années d’expérience de l'association portant...
La métamorphose de la piscine publique du Carrousel
La transformation de la piscine du Carrousel est justifiée par le manque...
Dijon présente son projet d'aménagement urbain, places Jean Macé et des Cordeliers, rues Charrue et Piron.
En 2001,  un programme de piétonnisation des artères...
Dijon VaLmy Zénith : Samedi 3 octobre, le nouvel échangeur a été ouvert à la circulation.
A l'occasion de l'inauguration à laquelle s'étaient donnés...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *