Pour les 150 adhérents de l'association... pas de doute c'est OUI au Parc !

Pour les 150 adhérents de l'association... pas de doute c'est OUI au Parc !

Contact :

 

Les parcs nationaux ont vocation à constituer un réseau représentatif des grands écosystèmes les plus emblématiques du territoire français.

En 2007, le Grenelle Environnement a conclu sur la nécessité de compléter le réseau actuel par trois nouveaux Parcs, centrés sur des écosystèmes clés du patrimoine naturel français, actuellement peu représentés dans les parcs nationaux existants.

Moyenne et haute montagne, forêts tropicales, milieux insulaires et côtiers… La forêt feuillue de plaine était jusqu’ici absente de la "famille" des parcs nationaux français. Ainsi est né le projet du 11e Parc national français...

En 2019 devrait naître le Parc National des Forêts de Champagne et Bourgogne, à cheval sur les départements de la Côte d’Or et de la Haute Marne.


12 avril 2018

Et ils étaient nombreux à Montigny sur Aube, la frontière entre la Côte d’Or et la Haute Marne pour le dire et faire état des actions menées par l’association créée en 2009 et présidée par Fabienne Bécot Ansault. La trésorière c’est madame le maire de Leuglay Françoise Spilmann et le secrétaire, Sylvain Boulangeot de la Maison de la Forêt. Une ambiance chaleureuse, un auditoire curieux et à l’écoute des intervenants lors du débat animé par Philippe Bertrand des Carnets de Campagne, qui a adopté Aignay le Duc et le Châtillonnais. Bon le décor est planté !!

L’association, vous vous en doutez, a pour objet de promouvoir et de soutenir le projet de création de Parc National des Forêts de Champagne Bourgogne. Une association très active et qui anime les « à-côtés » du projet. En 2017 ce fut soirée thématique sur la forêt à Arc en Barrois, une soirée tourisme + programme action 2017 à Recey sur Ource, Bataille pour un parc + programme d’action affiné à Auberive, une journée Formation communication orale à Minot. Et ce furent des participations aux manifestations importantes du territoire que furent le TRACK TOUR qui s’est déroulé Recey sur Ource et Chateauvillain, l’exposition sur les girouettes avec les Amis d’Aignay le Duc (à relire ici) et le Piquenique à Esnoms au Val où les agriculteurs locaux ont expliqué pourquoi ils étaient pour ce projet, ce qu'ils en attendent, comment c'est non seulement une opportunité mais une nécessité pour eux. OUI au Parc, ce sont en quelques sortes des agitateurs de partages et de convictions dans le remue-ménage de la création du parc national.

Avant l’assemblée générale, les référents-parc étaient invités à visiter le château de Montigny, guidés la propriétaire Marie-France Ménage-Small. Une visite privilégiée qui a permis de découvrir ce haut lieu de notre patrimoine, et ses jardins et potagers uniques (à relire ici).

Dans le vif du sujet, l’annonce de l’avis favorable de Monsieur Hulot à la création du parc a fait un tabac, forcément… mais attention, car pour autant le parc national n’est pas encore créé ! Et il conviendra que le projet conserve ses ambitions et ce qui a été écrit ne soit pas détricoté pour reprendre l’expression d’Hervé Parmentier, directeur du GIP. Et puis, l’intervention de Pauline Gérard au nom du Snupfen-Solidaires, syndicat majoritaire parmi les personnels de l'ONF, a rappelé que I ’organisation est, depuis I origine, pour le Parc national où «  la diversité exceptionnelle de nos forêts mérite d'être conservée… Le Parc apparaît également comme un outil pour développer et pérenniser le tissu économique local, pour favoriser la recherche de débouchés technologiques de la ressource, pour proposer -de nouveaux services pour tous…  Et le projet, ne va pas à I’encontre des pratiques anciennes comme l'affouage, la chasse, la promenade, la cueillette ». Jean-Claude Volot administrateur de l'association, et bâtisseur, avec l'équipe du GIP, de l'étude de prospective économique  dans le  futur parc, a pris la parole pour en présenter les grandes lignes, et souligne l'importance de ce grand projet comme levier structurant et dynamisant pour tous les secteurs d'activité de nos territoires.

Crédit photo Franck FOUQUET

Avec Hervé Parmentier, on évoquera la structure économique du territoire qui compte 127 entreprises mono-salariales. Il déduit qu’un travail est à effectuer avec les TPE sur la qualité de la vie dans le parc, loin des pseudos mises sous cloche, et sur les modes de vie bien évidemment. Avec Jacques Merlin, ancien directeur du Parc National des Cévennes et référent Charte des Parcs Nationaux et Gilles Laferté, directeur de recherches en sociologie à l’INRA de Dijon, il a été question de se poser… les bonnes questions ! Comment concilier protection de l’habitat traditionnel tout en permettant de nouvelles installations ? Comment concilier conservation et innovation… et c’est là qu’on se rend à l’évidence que la conservation est un véritable creuset pour réfléchir, penser et innover dans le respect du et des cadres environnementaux ou réglementaires. Que ce n’est pas incompatible !

Concernant l’habitat et les habitants, et pour prendre l’exemple du Parc des Cévennes avec Jacques Merlin, il y a 47 ans le périmètre de l’actuel parc comptait 30% d’habitats vides et/ou à l’abandon. En 2017, tout a été restauré, réaffecté, requinqué et il ne reste que 3% d’habitat vacant… Autant dire que le Parc National a fait levier sur cette croissance, amené de nouveaux habitants et surtout gardé ceux qui étaient déjà là … Le vieil agent de développement que je suis dirait, deux points ouvrez les guillemets « ce n’est pas quelque chose qui ressemble à l’attractivité du territoire » ? Un bug cependant, mais qui n’est pas propre qu’au futur Parc National des Forêts de Champagne Bourgogne… l’accès et les dessertes en cœur de parc. On sait amener les visiteurs « pas loin… mais pas dedans » en raison du manque d’infrastructures routières etc. Et justement si c’était cela un des attraits d’un par national ? Un certain sens de la découverte loin des grands axes routiers, des grosses infrastructures hôtelières !

C’est Philippe Bertrand qui a posé LA question, le parc arrive-t-il à point nommé ?? La réponse de Gilles Laferté coule presque de source. OUI si on parle en termes d’histoire de paysage dans une campagne productive. Pas forcément si on considère, en premier lieu, l’histoire économique sur un espace à faible industrialisation des espaces ruraux.

Mais il semble qu’il faille jouer la carte de la trajectoire gagnante et si 79% ont voté OUI à la V3 de la charte, c’est sans doute que le regard change, que la terrible bête qui fait peur (et encore nous n’avons pas la bête du Gévaudan) s’apprivoise avec le temps… 10 ans un mal nécessaire pour une autre approche du territoire quand la création de ce parc national devient à un horizon, certes qui n’est pas demain, un outil de développement des activités, des tourismes, des idées. Un outil de cohésion des forces du monde rural, avec ses richesses agricoles et forestières, qui n’est pas pensé que par des urbains où chacun peut donner à voir et à partager ses compétences, où on pourrait, sans doute, reconnecter le rural à l’urbain et inversement… sortir l’agriculture d’un monde qu’on semble lui vouloir clos et qui craint une certaine mixité sociale couplée à des enjeux dont le fruit est pour le moment impalpable !  

 Credit photo Corinne ROZOTTE

Pour adhérer à l'association on clique ici  et hop il y a un bulletin d'adhésion qui apparait (magique)...

Pour suivre l'association c'est sur le blog !!

 

 

m.quiquemelle@echodescommunes.com

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Innovations techniques et sociales, oui c'est possible en milieu rural ! La preuve avec la Fabrique du Millénaire
La Fabrique du Millénaire créée en décembre dernier...
Le Conseil Départemental de la Côte-d'Or vote son Budget 2016
Malgré un contexte...
EDF, partenaire des territoires de Bourgogne Franche-Comté
A l'occasion des voeux EDF, Marc Leurette a passé le relai à...
Commission Permanente du Conseil Départemental de la Côte-d'Or
Les Conseillers départementaux de la Côte-d’Or se sont...
La Fondation AGIR en Champagne-Bourgogne soutient les projets collectifs
Créée en février 2013, la Fondation d’entreprise a...
Catherine Louis et Charles Barrière, Conseillers Départementaux du Canton d'Is-sur-Tille présentent leurs voeux
Prés de 300 personnes, élus, responsables d'associations, chefs...
La Maison des Services Publics a été inaugurée à Fleurey sur Ouche
Depuis le 21 décembre 2015, La Poste de la ville de Fleurey-sur-Ouche en...
A Savigny-lès-Beaune, l'Office de tourisme s'allie à la poste
Un Office de Tourisme qui favorise le développement de son territoire...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *