Forêt Seine et Suzon : une nouvelle communauté de communes est née.

15 janvier 2014

Issue de la fusion entre la Communauté de communes du Pays de Saint-Seine et la communauté de communes Forêts Lavières et Suzon, la communauté de communes de Forêt Seine et Suzon vit ses premières semaines d’existence avant le vote de ses statuts le 20 janvier prochain : avec environ 7500 habitants, cette nouvelle entité est ainsi en conformité avec la loi sur la réforme territoriale. Apporter le même niveau de services à tous sans toucher à la fiscalité, c’est le défi que se sont lancé les 40 délégués communautaires sous la présidence de Catherine Louis.

 

 

 

  

 

 

 

 

 

ccpssccpssccpss

 

Depuis le 1er janvier, la communauté de communes du Pays de Saint-Seine et son homologue Forêts Lavières et Suzon ont officiellement fusionné pour devenir la communauté de communes de Forêt Seine et Suzon. Cette nouvelle entité qui compte environ 7500 habitants se place ainsi en conformité avec la loi sur la réforme territoriale qui impose un seuil de 5000 habitants aux intercommunalités et également qu’aucune commune ne reste isolée – comprendre qu’elle n’adhère pas à un regroupement de communes. Une fusion qui ne doit rien au hasard, mais est le résultat d’un travail de longue haleine et de projets communs depuis plusieurs années. « C’était notamment le cas avec Darois puisque nous avons un pôle scolaire commun, explique Catherine Louis, présidente de cette nouvelle intercommunalité.  Et depuis avril 2010, la communauté de communes du Pays de Saint-Seine avait signé avec son homologue Forêts Lavières et Suzon un contrat AmbitionS Côte-d’Or. » Outre la volonté de se mettre en conformité avec la législation, cette nouvelle intercommunalité répond donc à une logique de bassin de vie et possède également des services communs (communauté de brigades de gendarmerie à Messigny-et-Vantoux, pôle scolaire…) et des atouts naturels dont bien sûr le magnifique massif forestier de Val Suzon, en cours de labellisation en tant que « forêt d’exception », comme peut l’être Fontainebleau par exemple. Côté économie, ce territoire élargi peut compter sur le parc éolien, le pôle aéronautique et la ZAE de Cestres, à Saint-Martin du Mont, comme bases de son développement.

 

Fiscalité inchangée

 

Les nouveaux statuts devraient être votés le 20 janvier, mais au-delà, Catherine Louis tient avant tout à réaffirmer sa volonté de travail en équipe, « ensemble, avec un prisme élargi. Il faut quitter l’horizon de son village » tout en respectant absolument les communes, notamment au niveau de la fiscalité. Les élus ont en effet travaillé depuis 2012 pour arriver à une harmonisation des statuts, une mutualisation des services, tout en maintenant la fiscalité dans chacune des communes de la nouvelle intercommunalité, ce qui était une inquiétude légitime de la part des conseils municipaux. Enfin si le siège social de la communauté de communes Forêt, Seine et Suzon est installé à Messigny-et-Vantoux, les secrétaires de mairies sont, elles, regroupées à Saint-Seine l’Abbaye tout en assurant des permanences dans les mairies selon les besoins des municipalités.

 Les chantiers sont désormais vastes pour la communauté de communes Forêt Seine et Suzon, notamment dans les secteurs du tourisme, du développement économique – autour de la ZAE de Cestres dont la station-service « verte », ouverte grâce à l’investissement de Dijon Céréales a largement prouvé son utilité – et évidemment du périscolaire, dont les besoins se feront de plus en plus importants du fait de la réforme des rythmes scolaires. Côté culture enfin, deux rendez-vous incontournables à citer dès à présent : du 6 au 8 juin prochains, l’Age d’Or de Dijon-Prenois et du 14 au 16 août, le Festival des Nuits de l’Abbaye autour de Verdi et Bizet : un ensemble de spectacles ouverts à tous sur l’ensemble du territoire de la nouvelle communauté de communes montés grâce à l’appui de Philippe Forget, auteur, compositeur et chef d’orchestre à l’Opéra de Lyon.

 

La nouvelle communauté de communes « Forêt Seine et Suzon » en chiffres

25 communes

Superficie : 445 km²

Densité : 15 hab/km²

Environ 7500 habitants

40 délégués communautaires

Une Présidente : Catherine Louis. Sept Vice-présidents : Pascal Minard, Benigne Colson, Jean-Pierre Potron, Jean-François Desseulin, Jean-Michel Staiger, Gabriel Blaise, Jean-Paul Sordel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *