Avec Elles, les femmes élues de Côte d'Or iront loin à n'en pas douter !

Avec Elles, les femmes élues de Côte d'Or iront loin à n'en pas douter !

Contact :

 

 

 

 

Un merci tout singulier à toutes ces femmes, qui cumulent les mandats de mère, d’épouse, de femme au travail, d’investissement dans le milieu associatif et d’éluEs et gageons que « partie à 30 et par un prompt renfort elles se voient plusieurs dizaines en arrivant au port »

 

Pour mémoire

Aux dernières municipales 2 155 femmes ont été adoubées pour 4 482 hommes élus, soulignant la difficulté de trouver des candidates dans les zones rurales. De plus, le nombre de femmes élues maires en Côte-d’Or a stagné, passant de 120, lors de la dernière mandature, à 119 après le scrutin de mars.

 

Avec Elles est donc là tout son rôle d'acceuil, d'aide et de rassurance à jouer ...


08 mars 2018

« Nous partîmes 500 et, par un prompt renfort, nous nous vîmes … » je ne ferai pas offense à votre culture générale, vous terminerez tous cette tirade de Don Rodrigue dans le Cid… Et pourtant point de questions cornéliennes, point de craintes ni de sombres présages à venir pour la naissante association créée pour fédérer les femmes élues de Côte d’Or, une nouvelle force vive pour œuvrer dans le sens du partage, de l’entraide entre élues. Avec Elles, réunira celles, mais aussi ceux qui travaillent au quotidien à défendre les valeurs de la République et de la solidarité humaine.

 

 

Mais qui sont-elles ? Non pas de suffragettes, comme on les appelait alors, pas de poings levés à l’image d’Angela Davis (que chacune d’entre nous reconnaîtra dans ses combats), point de soutien-gorge en bandoulière version féministes des années 68 (auxquelles nous devons toutes… et tous… beaucoup) ! Non, Avec Elles, qui réunit déjà une trentaine de membres, est une association apolitique, non féministe qui a pour vocation d’accompagner les élues dans l'exercice de leur mandat.

Petit rappel si si si ça fait du bien ! Au mois d’avril les femmes auront le droit de voter depuis 74 ans et en Côte d’Or ce fût la surprise quand, le 29 avril 1945, les femmes firent leur entrée dans les conseils municipaux… ainsi à Echigey, en Côte-d'Or, naquit le premier conseil municipal 100% féminin ! Oui  oui oui !!

Depuis, l’eau a coulé sous les ponts, mais il aura fallu l'instauration de la parité par une loi, un mal nécessaire, pour que les femmes soient de plus en plus visibles dans tous les domaines et en particulier celui de l’administration des communes, des départements, des régions entre autres !  Le monde politique offre depuis quelques temps la possibilité aux femmes d'accomplir et de s’accomplir dans différents mandats. Mais la tâche est encore rude pour ces femmes engagées. L’objectif n’est pas de dire qu’elles sont les meilleures et la parité apporte de nouvelles têtes dans la vie politique, donc de nouvelles idées...

Lors du salon Cité 21, Michèle CURTIL-FAIVRE dissolvait l’Association des Elues de Côte d’Or, qu’elle présidait, faute de relève assurée. Souvenez vous… Nous y étions  «Créée en 1948 par madame TOURNAMILLE, alors adjointe du Chanoine Kir, après Denise DENUIT, Michèle CURTIL-FAIVRE a pris la relève. Elues, les femmes sont souvent cantonnées dans des rôles dits « féminins » (la petite enfance, l’école, les associations), et lorsqu’elles sont adjointes, elles sont très souvent cantonnées à la délégation sociale. Des femmes qui n’ont pas attendu la loi sur la parité pour s’investir en politique ou au service de leurs administrés et concitoyens. Des femmes qui se heurtent aussi à un problème de formation et tout particulièrement dans les petites communes où elles doivent « apprendre sur le tas », souvent compter sur le personnel pour espérer comprendre et résoudre les problèmes. Pour ces femmes élues, il existe pourtant des solutions puisque l’employeur a l’obligation d’accorder un crédit d’heures aux élues qui ont un droit à la formation. Certaines communes, lorsqu’elles ont un budget qui le permet, pourraient favoriser la participation des femmes jeunes en offrant des possibilités financières, comme une aide à la garde d’enfants par exemple. Forte de 150 membres, l’Association des Elues de Côte d’Or défend la cause des femmes depuis 60 ans, mais faute de trouver une remplaçante à la présidence, Michèle CURTIL-FAIVRE a dû se résoudre à la dissolution de l’association. Le combat de ses femmes ne s’arrêtera pas pour autant. Ce jour, à la fois triste et heureux pour ces femmes engagées, a été celui d’un bel évènement. L’association a offert son actif sous la forme d’un chèque de 17 881,81€ à l’Association des Maires de Côte d’Or. Ludovic Rochette, président, Catherine Louis, secrétaire et Paul Robinat, trésorier ont pris le solennel engagement de consacrer cette somme rondelette à la formation des femmes élues de Côte d’Or… »

Dans ce même esprit évoqué par les fondatrices et premières adhérentes que née Avec Elles.

Avec Elles .. c’est avec Catherine Louis maire de Val Suzon, vice-présidente du Conseil Départemental, avec Nathalie Koenders, première adjointe à la mairie de Dijon, assurant toutes deux la co-présidence de l’’association, avec Céline Maglica, Conseillère Départementale, trésorière de l’association, avec Danielle Darfeuille  Conseillère Départementale, avec Monique Bayard , maire de Plombières, avec   Eliane Lépine , maire de Poncey sur l’Ignon, avec Christine Renaudin , conseillère municipale  à la mairie de Talant et Conseillère Départementale, avec Catherine Burille maire de Léry, avec Catherine Petit-Jean de la Maison Mulot et Petitjean  et Michèle Curtil Faivre, toutes deux présidentes d’honneur et ambassadrices de l’association….pour créer une association pour échanger et partager les connaissances de chacune afin de construire ensemble pour leurs concitoyens. L’ association peut permettre aux femmes à s’engager dans la vie économique politique et associative, en donnant confiance tout simplement.

Avec Elles réunit déjà des femmes élues, des Maires, des Conseillères Départementales et Régionales avec l'objectif d'élargir auprès des femmes adjointes ou encore conseillères municipales. Des femmes, qui, comme le confirme Catherine Louis ne sont ni militantes ni féministes. Il s'agit d'une association de femmes qui ont une vraie volonté de travailler ensemble, d’échanger leurs idées, de confronter leurs expériences entres élues de toutes sensibilités politiques, en matière d'éducation, en matière sociale et autres sujets qui rassemblent. Et les hommes sont, bien sûr, les bienvenus pour construire ensemble dans le respect des valeurs de citoyenneté qui guide chaque mandat. Et si les messieurs sont les bienvenus, les élues juniors du Conseil départemental des jeunes et des conseils municipaux juniors sont éligibles au Conseil d’Administration et au Bureau. Un bel appel aux jeunes pour s’engager dans une vie citoyenne et responsable. Pour Nathalie Koenders le premier objectif de l'association est d'être pragmatique, d'échanger les expériences de terrain. « Mais notre rôle sera aussi de soutenir et aider des femmes qui souhaiteraient s'engager en politique. Si elles ont des valeurs et un vrai engagement, nous les soutiendrons » ! Pour Christine Renaudin Jacques, "c'est une association de femmes élues de toute sensibilité politique dont le seul souci est d'assumer efficacement leur mandat électif. Nous espérons y accompagner un changement social en faveur de l'égalité entre les représentants des deux sexes en politique et favoriser l'accès des femmes aux postes de décision mais aussi et entre autres de participer à l'élaboration d'un statut de l'élue. Bref du travail sur la planche !"

Faciliter les fonctions des femmes élues en Côte-d’Or pour la documentation et la formation, la mise en commun de leurs expériences dans la gestion des collectivités au sein desquelles elles siègent. Fédérer les femmes élues en Côte-d’Or, quelles que soient leurs sensibilités politiques, afin de les réunir pour échanger autour des enjeux de la féminisation de la vie publique et de la vie d’élue, ainsi que de la parité. Mettre en réseau membres de l’association avec les forces vives de la Côte-d’Or et faire intervenir des consultants de tous horizons… Dans le sens de la pérennité et de la jeunesse et du partage, on retiendra la force de la transmission des savoirs, des connaissances, des expériences évoqués par Catherine Petitjean.

De la transmission de ces acquis aux plus jeunes dépend un avenir de cohésion et d’entente et aussi de force face aux enjeux d’une république.

  

m.quiquemelle@echodescomunes.com

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Solidarité, projets, nouveau territoire... Martine Eap présentait ses voeux à ses administrés précyliens et leurs voisins !
Après une année 2016 marquée à...
Du courage et de l'implication, il en faut ! C'est le credo de Bernard Paut, maire de Vitteaux, à l'occasion de ses voeux 2017
Comme chaque année, Bernard Paut est revenu en détail sur les...
COMMUNE CHERCHE MEDECIN DESESPEREMENT.
La désertification médicale nous guette.L'état des lieux...
Un nouveau Centre Social et Relais des Services Publics, à Arnay-le-Duc
Le CSRSP  rassemble dans un bâtiment unique une...
PORTRAIT D'ELU ... l'Echo des communes a rencontré Laurent Streibig, Maire d'Echannay, Président de la C.C. Ouche et Montagne.
Réélu maire de sa commune et nouveau Président de la...
Une première fête des voisins très réussie à Recey-sur-Ource !
Musiques, bal folk, jeux d’extérieurs, maquillage pour enfants,...
Varois et Chaignot investit pour le bonheur de ses enfants... Et parents!
Vincent Delatte, maire de Varois et Chaignot, a inauguré en...
Des maires au service des maires vous informent !
Ce mercredi 29 juillet les associations des maires ruraux du 71, 58, 89 et 21...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *