Appel à projets pour lutter contre l'isolement des personnes agées en BFC

Appel à projets pour lutter contre l'isolement des personnes agées en BFC

Contact :


Les porteurs de projets ont jusqu’au 28 février 2018 pour déposer leurs dossiers.
Le dossier de demande de subvention et le règlement de l’appel à projets sont disponibles sur le site du Gie IMPA : www.gie-impa.fr
Pour tous renseignements complémentaires : prevention.isolement@gie-impa.fr


06 février 2018

En Bourgogne-Franche-Comté, la Carsat, la MSA et la Sécurité sociale des indépendants s’engagent à nouveau en 2018 autour d’un appel à projets pour financer des actions de terrain qui ont pour ambition la prévention et la lutte contre l’isolement social des personnes retraitées. Leur dotation commune de 400 000 euros est abondée par les départements de la région (sauf la Nièvre). Depuis l’adoption de la loi d’adaptation de la société au vieillissement, les membres des conférences des financeurs coordonnent leurs actions. Au total, plus d’un million d’euros sont disponibles, pour travailler auprès de tous les publics retraités, autonomes ou dépendants.

 

isolement des personnes agées en BFC

Yves Bard (président du GIE Impa réunissant les trois caisses de retraite), Emmanuelle Coint (vice-président du conseil départemental) ont fait un point sur les projets financés en Côte-d’Or et en Bourgogne Franche-Comté pour lutter contre l’isolement des personnes âgées, en présence de Françoise Erard ( à droite), présidente fondatrice de Binôme 21. Elle a pu présenter une action pour lutter contre l’isolement des personnes âgées portée par l'association : 

"Binôme 21 a pour objectifs de rompre l’isolement des personnes âgées et de favoriser l’insertion professionnelle des jeunes. L’association emploie ainsi des jeunes en service civique afin qu’ils déploient, sur tout le département, des actions en direction des retraités les plus fragiles, qui se sont repliés sur eux. De Semur-en-Auxois à Dijon en passant bientôt par Châtillon-sur-Seine, les projets diffèrent d’un territoire à l’autre, en fonction des partenariats locaux qui sont noués. Parmi les dernières actions qui ont été montées : des rencontres intergénérationnelles, à Dijon, quartier Mansart, qui permettent aux retraités d’échanger sur des projets communs avec des adolescents du centre de loisirs. Pour le Téléthon, le groupe a ainsi confectionné des brochettes de bonbons, destinées à récolter des fonds. Lors d’une après-midi de jeux, les anciens ont fait découvrir aux jeunes les jeux qui étaient les leurs, enfants, tandis que les adolescents les ont initiés aux jeux d’aujourd’hui."

 

Une priorité de santé publique

« Je vais avoir 96 ans. Je n’ai plus qu’une fille et je ne la vois presque jamais. Elle s’en va la semaine prochaine dans les Ardennes avec des amis. Moi, je ne compte pas, je ne suis pas un ami. »
Léon, 96 ans, en hébergement collectif


Aujourd’hui en France, une personne âgée sur 4 est en situation d’isolement relationnel, selon la définition de l’Insee.
L’isolement social des personnes âgées est devenu un véritable problème de santé publique en France. Selon une étude réalisée par l’institut CSA pour les Petits frères des Pauvres en septembre 2017, 6% des personnes âgées de 60 ans et plus, soit 900 000 personnes, sont isolées des cercles amical et familial. Elles sont 300 000 (2%) à se sentir isolées des quatre cercles de proximité : famille, amis, voisinage, réseaux associatifs. Premières causes de l’isolement : le décès du conjoint, la perte d’autonomie, l’éloignement des enfants.

Les travaux de recherche le montrent : un réseau social riche – à travers la famille, les amis, les voisins, la participation à des activités – joue positivement sur l’état de santé.
Il entraînerait une diminution de 50% du risque de décès prématuré, selon une étude présentée lors du congrès annuel de l’Association américaine de psychologues en août denier.
C’est sur le coeur et les artères que la solitude fait le plus de dégâts. En cause : le mode de vie des personnes isolées qui, plus souvent, mangent , moins sainement, fument davantage et manquent d’exercice physique. C’est pourquoi les chercheurs estiment que la solitude est aussi nocive sur la santé que l’obésité ou que le tabagisme.

Plus la solitude s’installe, plus il est difficile d’en sortir, alors que la reconstruction de liens sociaux rompt un cercle vicieux et les souffrances engendrées. L’appel à projets poursuit cet objectif en multipliant les occasions de repérer les personnes isolées et de les accompagner.

 

LANCEMENT DU 4E APPEL À PROJETS DES CAISSES DE RETRAITE
UN MILLION D’EUROS POUR LUTTER CONTRE L’ISOLEMENT SOCIAL DES PERSONNES RETRAITÉES


Depuis 2015, l’appel à projets a financé 177 projets pour un montant total de 1,8 millions d’euros.


L’action conjuguée des caisses…
Le GIE Impa (Groupement d’Intérêt Économique « Ingénierie maintien à domicile des personnes âgées »), qui regroupe en Bourgogne-Franche-Comté, la Carsat, la MSA et la écurité Sociale des Indépendants, est à l’initiative de l’appel à projets « Prévenir et lutter contre l’isolement social des personnes retraitées ». C’est lui qui gère le suivi de cette opération qui s’inscrit dans les objectifs de l’action sociale des caisses de retraite.
L’avantage de cette action commune des caisses de retraite : les porteurs de projet voient leur recherche de financement simplifiée.


… et des départements
La coordination avec les départements simplifie encore le dispositif. Elle permet aux porteurs de projets de présenter des solutions de lutte contre l’isolement qui touchent tous les publics :
- les personnes âgées autonomes - pour lesquelles l’action sociale est financée par les caisses de retraite.
- et les personnes âgées dépendantes - pour lesquelles l’action sociale est financée par les conseils départementaux.


Les projets soutenus en 2018


Les porteurs de projets peuvent être des associations, collectivités, établissements publics, entreprises, organismes privés répondant à une mission de service public. Ils doivent présenter des projets qui touchent en particulier les personnes isolées ou en risque d’isolement : pour les repérer et les accompagner ; pour former des bénévoles qui iront à leur rencontre.

 

Cette année une attention particulière sera portée aux projets
- s’appuyant sur des partenaires locaux ;
- favorisant le bénévolat de retraités à retraités ;
- prenant en compte le développement de liens, de relations intergénérationnelles ;
- développant de nouvelles technologies (hors installation et aides techniques à domicile) ;
- à destination des aidants ainsi que des publics migrants vieillissants.


Modalités pratiques
Les porteurs de projets ont jusqu’au 28 février 2018 pour déposer leurs dossiers.
Le dossier de demande de subvention et le règlement de l’appel à projets sont disponibles sur le site du Gie IMPA : www.gie-impa.fr
Pour tous renseignements complémentaires : prevention.isolement@gie-impa.fr

 

UN PANORAMA DES ACTIONS FINANCÉES
En 2017, le GIE Impa a soutenu 84 projets, pour un montant de 915.000 euros. Ces 84 projets ont permis de toucher 15.000 personnes.

Atelier gravure « Passeurs d’encre » à AutunAtelier gravure « Passeurs d’encre » à Autun / Porteur de projets Ateliers Nomades,
action financée grâce à l’appel à projet 2017


En Côte d’Or
- Un séjour vacances par la SDAT (Société dijonnaise de l’assistance par le travail) pour un groupe de personnes en très grande précarité, parmi lesquels des SDF vieillissants.
- Des ateliers favorisant l’échange qui utilisent comme médiateurs des animaux (Association de zoothérapie de Côte-d’Or).
- Des visites de convivialité, à domicile, dans l’agglomération de Dijon (ADMR).
- Un cycle de conférences suivi d’ateliers sur l’estime de soi organisés par la Fédération d’actions de prévention pour l’autonomie des séniors de Côte-d’Or.


Dans le Jura
- Une « caravane itinérante » qui, sous la conduite des Familles rurales, organise des actions culturelles et festives (comme des goûters intergénérationnels à la sortie de l’école) ou des actions de formation (notamment à l’utilisation des outils numériques) lors d’une tournée au cours de laquelle 11 villages sont visités.
- Des actions de production artistique organisées à Besançon par l’association La Curieuse.

Dans le Doubs
- Des ateliers organisés autour du cheval, à Dole, où les retraités sont accueillis en même temps que des jeunes de l’accueil de loisirs.
- La création d’un réseau de parrainage des séniors à Lons-le-Saunier (maison commune).

Dans la Nièvre
- Une initiative pour développer la lecture avec la mise en place d’un service de portage des livres à destination des bénéficiaires du portage des repas à domicile (centre social intercommunal de Guérigny).
- Création d’ateliers de transmission des savoirs et des techniques (centre social de Pierre-le-Moutier).
- Une opération « Voisins solidaires en Puisaye » qui permet, outre organiser des sorties, de mettre en relation des bénévoles et des personnes âgées ayant besoin d’un coup de main.

En Haute-Saône
- Organisation d’un café jeux et de rencontres à domicile animées avec des activités ludiques.

En Saône-et-Loire
- Organisation de navettes pour assurer les trajets entre le domicile et un lieu d’accueil pour de multiples activités (association Bien vieillir en Val de Joux).
- Des actions à destination des personnes âgées issues de l’immigration afin de travailler sur les questions de santé ou d’intégration (CICFM à Chalon-sur-Saône).
- Formation d’un réseau de bénévoles, à Tournus, pour renforcer la fréquence des visites à domicile auprès des retraités fragilisés (ADMR).
- Création d’un blog, avec des lycéens, autour de récits de vie du temps passé (Association de services à domicile du Charolais-Brionnais).
- « Sortir ensemble » à Montceau-les-Mines avec des propositions associant des personnes de tous les âges.


Dans l’Yonne
- Mise en place d’un « bistro mémoire » deux après-midi par mois dans un café du centre-ville pour les aidants et les personnes aidées ayant une maladie neurodégénérative (Sens).
- Organisation de visites à domicile et d’ateliers autour du numérique à Avallon.


Dans le Territoire de Belfort
- Mise en place d’un transport à la demande (CCAS de Beaucourt)
- Création d’outils d’animation pour les bénévoles du réseau de visites à domicile des séniors isolés (Belfort)

 

Appel à projets pour lutter contre l'isolement des personnes agées en BFC

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Comment faciliter la vie des personnes âgées dans les communes de Côte-d'Or ?
En 2035, plus de 30% de la population française aura plus de 60...
COMMUNE CHERCHE MEDECIN DESESPEREMENT.
La désertification médicale nous guette.L'état des lieux...
Quel avenir pour la ruralité ?
Lutte contre la désertification des campagnes, dynamisation...
Un Vill'âge Bleu à Dijon pour les personnes âgées.
Alternative entre le domicile et la maison de retraite, le concept de...
Un nouveau Centre Social et Relais des Services Publics, à Arnay-le-Duc
Le CSRSP  rassemble dans un bâtiment unique une...
Orvitis : des travaux d'éco-rénovation sur 450 logements
Joël ABBEY, Président, et les membres du Conseil d'administration...
Bilan 2014 de la Fondation " AGIR en Champagne-Bourgogne "
En aidant financièrement 54 projets pour un montant de 141 361...
Mal-logement, quelle responsabilité pour le maire ?
La lutte contre le mal-logement demeure une priorité depuis 2006 sur le...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *