En 2018 étonnez-vous avec l'OPAD

En 2018 étonnez-vous avec l'OPAD

Contact :

OPAD
Cour du Caron
21000 DIJON
Du lundi au vendredi
De 9h à 12h et de 14h à 17h
Tél : 03.80.70.02.03
opad@wanadoo.fr
www.opad-dijon.fr


31 janvier 2018

Pour cette nouvelle année, François Rebsamen, Maire de Dijon, Président de Dijon Métropole, et Lydie Pfander-Meny, Conseillère municipale, déléguée à l'intergénérationnel, Présidente de l'OPAD ont accueilli dans la prestigieuse salle des Etats les Opadiennes, Opadiens, pour la rencontre conviviale et traditionnelle des vœux. C'était l'occasion de réfléchir sur la complexité et les enjeux du vieillissement pour comprendre le monde qui vient, selon François Rebsamen, l'occasion aussi de combattre certaines idées reçues à propos des seniors. Madame la Présidente a quant à elle rappelé la force et l’originalité de l’OPAD qui avec ses 130 bénévoles et membres du bureau s'est donné pour mission d'accompagner ses 2600 adhérents dans leurs choix et leur liberté en fonction de leur parcours, leurs souhaits et leur état de santé, mais aussi les valeurs fortes qui animent l'OPAD (Office des retraités et personnes âgées de Dijon) sous son impulsion.

 

 Etonnez-vous avec l'OPAD
Plus de 400 Opadiennes et Opadiens étaient venus à la cérémonie des vœux salle des Etats.

 

Discours de François Rebsamen Maire de Dijon, Président de Dijon Métropole

François Rebsamen Maire de Dijon, Président de Dijon Métropole

"C'est toujours avec plaisir que je vous accueille salle des Etats, avec la présence aujourd'hui des élèves des sections Tourisme du Lycée Saint-Bénigne et des sections Sécurité du Lycée Antoine que je tiens à remercier ainsi que les bénévoles et l'équipe de l'OPAD.

Vous le savez, je suis personnellement attaché à cette rencontre conviviale qui est désormais traditionnelle. Mes souhaits de bonne année, de bonne santé, de réussite dans les projets vont à chacun de vous, à vos familles et à vos proches. J’ai une pensée toute particulière pour celles et ceux qui sont le plus démunis, qui souffrent de maladie, parfois de solitude.

L'un des plus beaux atouts dont notre pays est doté est sa population dynamique et inventive, notamment les seniors qui sont une richesse, une richesse croissante car nous sommes, pour les 30 années qui viennent, devant un Everest démographique. La révolution démographique qui touche la France, et plus généralement l'Europe et le monde, entraînera et entraîne déjà de profondes mutations économiques, culturelles et sociales. Si l'allongement de la vie et la hausse du nombre de personnes âgées sont des données relativement connues, pour autant, les idées fausses sur les seniors et les effets à attendre de la rupture démographique en cours, sont nombreux. Il faut rajeunir le regard sur ces questions car c'est la meilleure façon d'aborder sereinement la transformation en cours. Si les mentalités ont un peu évolué, il demeure néanmoins beaucoup de travail à faire. Il nous faut aborder ces profondes transformations de manière positive et nuancée en décryptant la réalité du vieillissement et ses enjeux dans leur complexité pour comprendre le monde qui vient.

Une personne de plus de 75 ans, vivant actuellement, a vu dans sa vie le développement des premiers postes de radio, l'arrivée de la télévision en noir et blanc, la multiplication des magazines de toutes sortes et des chaînes de télévision, la démocratisation du téléphone et du téléphone portable, le passage à la société de l'internet et du numérique pour ne pas parler du développement des moyens de locomotion et de déplacements terrestres, maritimes, aériens.

Aucune autre génération n'a vécu en une vie autant de mutations et d'innovations ; jamais aucune n'a eu à s'adapter à ce point à des outils technologiques toujours plus nombreux et performants en si peu de temps.
Changer le regard sur les seniors, c'est se donner une chance d'inventer une société mieux adaptée aux évolutions culturelles, sociales et économiques qui façonnent notre 21ème siècle naissant.
La révolution de la longévité est un défi majeur pour nos villes et nos sociétés. Selon l'OMS, dès 2020, dans deux ans tout juste, il y aura sur la planète, pour la 1ère fois dans l'histoire de l'humanité, une supériorité numérique des plus de 60 ans sur les moins de 5 ans. En 2050, il y aura sur la planète, deux milliards de personnes âgées de plus de 60 ans contre 700 millions aujourd'hui. Si vivre plus longtemps en bonne santé est une bonne nouvelle, à titre personnel, cela représente aussi une formidable opportunité pour notre pays et pour nos communes. C'est pourquoi j'ai engagé, il y a huit ans maintenant, Dijon, dans la démarche « Ville Amie des Aînés » afin de faire de notre cité une ville moderne, dynamique plus douce à vivre pour tous.

Je vous l'ai dit, il est nécessaire de combattre certaines idées reçues à propos des seniors et je voudrais m'y attarder quelques instants afin de mettre en perspective un certain nombre d'initiatives et d'abord celles de l'OPAD.

Première idée reçue, les seniors seraient mal à l'aise avec les nouvelles technologies : une fracture numérique béante expliquerait les difficultés de communication entre les générations. Les 2 000 internautes de l'OPAD, qui lisent chaque semaine la Gazette électronique de l'association, témoignent que les seniors d'aujourd'hui ont appris à travailler et à vivre avec ces technologies. Ils ont montré une extraordinaire capacité d'adaptation et, d'une certaine manière, les plus âgés d'entre nous ont fait montre d'un talent et d'un sens de l'adaptation tout particulier. Les seniors se distinguent des autres publics par l'usage qu'ils font du numérique, privilégiant les aspects pratiques, les services à distance, la mise en relation avec la famille et les amis.
Il reste probablement à poursuivre l'adaptation des outils numériques à ces besoins. Je voudrais à cet égard évoquer un grand projet pour notre métropole qui a été récompensé par une Marianne d'or. 2018 sera l'année 1 de notre jeune métropole qui verra la naissance de la « ville intelligente », qu’on appelle aussi « Smart City ». La « ville intelligente », c’est quoi ? C’est la mise en cohérence et en synergie de systèmes qui sont aujourd’hui gérés de façon autonome et parfois disparate : je veux parler de l’éclairage urbain, de la vidéo-protection, des feux de signalisation, des bornes d’accès ou encore de la mobilité. Avec ce projet de ville intelligente, nous allons améliorer encore la qualité de vie des habitants de notre métropole, avec la mise en place d’un nouveau PC centralisé en remplacement des 6 PC qui existent aujourd’hui. Et nous allons le faire en rendant les habitants de la métropole acteurs d’une meilleure gestion de l’espace public. Car la ville de demain ne sera pas intelligente seulement grâce à la technologie : elle sera intelligente grâce à la participation des citoyens qui pourront par exemple signaler tout problème ou dysfonctionnement sur l’espace public. Ce projet, qui est une première mondiale, et qui sera un levier de développement et d’attractivité supplémentaire pour notre territoire, est aussi le vôtre.

Seconde idée reçue, les seniors vivraient dans leur bulle et seraient peu réceptifs aux problématiques environnementales. Rien de plus faux et s'ils sont les enfants de la société de consommation, ils ont en revanche assisté, sidérés, au déclenchement de scandales de santé publique et au grand dérèglement climatique, si bien que, et de loin, les seniors montrent une attention vigilante à la qualité des aliments, aux conditions de production qui en font, d'ores et déjà, des acteurs incontournables d'une consommation plus responsable, et de la future Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin de Dijon. La « seniorisation » de la société invite à réfléchir à une production de richesses qui s'appuie de plus en plus sur le bénévolat, l'activité informelle et le tissu associatif. En cet instant, je veux saluer le formidable travail effectué par les 150 bénévoles de l'OPAD et par les dizaines de membres de l'Observatoire de la Ville de Dijon, par les équipes citoyennes du C.C.A.S. et de la Maison des Seniors pour prévenir les effets du mauvais vieillissement et lutter contre l'isolement des plus faibles et maintenir leur autonomie, leur assurer une vie plus paisible.

Nombreuses ont été les initiatives remarquées et remarquables comme la journée de l'Audition, celle de la Mobilité ou encore cette initiative collaborative primée nationalement qu'est « En vies à Montchapet » pour permettre aux seniors invisibles de retisser des liens sociaux.

Mesdames, Messieurs, à l'occasion de cette cérémonie, je tenais à vous témoigner, en ce début d'année, l'attachement de la collectivité et le mien à une association unique en son genre en France : unique par le panel d'activités, facteur de longévité en bonne santé ; unique par l'ampleur de l'engagement bénévole qui l'anime ; unique par la qualité de ses administrateurs et de ses professionnels conduit respectivement par sa présidente Madame Lydie Pfander-Mény et son directeur Pierre Pertus. Je leur sais gré de venir fortifier le ciment du vivre ensemble. Avec plus de 2 600 adhérents et plus de 120 activités proposées, l’OPAD est la plus importante association de seniors en France.

La retraite n'équivaut pas, vous en êtes les dynamiques témoins, au retrait de la vie citoyenne. Vous en êtes la preuve, les seniors sont aujourd'hui, pour l'immense majorité, en pleine possession de leurs moyens: des personnes qui peuvent s'investir, des acteurs de notre vie locale, des personnes qui peuvent apporter beaucoup à la société. Bref, des personnes sur lesquelles nous savons que nous pouvons compter pour développer du lien social, ce lien social auquel je suis tant attaché. Notre société ne peut mettre de côté ceux qui peuvent apporter leur richesse et leur expérience à la société. Vous possédez l'expérience, la mémoire, l'histoire, la sagesse, c'est à dire le lien à construire entre les générations et entre les hommes. La sagesse, c'est l'opposé de la nostalgie, c'est la projection dans l'avenir aux côtés de ceux qui vont le construire. Pour moi, le vrai secret de la jeunesse est la passion des choses, des gens. Il est dans la poursuite de ses rêves. On voit bien qu'avec la retraite s'ouvre la possibilité d'une grande nouveauté dans sa vie : nouveaux pays, nouveaux amis, nouveaux rythmes, nouvelles lectures...Il y a une étape à franchir, bien sûr, mais c'est pour s'ouvrir à autre chose. Une nouvelle vie s'ouvre devant vous, vous le montrez bien. Tant qu'il y a du désir, il y a de la jeunesse. Vous avez compris que le pire des rides était l'ennui. Le temps de la retraite est pour vous un temps de gaieté et de liberté. Vous me permettrez d'insister aussi sur une notion qui me tient à cœur, c'est à dire la nécessaire solidarité entre les générations qui est une condition essentielle de vitalité de notre ville, parce qu’une ville qui ne sait pas donner la place qu’elle mérite à ses anciens est une ville qui se coupe de ses racines et compromet son avenir. La solidarité est une valeur forte, inspirée par cet élan de fraternité que l'on peut définir comme la joie d’aller vers les autres et le plaisir d’être ensemble. Les opadiennes et les opadiens ne sont pas seulement dépositaires de notre mémoire collective. Ils contribuent à donner un sens à la vie de notre cité. Et de cela, le maire de Dijon tenait à vous en remercier publiquement et chaleureusement.

Je voudrais maintenant, si vous le permettez, m'adresser à vous, en finissant mon propos par Jacques Brel:

« Nous vous souhaitons des rêves à n'en plus finir,
Et l'envie furieuse d'en réaliser quelques uns,
Nous vous souhaitons d'aimer ce qu'il faut aimer
Et d'oublier ce qu'il faut oublier,
Nous vous souhaitons de résister à l'enlisement, à l'indifférence, aux verbes négatifs de notre époque,
Nous vous souhaitons tous surtout... d'être vous ».

Bonne et heureuse année à toutes et à tous !"

 

 

Discours de Lydie Pfander-Meny, Conseillère municipale, déléguée à l'intergénérationnel, Présidente de l'OPAD

Lydie Pfander-Meny, Conseillère municipale, déléguée à l'intergénérationnel, Présidente de l'OPAD

Votre invitation, Monsieur le Maire, à tenir notre cérémonie des vœux 2018 dans cette prestigieuse Salle des Etats et votre souhait de la présider en personne honorent grandement les adhérents de l’OPAD que l’on nomme plus familièrement les opadiennes et les opadiens , vous l’avez dit.
D’ailleurs l’affluence des adhérents et de nos partenaires cet après-midi, nous sommes en effet près de 400, témoigne de l’attachement à cette cérémonie.


Vous l’avez rappelé, les français de plus 60 ans représentent aujourd’hui 20 % de la population française.
Une fois à la retraite, les sociologues nous disent que les seniors, en bonne santé, souhaitent profiter de cette nouvelle vie. Ils se libèrent, vivent le temps autrement, voyagent, s’occupent des petits enfants quand ils l’ont décidé et découvrent des activités jusque-là inabordables. Ils utilisent de plus en plus l’économie du partage, ce qu’on appelle l’économie solidaire et sont demandeurs d’innovations.
Il faut savoir aussi que nos séniors ne constituent pas une catégorie sociale homogène. Il existe, au sein de ces générations de grandes inégalités : de richesse matérielle, de culture et de conditions de vie.
Mais chaque personne doit pouvoir être reconnue dans sa singularité et se sentir « utile », rester en lien avec les autres générations, participer, dans la mesure de ses possibilités à la vie sociale et locale.
Et c’est exactement à cela que nous nous attachons à l’OPAD quotidiennement avec une grande exigence auxquels les 2600 adhérents ont répondu cette année.
L’OPAD est là pour réagir à cette évolution, par les quelques 110 activités qu’elle propose à travers le domaine du sport , du bien être, des différentes offres culturelles, des voyages, des pratiques artistiques, ou la connaissance du numérique etc.
Mais aussi dans les ateliers d’écriture car chacun est porteur d’une mémoire individuelle, familiale ou collective qu’il est bon de transcrire et de transmettre.
Bien vieillir, c’est avoir la liberté de décider selon son propre parcours, ses souhaits et son état de santé. Nous sommes là pour accompagner les choix dans ce sens.
Mais L’OPAD ce n’est pas qu’un catalogue d’activités et le chiffre cumulé de 2600 adhérents. c’est aussi des valeurs fortes qu’elle fait vivre.
Et j’appellerai la première qui est La solidarité.
Quel meilleur exemple que les 130 bénévoles qui accompagnent chaque semaine notre architecture complexe et permettent à chaque activité de l’association de fonctionner avec l’équipe que je tiens publiquement à remercier et dont je salue ici le professionnalisme.
Mais Solidarité aussi , auprès d’adhérents qui sont isolés chez eux, dans la souffrance ou les difficultés matérielles avec qui nous restons en contact, allons les chercher pour le temps d’un jeu ou d’un spectacle.
Autre valeur : Vous l’avez rappelé, Monsieur le Maire, la question intergénérationnelle est centrale aujourd’hui, dans la cité, pour éviter une société segmentée. Il s’agit de tisser des liens d'entraide mais aussi de passation des savoirs et de mémoire avec les nouvelles générations.
Par le souci constant de garder le lien entre les générations, l’Opad a engagé plusieurs programmes dont un avec 23 étudiants de BSB, qui redonnent, chaque week-end par leurs interventions sous forme de conférences ou d’animations de l’humanité et de la spontanéité dans les relations.
Passation de savoirs encore : Nous aurons accueilli cette année plus de 30 jeunes stagiaires du CRPS, de STAPS et étudiants en BTS qui auront ainsi également fait apprentissage de citoyenneté, comme les élèves du Lycée Antoine ou les étudiants de BTS tourisme qui vous ont accueillis avec leurs enseignants et que je remercie.
Je pourrais citer d’autres valeurs comme la Laïcité. Et oui , à l’OPAD on peut se rencontrer, partager ensemble des activités, débattre, dans le respect des convictions de chacun ; que l’on soit de gauche, de droite, que l’on croit au ciel ou pas ; chacun est le bienvenu.

Tout cela fait la force et l’originalité de l’OPAD.
Mais c’est d’abord la traduction de la politique de la Ville que vous avez souhaité, monsieur le Maire et qui s’inscrit dans les liens forts que nous entretenons au quotidien avec les services mais aussi l’aide et l’accompagnement sans faille du CCAS. Je salue sa présidente Mme Tennenbaum tjs à notre écoute.L’observatoire de l’âge, le réseau « villes amies des aînés « sont autant de structures complémentaires, enrichissantes auxquelles nous participons.

Nos PERSPECTIVES pour 2018
Elles sont de 3 ordres
1. Le 1er concerne les bénévoles dont nous avons souligné le rôle.
Nous organisons, le 9 février prochain, la 1ere journée des assises du bénévolat afin d’informer, de former, d’accompagner et d’accorder un temps de reconnaissance à nos bénévoles. Ce sera le fil conducteur de l’année.

2. Le second point : continuer à développer l’implantation de l’OPAD auprès des habitants des 9 quartiers de la Ville.
Si les dijonnais viennent nombreux à l’OPAD, nous devons encore aller au plus près de certains d’entres eux. Notre politique d’inscription décentralisée dans 5 quartiers ( Fontaine d’Ouche, le Parc, Montchapet etc), cette année a été très porteuse ainsi que le travail de collaboratif que nous conduisons avec les centres sociaux.

3.Dernier point : l’ouverture internationale bien sur !
S’ouvrir , échanger , profiter des partenariats de la Ville à travers différents projets :
Cette année nous fêterons les 60 ans Dijon/Mayence, nous nous rendrons au Portugal, travaillerons avec Prague etc…

« S’étonner est un des plus sûrs moyens de ne pas vieillir trop vite. » disait Colette . Alors Etonnez-vous !!!Avec nous bien sur mais pas seulement.
Au nom du Conseil d’administration et de l’équipe de l’OPAD, je vous souhaite Monsieur le Maire, Mmes et Messieurs les Opadiennes et les Opadiens, chers Amis, une excellente année 2018 qu’elle soit FRATERNELLE, SOLIDAIRE et CLEMENTE à chacun d’entre vous.

 OPADOPAD

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

"Seniors en contact", le dispositif de lutte contre l'isolement des personnes âgées dijonnaises
Dans le cadre du mouvement de MObilisation NAtionale de Lutte contre...
Nuit de l'Eau : Remise du chèque du défi EDF à la piscine olympique
La Nuit de l’Eau vise à sensibiliser au respect de l’eau...
Dijon accueille ses nouveaux habitants.
Depuis 2002, la ville de Dijon organise une journée dédiée...
Repas à domicile, la ville de Dijon au service de ses ainés
Des repas équilibrés, adaptés aux goûts et aux...
François Rebsamen présente ses voeux aux institutionnels et Dijonnais
A l'occasion de la cérémonie des vœux, François...
Les Dijonnais peuvent proposer des projets participatifs
Depuis 2008, la municipalité a souhaité que les membres des...
Dijon, l'écoquartier Heudelet 26, une opération de référence
L'écoquartier Heudelet 26 témoigne d'une autre façon de...
Toutes les Formations et Informations pour le secteur associatif Dijonnais
Responsables, porteurs de projets, bénévoles, salariés :...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *