Oui à une "Chenôve" rayonnante, jeune, mobilisée et engagée !

24 janvier 2018

Une population nombreuse était venue écouter Thierry Falconnet entouré de son équipe municipale au Cèdre pour la traditionnelle cérémonie des voeux. Comme de coutume les actions 2017 et projets 2018 ont été évoqués, traduisant le dynamisme et l'engagement de l'équipe municipale, "nous devons continuer à bâtir la Ville et la Métropole de demain, en ayant le souci d’offrir au plus grand nombre le meilleur accès au logement, à l’éducation, à la culture, aux sports, aux loisirs, à la santé, à la tranquillité publique". Mais ce qui a principalement animé Thierry Falconnet fût l'évocation de la jeunesse "A Chenôve nous croyons en notre jeunesse", c’est pourquoi, cette année un Conseil participatif de la jeunesse avant un Conseil des jeunes enfants pourrait être envisagé durant l’année scolaire 2018 - 2019. Et de conclure "L’avenir de Chenôve, ville jeune et engagée, c’est vous ! Ensemble !

DISCOURS DE THIERRY FALCONNET

Maire de Chenôve

Mardi 16 janvier 2018

 THIERRY FALCONNET

Bienvenue à toutes et à tous à Chenôve ! Je suis ravi de vous voir nombreuses et nombreux, au Cèdre, à l’occasion de la cérémonie des vœux de la municipalité aux forces vives de notre ville. Alors que 2018 commence à peine, l’équipe que j’ai l’honneur de conduire aborde l’année à venir avec la même énergie, le même enthousiasme et le même dynamisme qu’en 2017. En votre nom, je souhaite saluer chacune et chacun des élus qui m’entourent et les remercier de leur engagement constant au service de nos concitoyens. Merci à vous, cher(e)s collègues, d’être là, dans ce collectif tendu vers un seul but : faire réussir notre ville ! Vous devez en être convaincus : nous sommes toutes et tous animés du souci constant de faire avancer Chenôve et d’associer notre population aux actions en cours, aux projets structurants que nous menons et aux décisions majeures pour notre avenir commun.

Vous le verrez dans le numéro du magazine municipal que vous pourrez vous procurer après cette cérémonie, 2017 a été marquée par une activité très riche et intense avec, en point d’orgue, le 21 septembre, la première édition d’une Fête qui fut un très beau moment de mobilisation populaire autour de ce qui fait sens en chacune et chacun d’entre nous, ici, à Chenôve : la République.

 

THIERRY FALCONNETAujourd’hui, certains responsables politiques de premier plan semblent vouloir « enterrer » la République en arguant qu’elle ne produirait plus d’égaux, mais que des inégalités. Est-ce la République qui produit ces inégalités ? N’est-ce pas plutôt l’ultralibéralisme, la financiarisation outrancière de l’économie qui conduit à ces situations intolérables ? Je le dis ce soir, devant vous ici rassemblés : pour nous, pour cette équipe municipale, la promesse républicaine, articulée autour de son triptyque Liberté - Egalité - Fraternité et de ses valeurs humanistes de solidarité, de laïcité, de générosité, de tolérance, d’universalisme est et doit toujours rester d’actualité. C’est cette promesse sans cesse réaffirmée qui nous guide au quotidien dans la conduite des affaires de notre Cité, ce afin d’apporter à l’ensemble de nos concitoyens les meilleures conditions d’existence, quelques soient leur âge, leur genre, leur condition sociale, leur origine, le quartier où ils résident.

Au-delà des différences artificiellement exacerbées, des clivages stériles, des oppositions de circonstance ou d’opportunité, pour savoir les dépasser, dans des relations entre toutes et tous fondées sur le rassemblement, l’apaisement et la concorde.

Pour Chenôve, 2018 sera une année importante et active, au cours de laquelle les projets et les réalisations ne manqueront pas. Avec mon équipe municipale, épaulés par vous toutes dans vos responsabilités électives, institutionnelles, économiques ou associatives, nous avons décidé de l’aborder à travers la double thématique de la jeunesse et de l’engagement. Oui, Chenôve est rayonnante parce qu’elle est à la fois jeune, mobilisée et engagée, et nous comptons bien faire en sorte qu’elle le reste.

Pourquoi la jeunesse ? De tout temps, elle a été incomprise et/ou décriée. « Le père s'habitue à devoir traiter son fils d'égal à égal et à craindre ses enfants, le fils s'égale à son père, n'a plus honte de rien et ne craint plus ses parents, parce qu'il veut être libre (…) ; le professeur, dans un tel cas, craint ses élèves et les flatte, les élèves n'ont cure de leurs professeurs, pas plus que de tous ceux qui s'occupent d'eux ».

Certains d’entre vous diront peut-être : quelle actualité dans ces mots ! Quelle analogie avec une situation rencontrée ici ou là, dans telle famille ou dans tel établissement d’enseignement ! Et pourtant, ces mots sont ceux que Platon met en bouche à Socrate dans un de ses dialogues au IVème Siècle avant notre ère…

Globalement, la jeunesse est, à Chenôve comme ailleurs, diverse, tolérante, dynamique, solidaire, curieuse, généreuse, porteuse de rêves et de désirs, en quête d’absolu. Nous ne devons pas la réduire à ces quelques-uns qui perturbent et dégradent, même si c’est pour nous particulièrement pesant et pour moi un souci de tous les instants. La jeunesse comporte en elle de nombreux talents, de nombreux potentiels et une énergie folle. Elle rassemble nos enfants, nos petits-enfants, les enfants de la République vis-à-vis desquels nous tous, rassemblées ce soir, avons une responsabilité éminente.

Futurs citoyennes ou citoyens à part entière, acteurs de leur époque et de leur temps, les jeunes savent se mobiliser et s’engager. Ils ont, par conséquent, leur mot à dire sur notre Ville. Les écouter et leur donner l’occasion de s’exprimer c’est faire confiance à des femmes et des hommes responsables en devenir.

C’est pourquoi, au sein de notre dispositif municipal visant à encourager la participation des habitants, les Conseils participatifs et citoyen, le Conseil Consultatif Chenevelier seront complétés cette année par le Conseil participatif de la jeunesse avant un Conseil des jeunes enfants dont l’installation pourrait être envisagée durant l’année scolaire 2018 - 2019. Avec, bien entendu, un budget dédié pour mener à bien les projets d’intérêt général qu’ils auront imaginés.

A ce stade de mon propos et à titre d’illustration de notre démarche de co-construction, je veux vous faire part d’une initiative portée par un groupe de jeunes des Grands-Crus dont certains membres sont présents ce soir (et que je salue), accompagné par la MJC, le conseil participatif de ce quartier et les services de la Ville. Il y a un an, à quelques jours près, ils sont venus me présenter un projet de réhabilitation du Skate Park de l’espace Parabiaggo pour y pratiquer leur sport de glisse. Ce n’était alors qu’une esquisse, une ébauche, et je ne les ai ni encouragés ni dissuadés, mais j’ai simplement soulevé les difficultés (notamment financières) liées à ce projet.

Après avoir mûri leur réflexion, réalisé des plans et des devis, récolté des fonds, mobilisé leurs parents, voisins, amis… ils sont revenus, cette fois-ci avec une proposition solide qui s’articulait parfaitement avec la volonté municipale d’aménager un espace cher aux habitants. Cette réalisation future est aujourd’hui inscrite au budget primitif 2018 qui sera, je l’espère, adopté le 5 février prochain par le Conseil municipal.

Cet exemple, parmi tant d’autres, montre qu’à Chenôve nous croyons en notre jeunesse. Ce sont les jeunes qui auront un jour à œuvrer à notre place, à la construction d’une société plus juste, plus égalitaire, plus fraternelle, dans laquelle chacune et chacun sera considéré et respecté dans une même dignité. Ce sont eux qui auront, à leur tour, à défendre l’héritage qui nous a été légué en notre temps, celui de femmes et d’hommes libres et égaux en droits et en devoirs, sans distinction de richesse, de naissance, d’origine, de genre, de convictions, partageant un destin commun. Ce sont eux qui, à notre suite, auront à lutter contre les inégalités et les discriminations.

Ayons confiance dans leur capacité d’agir, comme nos aînés ont pu nous faire confiance. Et puis, n’oublions pas, à l’instar de Douglas Kennedy, qu’ « ainsi va le monde : l’insouciance de la jeunesse cédant le pas à la nécessité de payer ses factures et d’assumer ses responsabilités, nous sommes tous voués à reprendre le modèle que, durant notre adolescence, nous nous étions jurés de ne jamais répéter »…

Pour notre jeunesse, parfois durement frappée par la difficulté sociale, mais plus largement pour notre population, nous devons continuer à bâtir la Ville et la Métropole de demain, en ayant le souci d’offrir au plus grand nombre le meilleur accès au logement, à l’éducation, à la culture, aux sports, aux loisirs, à la santé, à la tranquillité publique.

Chenôve - Thierry FalconnetC’est ce à quoi nous nous attelons, en agissant avec énergie, conviction et dynamisme pour que nos projets avancent sous l’impulsion de notre majorité municipale. Notre objectif est simple (même si les conditions actuelles de contraintes imposées aux collectivités locales ne le sont pas) : réinventer une nouvelle manière de vivre en ville, de vivre sa ville.

En matière de renouvellement urbain, nous allons poursuivre le travail engagé par mes prédécesseurs depuis plus de 20 ans, travail qui, par touches successives, façonne le nouveau visage de notre Ville. On peut noter la livraison, au 1er trimestre 2018, des premiers logements de la résidence Cour Margot et l’installation des commerces à compter du mois de mai (avec l’ouverture du Carrefour Express), la fermeture et la démolition du Centre Commercial Saint-Exupéry au 4ème trimestre 2018, la définition du projet de réaménagement de ce secteur avec la participation des riverains, la présentation aux habitants des pistes de revitalisation du quartier Kennedy - Valendons - Petit Mail. Toujours en créant l’échange et les conditions d’une co-construction avec nos concitoyens, pour qu’ils sachent que tout cela ne se fera pas sans leur avis, au mépris de l’intelligence d’usage de leur territoire de vie.

Nous avons installé cette année le Conseil Consultatif Chenevelier (je l’évoquais plus tôt dans mon propos), instance où élus et citoyens se parlent et examinent ensemble des projets émanant des habitants eux-mêmes dans les quartiers, financés par un budget participatif à hauteur de 20000 euros (5000 euros par conseil) en 2017. Ainsi, les quatre projets des quatre conseils ont été présentés et validés. Leur exécution budgétaire fera l’objet d’un vote (le premier du genre) en conseil municipal le 5 février. Ce travail va se poursuivre en 2018 avec l’idée de fixer à l’avenir un pourcentage du budget d’investissement pour l’initiative citoyenne.

Par ailleurs, nous poursuivrons les visites de quartier que nous avons instituées en 2016, pour rencontrer, échanger, recueillir demandes et impressions, pour évoquer aussi l’action municipale sans fard et sans tabou, en toute transparence et en toute convivialité. Notamment pour ce qui concerne un sujet sensible, la tranquillité publique.

Après avoir recréé de toute pièce un service de médiation municipale, adhéré à l’association Grand Dijon médiation, maintenu notre participation au service d’éducation spécialisée de l’ACODEGE, nous allons augmenter l’effectif de nos policiers municipaux à hauteur d’un par an jusqu’en 2019. Nous devrons également renforcer dans le temps (et j’insiste sur ce point) nos partenariats initiés depuis plus de deux ans avec, notamment, la police nationale, la justice, plus largement avec l’ensemble des services de l’Etat. L’idée est de redonner confiance à nos concitoyens pour qu’ils ne cèdent pas définitivement à la fatalité. Ce n’est pas parce que nous sommes à Chenôve, que nous habitons telle ou telle rue, telle ou telle cage d’escalier, que nous devons être contraints d’assister, impuissants, aux incivilités et autres faits de délinquance commis sur notre territoire. Tant que je serai maire, ce sera la ligne que nous tiendrons, celle de la générosité dans l’accompagnement social des situations individuelles ou familiales les plus dures, mais aussi celle de la fermeté quand tous les moyens éducatifs ou préventifs ont été utilisés.

Afin d’aborder ensemble « plus en profondeur » toutes ces questions qui concernent votre quotidien et de vous informer sur les projets à venir, une réunion publique se tiendra dans chaque quartier entre 2018 et 2019, en se substituant aux permanences. Ouvert à tous, ce temps d’échange sera une occasion de plus de dialoguer ensemble pour co-construire la ville de Chenôve d’aujourd’hui et de demain.

Oui à une 2018 sera également l’année de notre bilan de mi-mandat. Celui-ci est conséquent, même si beaucoup reste encore à faire. Il s’appuie sur le respect des engagements pris, les réalisations accomplies et celles qui restent à mener. Nous conduirons l’échange au moyen d’un questionnaire diffusé à l’ensemble de la population et dont nous aurons à analyser les réponses. Ce temps d’évaluation et de prospective est important afin de vous consulter sur nos actions, fidèlement à notre méthode depuis septembre 2015.

Dans le domaine de l’Education, 2018 sera consacrée à la mise en œuvre du Plan Educatif Global qui comprend, entre autres, la question des rythmes scolaires. Là aussi, un questionnaire va être envoyé aux familles pour nous permettre de répondre précisément et clairement aux enjeux de nos écoles, avec en tête l’objectif de faire des élèves qui la fréquentent des esprits libres, éclairés, ouverts au monde et aux autres, solidaires.

« Etre solidaire », les femmes et les hommes progressistes qui m’entourent savent bien ce que cela signifie, comme toutes celles et tous ceux qui peuvent bénéficier de l’appui et du soutien de notre centre communal d’action sociale en matière de logement, d’aide à la subsistance, de recherche d’emploi. Ici à Chenôve, ville populaire et généreuse, « être solidaire » se conjugue au présent. Dans notre ville, malgré des conditions d’existence difficiles connues par bon nombre de nos concitoyens, la parole donnée et la main tendue signifient encore et toujours quelque chose. C’est pourquoi en 2018, nous engagerons par exemple une réflexion sur la refonte du Revenu Minimum Etudiant, qui devra être adapté aux nouvelles conditions d'études et aux nouveaux besoins des jeunes et des étudiants.

Nous renforcerons aussi, je l’espère, le dialogue nourri entre toutes les populations et toutes les générations de cheneveliers. Ce lien, mis en image dans le film « Je rêve », réalisé en partenariat avec la MJC et le Foyer du Mail et que vous allez voir pour ceux qui ne l’ont pas encore vu, doit être sans cesse entretenu. C’est une des conditions de la consolidation de la société apaisée que nous voulons pour tous.

Jeunes et moins jeunes doivent cheminer ensemble, regarder dans la même direction tout en s’épaulant et en s’apportant mutuellement. C’est ce que nous avons souhaité en soutenant l’initiative de monsieur Joël FANET, un chenevelier passionné de photo et amoureux de sa ville, qui a animé un atelier photo, ludique et pédagogique, ouvert aux jeunes le temps de deux après-midis. Je vous invite à découvrir en sortant, si ce n’est pas déjà fait, le résultat de ce beau travail intitulé « Chenôve avec des yeux d’enfants » exposé dans le hall du Cèdre.

Je tiens à remercier tous les participants à cette initiative citoyenne et intergénérationnelle, notamment les services municipaux qui ont parfaitement joué le jeu. Nous en espérons de nombreuses autres de ce type, portées par des administrés, des acteurs du monde associatif ou du monde culturel. Ils peuvent d’ores et déjà compter sur nos encouragements et notre soutien sans faille.

Pour Chenôve, l’avenir c’est aussi la Métropole. Nous croyons en Dijon Métropole, en sa capacité à valoriser Chenôve et à mieux l’intégrer dans une dynamique de territoire gagnant – gagnant, en sa plus-value en termes économiques, sociaux, écologiques, environnementaux, de développement d’un habitat de qualité, de transports et de mobilités durables et soutenables. Dijon métropole a besoin de Chenôve pour atteindre ses ambitions et Chenôve a besoin de la Métropole pour son développement actuel et futur.

En tant que Vice-président en charge du Renouvellement urbain, des transports et des mobilités, je prends toute toute ma part à la rédaction et à l’élaboration du projet métropolitain, feuille de route de notre destin commun. Par exemple avec le premier vice-président en charge de l’urbanisme et du projet métropolitain Pierre PRIBETICH que je salue à nouveau, et le conseiller délégué à l’environnement Jean-Patrick MASSON, nous allons piloter sous l’autorité du président François REBSAMEN la dernière phase d’élaboration du PLUIHD, c’est à dire le document-programme qui va nous engager collectivement pour les vingt ans à venir. Chenôve et le sud dijonnais y sont identifiés comme un pôle majeur d’attractivité. C’est une excellente chose ! Dans ce cadre, comme sur d’autres sujets, je ne manquerai pas de nourrir un dialogue de tous les instants, en particulier avec mes collègues Maires et les autres élus pour répondre, dans les domaines qui concernent ma délégation, à la grande ambition métropolitaine.

Je ne manquerai pas non plus de faire, au niveau métropolitain, des propositions et de porter les dossiers structurants pour Chenôve. Notre ville doit contribuer au rayonnement et au développement à venir de la métropole. L’axe Dijon - Beaune, notamment l’avenue Roland CARRAZ et ses franges qui offre un potentiel important de développement de l’habitat, est stratégique pour la transformation urbaine de notre territoire et de l’entrée sud de la métropole. J’aurai prochainement l’occasion, je l’espère, de vous exposer toutes les opportunités qui s’offrent à nous.

Chenôve - Thierry Falconnet

Je pense que les moyens de transport, en lien avec la construction de nouveaux logements et l’arrivée de nouveaux habitants, peuvent être renforcés le long de l’avenue Roland CARRAZ avec, en perspective peut-être lointaine je vous l’accorde, le prolongement de la ligne T2 du tramway. Cela rendrait assurément encore plus attractif Chenôve, et plus largement le sud dijonnais. Je sais que cette idée que je porte n’est pas encore d’actualité, mais cette offre de transport serait pertinente pour un territoire qui abrite un des poumons économiques de notre métropole, donc de notre grande région dont elle est la seule et incontestable capitale. En tout cas, elle ne doit pas être écartée dans les années à venir. Je continuerai sans relâche à en faire la promotion auprès du président de Dijon - Métropole !

Vous l’aurez compris, nous ne manquons ni d’idées, ni d’énergie, ni de volonté pour préparer l’avenir de Chenôve.

Je voudrais terminer mon propos en vous faisant partager deux images qui m’auront particulièrement marquées en 2017. La première, c’est le sourire des enfants de l’école Gambetta lors de la remise de leurs instruments à l’occasion de l’inauguration du troisième Orchestre à l’Ecole que compte désormais notre commune. La deuxième, en résonnance immédiate avec l’actualité, est celle de cette jeune fille issue d’une famille de réfugiés kosovars arrivée depuis quelques mois dans notre ville, dansant avec ses camarades de classe le 21 septembre dernier sur l’Esplanade de la République. Elle et ses parents sont là, ce soir. J’ai voulu qu’ils sachent, après avoir connu le déchirement de l’expatriation, redouté l’accueil qui leur serait réservé, qu’ils sont les bienvenus à Chenôve, qu’ils sont les bienvenus en France, qu’ils sont ici chez eux.

Les enfants, vous avez de la chance de vivre à Chenôve, car dans cette ville de toutes les couleurs se côtoient tous les styles, toutes les cultures de presque toutes les origines. Avoir des copains et des copines qui ne vous ressemblent pas toujours, qui ne pensent pas toujours comme vous, est tout sauf un obstacle, c’est une vraie chance. Alors soyeux curieux et allez vers les autres. Enrichissez-vous d’eux comme eux pourront s’enrichir de vous ! L’avenir de Chenôve, ville jeune et engagée, c’est vous ! Ensemble !

Avant de vous laisser découvrir les portraits de quelques enfants de Chenôve, je vous renouvelle tous les vœux de l’équipe municipale. A toutes et à tous, une très belle et heureuse année 2018 pleine de joies immenses, de grands bonheurs, mais aussi d’une foule infinie de ces petites choses, de ces petits gestes et de ces petites attentions qui font le sel de la vie. Bonne année à vous ! Et vive Chenôve !

Chenôve - Thierry Falconnet

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Chenôve développe sa politique de développement durable avec Pirouette Cacahuète
En signant avec Cécile Artale, directrice de l'association...
Rythmes scolaires, Chenôve dit oui à la semaine de 4 jours
Après consultation, les parents et les équipes enseignantes de...
Chenôve inaugure sa Maison de la Vie Associative
Ils étaient venus nombreux les cheneveliers, plus de 500, pour inaugurer...
COMMUNE CHERCHE MEDECIN DESESPEREMENT.
La désertification médicale nous guette.L'état des lieux...
Un nouveau Centre Social et Relais des Services Publics, à Arnay-le-Duc
Le CSRSP  rassemble dans un bâtiment unique une...
Une première fête des voisins très réussie à Recey-sur-Ource !
Musiques, bal folk, jeux d’extérieurs, maquillage pour enfants,...
Varois et Chaignot investit pour le bonheur de ses enfants... Et parents!
Vincent Delatte, maire de Varois et Chaignot, a inauguré en...
Les habitants de Marsannay-le-Bois inaugurent leur maison médicale
Christophe Monot, maire de Marsannay-le-Bois a invité les habitants de...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *