CRBFC, commission permanente du 19 janvier 2018 : 214 millions d'euros d'aides régionales

20 janvier 2018

Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, a réuni la commission permanente vendredi 19 janvier 2018. Les élus régionaux ont examiné 94 rapports pour un montant global de 214 millions d’euros. Au cœur des priorités : la culture et la fraternité, l’emploi et la formation, mais aussi l’environnement.

Cap sur la culture au cœur de tous les territoires

Avec un budget en hausse de 17 % en deux ans, la culture est un domaine que la Région a choisi de soutenir avec détermination. Afin de mieux défendre les valeurs et les temps de fraternité dont notre société a plus que jamais besoin, la Région s’engage à développer l’idée d’une culture accessible au plus grand nombre et partout sur le territoire. Les rapports présentés lors de cette commission permanente en sont l’illustration. Zoom sur quelques exemples de projets ambitieux :
– Livre : 73 500 euros pour l’EPCC* « Prieuré de La Charité, Cité du mot », à La Charité-sur-Loire (58), qui accompagne le très réputé festival du Mot ;
– Education artistique et culturelle et médiation culturelle : 287 066 euros pour des projets permettant de promouvoir la culture auprès de tous les publics, et en particulier en direction des jeunes (« Lycéens et apprentis au spectacle vivant », « Musiques actuelles au lycée » et tremplin « Imagine », « Artistes plasticiens au lycée »…) ;
– Festivals : 154 550 euros pour des festivals qui font la richesse et la diversité de l’offre culturelle mais aussi qui participent à l’attractivité de nos territoires, tels Génériq pour les musiques actuelles ou le Festival international des cinémas d’Asie de Vesoul ;
– Musique : 920 000 euros pour la Cité de la Voix, à Vézelay, qui s’est imposée comme un lieu majeur en termes de musiques vocales, et 302 000 euros en faveur de l’Orchestre Victor-Hugo Franche-Comté, dont la qualité est unanimement saluée ;
– Art contemporain : 1 224 000 euros pour le FRAC Franche-Comté (dont 100 000 euros en investissement), qui soutient l’art contemporain et en développe la connaissance auprès du plus large public ;
– Patrimoine : 37 000 euros pour l’animation culturelle du site de Châteauneuf (propriété de la Région depuis 2008), auxquels s’ajoute une convention de partenariat entre la Région et la Fondation du patrimoine pour le soutien à la restauration du patrimoine religieux non protégé.

* EPCC : établissement public de coopération culturelle

Priorité emploi-formation

Les Ecoles de la Deuxième Chance (E2C) : la Région aux côtés des élèves et des écoles
La Région participe au fonctionnement des E2C, qui constituent une seconde chance pour des jeunes adultes (jusqu’à 30 ans), sans diplôme ni qualification. Elles leur permettent de construire et réussir leur projet professionnel, en acquérant les prérequis essentiels à la vie professionnelle et de premières qualifications.
La commission permanente a voté une subvention de 350 000 euros pour le fonctionnement des E2C de la Nièvre et du Territoire-de-Belfort.
L’objectif est l’intégration sociale et professionnelle de ces jeunes, dont certains reçoivent par ailleurs une rémunération versée par la Région.

Fonds social des apprentis

Au moment où le Gouvernement semble remettre en cause la compétence des Régions en matière d’apprentissage, la Région Bourgogne-Franche-Comté réaffirme son implication en votant 80 000 euros pour la mise en œuvre du Fonds social des apprentis.
La Région propose aux CFA ce fonds qui permet de répondre aux situations financières les plus difficiles. Plafonnée à 400 euros par apprenti et par année de formation, cette aide leur permet de surmonter des difficultés financières ponctuelles qui pourraient les empêcher de suivre leur formation dans de bonnes conditions ou les conduiraient à rompre leur contrat. Là où les jeunes sont accompagnés, ces taux de rupture baissent.
La Région Bourgogne-Franche-Comté montre ainsi son volontarisme pour développer l’apprentissage et démontre que la collectivité publique a les clés pour corriger les inégalités sociales comme les inégalités territoriales ce dont la Présidente de Région s’est fait le relai ces derniers mois dans le cadre de la concertation qui a été conduite par le Gouvernement avec Région de France.

Développement économique et emploi

Près d’1,6 million d’euros d’aides régionales sont accordées à 31 entreprises du territoire, sous forme de subventions ou d’avances remboursables. Afin de soutenir les TPE et l’entreprenariat, 14 primes à la création-reprise dans les territoires fragilisés (PCRTF) sont attribuées pour un montant global de plus de 2,04 millions d’euros.

Numérique

La commission permanente a voté une aide de 100 000 euros pour financer le Cunch lab de l’UTBM, un tiers lieu dont les applications numériques renforcent le lien entre université-recherche-start ups
Pour en savoir plus : http://openlab.utbm.fr/concept
Aide au développement des hébergements touristiques structurants
La politique régionale en faveur des hébergements touristiques permet d’accompagner les porteurs de projets qui créent ou adaptent ces hébergements aux attentes des clientèles et aux évolutions des marchés touristiques (montée en gamme et en qualité) dans le cadre d’un projet global d’entreprises.
Sont plus particulièrement concernés les travaux de rénovation, de modernisation des installations, la mise en conformité, l’accessibilité, l’adaptation aux attentes de la clientèle, l’installation d’équipements dédiés à la clientèle de l’établissement (spa, hammam, sauna, piscine couverte ou extérieure…).
S’agissant des travaux extérieurs, peuvent également être pris en compte le ravalement de façades, les éclairages extérieurs, les stationnements, les cheminements, les terrasses, les travaux paysagers.
A titre d’exemple, la Région soutient le projet de rénovation d’un domaine à Gimouille dans la Nièvre, un ensemble de chalets et gîtes en bois au sein d’une grande forêt connue non loin de Nevers, mais aussi la création de parcs résidentiels de loisirs à Treigny (89) et à Bonlieu (39).

Priorité environnement

Appels à projets 2018 "Vergers de sauvegarde" et "Bocage et Paysages"
Les élus adoptent les deux règlements d’intervention de ces deux appels à projets 2018.
Face à la régression des vergers anciens du fait de l’évolution du paysage rural et face à la perte de patrimoine génétique, la Région porte un dispositif de conservation in situ de vergers de variétés anciennes et/ou régionales. Les actions retenues dans le cadre de cet appel à projets 2018 concernent la création de nouveaux vergers et l’installation de signalétiques de communication et de valorisation pédagogique. Les projets pourront être complétés par la plantation de haies d’essences locales mellifères, l’installation de ruches ou encore l’implantation de petits aménagements pour accueillir la petite faune auxiliaire des jardins et des vergers.
De même, les haies, qui font partie du patrimoine traditionnel des régions rurales, ont subi de plein fouet l’évolution des techniques et des pratiques agricoles qui ont engendré des modifications profondes des paysages ruraux. Leurs fonctions primordiales sont aujourd’hui reconnues (agronomique, écologique, hydraulique, économique et esthétique). La Région contribue à la restauration de la trame bocagère en portant ce second appel à projets, afin d’encourager et de soutenir des initiatives de plantation et de restauration de haies, de bosquets et d’arbres isolés ou alignés.
Ces deux appels à projets s’adressent aux communes et à leurs groupements, aux syndicats intercommunaux, départements, associations, particuliers et propriétaires privés, aux établissements scolaires, établissements publics, lycées agricoles et fermes d’établissements publics.

Classes environnement

La Région Bourgogne-Franche-Comté soutient les séjours « classes environnement ». Il s’agit de faire prendre conscience aux jeunes des enjeux de la préservation de l’environnement mais aussi de transmettre l’envie d’agir et de faciliter les actions. Ce dispositif a pour objectif de favoriser ces séjours pour des écoles (tous niveaux de classes) dans des centres d’éducation à l’environnement référencés par la Région. Les séjours durent au minimum trois jours consécutifs et peuvent porter sur les thèmes de l’environnement (air, eau, déchets, énergie, bruit, paysages, faune…). L’intervention régionale permet de réduire les coûts d’accueil et donc les frais à la charge des familles, puisque l’aide accordée est de 15 euros par élève et par jour.
La Région accorde ainsi une aide de 38 655 euros aux classes environnement organisées dans huit centres d’accueil : Activital, Bibracte et le Gué de Frise (Nièvre) ; Le Croux ou le Centre Eden en Saône-et-Loire ; le Grand chalet de Mouthe (Doubs) et Prémonval et l’Ecole des neiges (Jura).

Priorité fraternité au sein des territoires

ENVI pour accompagner les territoires ruraux innovants
La Région accompagne les villages de moins de 3 500 habitants, territoires d’innovation et d’avenir, à travers son programme « espaces nouveaux, villages innovants » (ENVI). La commission permanente vote une aide de 70 400 euros au bénéficie d’une dizaine de communes ou d’associations pour des projets exemplaires qui incluent une forte participation citoyenne dans les territoires ruraux.
A travers ce dispositif, la Région accompagne et soutient des projets exemplaires dans les espaces ruraux et les villages visant à :
- assurer les conditions du « vivre ensemble » (projets susceptibles d’améliorer le lien social, la dynamisation de la vie locale, la participation de l’ensemble des citoyens à la vie de la cité…) ;
- promouvoir une gouvernance locale citoyenne, en favorisant l’implication des acteurs dans la vie locale et la participation citoyenne sous forme d’actions collectives et collaboratives (par exemple par la mobilisation de conseils de développement, de commissions thématiques, d’ateliers citoyens…).
L’ambition est de faire de ces territoires ruraux des espaces de développement ou encore des « laboratoires d’innovation » (les « nouvelles ruralités »), en accompagnant des projets impliquant fortement la société civile.

Politique de la ville : la Région participe à l’amélioration du cadre de vie des quartiers

La Région se positionne comme partenaire des agglomérations ou villes qui mettent en œuvre, dans les quartiers considérés comme prioritaires, des projets de rénovation urbaine et de cohésion sociale. L’intervention régionale se concentre sur les 13 quartiers d’intérêt régional – QIR – (définis sur la base de la géographie prioritaire de l’Etat et de l’ANRU) et des quartiers d’intérêt local – QIL – (définis conjointement par la Région et le territoire). A travers une contractualisation avec les territoires, elle mobilisera 30 millions d’euros de crédits spécifiques sur les QIR et 450 000 euros maximum par EPCI sur les QIL.

 

Quelques exemples d’aides votées en commission permanente, département par département
(Liste non exhaustive. La globalité des délibérations sera très prochainement consultable sur le site internet de la Région).

COTE-D’OR

Culture
« Festival International du Film Policier de Beaune », du 4 au 8 avril 2018 (25 000 euros)
Le festival fête son 10e anniversaire cette année et souhaite pérenniser les liens privilégiés entre l’univers du polar et la Ville de Beaune, « Cité du Cinéma ». Pour ce faire la manifestation offre aux professionnels et au public, pendant 5 jours, un panorama des meilleurs films policiers en provenance du monde entier. Une quarantaine de films est programmée. On trouve également la compétition « Sang neuf » consacrée aux jeunes réalisateurs, le Prix Claude Chabrol, les hommages rendus à une personnalité du cinéma et du monde littéraire, la remise du Grand Prix du roman noir français et étranger. Le partenariat avec les lycées de Beaune (Clos Maire et E.-J. Marey) est conforté ainsi que les actions en direction des centres sociaux.

ENVI – Espaces Nouveaux Villages innovants
Dans le cadre du programme ENVI (Espaces Nouveaux Villages Innovants), la commission permanente accorde une aide 5 640 euros pour la création d’une aire de jeux sur la commune de Villotte-sur-Ource.
Cette dernière a entrepris une série d’actions et d’opérations pour redynamiser le village de 120 habitants. Dans la poursuite des différents aménagements, elle a souhaité créer une aire de jeux. Pour mener cette opération, les enfants de la commune ont été mobilisés afin de faire connaître leur souhait. C’est ainsi qu’à l’occasion d’un arbre de Noël, les enfants ont pu dessiner leur aire de jeux rêvée.

Programme régional d’aide à l’emploi associatif
Dans le cadre du programme d’aide à l’emploi associatif, la Région accorde une aide globale de 252 000 euros à 28 associations du territoire pour la création ou la pérennisation de 36 postes.
Déployé dès septembre 2017, le programme régional d’aide à l’emploi associatif apporte un soutien conséquent aux associations avec un objectif de création ou de pérennisation des emplois. L’aide est proposée aux secteurs identifiés comme prioritaires par la collectivité, comme la culture, le sport, la jeunesse, l’éducation populaire, la citoyenneté, la santé, l’environnement, la solidarité et la formation, ainsi qu’aux associations déployant des actions à l’échelle régionale (réseaux, unions et fédérations).
En Côte-d’Or, cinq associations (La Recyclade à Dijon, Dijon Campus Adexpra, Le Coin du Miroir, Les Petits débrouillards du Grand Est et Sparse media) bénéficient d’une aide globale de 42 000 euros pour la création ou la pérennisation de six emplois.

DOUBS

Manifestations littéraires
Fête du Livre Jeunesse de Palente, 14 au 19 mai 2018 (4 500 euros)
La MJC de Palente porte cet événement depuis près de 30 ans avec le soutien de nombreux partenaires locaux (librairies, médiathèques, associations de quartiers, écoles…). Des rencontres sont organisées avec des auteurs et illustrateurs. Une médiatrice du livre et une plasticienne apportent également leur concours.
Après « bizarre, bizarre », thème retenu en 2017, « les super héros » constitueront le fil rouge de cette nouvelle édition. Une journée décentralisée est organisée à Chalezeule avec exposition, battle de lecture, spectacle et concert.

Littératures étrangères : la Russie, 21 mars au 1er avril 2018 (1 800 euros)
Cette manifestation, organisée par la commune d’Audincourt et le département du Doubs, permet de découvrir la littérature (écrite et orale) et la culture d’un pays étranger au-delà des clichés et images qu’il véhicule. Après les Caraïbes en 2017, c’est au tour de la Russie d’être mise à l’honneur. Cette ouverture à l’international s’appuie sur des rencontres en milieu scolaire, une conférence sur Catherine II, Impératrice de Russie, des expositions (la Comtesse de Ségur), un atelier d’illustration, la lecture de contes, un concert en partenariat avec le Moloco. Le public local se voit ainsi offrir une véritable invitation au voyage, en lien avec les médiathèques et les structures sociales du Pays de Montbéliard. Avec la littérature comme point d’ancrage, seront abordés différents thèmes : histoire et géographie, architecture et arts, religions et icones, peuples de Russie…

ENVI – une aire de jeux innovante
La Région a soutenu la création d’une aire de jeux intergénérationnelle sur la commune de Rurey dans le cadre du programme ENVI (Espaces Nouveaux Villages Innovants).
La commune de Rurey souhaite développer une aire de jeux pour répondre aux attentes des mères et assistantes maternelles de la commune. Il s’agit de bâtir un projet innovant, impliquant les habitants, créant du lien et s’inscrivant dans un dessein plus large que le jeu avec des activités de découverte de la nature. Un travail a été mené avec des professionnels pour la partie animation/éducation et un comité de réflexion sous l’égide du conseil municipal élargi à un groupe d’habitants a été mis en place.
L’intervention de la Région, de 7 380 euros porte principalement sur les travaux de terrassement, l’abri en bois, la plantation d’arbustes avec de bornes d’identification, le portique et la fourniture des jeux, ainsi que le terrain de pétanque.

HAUTE-SAONE

Festival International des Cinémas d’Asie (FICA), du 30 janvier au 6 février 2018
La commission permanente accorde une aide de 40 000 euros pour l’organisation de cette manifestation.
Seul festival en France des cinémas d’Asie, du Proche à l’Extrême-Orient, le FICA joue un rôle essentiel dans la diffusion du cinéma asiatique en Europe. 90 films, répartis en 8 sections sont proposés au titre de cette 24e édition. « Paroles de femmes » est la thématique retenue cette année, qui met également en lumière la Chine, la Mongolie et la Syrie.
6 jurys seront à l’œuvre (International, Netpac, Critique, Inalco, Lycéen, Jeune). Pour être en compétition les films sélectionnés doivent être inédits et présentés au minimum en première française. Des débats, des rencontres, des animations, des expositions et une journée professionnelle sont également au programme de cette manifestation qui attire à Vesoul de nombreuses personnalités étrangères du monde du cinéma. Le festival étend sa sphère d’influence avec des projections dans différentes villes de Haute-Saône, un partenariat avec le Musée national des Arts asiatiques Guimet à Paris et le développement d’actions culturelles en faveur du milieu scolaires et des publics empêchés (quartiers, maisons de retraite, hôpitaux, maison d’arrêt…).

Programme pluriannuel d’investissement dans les lycées
Dans le cadre du plan d’investissement dans les lycées, la Région vote une subvention de 100 000 euros pour la restructuration (mobiliers et équipements) du bâtiment « Boichut » du lycée professionnel Henri Fertet à Gray.

JURA

Culture
Festival du Film d’amour de Saint-Amour, du 5 au 18 février 2018 (6 500 euros)
Le Comité d’animation de Saint-Amour et le Réseau Ecran mobile de la Ligue de l’enseignement de Franche-Comté travaillent en synergie pour élaborer la 19e édition de ce festival qui a attiré près de 6 000 spectateurs l’an dernier.
Plus de 30 longs métrages classés Art et Essai sont sélectionnés, diffusés en version originale. La manifestation se veut également une vitrine du court métrage en offrant une quinzaine d’œuvres de cette catégorie. Des échanges sont prévus après chaque film dirigés, par un enseignant, formateur et critique de cinéma.
Une dizaine de films est proposée en milieu scolaire ainsi que l’organisation d’actions d’éducation à l’image avec l’accompagnement d’une intervenante jeune public de l’Ecran Mobile. Une journée consacrée à une rencontre avec des professionnels du cinéma de Bourgogne Franche-Comté permet d’enrichir les échanges.

Création d’un parc résidentiel de loisirs à Bonlieu
La SARL Domaine du Hérisson projette la création d’un parc résidentiel de loisirs sur un terrain boisé de 3 hectares à proximité des cascades du Hérisson à Bonlieu.
Dans une première phase de projet, le domaine disposera de 2 cabanes perchées pour 3 personnes, haut de gamme équipées d’un spa privatif, de 2 cottages de 6 et 8 personnes, et d’un espace d’accueil.
Des prestations hôtelières seront proposées aux clients (ménage, linge de lit, petits déjeuners, linge de toilette…) ainsi que des services complémentaires (repas traiteur et panier repas froid, massages et vente de produits régionaux).
Le projet s’inscrit dans le cadre du conventionnement sur l’immobilier d’entreprise entre la Région et la communauté de communes du Pays des Lacs.
Le coût éligible du projet s’établit à 486 309 € HT. Une subvention à hauteur de 20 % est proposée, soit 97 260 euros.

Un espace ludique, pédagogique et sportif à Valdans
Dans le cadre du programme ENVI (Espaces Nouveaux Villages Innovants), une subvention de 15 000 euros est accordée à la commune de Valdans pour la création d’un espace ludique pédagogique et sportif.
Pour améliorer les conditions de vie du territoire, un travail a été engagé avec la population pour mettre en place un parcours de santé, des aménagements ludiques et des équipements pédagogiques.

NIEVRE

Ecole de la Deuxième Chance Nièvre-Bourgogne
Une subvention de fonctionnement pour l’année 2018 de 200 000 euros est accordée à l’Association de Promotion et de Gestion de l’Ecole de la Deuxième Chance Nièvre-Bourgogne (APGE2C 58), qui prévoit pour 2018 la formation de 200 nouveaux stagiaires.
L’E2C constitue une seconde chance pour des jeunes adultes (jusqu’à 30 ans), menacés d’exclusion qui n’ont acquis ni les savoirs ni les compétences professionnelles nécessaires pour formuler et réussir un projet personnel et professionnel.
En Bourgogne-Franche-Comté, les E2C s’inscrivent en complémentarité du dispositif d’accompagnement à la qualification mis en place dans le cadre du Service Public Régional de la Formation Professionnelle. Elles sont des acteurs à part entière du dispositif d’éducation et de formation, à l’échelon national et européen. Ces écoles disposent de moyens spécifiquement dédiés au projet de chaque jeune et proposent des pratiques pédagogiques innovantes. Fondées sur l’individualisation des parcours et l’apprentissage de l’autonomie, elles sortent des schémas scolaires classiques. L’objectif de ce dispositif est de privilégier l’acquisition des compétences professionnelles dans le cadre de l’entreprise via l’alternance.
Créée en 2006, l’E2C de la Nièvre est construite sur les besoins spécifiques de ce territoire, en particulier la forte présence rurale. L’implantation géographique suit un schéma cohérent organisé sur chacun des trois Pays du département. Le site pilote est situé dans l’agglomération de Nevers à Saint-Eloi (pour le Pays Nevers Sud Nivernais), et les deux antennes territoriales sont à Cosne-Cours-sur-Loire (pour le Pays Bourgogne Nivernaise) et Château-Chinon (pour le Pays Nivernais Morvan). Ces trois sites d’implantation doivent concourir à la résolution des problèmes de mobilité et optimiser l’articulation avec les multiples services de proximité.
La Bourgogne-Franche-Comté compte cinq autres écoles implantées en Côte-d’Or, dans le Jura, en Saône-et-Loire, dans l’Yonne et sur le Territoire-de-Belfort.

Soutien aux projets d’hébergement d’entreprises
La commission permanente vote une subvention pour deux projets portés par Nevers Agglomération : l’extension du pôle numérique L’Inkub (512 000 euros) et le projet d’ateliers d’entreprises sur le Parc d’activités de Varrennes-Vauzelles/Garchizy (435 000 euros).
Le site de L’Inkub, situé sur une ancienne friche d’une caserne militaire, est le plus emblématique. Il est devenu un « site totem » en cœur de ville dédié à l’accueil d’entreprises numériques grâce à un accès au Très Haut Débit.
La Région, qui soutient un maillage sur tout le territoire de ces « lieux totems » propices au développement d’entreprises du numérique, avait déjà apporté son soutien au pôle numérique nivernais « L’Inkub 1 » à hauteur de 302 248 euros. Elle soutient l’extension du site via le projet « L’Inkub 2 » en accordant à l’occasion de cette commission permanente 512 000 euros d’aide régionale (sur une enveloppe totale de plus de 1,8 million d’euros).
Cette deuxième phase de travaux consiste à aménager le reste du bâtiment sur plus de 2 300 m² pour disposer d’une offre immobilière complète adaptée aux besoins des entreprises avec un renforcement de l’écosystème numérique en place. A terme, le site sera en mesure de proposer sur le territoire une offre complète d’accueil et d’accompagnement correspondant à tous les stades de la vie des entreprises du numérique : émergence et formalisation des idées, incubation, création d’entreprises, développement…

Rénovation du Domaine des Grands Bois à Gimouille
La Région soutient l’investissement dans les hébergements touristiques innovants. Elle accorde une aide de 400 000 euros à la SAS Le Village des Grands Chênes, qui exploite le Domaine du Grand Bois à Gimouille.
Niché dans un parc de 15 hectares non loin de Nevers et propice à un tourisme vert, le domaine est composé d’un ensemble de chalets et de gîtes en bois entièrement meublés et équipés avec 1, 2 ou 3 chambres. Il dispose également d’un sauna, d’une piscine extérieure dotée d’un solarium, d’un parc aventure, de terrains de volley-ball et de basket-ball, d’un parcours de mini-golf, de courts de tennis, d’aires de jeux et de vélos en location.
Afin de développer son activité touristique, l’entreprise souhaite aujourd’hui rénover et moderniser ses hébergements locatifs et apporter une amélioration qualitative générale des prestations offertes à la clientèle. Les travaux d’aménagement pour implanter la fibre et de traitement des eaux usées par systèmes de roseaux permettront notamment d’engager une démarche d’éco-labellisation « Clé Verte ». Le coût du projet du projet, financé à hauteur de 20 % par la Région, s’élève à plus de 2,02 millions d’euros HT.

Culture
Pour le 10e anniversaire de l’association Carrefour du Dun qui assure chaque premier samedi du mois une projection cinématographique gratuite pour les habitants du Morvan à Dun-les-Places, la Région accorde une subvention de 1 500 euros.

SAONE-ET-LOIRE

Culture et aménagement du territoire
Construction d’un nouveau Cinéma à Digoin
La commission permanente attribue à l’Association PANACéA, qui exploite actuellement le Cinéma de Digoin, une aide de 107 300 euros pour la construction de nouvelles salles (un projet qui s’élève à 1,99 million d’euros).
Dans le cadre de sa politique d’aménagement du territoire, la Région propose d’intervenir de façon complémentaire à sa politique contractuelle pour soutenir des projets locaux tel que ce dernier. L’équipement est aujourd’hui vétuste et insuffisant.
Avec le soutien de la ville et de la communauté de communes, l’association a développé un projet à la fois ambitieux et proportionné de complexe cinématographique de trois salles. Il s’agit de remplacer la salle actuelle par un nouvel établissement de 2 ou 3 écrans aux normes « multiplexe », localisé dans la zone d’activités Ligerval à Digoin.

Dans le cadre du contrat de plan Etat-Région, une subvention de 334 265 euros est également octroyée pour la rénovation et la modernisation des Espaces des Arts, scène nationale de Chalon-sur-Saône.

Aménagement et mise en conformité du Petit Théâtre de la Grange Rouge (15 000 euros)
La Grange Rouge, Centre de développement culturel, économique et social de la Bresse Bourguignonne, dispose dans ses locaux, d’un petit théâtre de 92 places qui rencontre des difficultés de fréquentation pour plusieurs raisons, notamment à cause de conditions d’accueil peu adaptées au vu du confort des spectateurs.
Il s’agit par ce projet de permettre l’aménagement de l’équipement et sa mise en conformité afin d’accueillir dans les meilleures conditions la prochaine saison.
Le petit théâtre est un vrai lieu de rencontres, d’échanges, de mixité sociale, de diversité culturelle et de création de lien social.

Festival
5 000 euros sont accordés à l’association Chalon Tout Court pour l’organisation du Festival de courts métrages, du 29 au 31 mars prochain.

ENVI – Espaces Nouveaux Villages Innovants
Dans le programme ENVI, la Région soutient à hauteur de 15 000 euros la réalisation de travaux sur la commune de Saint-Sernin-du-Bois
Les élus de la commune souhaitent répondre encourager la participation citoyenne, la convivialité, l’intégration de tous par des lieux voués à la rencontre et aux échanges intergénérationnels.
Aujourd’hui, les élus ont fait le choix de procéder à l’aménagement des espaces publics suivants :
- aménagements de la cour de la boulangerie en espace de rencontres intergénérationnelles,
- réhabilitation du préau en bibliothèque de rue, avec ouverture sur l’espace public,
- installation de bacs à cultiver dans le partage et la convivialité,
- mise en place de panneaux d’affichage pour les informations locales et les petites annonces.
Ces projets sont réalisés dans une démarche de concertation approfondie. Les élus ont travaillé à partir des besoins, sans projet prédéfini. Ce sont les phases de concertation qui ont permis de construire le pré-projet sur lequel des cabinets d’architectes ont travaillé.

TERRITOIRE DE BELFORT

Ecole de la Deuxième Chance du Territoire-de-Belfort
Une subvention de fonctionnement de 150 000 euros est accordée à l’association E2C de Belfort pour l’année 2018 afin que l’école puisse conforter son implantation dans le Pays de Montbéliard et former 156 jeunes à Grand-Charmont et à Belfort.
Créée en 2007, l’E2C de Belfort a pour objectif d'assurer l'insertion sociale, citoyenne et professionnelle de jeunes adultes (jusqu’à 30 ans) sans qualification et sans emploi. Afin de concourir à la résolution des problèmes de mobilité et optimiser l’articulation avec les multiples services de proximité, une antenne a été ouverte à Grand-Charmont (site de Montbéliard) en 2016.
Les activités pédagogiques sont organisées selon les orientations suivantes :
- 1er axe : l’apprentissage du monde de l’entreprise (mise en œuvre de modules de professionnalisation, promotion de l’orientation des jeunes vers une qualification professionnelle ou d’une compétence avérée (en contrat ou formation professionnelle),
- 2e axe : l’acquisition de compétences personnelles et socioprofessionnelles (atelier de raisonnement logique, atelier d’écriture, projets pédagogiques…).

Liaison routière gare TGV Belfort-Delle
Les élus de la commission permanente approuvent le renouvellement de la convention relative aux relations routières de substitution entre Delle et la gare de Belfort-Montbéliard TGV.
La Région participera au service de cars proposé aux usagers à hauteur de 160 000 euros cette année.

YONNE

Création d’un parc résidentiel à Treigny
La SAS Ecolodge Beauregard projette la création d’un parc résidentiel de loisirs, au cœur de la Puisaye près de Guédelon. Le projet consiste en l’installation de 3 cabanes sur pilotis et 3 tentes lodges sur un terrain de 1,5 hectare associés à des activités de bien-être (spa de nage, sauna, salle de massage…).
Dans un souci de préservation de l’environnement et d’intégration dans le paysage, les équipements et matériaux utilisés seront écologiques (bois, laine de bois, ouate de cellulose, phyto-épuration, éclairage LED…). Un écolabel sera recherché afin de mettre en avant les efforts en matière environnementale.
Le projet s’inscrit dans le cadre du conventionnement sur l’immobilier d’entreprise entre la Région et la communauté de communes de Puisaye-Forterre.
Le coût éligible du projet s’établit à 375 661 euros HT. Une subvention à hauteur de 20 % est proposée, soit 75 132 euros.

Subvention au réseau des Ecoles de la Deuxième Chance (E2C) créé en 1997 et qui s’inscrit dans la continuité des principes contenus dans le Livre Blanc sur les enjeux de la formation et de l’éducation tout au long de la vie.
En Bourgogne-Franche-Comté, les E2C s’inscrivent en complémentarité du dispositif d’accompagnement à la qualification mis en place dans le cadre du Service Public Régional de la Formation Professionnelle. Cette formation est agréée au titre de la rémunération des stagiaires. Ces dépenses seront prises en charge dans le cadre du marché avec l’Agence de Services et de Paiement, organisme prestataire chargé de verser la rémunération des stagiaires. Suite à l’instruction des demandes déposées par les écoles de Côte-d’Or, de Saône-et-Loire et de l’Yonne, une participation pour ces trois écoles à hauteur de 320 000 euros TTC a été votée.

Développement des territoires
Parmi les lauréats de l’appel à projets « services innovants », la commune de Saint-Sauveur-en-Puisaye bénéficie d’une aide régionale de 118 880 euros pour son projet de création de la « Maison des internes et des autres de passage ».

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Investissement dans les compétences pour davantage de jeunes et de demandeurs d'emploi formés
Marie-Guite Dufay, présidente de la Région...
Naissance du premier réseau musiques actuelles Bourgogne Franche-Comté
L'assemblée générale constitutive du premier réseau...
10 000 formations de plus en Bourgogne-Franche-Comté
Du concret sur le plan d’urgence pour l’Emploi : 10 000 formations...
Le budget 2016 de la Bourgogne-Franche-Comté
Marie-Guite Dufay, présidente de la région...
Première conférence du dialogue social régional.
La conférence du dialogue social régional portant sur...
583 nouveaux projets soutenus par les fonds européens.
Sous la responsabilité de la région, autorité de gestion,...
Lancement de la plateforme participative de la région Bourgogne-Franche-Comté
Marie-Guite Dufay, présidente de la région...
Signature du projet de contrat de développement culturel Etat-Région Bourgogne-Franche-Comté
Le projet de contrat de développement culturel entre l’Etat et la...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *