Jeunesse, patrimoine, attractivité... 3 coups de projecteur sur Semur en Auxois !!

Jeunesse, patrimoine, attractivité... 3 coups de projecteur  sur Semur en Auxois !!

Contact :

Rue de la Fontaignotte

21140 Semur-en-Auxois

Téléphone : 03 80 97 01 11
 
 
 
 
Office de Tourisme de Semur-en-Auxois
 
2 Place Gustave Gaveau
 
21140 Semur-en-Auxois
 
Téléphone : 03 80 97 05 96
 

09 janvier 2018

Alors que les métropoles prennent une place grandissante, il est nécessaire que les territoires ruraux ne soient pas abandonnés, comme on en a trop souvent le sentiment ou comme on en fait le constat.  Ils ont des atouts et des talents eux-aussi, qu’ils ne soient pas les oubliés de la croissance ! Le ton est donné par Madame le maire, la ruralité est riche de ses facettes au cœur de la cité médiévale, dont nul ne viendrait défier les remparts désormais restaurés et fièrement debout.

 

Alors que 2018 commence avec des évènements venteux et pluvieux forts, Catherine Sadon souhaite que cette année soit celle de la prise de conscience réelle des enjeux liés au changement climatique face auxquels chacun doit s’engager pour passer à l’action face aux dangers. Mais, pour le moment c’est la réalité d’une simplification administrative que madame le maire appelle de tous ses veux. Alors que l’information est instantanée, et qu’il suffit d’appuyer sur un bouton pour acheter un billet de train ou remplir sa déclaration d’impôt, les procédures administratives sont loin d’être aussi instantanées, avec des délais longs et des normes à respecter sans cesse plus contraignantes.  Des procédures et des normes de plus en plus lourdes qui complexifient l’action de la commune jusqu’à en devenir souvent décourageantes pour les initiatives privées et publiques là où il est tellement besoin d’agir vite.

A Semur on est attaché à un patrimoine historique riche. Les étais du rempart et de la courtine nord ont disparu après 15 ans et la ville retrouve ainsi son visage, son donjon, le château tel qu'il était. La rue du Donjon ne sera d’ailleurs pas réouverte à la circulation, mais uniquement aux piétons. La rénovation du splendide théâtre à l’italienne est presque terminée, sa remise aux normes est achevée. Rien ou presque n'est changé, ou plutôt tout a été repris. Il faut désormais que ce théâtre vive, la programmation est donc en préparation et il sera aussi un outil très utile pour les élèves de la section théâtre du lycée qui ont pu essayer les planches en avant- première.

Les travaux du musée, sont terminés, la mise en sécurité est achevée, elle s'est accompagnée d'un coup de dépoussiérage et, dans le même temps, les réserves qui sont actuellement à Saint Rémy les Montbard sont rapatriées à Semur. Si cette charge est lourde pour la ville, mais ces restaurations contribuent à son rayonnement, à son attractivité. D'autres chantiers devront s'ouvrir comme celui de la 3éme tranche de la collégiale, la tour de la Géhenne dont l'état se détériore, la tour de l'Orle d'Or.

« Notre patrimoine fait l'admiration des visiteurs, il contribue à l'attrait touristique, Grâce à lui, notre ville est connue, nous avons pu le remarquer lors de notre présence au salon du patrimoine à Paris. C'est une chance. Il nous faut capitaliser sur cette image. »

Une attractivité qui sonne comme un encouragement à poursuivre les efforts Le centre-ville se rénove petit à petit, les rues retrouvent leur pavage, donnant du caractère à la cité. L'attractivité du territoire est au rendez-vous lors des multiples manifestations qui attirent des milliers de personnes, que ce soit les Médiévales qui auront lieu en 2018 les 12 et 13 mai 2018, la Bague, ce sera cette année la 380ème, le 31 mai, les marchés nocturnes et la fête nationale du 14 juillet avec les pompiers qui ont reçu cette année la Fouragére, une distinction départementale. Semur est une ville sportive avec la fête du sport, des athlètes de haut niveau comme Alysée Agier championne du monde de karaté, une ville culturelle avec le festival Rabotage ou encore les zurluberlus. Mais si le patrimoine et la culture ont le vent en poupe c’est le cœur économique de Semur qui bat un peu de l’aile.

D'un côté une vitalité certaine se développe dans la zone d'activités, avec plus de 1300 emplois, il n'y a plus de terrains disponibles actuellement… et une extension est en cours de préparation avec la com com. Catherine Sadon n’a pas peur du transfert de la compétence économique vers la Communauté de Communes des Terres d’Auxois, fière de transférer ainsi une zone florissante avec des ressources qui vont bénéficier à l'ensemble de la CCTA. D'un autre côté, le commerce de centre-ville va plus ou moins bien, certes des commerces ouvrent, mais d'autres ferment.

Il manque cruellement de cafés restaurants, ce dont la commune est consciente et particulièrement préoccupée par cette situation. Le FISAC, tant attendu va se mettre en place en début 2018. et devrait  contribuer à redynamiser le centre-ville. Un plan national a été lancé pour redynamiser les centres villes des communes de plus de 20 000 habitants. Souhaitons que celle de moins de 20 000 habitants puissent elles aussi bénéficier d'un soutien.

Les services contribuent également à l'attractivité des villes, et il est essentiel qu'ils soient maintenus avec au 1er rang ceux de la santé, qu'il s'agisse des professionnels libéraux de la santé ou de l'hôpital...et c’est la mise en construction imminente d’une maison de santé à proximité de l’hôpital. Les travaux du bâtiment administratif du centre hospitalier de Semur, s’achèvent, un vaste programme d'investissements s'annonce renforçant la qualité de l'accueil et de la prise en charge des patients.  De nouvelles coopérations inter hospitalières avec le CHU vont améliorer l'offre de soins.

La question du logement est aussi essentielle à Semur avec, comme enjeu, l’accueil de nouveaux habitants et des familles. Un lotissement (privé ) s’achève avenue Pasteur, et  des discussions pour lancer de nouveaux projets, qu'il s'agisse d'un nouveau lotissement en dessous de la rue de Cari qui devrait commencer dans l'année 2018, de la requalification de l'avenue de Ciney qui doit changer de visage, s'ouvrir davantage sur la ville et offrir des conditions de logements correspondant à ce qui est  demandé aujourd'hui tout autant que pour des logements adaptés aux seniors.  Dans cette optique, s'inscrit le projet de « village bleu » pour lequel un questionnaire adressé aux seniors a rencontré un écho très favorable, invitant la commune à passer à la réalisation dès que possible avec la Mutualité Française et Orvitis.

Côte jeunesse, madame le maire salue l'arrivée d'un principal actif au collège Christiane Perceret, le dynamisme de madame le proviseur qui ne manque pas de projets ( le lycée devenu olympique à la rentrée), la MFR avec l'obtention tant attendue du BTS , l'école de soins infirmiers  et encore le GRETA qui offre des formations adaptées comme celle qui fait la une ces jours derniers avec celle maçons du patrimoine.

Le péri et l'extrascolaire (cantine, garderie et centres de loisirs) sont transférés à la CCTA depuis le 1er janvier. Pour autant le service ne changera pas, ce sera toujours les mêmes agents, la même proximité, les enfants seront accueillis dans les mêmes conditions tout comme dans les centres de loisirs. C'est pour les Semurois un challenge d’intégrer une communauté de communes qui comprend 2 anciennes communautés de communes qui avaient déjà transféré des compétences … il y a donc du retard à rattraper !

La ville centre, Semur, occupe une place particulière dans ce grand ensemble qu'est la CCTA. « Nous souhaitons que Semur joue à plein son rôle de centralité, et porte en avant l'ensemble du territoire, avec l’impérieuse nécessité de réussir pour que le territoire tout entier réussisse et renforce son attractivité. »

La cérémonie de vœux semuroise a été marqué par le remise de la médaille de la ville à Catherine Lequesne pour son engagement sans faille au sein de l’association sportive de l’Orle d’Or Semuroise. Le sceau de la ville a quant à lui été remis à Jean Paul Lemaire pour son engagement auprès de tous les sportifs semurois depuis plus de 30 ans.

Mais la palme d’or revient à la section théâtre du lycée de Semur et de son fondateur L’option facultative théâtre est ouverte en 2007 au lycée général puis aux sections professionnelles en 2014 permettant ainsi l’accessibilité de cette discipline à un maximum d’élèves. Le théâtre permet aux jeunes de prendre confiance en eux et si tous les élèves ne se sont pas dirigés vers le théâtre, certains ont fait de brillantes carrières. Près de 1000 élèves sont passés par l’option théâtre durant toutes ces années. Environ 10% sont dans le monde de théâtre, parmi eux, un certain nombre d’élèves sont devenus comédiens ou metteurs en scène.

On peut en citer trois parmi tant d’autres, Pierre Yves Bon qui va jouer dans un grand théâtre parisien auprès de Daniel Auteuil en 2019. En attendant de le voir sur les planches parisiennes, on pourra l’applaudir dans « La Reine Margot » au théâtre de Semur en fin d’année, Emilie Faucheux que l’on a vu l’année dernière dans « Médée Kali », ou bien encore le chanteur Samy Defosse plus connu sous le nom de SOL … L’option théâtre de Semur-en-Auxois est celle qui recrute le mieux de toute d’académie. Les effectifs atteignent chaque année entre 120 et 130 les élèves dont certains viennent de Dijon.

C’est aussi un lycée ouvert sur l’extérieur avec l’accueil de compagnies en résidences, on peut citer le « Rocher des Doms », « l’Archipel », « l’estaminet rouge » et le « Collectif à vrai dire ». En 2017, les élèves de théâtre de 1ère et terminale sont sortis des murs avec le dispositif intergénérationnel mis en place par le CCAS et qui sera reconduit encore cette année. Jeunesse toujours, c’est la section jazz de l’école de musique de l’Auxois Morvan qui a accueilli les invités en musique puis a clôturé avec la galette de l’amitié.

Une cérémonie de vœux un peu atypique, qui montre les signes de l’apaisement et d’une rondeur en reflet des monts de l’Auxois qui entoure la ville aux remparts.

 

Crédit photos Marie Quiquemelle

m.quiquemelle@echodescommunes.com

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Rencontres cantonales de Côte-d'Or... Quelles actions le Conseil Départemental mène-t-il à Brazey-en-Plaine?
Dans le cadre des rencontres cantonales de Côte-d'Or, François...
Catherine Louis et Charles Barrière, remparts de la ruralité.
Accueillis à Is-sur-Tille par Thierry Darphin, Catherine Louis et...
Gemeaux, un village en mutation.
Les habitants de la commune de Gemeaux se sont rassemblés autour de...
La Communauté de communes Norge et Tille est en ordre de marche.
Le nouveau président, Ludovic Rochette a présenté ses...
La Commission permanente du Conseil départemental de la Côte-d'Or attribue 600.000 euros.
La Commission permanente du Conseil départemental de la Côte-d'Or...
COMMUNE CHERCHE MEDECIN DESESPEREMENT.
La désertification médicale nous guette.L'état des lieux...
Quel avenir pour la ruralité ?
Lutte contre la désertification des campagnes, dynamisation...
En Châtillonnais, l'été est dynamique pour les enfants, les familles et les seniors
On pourrait croire que, l'été, le Châtilonnais ne vit qu'au...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *