Laurence Porte veut préparer aujourd'hui le Montbard de demain

08 janvier 2018

Laurence Porte, Maire de Montbard avait convié samedi 6 janvier les habitants à la cérémonie de présentation des voeux. Cérémonie traditionnelle à l’occasion de laquelle le bilan de l’année écoulée est effectué. Mais plus qu’une année écoulée, c’est une trajectoire qui se dessine, une vision qui se développe et gagne en maturité… donner à Montbard la place qui est la sienne en Côte d’Or.  

Entre audace et ambition Laurence Porte veut surpasser ses doutes et rêver pour sa ville et ses habitants, poursuivant la révolution de velours déjà entamée à Montbard et qui consite en une "transformation douce, profonde et réelle de la Cité : sans brutalité, sans orgueil ni démesure mais dont les forces motrices sont des convictions, des valeurs humaines et la volonté inébranlable de donner à Montbard la place qui est la sienne en Côte d’Or".  Après avoir fait le tour des réalisations et événement de 2017 madame le Maire a présenté les actions à venir qui s'inscrivent dans sa vision d'avenir globale, une vision de bâtisseur. Cette vision coûte très cher, qu'à cela ne tienne, les impôts ont baissé ces deux dernières années et ne seront pas augmentés en 2018 ! La recette ? "c’est beaucoup de travail, nous trouvons l’argent dans les caisses de l’état et de la région et du département en réfléchissant sur des projets fléchés. Nous avons contraint la masse salariale qui compte pour la moitié du budget de la commune" (Une masse salariale de 5,2 millions d'€ pour un budget global de 11 millions d’euros). "

 Laurence Porte MONTBARD

Vœux du maire , 6 janvier 2018 – MONTBARD

Je vous présente mes vœux les plus chaleureux pour 2018 : une nouvelle année  s’annonçant  à Montbard avec une belle et saine dynamique

Ce moment que nous passons ensemble est traditionnellement l’occasion de faire le bilan de l’année et de mettre en perspective celle à venir/  et en préparant mon intervention,  je me pose toujours la même question : comment retranscrire, résumer, une année ? Car plus qu’une année écoulée, c’est une trajectoire qui se dessine, une vision qui se développe et gagne en maturité …

J’ai déjà envie de vous parler de ce que j’appelle : la révolution de velours comme celle qui se dessine à l’échelle de notre pays après cette année d’élections présidentielles et législatives.

Cette révolution de velours que nous avions déjà entamée à Montbard est celle d’une transformation douce, profonde  et réelle de la Cité : sans brutalité, sans orgueil ni démesure mais dont les forces motrices sont des convictions, des valeurs humaines  et la volonté inébranlable de donner à notre ville la place qui est la sienne en Côte d’Or. 

Montbard est un pôle de services, de mobilités, un pôle industriel, un pôle culturel, une ville qui a impulsé auprès de la communauté de communes du Montbardois une stratégie offensive de développement territorial au travers du projet de revitalisation contractualisé pour 6 ans avec l’Etat : c’est le projet « Montbard Pôle de territoire » que nous partageons avec la CC.

En matière économique, nous récoltons les premiers fruits avec les ventes de terrain sur la ZAE de Fain et où nous plantons le décorpour les projets à venir tel que le projet de tiers lieu, espace de services :  à la fois un espace de travail partagé : le co-working et un fablab (un lieu ouvert au public où il est mis à sa disposition des imprimante 3D, la possibilité de découpe laser  pour la conception et la réalisation d'objets : suscite déjà l’intérêt de partenaires économiques, de la JCE, du  lycée professionnel ou les filières métallurgiques et des métiers de la maroquinerie font preuve d’excellence.

Ce projet de « tiers lieu » est aussi en phase avec la politique du numérique portée par la Région. Le numérique, c’est aussi le déploiement de la fibre optique  pour l’aménagement numérique du territoire, un enjeu majeur pour une ruralité moderne : grâce à l’engagement du département, nous aurons  la fibre optique  à la maison  à Montbard en 2018 mais aussi sur quasiment la totalité du canton : tout est calé avec les services techniques municipaux pour la mise  en œuvre de ce réseau 100% Conseil départemental.

L’idée est de privilégier a priori ce projet dans le quartier de la gare : pour préparer  ce qui devra être la gare de demain connectée à son environnement et au reste de la ville.

Concrètement, nous avons commencé à acheter du foncier dans ce quartier, des terrains, à poser d’autres  options d’achat et à travailler les 1ères esquisses de ce qui prendra la place de l’ancien silo : projet  à venir à l’horizon de 2020 … et nous travaillons à faire de la gare de Montbard le fer de lance d’une mise en valeur du territoire … là aussi, la révolution de velours est à l’œuvre

La révolution de velours, c’est aussi accompagner chaque Montbardois  dans son quotidien et dans des moments plus exceptionnels :

Nous avons ainsi célébré 21 mariages en 2017,  adressé un chèque cadeau pour 40 naissances, offert un colis de Noël à 857 personnes et 120 paquets de douceurs à tous les résidents  de l’Ehpad , délivré 197 aides financières à la licence sportive pour les jeunes , accompagné les familles ayant subi l’incendie de l’immeuble Orvitis de la rue Elsa Triolet , permis à plus de 150 personnes d’accéder à une meilleure mutuelle en jouant le rôle de facilitateur auprès de l’organisme « ma commune ma santé  , dans le cadre de notre dispositif d’aides aux travaux (notamment d’amélioration énergétique) pour le logement privé  : ce sont 27 dossiers  traités pour la 1ère année de l’opération, sans oublier l’aide financière municipale à l’éco rénovation de l’habitat social auprès des bailleurs sociaux (et dont ont bénéficié les locataires de la Fauverge) ;

Concernant les associations : nombreuses, dynamiques, engagement fort des bénévoles

La ville leur  a assuré une enveloppe pérenne de subventions.

Nous avons accompagné en particulier  plusieurs d’entre elles soit par des travaux : dans le domaine social, l’association 1,2,3 familles  occupe désormais une vraie maison dans le quartier de Corbeton et l’association Dans ta Face Promotion  a installé sa station de radio : Diversité FM dans les locaux de l’ancienne école Victor Hugo fermée en 2010. C’est aussi la MJC A.Malraux, très fragilisée suite au désengagement financier  de l’Etat, nous sommes à son chevet depuis 2014 et nous avons souhaité son évolution autour d’un nouveau projet réaliste et réalisable dans un périmètre financier cadré et sans doublon avec le centre communal d’action sociale.  A l’heure où tant de MJC ont fermé leurs portes dans de nombreuses villes, nous avons fait le choix d’un soutien ferme et bienveillant : la ville est restée le 1er partenaire financier de la MJC et nous avons œuvré pour que la comcom commence aussi à intervenir financièrement. Nous sommes satisfaits de constater à ce jour que la MJC redevient une MJC solide sur ses bases avec un projet structuré.

De ces exemples, si je devais en retenir 2 ou 3 ? Ce serait celui de la mutuelle : l’accompagnement de la ville ne coûte financièrement rien à la ville. Pour les bénéficiaires, c’est une économie annuelle qui peut atteindre près de 1000 € pour un couple / Ce serait aussi celui d’1,2,3 Familles qui travaille sur la reconstruction du lien familial

Ces exemples démontrent s’il en est besoin notre engagement socialement responsable et qui se prolongera également par l’accueil d’environ 25 réfugiés encadrés par  Coallia à la résidence des Lavières: un Montbardois me disait récemment que « je n’avais rien à y gagner » …mais ce que j’ai à y gagner n’a pas de prix : celui de pouvoir être en adéquation avec les valeurs humanistes que nous portons. 

Je remercie l’ensemble du conseil municipal qui a fait bloc sur cette question et le cadre que j’ai posé : un accueil raisonné dans des proportions absorbables pour la ville. Et je  fais appel à une solidarité territoriale élargie à nos intercommunalités et aux villes voisines dans ce devoir d’asile et de protection.

Quel exemple voulons-nous donner à nos enfants ? Celui du repli et de l’isolement ou celui de l’engagement citoyen ?

L’évocation des enfants m’amène à vous signaler que nos écoles ont fait l’objet de travaux de clôture et de visiophones pour en sécuriser les accès en 2017 et que 2018 est consacré à l’étude de la réhabilitation et de la  mise en accessibilité de nos 6 écoles. 

Parler de citoyenneté m’amène aussi à renouveler  mes félicitations à nos sapeurs-pompiers volontaires du CSP qui ont reçu le 14 juillet le titre collectif de citoyens d’honneur de la ville de Montbard : une première dans le département.

Ils sont là pour notre sécurité comme, au niveau de l’hôpital et de la maison de santé, tous  les professionnels de santé engagés dans la mise en œuvre du  protocole de suivi des soins d’urgence sur le territoire. Pour tous ces professionnels de la santé, le bilan opérationnel du dispositif  est jugé globalement satisfaisant après une année d’expérience. Tous les élus de Haute Côte d’Or demeurent néanmoins en vigilance quant à l’avenir du centre  hospitalier de HCO et avec Alain Becard, nous avons exigé et obtenu le maintien d’un poste d’infirmière de nuit sur le site de Montbard .

Pour revenir sur la citoyenneté, c’est aussi le lien entre les élus locaux et les habitants, concrétisé par de nombreux rendez-vous individuels en mairie, 5 réunions publiques thématiques au cours de l’année, plusieurs réunions publiques thématiques auront à nouveau lieu en 2018

et nous avons partagé ces derniers mois des  ateliers dédiés aux commerçants pour préparer notre nouveau dossier de Fisac  auprès de l’Etat : ce sont des aides financières pour certaines actions économiques dans le domaine commercial.  A ce propos, je salue l’installation de  nouveaux commerçants : intéressant de noter que la réactualisation des données commerciales indique que le nombre de locaux commerciaux à Montbard est passé de 162 en 2010 à 171 en 2017 remettant en cause certaines perceptions parfois négatives.

Je tiens particulièrement à souligner le grand succès de la foire régionale de Montbard (près de 30 000 visiteurs) qui changera un peu de formule en 2018  tout comme le prochain salon des vins et des produits régionaux organisé par le Lions Club qui aura lieu pour la 1ère fois sous les halles du marché.

Avant d’attaquer le chapitre des grands travaux :

Ouvrir une parenthèse sur état d’esprit et méthode : faire des choix d’aménagements urbains suppose d’avoir une vision stratégique, d’anticiper au maximum. D’où l’importance d’avoir une feuille de route où chaque projet s’imbrique comme chaque morceau d’un puzzle . C’est aussi  savoir  rêver, penser sa ville, faire vibrer son âme, toucher son cœur, faire dialoguer son patrimoine et ses activités les plus innovantes … et au final, surmonter les doutes, les hésitations au profit de l’audace et de l’ambition de donner à Montbard et ses habitants  la fierté d’une ville où il fait bon vivre.

 réhabilitation de la médiathèque

2017, réhabilitation de la médiathèque (de la toiture à l’agencement intérieur / travail collaboratif entre les services) et nous allons poursuivre avec le projet de rénovation de l’espace Colisée où se situe le cinéma

2017, réhabilitation du gymnase Jo Garret : le plus grand de HCO,

de la place J.Garcia désormais dotée d’un très beau  parvis en pierre de Bourgogne,  la salle Louis Defer au rez de chaussée de l’Hôtel de ville est en phase d’achèvement et offrira les fonctionnalités les plus modernes pour des réunions économiques et institutionnelles en réponse aux attentes de nos partenaires.

Ces projets répondent toujours à une approche globale des aménagements : exemple du secteur Brenne-place Buffon

Achèvement de  l’espace Lamarck en prolongement des serres municipales avec  stationnement facilité pour les usagers de la nouvelle aire de jeux et des  bords de Brenne : un aménagement en lien avec celui du quartier de la Brenne qui va connaître un très gros chantier  en 2018 : la requalification du pont de la Brenne, la démolition de la maison Plater et la construction d’un belvédère : un espace de flânerie et d’animations ponctuelles.

Le réaménagement de la place Buffon /  ornée de caisses d’Orangerie qui déclineront un parcours Buffon jusqu’au parc (36 volumes de l’histoire naturelle) /  le devenir de l’hôtel Buffon : étude d’opportunité prévue en 2019.

Imbrication de projets : une place est terminée (parvis de l’HdV), une autre  va commencer (place Buffon)  et une autre est déjà à l’étude : la place de la pépinière royale devant les halles du marché + rue Carnot, travaux prévus en 2019.

Débutera aussi l’aménagement du pôle pédagogique et récréatif de l’Orangerie et les travaux de sécurisation des maçonneries du parc Buffon : le ministère de la culture a délivré un avis très favorable sur le réaménagement du parc. 

Vous avez pu aussi remarquer les efforts accomplis dans les espaces verts publics que nombre d’entre vous ont tout de suite adoptés : le barbecue installé au square du gué st Jean, des jeux pour enfants à Corbeton, à l’espace Lamarck rue Voltaire.

Montbard avait reçu en 2016 le prix de commune de l’année du département en matière de valorisation paysagère, et en 2017, c’est  la ludothèque qui a décroché le 1er prix du concours des petits jardiniers de Côte d’Or et reçu le prix régional…En  2018 : c’est le projet d’une aire de jeux multisports de plein air au quartier St Pierre qui va être à l’étude tandis que les travaux de réfection  des terrains de tennis de St Pierre sont déjà programmés pour le printemps.

 Aurais-je oublié d’autres travaux… assurément…ceux de l’ancienne médecine du travail ou va s’installer l’antenne de l’institut de Vignes (medico-éducatif)  , la poursuite de la réhabilitation des logements de l’ancienne gendarmerie par Orvitis (chantier de 20 mois), ceux de la Comcom avec son agence de développement local pour laquelle la ville de Montbard a négocié et obtenu une subvention supplémentaire de 260 000 € pour la communauté de communes , le réagencement intérieur de l’Office de tourisme intercommunal.

7 km de trottoirs ont été refaits en 2017 dans le quartier Bordes-Perrières et en 2018, c’est la portion haute de la route départementale, la route de Laignes, entre Bordes et Perrières qui va être sécurisée notamment pour la traversée des collégiens.

Deux bornes de recharge pour voitures électriques vont être installées en ville par le Siceco: c’est bon pour la planète … en matière d’environnement, nous disposons désormais d’une feuille de route énergétique au travers du dispositif Terre innov et  en 2018 , nous approfondissons l’opportunité de redonner au barrage de l’hôpital sur la Brenne une vocation productive avec l’étude d’une microcentrale hydro électrique.

Un gros travail sur la signalétique des espaces urbains  est aussi à l’œuvre.

L’anticipation étant un maitre mot de notre méthode : nous n’oublions pas les travaux au camping qui devront être achevés en 2018 pour la saison 2019 car il fêtera ses 40 ans … Les efforts que nous avons  déployés pour le camping ont permis en 2017 de retrouver le label Qualité Tourisme, une marque d’Etat, qui avait été perdu en 2012.

Et là, si je devais retenir des exemples de tout ce que je viens d’évoquer : je ne citerai pas des projets en particulier tant ils sont nombreux … le DST le sait bien, lui qui doit être sur tous les fronts avec ses équipes ; ce que je retiendrai, c’est plutôt une idée générale : tout ce qui est entrepris s’articule  dans une vision d’avenir globale, une vision de bâtisseurs. 

Mais, peut être parmi vous certains se disent : et le trou devant chez moi, quand est-ce qu’ils vont enfin le reboucher ? Ce trou.. Nous ne l’oublions pas et  le tour de ce trou viendra mais pour cela, il faut aussi comprendre que dans notre méthode, le collectif prime, le tout l’emporte sur le désir particulier.

Vous vous dites peut être aussi que tout cela doit coûter bien cher … oui, vous avez raison, ce sont des sommes importantes qui sont engagées (plusieurs millions d’Euros) :

Mais vous savez aussi que nous ne touchons pas aux impôts que nous avons d’ailleurs baissé deux années consécutives, tout comme nous avons déjà considérablement baissé la dette de la ville.

Puisque nous n’allons pas chercher dans vos poches … quelle est notre recette ? Un travail inlassable pour aller aspirer l’argent public là où il se trouve dans les caisses de l’Etat, de la Région avec laquelle nous avons contractualisé en 2017 une importante aide financière sur plusieurs projets  et celles du Département qui nous accompagnera fortement au travers de son dispositif CAP 100% CO en 2018 : dites-vous bien que si cet argent public ne vient pas sur des projets à Montbard, il ira ailleurs, sur d’autres projets, dans d’autres communes …. Qui  de censé pourrait vouloir que cela échappe à Montbard ?

Dans une logique de redistribution, de cercle vertueux, la ville de Montbard fait travailler localement des entreprises, des structures diverses, et  concourt ainsi à la préservation de l’emploi … rien qu’en 2017, le montant de la commande locale s’élève à  1 650 000 € : c’est près de 200 000 € de plus qu’en 2016 !

Nous avons aussi contraint la masse salariale de la ville qui pèse pour moitié sur le budget principal tout en conciliant qualité de service et dialogue avec les partenaires sociaux : c’est un travail d’ajustement au quotidien qui est accompli tout en intégrant les revalorisations.  Nous sommes aujourd’hui à 5,2 millions de masse salariale sur un budget à peu près de 11 M. Si nous avions suivi benoitement  la trajectoire de nos prédécesseurs : nous en serions mécaniquement à 5,7 millions !

Montbard connait aussi une vie évènementielle intense

Parallèlement à tous ces sujets, Montbard connait aussi une vie évènementielle intense : je ne reviendrai pas sur les principaux évènements retracés par le diaporama, je vais plutôt vous parler de quelques-uns  et surtout de  ceux à venir : dans le domaine sportif par exemple, le cyclisme sera à l’honneur Montbard sera la ville d’arrivée finale de la 15ème édition du Tour de Côte d’Or  le 8 juillet

En matière culturelle, la Ville de Montbard attire chaque année plusieurs milliers de spectateurs et irrigue un large territoire d’une  vie artistique et culturelle reconnue.  Notre politique culturelle est axée sur la créativité, la  qualité, la diversité des esthétiques, l’accès à la culture pour tous les publics, les nombreuses gratuités.

Le programme 2018 s’annonce riche et varié et sera rehaussé par la présence d’artistes reconnus dans le monde de la musique tels que CharlElie Couture ou Greg Zlap, l’harmoniciste de Johnny Halliday. 

Quant au musée et parc Buffon, il a connu une année faste en 2017 : classé dans sa catégorie à la 17ème place au palmarès du Journal des Arts (le seul de CO dans les 50 premiers) , a fait l’ objet d’une parution dans la revue Beaux-arts,  a connu la plus grosse affluence depuis  6 ans pour son exposition « sciences naturelles en révolution », une exposition  montée avec notre nouveau partenaire, une grande institution : le muséum national d’histoire naturelle ;  engagé dans une dynamique partenariale soutenue : le musée Buffon  sera en 2018 partenaire du Museoparc  Alesia pour l’exposition « COQ animal et emblème » , nous accueillerons à cette occasion un artiste contemporain belge de renommée internationale qui a déjà représenté son pays à la biennale d’art contemporain de Venise :  Koen Vanmechelen. Les artistes belges aiment de plus en plus en Montbard puisque j’ai aussi eu le plaisir de faire découvrir la ville  en novembre dernier à François Schuitten, célèbre auteur de BD, concepteur de lieux emblématiques comme la station de métro Arts et Métiers et je peux vous dire que l’univers industriel de Montbard est déjà pour lui une source d’inspiration…

Ces rencontres d’aujourd’hui avec de telles personnalités ne sont pas le fruit du hasard, elles préparent tout simplement le rayonnement de demain de  Montbard et de son territoire…

Je vous parlai en introduction des forces motrices à l’œuvre dans  la transformation de Montbard, celles de la  Révolution de velours : ce qui vient de se passer en 2017 et se projette pour 2018 et au-delà, notre projet, a été récompensé par le Trophée de l’Attractivité décerné par l’association des maires de CO et le quotidien régional le Bien public.

Je ne voudrai pas terminer ces vœux sans saluer toutes les personnes sans qui le maire serait un capitaine sans équipage : mon équipe tout d’abord avec un  salut fraternel à Stephen Loureiro qui par l’incompatibilité de sa profession avec les dispositions du code électoral a dû se résoudre à quitter le conseil municipal, le président de la communauté de communes et nos collègues du conseil communautaire,  les grands élus qui nous soutiennent, monsieur le sous-préfet et ses services pour leur aide précieuse  , tous les présidents d’association et les bénévoles investis pour Montbard, les services municipaux qui de la base au sommet, des agents , aux responsables et à la directrice générale des services,  se donnent sans compter pour assurer le quotidien et faire vivre nos projets, et enfin vous, chers habitants pour la confiance que vous nous accordez pour notre ville 

Laurence Porte MONTBARD

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Marsannay-la-Côte veut garder son authenticité tout en s'ouvrant sur la modernité.
Jean-Michel Verpillot, Maire de Marsannay-la-Côte, et son équipe...
Conseil Départemental, la commission permanente adopte 26 rapports pour un montant de 4,47 millions d'euros
La Commission permanente du Conseil départemental de la Côte-d'Or...
COMMUNE CHERCHE MEDECIN DESESPEREMENT.
La désertification médicale nous guette.L'état des lieux...
Quel avenir pour la ruralité ?
Lutte contre la désertification des campagnes, dynamisation...
Un nouveau Centre Social et Relais des Services Publics, à Arnay-le-Duc
Le CSRSP  rassemble dans un bâtiment unique une...
Commission Permanente du Conseil Départemental de la Côte d'Or.
Les Conseillers départementaux de la Côte-d’Or se sont...
Une première fête des voisins très réussie à Recey-sur-Ource !
Musiques, bal folk, jeux d’extérieurs, maquillage pour enfants,...
Varois et Chaignot investit pour le bonheur de ses enfants... Et parents!
Vincent Delatte, maire de Varois et Chaignot, a inauguré en...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *