A Dijon, les journées de l'économie autrement : 10% de l'économie nationale

A Dijon, les journées de l'économie autrement : 10% de l'économie nationale

Contact :

CONTACTS
Pour en savoir plus sur les divers ateliers et les intervenants :
www.journeeseconomieautrement.fr


05 décembre 2017

Dans le cadre du mois de l’Économie Sociale et Solidaire, le magazine Alternatives Économiques, avec le soutien de la Région Bourgogne Franche-Comté, proposait les 24 et 25 novembre à Dijon et dans divers lieux, deux jours de réflexion pour découvrir les acteurs et les actions de l’ESS et ce pour la seconde année.

Deux jours, deux jours seulement et comment se « partager » pour participer aux 16 tables rondes (exemple : Rendre l’économie vraiment soutenable ou À quoi sert l’ESS et à quoi devrait-elle servir ?), cinq conférences-débats (Finances solidaires : donner du sens à son épargne), 18 ateliers (Économie collaborative et nouvelles compétences : l’exemple du bassin d’emploi dijonnais), avec une ouverture de ces rencontres par Marie-Guite Dufay, Présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté et la remise du prix régional aux lauréats ESS 2017.

« Mon cœur chavire, dit en ouverture de la séance plénière, la Présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté, quand je vois dans la salle autant de jeunes. Dans la Région, il y a déjà 35 ans qu’on fait de la réinsertion d’hommes et de femmes dont on pensait qu’ils n’avaient pas d’avenir dans l’emploi. Aujourd’hui, il faut donner du poids, faire confiance à tous ces acteurs. 9% du budget de la Région est consacré à l’ESS, à soutenir des associations d’aides à domiciles, des emplois d’avenir très précieux et difficiles à pourvoir. La Région se pose la question : comment déployer plus de moyens dans cette économie ? Nous allons créer un comité stratégique pour les porteurs de projets.

Dans le cadre de la transition énergétique, un sujet qui me tient aussi à cœur, nous allons jouer la carte de la mobilité rurale dans cette grande région industrielle. La mobilité doit être partout et pour tous : c’est une réalité. La Région lance donc un grand chantier de maillage, un défi, celui de faire se rencontrer bus, SNCF, tout ce qui s’impose à nous pour la mobilité. »

Économie Sociale et Solidaire

Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté, Antoine Bréhard, directeur régional Bourgogne Franche-Comté de la Caisse des Dépôts, Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie Sociale et Solidaire et à l'Innovation Sociale

 

L’ESS : pour tous

N’allez pas croire que l’Économie Sociale et Solidaire est pour les autres.

Non aujourd’hui, les entreprises et les banques s’investissent.

Ainsi, Antoine Bréhard, directeur régional Bourgogne Franche-Comté de la Caisse des Dépôts, précise qu’en 2016, 140 millions d’euros sont allés à l’ESS.

« Nous soutenons les entreprises et il faut rendre visibles ces actions. Toutes les entreprises peuvent être complémentaires avec l’ESS, pas seulement dans le secteur de l’alimentation et de l’agriculture mais aussi dans le développement des énergies durables, dans un appui, non seulement aux citoyens mais aux porteurs de projets, dans l’accompagnement et l’accès au foncier pour les agriculteurs. »

« Nous avons des défis à relever, souligne aussi Hugues Sibille, président du Labo de l’ESS et de la fonction Crédit Coopératif. Le nombre de personnes ici pendant ces deux jours témoigne de l’intérêt de l’Économie Autrement qui représente aujourd’hui 10% du PNB (Produit National Brut). Il faut faire encore plus et passer par Bercy pour gagner la bataille des idées. »

Marie-Martine Lips, Présidente du Conseil National des Chambres Régionales de l’Économie Sociale et Solidaire (CNCRESS) se réjouit de l’avancée de l’ESS.

« Au début, on nous disait : « C’est quoi ce truc ? » Aujourd’hui dans toute la France, la remise de 18 prix régionaux aux entrepreneurs, les meilleurs ambassadeurs de l’ESS, témoigne que de nombreuses innovations sont possibles. »

 

 

Et le lauréat en Côte d’Or est…

 Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté + Antoine Bréhard, directeur régional Bourgogne Franche-Comté de la Caisse des Dépôts +Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie Sociale et Solidaire et à l'Innovation Sociale

18.000 euros ont salué les meilleures initiatives en matière d’économie sociale et solidaire.

En Côte d’Or (voir contact pour les autres gagnants), l’association « La Coudée » * de Mont-Saint-Jean se voit remettre comme les autres gagnants 4000 euros, de quoi mettre plus que du beurre dans les épinards de ce café associatif « Le Là Itou », un lieu de vie plus qu’un simple bistrot en milieu rural.

« Nous avons créé cette association il y a 11 ans, explique Philippe Ducharme, responsable associatif depuis six ans. Le but est d’amener la culture en milieu rural. Nous sommes entre Pouilly-en-Auxois et Précy-sous-Thil, avec Barbara, un emploi à plein temps et deux équivalents temps plein. Ce n’était pas facile, il y a plus de dix ans, de mettre en avant les produits bio, même dans un milieu rural, dans un village de 280 habitants. Aujourd’hui il y a 500 adhérents. Coût de l’adhésion : trois euros. La moitié des adhérents se situe dans un rayon de 30 kms. Le reste vient même de Dijon suivant les soirées tous les vendredis au café. Le lieu s’anime pour l’instant que le vendredi soir dès 18 h, avec l’aide de la mairie qui « offre » la licence 4. Le café est aussi une épicerie qui regroupe les commandes, un club nature pour les jeunes (avec l’aide de la Caisse d’Allocations Familiales), un festival dans l’Auxois Sud, le premier week-end de septembre : « Le Beeestival » depuis quatre ans avec 450 curieux cette année pour découvrir une autre culture. »

En projet : un jardin collaboratif qui devrait voir le jour au printemps 2018 ou au plus tard 2019, avec déjà un terrain d’un hectare 1/2 pour un emploi de maraîcher et l’aide de la Mutuelle Sociale Agricole. Originalité ? Une ouverture à tous, pour non seulement un coup de main mais un échange de savoir. Le budget est passé depuis sa création de 40.000 à 100.000 euros, mais l’association est toujours à la recherche de partenaires privés et de bonnes volontés (entre 16 à 25 bénévoles au conseil d’administration). Les 4000 euros serviront à pérenniser le lieu, avec déjà 20 à 30 concerts par an, à l’adapter avec un meilleur chauffage et recevoir les enfants en bas âge.

La fréquentation du bistrot est surtout familiale, moyenne d’âge entre 40 et 50 ans. « Les anciens » viennent petit à petit.

Pour Denis Hameau, vice-président du conseil régional en charge de l’ESS :

« L’an dernier 34 projets étaient déposés, cette année 52 et il n’y a pas eu de bataille dans le jury ! »

 

Rédaction Brigitte Bacheley

b.bacheley56@gmail.com

07 71 66 20 44

 

* lacoudee@gmail.com

Site : lacoudee.fr

 

Alternatives Économiques de novembre consacre, entres autres, un dossier spécial :

Produire et consommer autrement dans le cadre du mois de l’ESS.

 

Les autres gagnants  ESS (4000 euros chacun) :

 Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté + Antoine Bréhard, directeur régional Bourgogne Franche-Comté de la Caisse des Dépôts +Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie Sociale et Solidaire et à l'Innovation Sociale

 

L’épicerie solidaire de l’Auxerrois d’Auxerre (89)

L’épicerie présente un modèle économique original basé sur la mixité des publics. Les clients adhérents dits « solidaires » (50%) font leurs courses à prix normal, ce qui permet de financer des achats à moindre coût pour les clients en difficulté. Dans la même structure : accueil et des ateliers collectifs pour l’apprentissage du français, l’accès à la culture etc.…

catherine.japiot@neuf.fr

 

Le garage solidaire du Jura de Lons-Le-Saunier (39)

Afin  de permettre l’accès à la mobilité de tous, le garage répare et propose des véhicules à la vente et en location à prix réduit. Les donations à cette association reconnue d’intérêt général, constituent la base de son modèle économique. Un second garage vient d’ouvrir à Pontarlier.

chruet@gmail.com

 

Syntaxe Erreur 2.0 de Gueugnon (71)

L’association permet de lutter contre la fracture numérique en proposant des équipements informatique reconditionnés à des prix accessibles et en accompagnant ses clients. Elle contribue ainsi à la collecte et à la redistribution d’équipements informatiques.

Ordi20.gueugnon@orange.fr

 

Prix spécial du jury (2000 euros) : Clus’Ter Jura de Conliège (39)

« J’aime mes bouteilles » permet de créer une consigne spécifique pour les bouteilles de vins du Jura consommées localement et ainsi éviter la dépense énergétique liée au recyclage du verre. Depuis le début de l’année déjà 30.000 bouteilles ont été collectées économisant ainsi quatre tonnes de Co2. Objectif 2018 : revaloriser 500.000 bouteilles de vin du Jura.

contact@cluster-jura.copp

 

Crédits photos : ©DavidCesbron

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Appel à projets national « Territoires hydrogène » : le projet « ENRgHy » de la Bourgogne-Franche-Comté est retenu
Ségolène Royal, ministre de l’environnement, de...
CRBFC, la commission permanente du 7 avril 2017 attribue 74,7 millions d'euros d'aides
Culture, économie, emploi, gestion des réserves naturelles...
Caisse des Dépôts : cap sur le tourisme et la transition territoriale
Suite aux bouleversements induits par la loi NOTRé, la Caisse des...
Les fonds européens pour les porteurs de projet.
Patrick Ayache, vice-président de la région...
Le bio ? L'avenir de l'agriculture ?
Vendredi 13 octobre, à Dijon, la séance plénière de...
Coopérer pour accélérer la transition énergétique et écologique en BFC
12 octobre 2017, les directeurs régionaux de l’Agence de...
EDF, partenaire des territoires de Bourgogne Franche-Comté
A l'occasion des voeux EDF, Marc Leurette a passé le relai à...
Les travaux publics de BFC pour l'économie d'aujourd'hui et les générations futures
Devant les chefs d'entreprise des TP et les élus venus...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *