Un tournant pour le futur Parc national des forêts de Champagne et Bourgogne ?

Un tournant pour le futur Parc national des forêts de Champagne et Bourgogne ?

Contact :

GIP du Parc national des forêts de Champagne et Bourgogne

4 Impasse du Monument

 

21290 Leuglay

 

Téléphone : 03 80 93 10 92


15 novembre 2017

Dans la poursuite de la création du Parc national des forêts de Champagne et Bourgogne, le conseil d’administration du GIP s’est réuni pour débattre, entre autres, de l’avis rendu par le Conseil National de la Protection de la Nature. Le CNPN est le conseil consultatif du Ministère de la transition écologique et solidaire chargé d'étudier et de donner un avis sur les projets concernant la préservation des espèces sauvages et des espaces naturels. Un avis que le président du GIP, Marcel Jurien de la Gravière, estime sévère et très ambitieux du point de vue environnemental.

L’assemblée, après avoir pris connaissance des recommandations du CNPN, se réunira de nouveau au mois de décembre pour stabiliser la version 3 de la charte du futur Parc national. Se voulant optimiste et rassurant face à ce projet qui divise et constitue, à ses yeux, un vrai projet d’aménagement territorial, Marcel Jurien de la Gravière a indiqué, qu’en accord avec Madame la préfète de Haute Marne coordinatrice du projet que les recommandations du CNPN seraient reprises afin de les classer en « possible dans la charte à quinze ans … possibles à plus long terme ou en irrecevables” ». En effet, le président du GIP estime qu’il n’est pas envisageable de refaire une charte dans sa totalité et sa complexité et qu’il est préférable de « repartir de la version 2, qui est notre socle, en corrigeant certaines choses ».

Ainsi, le Conseil d’administration de mardi 7 novembre a permis de valider la méthode de travail pour apporter des réponses aux recommandations du CNPN et se retrouvera donc en décembre prochain pour stabiliser la version 3 de la charte. Deux bureaux seront nécessaires pour s’accorder sur les points qui seront jugés irrecevables pour le territoire, et statuer sur les recommandations acceptables dans un délai immédiat ou, éventuellement à plus long terme.

Si, la veille de ce CA, les chasseurs du département ont exprimé leur colère, c’est précisément pour mettre en cause, la charte élaborée par le groupe en charge du parc national des forêts de Champagne et Bourgogne. Une charte dans laquelle apparaît une liste d'animaux non-chassables. Une réaction injustifiée pour Marcel Jurien de la Gravière, rappelant que se sont tenues de nombreuses réunions thématiques avec les chasseurs, les agriculteurs, les forestiers, les habitants etc. « Parmi les propositions faites par les chasseurs, nous considérons que dans la version V2 de la charte, 80% des positions recommandées par les chasseurs ont été prises en compte. » Concernant les 20% restant, Marcel Jurien de la Gravière souhaite s'asseoir autour d'une table avec les fédérations de chasseurs pour en reparler et reprendre les négociations.

Au sein du GIP, qui a pur ramener l’ensemble des interlocuteurs autour de la table de la création du Parc national, on souhaite concilier protection et renforcement de la biodiversité, tout en préservant et en développant la filière économique, sociale mais aussi culturelle. Sur le terrain de ces objectifs on a pu voir naître un peu dans le désordre des inquiétudes (celles de chasseurs, d’agriculteurs…), des interrogations quant aux moyens financiers qui devront être à la hauteur des ambitions affichées… Le temps passe et l’heure tourne, ce qui ramène le président du GIP a rappelé certaines réalités. En effet, si la création de ce parc n’intervient pas d’ici juillet 2019, ce projet prendrait assurément un sérieux coup de plomb dans l’aile car cette date coïncide avec la fin du GIP qui a une durée de neuf ans et dont l’objectif est d’accompagner la création du parc. Après juillet 2019, le GIP n’existera plus légalement et on s’interroge « Recréer un nouveau GIP serait un processus long. Le gouvernement prendrait-il ce risque ? ». A quelques semaines près et hasard du calendrier, cette date correspond aussi à la fin du mandat de 3 ans du président qui aimerait, quitte à ce que les choses se fasse dans le calme et dans le sens de l’intérêt public…que la création du Parc national ait aboutie avant son départ !

A l'échéance des 15 années de la charte, 4 défis sont identifiés pour s'engager vers la raison d'être. C'est autour de ces 4 défis que s'organise la charte et les actions à mener à la fois par l'établissement public en charge de la gestion du Parc national, et par les communes et les autres acteurs de la charte (Etat, autres collectivités, associations, acteurs privés, ...).  4 défis qui sont améliorer la connaissance des patrimoines, assurer la gestion conservatoire de sites ou de milieux emblématiques, restaurer les milieux emblématiques, préserver le caractère paysager des lieux

 

Petit memo d’un futur Parc national des forêts de Champagne et Bourgogne

La création du 11ème Parc national résulte d’un double dynamique. Une ambition nationale et internationale de représenter pour la première fois dans le réseau des parcs nationaux français, la forêt feuillue de plaine qui constitue un des grands écosystèmes emblématiques de la France et de les préserver (Grenelle de l'Environnement - 2007) et les attentes d'un territoire qui voit une formidable opportunité de créer localement de la valeur ajoutée et de gagner en attractivité.

La transition écologique et la croissance verte sont sources d'innovation au service d'un développement harmonieux entre préservation des ressources naturelles et qualité de vie. Le Parc national est une opportunité pour« explorer tous les possibles de la forêt» et construire avec les acteurs de la charte un avenir fondé sur cette étroite relation. La charte de territoire est un document affichant des ambitions et une trajectoire à suivre à l'horizon des 15 prochaines années. Elle propose un modèle de préservation et de développement durable pour engager la dynamique vers la« Raison d'être du Parc national ». La portée de la charte est différente selon qu'elle s'applique dans le cœur ou dans l'aire d'adhésion.

LA ZONE DE CŒUR

Le cœur du parc national est avant tout un espace de préservation  et de mise en valeur des patrimoines naturels, culturels et paysagers. Il rassemble la plupart des patrimoines pour lesquels les acteurs de la charte partagent une responsabilité et une ambition de préservation. Pour garantir leur pérennité, un projet de préservation et des outils réglementaires sont mobilisés. Dans le cas de ce parc national, la zone cœur est également le support d'activités socioéconomiques (forêt, agriculture, chasse, randonnées, cueillette, ...) à rendre compatibles avec les ambitions de préservation. La charte doit permettre de trouver cet équilibre harmonieux entre ces 2 ambitions.

 

L'AIRE OPTIMALE D'ADHESION

Au-delà du cœur, elle est constituée du territoire des 127 communes qui composent le parc national. Cette enveloppe est fondée sur une cohérence écologique, culturelle, sociale et économique à même de contribuer à la préservation du cœur. C'est un espace de partenariat entre les acteurs publics, privés et l'établissement public du Parc national. Il vise à accompagner et soutenir un développement socioéconomique des villages et des filières économiques générateur de retombées locales. Ensemble, les acteurs de la charte mettent en œuvre des projets, mobilisent et mutualisent leurs moyens pour bien vivre en milieu rural. Dans l'aire optimale d'adhésion, les dispositions réglementaires du cœur ne s'appliquent pas. Une commune qui adhère à la charte du Parc national bénéficie de l'usage du nom « commune du Parc national » et de l'usage par les opérateurs économiques de la commune de la marque commerciale « Esprit parc national »® , de l'assistance technique et administrative de l'établissement public, de l'assistance financière de l'établissement public, de la priorité d'accès aux financements de l'Etat pour leur projet concourant à la charte.

La raison d'être du Parc national constitue sa finalité au regard des enjeux locaux, nationaux et internationaux. Ces ambitions invitent tous les acteurs du territoire à s'investir à court, moyen et long terme. La Raison d'être du Parc national dédié aux forêts feuillues de plaine, c'est, une forêt vaste et emblématique pour vivre, apprendre et préserver l'eau un bien commun précieux tout autant qu’une ruralité moderne basée sur un développement humain, économique et social résolument tournée vers l'avenir.

 

Autant de raisons qui ont incité l’association Oui au Parc national à publier un communiqué de presse daté du 6 novembre, dans lequel elle considère qu’il est « grand temps que le territoire pense à son avenir autrement qu’à travers des positions corporatistes de certains acteurs qui ne défendent que leurs intérêts », parlant «d’entraves d’ordre idéologique »...

 

Crédit photos Marie Quiquemelle

 
m.quiquemelle@echodescommunes.com

 

En cliquant sur la photo, le très beau reportage  "Silence ça pousse"

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

EDF, partenaire des territoires de Bourgogne Franche-Comté
A l'occasion des voeux EDF, Marc Leurette a passé le relai à...
La cité du soleil : Une résidence de 40 logements au coeur du futur éco-quartier Via Romana.
Grand Dijon Habitat, 1er bailleur social de Dijon-métropole, construit...
Le Conseil Départemental de la Côte-d'Or vote son Budget 2016
Malgré un contexte...
Commission Permanente du Conseil Départemental de la Côte-d'Or
Les Conseillers départementaux de la Côte-d’Or se sont...
La Fondation AGIR en Champagne-Bourgogne soutient les projets collectifs
Créée en février 2013, la Fondation d’entreprise a...
Catherine Louis et Charles Barrière, Conseillers Départementaux du Canton d'Is-sur-Tille présentent leurs voeux
Prés de 300 personnes, élus, responsables d'associations, chefs...
Dijon, l'écoquartier Heudelet 26, une opération de référence
L'écoquartier Heudelet 26 témoigne d'une autre façon de...
La Maison des Services Publics a été inaugurée à Fleurey sur Ouche
Depuis le 21 décembre 2015, La Poste de la ville de Fleurey-sur-Ouche en...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *