Orvitis offre 240 000 ampoules basse consommation à ses locataires

Orvitis offre 240 000 ampoules basse consommation à ses locataires

Contact :

orvitis

17 Boulevard Voltaire, 21000 Dijon
Téléphone : 0 810 02 10 00
www.orvitis.fr


01 octobre 2017

Depuis le 15 septembre, Orvitis et Géo France Finances assurent la remise d’un coffret de 20 ampoules basse consommation et longue durée de vie à toutes les familles de locataire. En un mois, c’est un total de 230 000 ampoules qui sont ainsi distribuées par la Poste. 
Avec cette opération, Orvitis confirme une nouvelle fois sa volonté d’aider les locataires à maîtriser leurs consommations d’énergie et à contenir leurs dépenses en faveur du logement.

 

François-Xavier DUGOURD, Président d’OrvitisFrançois-Xavier DUGOURD, Président d’Orvitis, a remis à Mme Andrée MICHARD, son carton de 20 ampoules basse consommation et longue durée de vie.  Ce fût l'occasion de présenter les actions réalisées en faveur de la réduction des dépenses liées à l’énergie : des travaux récents d’écorénovation du bâtiment, à la remise du kit ampoules en passant par l’installation de nouveaux compteurs d’eau et la pose de répartiteurs pour l’individualisation des frais de  chauffage.

 

Un coffret de 20 ampoules d’une valeur de 102 euros

Fruit d’une convention que l’Office a signé avec Géo France Finances, dans le cadre du dispositif des Certificats d’Economie d’Energie, le carton de 20 ampoules basse consommation contient 5 lampes LED-E27 (équivalent à 60 watts pour l’éclairage des pièces) et 15 lampes Fluo-Compact de deux tailles et puissances différentes. Le tout représentant une valeur marchande totale de 102 euros.
La distribution aux 12 000 familles de locataires d’Orvitis, commencée mi-septembre, s’étale sur une période de trois semaines pour se terminer début octobre.

OrvitisDes économies d’énergie : 40 euros par an
Un petit fascicule glissé dans le carton rappelle l’importance de passer à ce type d’ampoule. Avec une durée de vie d’au moins 10 000 heures, l’utilisation d’ampoules basse consommation (LED ou Fluo compact) permet de réaliser 80% d’économies d’énergie par rapport à l’utilisation d’ampoules classiques à incandescence. Et selon une étude réalisée en 2004 par l’ADEME, portant sur l’éclairage dans les logements, l’économie annuelle est de l’ordre de 40 euros.

Des éco-gestes pour aller plus loin
Les locataires sont incités à passer rapidement aux ampoules basse consommation. D’autant qu’avec les jours qui raccourcissent, en automne, l’apport de lumière est inévitable.
Des conseils supplémentaires sont communiqués, comme :
- le positionnement des mobiliers de travail par rapport aux fenêtres,
- le choix de la puissance de l’éclairage en fonction des pièces : des ampoules LED 9 watts dans le salon et des ampoules 5 watts dans la chambre,
- le nettoyage régulier des ampoules pour qu’elles soient toujours lumineuses.

 

Energie : des actions réalisées
pour maîtriser les consommations


Des répartiteurs pour l’individualisation des frais de chauffage


La loi sur la transition énergétique impose, au 31 décembre 2017, l'installation, dans chaque logement collectif, d'appareils permettant de comptabiliser la consommation de chauffage de chaque foyer.
Orvitis a anticipé, dès 2015, cette réglementation, en confiant à Techem, l’installation de répartiteurs de frais de chauffage dans ses bâtiments. Plus de 5 300 logements, concernés par la réglementation, ont ainsi été équipés en 2015 et 2016, rendant le comptage opérationnel depuis le 1er janvier 2017.

Orvitis Un outil responsable et pédagogique
Les répartiteurs sont installés sur chacun des radiateurs d’un logement. Concrètement, il s’agit d’un compteur posé à même le radiateur qui enregistre et comptabilise la chaleur émise par le radiateur.
Equipé d’un boîtier, le compteur est relevé à distance à la porte du logement, (contrairement aux compteurs-évaporateurs, dont l’index se lisait directement sur le boîtier). Cette solution sécurise la récupération des données et supprime le besoin d’entrer dans le logement.

Des locataires acteurs de leur consommation
S’ils respectent les préconisations sur le niveau de chauffage du logement, les locataires ont la possibilité de mieux maîtriser leurs consommations de chauffage.
Comment ? En consultant régulièrement le répartiteur qui indique les valeurs consommées.
Aussi pour diminuer la facture, c’est simple, si le robinet thermostatique est placé en position 0, le radiateur ne fonctionne pas, et le répartiteur ne comptabilise pas de chaleur.

La répartition des frais de chauffage au logement
En fin d’année, l’ensemble des factures d’énergie gaz, électricité... est réparti par logement, selon les principes suivants : 70 % des combustibles sont ventilés au vu des relevés des compteurs de chaleur, et 30 % au prorata de la surface du logement.
Cette répartition, qui s’inscrit dans le cadre de la réglementation, permet notamment de compenser les inégalités thermiques entre des logements (par exemple, liées à l’exposition).
A noter que les dépenses de maintenance et frais annexes des chaufferies collectives restent réparties au prorata de la surface du logement.

Des robinets thermostatiques complètent le dispositif
Pour répondre à l’obligation, imposée par le décret de mai 2016, d’équiper les radiateurs de robinet thermostatique, Orvitis a demandé à Techem de relever, lors de la pose des répartiteurs, les radiateurs non-équipés. Au 31 décembre 2016, les robinets étaient simples dans 4000 logements.
En 2017, près de 6000 robinets thermostatiques ont été posés dans 920 logements.
Les 3000 logements restants seront équipés sur 5 ans. En y ajoutant, le remplacement de radiateurs vétustes, Orvitis a prévu un investissement de 2 millions de travaux pour remettre à niveau les équipements de chauffage dans les logements.


Orvitis La rénovation thermique des bâtiments

 Orvitis La rénovation thermique des bâtimentsAvec l’appellation « éco-rénovation », les opérations de réhabilitation concernent principalement le volet énergétique, qui vise à réduire les consommations d’énergie, mais également à maîtriser l’évolution des charges, tout en apportant plus de confort dans les logements.
Les travaux se matérialisent par le renforcement de l’isolation, le remplacement des menuiseries extérieures ou encore le changement des équipements de chauffage, voire le mode d’énergie. L’isolation posée en extérieur du bâti conduit à une reprise complète des façades, redonnant une nouvelle esthétique aux bâtiments.

Depuis 2012, ce sont ainsi environ 1000 logements qui ont bénéficié de travaux « éco-rénovation », Châtillon-sur-Seine, Semur-en-Auxois, Saulieu, Seurre, Chenôve, Talant, Fontaine-lès-Dijon ou encore à Dijon (rues Baudin, Chaume, Péjoces, Devosges, Larrey, Lory et l’îlot Alsace quartier Fontaine-d’Ouche).
Pour une centaine d’appartements à Beaune, Montbard..., les chantiers sont en cours.
Pour 300 autres, les travaux sont programmés, avec un chantier d’ampleur situé quartier de la Fontaine-d’Ouche à Dijon et qui porte sur 216 appartements de l’îlot Ile-de-France.

Le coût des travaux par logements varie, selon les interventions réalisés, de 20 000 euros à 45 000 euros, et permettent généralement de gagner de 3 à 4 étiquettes énergétiques (de E à B), voire d’atteindre le niveau BBC rénovation.

Une baisse significative des charges de chauffage
Dans les bâtiments « éco-rénovés », le suivi des consommations d’énergie montre une baisse de 30 à 40 %, selon les immeubles.
A titre d’exemple, pour le bâtiment de 12 appartements situé 18 rue Ernest Lory, les consommations étaient les suivantes par saison de chauffe (d’octobre à mai) :

Moyenne 3 années (oct. 2012 / mai 2013) : 140 Mwh Avant travaux
Saison 2015 – 2016                                 :   88  Mwh Pendant et après travaux
Saison 2016 - 2017                                  :   57  Mwh Après travaux et répartiteurs (partiel)
Soit une baisse totale de 59 %

 

Des compteurs d’eau avec boitier télérelève

Dans les charges locatives, l’eau représente plus d’un quart de l’ensemble des charges du logement. Jusqu’en 2013, la facturation de l’eau s’appuyait sur un acompte mensuel et une régularisation annuelle, au vu d’un relevé des index des compteurs, au domicile des locataires.
Ce mode conduisait parfois à une régularisation annuelle importante, liée soit à une provision sous-estimée, soit à une augmentation ponctuelle du besoin en eau, voire à une fuite d’eau non détectée.
En 2013, Orvitis a remplacé tous les compteurs d’eau dans les logements par de nouveaux compteurs équipés d’un boitier télé-relève. Une technologie au triple avantage :
- les consommations d’eau sont communiquées et facturées mensuellement ;
- un relevé des index des compteurs à distance. La présence du locataire n’est donc plus nécessaire,
- un suivi quasi permanent du compteur, qui permet d’alerter le locataire en cas d’anomalies observées, comme la suspicion de fuite.

Une baisse des consommations d’eau
Comparativement à l’année 2013, avec les compteurs anciens modèles, les chiffres observés annoncent une baisse de la consommation moyenne par foyer (2,1 personnes par foyer).
La consommation moyenne d’un foyer était de 5,6 m3 par mois en 2013. Elle est de l’ordre de 5,4 m3 aujourd’hui, soit une diminution de l’ordre de 3,5 %.

 

orvitis

17 Boulevard Voltaire, 21000 Dijon
Téléphone : 0 810 02 10 00
www.orvitis.fr

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Un éco-hameau dans un village de 47 habitants, bientôt la réalité !
Longecourt-lès-Culêtre, petit village de Côte-d’Or aux...
Orvitis : des travaux d'éco-rénovation sur 450 logements
Joël ABBEY, Président, et les membres du Conseil d'administration...
ORVITIS présente ses opérations réalisées en sud Côte-d'Or.
Bailleur social ce n’est pas, loin s’en faut, qu’encaisser...
Orvitis inaugure 15 logements à Chenôve
Le programme de renouvellement urbain de la ville de Chenôve et...
L'habitat solidaire en Côte-d'Or, 1ère mission d'Orvitis
François Xavier Dugourd, président d'Orvitis a confirmé...
Résidence sociale de Semur, Orvitis renforce son implantation locale
En rachetant au CCAS de la Ville de Semur-en-Auxois, la Résidence...
Orvitis : des valeurs fortes au service des hommes et des territoires
Avec environ 13 000 logements répartis sur 130 communes du...
A Beaune, Orvitis pose la 1ère pierre d'une résidence intergénérationnelle
Le 25 avril 2016, Alain SUGUENOT, Député-Maire de BEAUNE et...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *