Quand Chenôve fête la République, le beau temps et la population sont au rendez-vous !

Quand Chenôve fête la République, le beau temps et la population sont au rendez-vous !

Contact :

Hôtel de Ville - 2 place P. Meunier - BP 130 - 21 300 Chenôve
Tél. 03 80 51 55 00 Fax 03 80 51 55 01 
Site www.ville-chenove.fr


24 septembre 2017

Plus de 600 citoyens s’étaient réunis pour inaugurer l'Esplanade de la République. Un moment fort au cours duquel Thierry Falconnet maire de Chenôve a rappelé les valeurs de la république, un moment fort également pour les enfants de Chenôve qui avaient préparé à cette occasion un flash mob bleu blanc rouge. 

Les chenevelières et les cheneveliers étaient invités à venir se rassembler autour du Maire Thierry FALCONNET et de son équipe municipale pour fêter tous ensemble l’Esprit des institutions et les valeurs de Liberté, d’Egalité, de Fraternité, de Solidarité et de Laïcité qui les cimentent. En ce jour symbolique (Journée internationale de la Paix et date commémorative de l’abolition de la royauté et de l’avènement de la 1ère République), avait également lieu le dévoilement de la plaque officialisant le nouveau nom de l’Esplanade qui se trouve devant le Cèdre.

Chenôve fête la République

Ce fût aussi l’occasion d’assister, entre autres surprises, à un « son et lumière » projeté sur grand écran. « La République se construit et se vit chaque jour en nous et avec chacun de nous, petits et grands, jeunes et moins jeunes. Elle s’appuie également sur des moments de convivialité et de rassemblement comme ce soir » précise Thierry FALCONNET.

 
Placée sous le signe de la participation citoyenne, cette fête était l’occasion de lancer la réflexion collective sur l’évocation d’une Marianne à l’image de la Ville et de ses habitants. Chaque administré, sur la base du volontariat, sera convié à travailler pendant plusieurs mois avec un artiste sur ce projet. Une fois terminée (en 2018), la « Marianne Chenevelière » sera ensuite « graphée » sur l’un des murs de la Mairie.

Chenôve fête la RépubliqueChenôve fête la République
Les enfants de Chenôve qui avaient préparé pour l’occasion un flash mob bleu blanc rouge. 

 

Thierry Falconnet, maire de ChenôveDiscours de Thierry Falconnet, maire de Chenôve

"Cette place aurait pu s’appeler « Esplanade du Cèdre ». C’est vrai, ce bâtiment emblématique du renouvellement de Chenôve, de sa centralité en devenir, de son rayonnement culturel très au-delà des limites de notre ville marque et marquera durablement notre espace urbain.
Et puis, la réflexion collective avançant, il nous est apparu comme une évidence de nommer cette place à deux pas de l’Hôtel de Ville, de la maison commune, au carrefour de toutes les identités de Chenôve, de ce beau nom d’ « Esplanade de la République ». A Chenôve, ville populaire et citoyenne, ville résistante et citée à l’ordre de la Libération, ville dont tout un quartier célèbre la Révolution française de 1789, jusqu’alors aucune rue, avenue, place ou autre lieu pour évoquer notre bien commun, nos valeurs partagées, notre idéal de Liberté, d’Egalité, de Fraternité, de solidarité et de laïcité. Le conseil municipal, à l’unanimité, a souhaité combler ce manque. C’est aujourd’hui chose faite en cette belle soirée du 21 septembre, date anniversaire de la proclamation de la Première République en 1792 !
La République, c’est d’abord un héritage, celui de l’humanisme et de la philosophie des Lumières ; c’est oeuvrer individuellement et collectivement à la construction d’une société plus juste, plus égalitaire, plus fraternelle, dans laquelle chacune et chacun sera considéré et respecté dans une même dignité. C’est affirmer avec force que le Peuple est constitué de femmes et d’hommes libres et égaux en droits et en devoirs, sans distinction de richesse, de naissance, d’origine, de genre, de convictions, partageant un destin commun
La République, ce sont les enfants de Chenôve qui se rendent tous les matins à l’Ecole pour y apprendre, pour y comprendre, pour y grandir, pour se cultiver, pour y devenir des citoyens responsables, et éclairés, conscients des enjeux du monde dans lequel ils vivent et qu’ils contribuent à bâtir. La République, c’est VOUS, les enfants ! Vous qui fréquentez les six groupes scolaires de la Ville (Bourdenières, En Saint-Jacques, Gambetta, Grands Crus, Les Violettes et Jules Ferry). Vous qui avez travaillé dur, avec vos professeurs, avec les animateurs du service municipal de l’Education, pour nous présenter une animation surprise tout à l’heure. Vous êtes la République parce que vous êtes son avenir !
La République, c’est permettre à des jeunes issus de familles pauvres, d’avoir accès à l’éducation, au sport ou à la culture, de suivre des études supérieures et d’obtenir un diplôme, une qualification, et de se réaliser socialement. C’est permettre à tous l’accès aux soins avec la sécurité sociale, la couverture maladie universelle ou l’hôpital public. C’est offrir à tous la possibilité de se loger dans des conditions convenables, à un niveau de loyer acceptable, grâce notamment à l’aide personnalisée au logement. C’est être accompagné dans les difficultés de la vie par la solidarité nationale parce que personne n’est assuré de n’avoir jamais à affronter le chômage, une perte brutale de revenus, une séparation ou un deuil.
La République, ce sont les médecins urgentistes du Samu, les agents des services hospitaliers, les infirmiers/ères, professeurs, policiers, pompiers, gendarmes, agents municipaux et territoriaux, fonctionnaires engagés quotidiennement dans l’exercice de leur mission avec dévouement et conscience professionnelle, sans que cela ne soit toujours reconnu à sa juste valeur. Comme les équipes de la Ville et du Centre Communal d’Action Social qui ont oeuvré depuis plusieurs jours pour que cette fête soit belle, chaleureuse et conviviale à l’image de Chenôve.
La République, ce sont ces milliers de militants de nos associations sportives, culturelles, d’éducation populaire, de protection de l’environnement, de Solidarité, d’accompagnement des personnes âgées… qui participent en autant d’actes désintéressés à créer, maintenir, renforcer le lien social indispensable à la cohésion de notre ville. Ce sont ces bénévoles de l’OMPA qui ont confectionné plusieurs centaines cocardes et qu’ils vont ont remises avant le début de la cérémonie, préparé le goûter servi aux enfants des groupes scolaires à la Salle des Fêtes cet après-midi. Ce sont les équipes de la MJC qui ont participé à l’organisation de cette fête. Ce sont les musiciens de notre musique municipale, fidèles et passionnés compagnons de nos festivités depuis plus de 150 ans, à nouveau présents à nos côtés.
Thierry Falconnet, maire de ChenôveLa République, c’est une Histoire à laquelle nous nous référons, au-delà de nos appartenances politiques, attachés que nous sommes à recevoir l’exemple et les leçons du passé pour comprendre notre présent et penser notre avenir. Ce sont des femmes et des hommes anonymes ou illustres, François BOURLIER (1er maire élu de Chenôve), Roland CARRAZ (ministre-maire dont le souvenir est encore si présent parmi nous), les poilus de 1914-1918, Marcel NAUDOT, Maxime GUILLOT et leurs camarades de la Résistance, tous les combattants dont les noms sont inscrits dans la pierre de notre monument aux morts devant lequel nous nous inclinons avec respect et reconnaissance à chacune de nos cérémonies commémoratives.
La République, c’est être fidèle à notre tradition d’accueil des populations frappées par la guerre, un désastre climatique ou une catastrophe naturelle, le terrorisme ou un génocide. Par nature, la République est généreuse avec toutes celles et ceux qui sont dans le besoin.
La République, c’est pouvoir se rendre librement, sans être inquiété d’aucune manière à l’Eglise Saint-Nazaire ou à la Chapelle Sainte-Thérèse, à la mosquée Er Rahma, au temple protestant le Tabernacle ou à la synagogue de Dijon, dans un lieu de culte de son choix pour y exercer en toute quiétude sa croyance ou sa foi. C’est, dans les mêmes conditions de liberté individuelle, de libre-arbitre, avoir le droit de ne pas croire. Que l’on soit croyant ou qu’on ne le soit pas, la laïcité nous protège dans ce que nous sommes de plus intimes, dans notre rapport à Dieu, à l’Homme ou aux forces de l’esprit, dans notre relation personnelle au monde visible ou invisible.
La République, c’est respecter la loi et pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui. Chacune et chacun, dans tous les quartiers de Chenôve, a légitimement le droit à la sécurité et à la tranquillité. Nous nous y attachons chaque jour avec fermeté et détermination.
La République, ce sont des symboles : sa devise inscrite aux frontons de nos mairies, de nos écoles et de nos édifices publics. Liberté - Égalité - Fraternité, triptyque républicain, expression généreuse de notre conception française de la démocratie ; les 3 couleurs de son drapeau pour lesquelles des femmes et des hommes combattirent avec courage, sur les champs de bataille, pour y défendre notre liberté parfois au sacrifice de leur vie ; son hymne national, , , appel révolutionnaire à la mobilisation générale et au combat contre la tyrannie ; la Marseillaise reprise en choeur sur les terrains de sport, mais aussi - et surtout - dans tous les rassemblements qui suivirent les attentats meurtriers de janvier et novembre 2015, de juillet 2016
La République, c’est Marianne ! Ce personnage féminin, allégorie de la Nation, n’a cessé d’être réinventé et revisité au fil des siècles. J’ai moi-même dans mon bureau trois représentations différentes de Marianne. L’une, reprise sur l’affiche de notre fête, est la Marianne d’Eugène Delacroix, figure marquante du tableau intitulé « La Liberté guidant le Peuple ». La seconde, toute aussi classique, est un buste d’Emile Fernand Dubois qui siège également dans la salle du conseil municipal. Et la troisième est une représentation récente peinte par Titus le Pèse-Nerf, artiste contemporain installé dans le vieux bourg, une Marianne qui me fait face les yeux fixés sur un avenir incertain, toute à la fois digne et triste, fière et inquiète.
Comme l’a souligné l’historien Maurice AGULHON, Marianne a mille visages : celui de Pauline, de Fatima, de Ginette, d’Annick, de Marie-Claude ou de Sarah. C’est pourquoi, parce que Chenôve est une ville où la participation de tous est essentielle, je vous propose ce soir de créer NOTRE Marianne, la Marianne de Chenôve.
Dans les mois à venir, nous allons réfléchir à la manière dont nous allons construire NOTRE Marianne dans un esprit de collaboration la plus large possible et avec, je l’espère, le concours du plus grand nombre d’entre vous. Fixons-nous collectivement comme objectif de découvrir son visage lors de la prochaine Fête de la République le 21 septembre 2018.
La République, c’est tout cela et bien plus encore. Elle n’appartient à personne en particulier, elle appartient à tous. Horizon d’attente vers lequel nous voulons tendre, elle tient compte du réel pour nous offrir un idéal. Elle se nourrit et se vit tous les jours en nous, avec chacune et chacun d’entre nous, petits et grands, jeunes et moins jeunes.
La République est là, sur cette esplanade, dans la convivialité et la chaleur d’une ville rassemblée. La République, c’est nous tous ! La République, ce soir, c’est Chenôve !
Vive l’Esplanade de la République,
Vive la République,
Vive Chenôve"

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

COMMUNE CHERCHE MEDECIN DESESPEREMENT.
La désertification médicale nous guette.L'état des lieux...
Un nouveau Centre Social et Relais des Services Publics, à Arnay-le-Duc
Le CSRSP  rassemble dans un bâtiment unique une...
Une première fête des voisins très réussie à Recey-sur-Ource !
Musiques, bal folk, jeux d’extérieurs, maquillage pour enfants,...
Varois et Chaignot investit pour le bonheur de ses enfants... Et parents!
Vincent Delatte, maire de Varois et Chaignot, a inauguré en...
Les habitants de Marsannay-le-Bois inaugurent leur maison médicale
Christophe Monot, maire de Marsannay-le-Bois a invité les habitants de...
A l'inauguration d'une fresque, en traînant les pieds j'y suis allé !!! Mais ! Mais !
MAIS … J’AI EU LE PLAISIR de rencontrer, de découvrir,...
Catherine Louis et Charles Barrière, Conseillers Départementaux du Canton d'Is-sur-Tille présentent leurs voeux
Prés de 300 personnes, élus, responsables d'associations, chefs...
Quelle journée pour la commune de Saint-Marc-sur-Seine !
Vincent Chauvot, maire de Saint-Marc-sur-Seine, les adjoints, les élus,...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *