"Faire Face, ENSEMBLE" pour accompagner les exploitations agricoles fragilisées de Côte-d'Or.

Contact :

Autodiagnostic disponible sur demande au 03.80.90.00.01 ou à l’adresse fairefaceensemble@cote-dor.gouv.fr


19 septembre 2017

Les crises agricoles ont durement affecté les filières du département de la Côte-d’Or au cours des dernières années. Bon nombre d’agriculteurs, quelles que soient leurs productions, ont vu leur situation économique se dégrader. Christiane BARRET, Préfète de la région Bourgogne-Franche-Comté, Préfète de la Côte-d’Or, François SAUVADET, Président du Conseil Départemental de Côte-d’Or, Vincent LAVIER, Président de la Chambre d’Agriculture de Côte-d’Or, Dominique BOSSONG, Président de la MSA Bourgogne et des représentants des experts comptables de CERFRANCE et d’AUCAP TERRAVEA ont présenté le dispositif Faire Face ENSEMBLE.

Les agriculteurs en période de fragilité ont du mal à briser le silence et s’isolent dans leurs difficultés alors que des possibilités d’accompagnement existent. Face à ce constat, la Direction Départementale des Territoires, la Chambre d’Agriculture, la Mutualité Sociale Agricole, le Conseil Départemental et les experts comptables de CERFRANCE et d’AUCAP TERRAVEA se sont unis pour proposer une solution commune : « Faire face, ENSEMBLE ».

Ce nouveau dispositif, spécifique à la Côte-d’Or, mobilise des agents de chacun de ces organismes, qui composent le comité technique, chargé de l’examen des dossiers. Ce comité va porter un regard neutre, extérieur, impartial sur le fonctionnement de l’exploitation. Il prendra en compte tous les paramètres pour évaluer la situation, dans le plus grand respect de la confidentialité des données.

Le dispositif « Faire face, ENSEMBLE » mobilise ainsi les regards croisés de différents experts, qui s’accorderont sur des propositions qui seront faites à l’exploitant. Celles-ci pourront être variables car adaptées sur mesure à chaque situation : audit/suivi technique, tutorat rapproché, table ronde des créanciers, appui à la sollicitation des mesures de crise (fond d’allègement des charges) et/ou sociales (RSA...), accompagnement social, accompagnement à la reconversion… Le dispositif s’adresse à des exploitants qui rencontrent des difficultés conjoncturelles, structurelles, financières ou personnelles.

 

Le dispositif a fait l’objet d’une présentation lors de la Cellule Départementale d’Urgence du 17 février 2017 aux partenaires de l’agriculture qui l’ont approuvé et se sont engagés à soutenir et promouvoir cette démarche.

 Faire Face, ENSEMBLE

De gauche à droite : Dominique BOSSONG, Président de la MSA Bourgogne, Vincent LAVIER, Président de la Chambre d’Agriculture de Côte-d’Or, Christiane BARRET, Préfète de la région Bourgogne-Franche-Comté, Préfète de la Côte-d’Or, François SAUVADET, Président du Conseil Départemental de Côte-d’Or.

 

Ils ont dit


Christiane BARRET, Préfète de la région Bourgogne-Franche-Comté, Préfète de la Côte-d’Or
Depuis quelques années un cumul de difficultés s'est abattu sur les agriculteurs français, et les agriculteurs Côte-d'Oriens n'y échappent pas. Nombreux sont ceux qui en souffrent, or sans doute par pudeur ils n'aiment pas parler de leurs problèmes, cependant plus tôt on prend en compte les difficultés plus on a de chance de les régler. Ce dispositif montre à quel point lorsque l'on se réunit tous autour d'une table on fait des choses utiles. 

Vincent LAVIER, Président de la Chambre d’Agriculture de Côte-d’Or
Il y a depuis quelques année une dégradation importante des conditions d'exploitation (climatique et de marché), les agriculteurs ne sont pas armés face à ce problème. Le dispositif Faire Face Ensemble ne vise pas à faire sortir les agriculteurs de l'agriculture mais il leur permet de prendre du recul et trouver des solutions. La démarche est confidentielle, elle n'a pas pour objectif d'obtenir des aides mais vise à faire le tour de tout ce qui est possible pour faire un bilan et donner des solutions.

Dominique BOSSONG, Président de la MSA Bourgogne
35% des agriculteurs bourguignons ont moins e 4000 € par an pour vivre. Insistant particulièrement sur la "grande confidentialité de la démarche" et sur le recul que va prendre l'agriculteur en difficulté - exemple en entrant dans le cadre du dispositif, l'agriculteur bénéficie du financement d'un agent de remplacement pendant 10 jours -. D'autre part la démarche permet d'avoir "un accés au droit" c'est à dire permet de mieux connaître les aides auxquelles il a le droit.

François SAUVADET, Président du Conseil Départemental de Côte-d’Or
Etat d’urgence agricole : agir vite et efficacement.

"Nous avons pleinement conscience de l’urgence de la situation pour les 20% d’agriculteurs en très grande difficulté.
Premier acteur des solidarités, le Département se devait d’être en première ligne pour apporter une main tendue aux agriculteurs les plus fragilisés...
Le dispositif FAIRE FACE ENSEMBLE est une réponse d’urgence, qui ne saurait constituer l’unique réponse à la crise agricole. Mais à côtés d’autres leviers, Faire Face Ensemble est une main tendue aux agriculteurs en détresse.
Véritable innovation Côte-d’Orienne, ce comité constitue une création originale issue de la coopération entre le Département, l’Etat, via la Direction Départementale des Territoires, la Mutualité Sociale Agricole de Bourgogne, et les cabinets d’expertise comptable et de gestion –CER France et AUCAP Terravea.
Faire Face Ensemble permet donc d’apporter aux agriculteurs en difficultés (qu’elles soient d’ordre économiques, sociales ou techniques) et qui en font la demande un accompagnement concerté, global et coordonné suite à la réalisation d’un diagnostic partagé avec les partenaires.

La force de ce dispositif réside dans son caractère global : le plan d’action proposé à l’issue du diagnostic est adapté à chaque situation et peut mobiliser tous les outils existants dans les différentes institutions à l’image de :
-l’aide au répit,
-l’année blanche,
-l’aide à la reconversion professionnelle,
-le soutien psychologique…

La mise en place d’un audit peut constituer une partie de la réponse.
Cet audit dure environ un an. Afin de pouvoir suivre l’exploitant dans ses démarches sans attendre la fin de l’évaluation finale, le Conseil Départemental prend à sa charge deux bilans intermédiaires (par an et par exploitant de demi-journées, pour un coût forfaitaire de 500 €/par demi-journée)." 

 

Pour accéder au dispositif, il suffit de remplir et de renvoyer un autodiagnostic qui permettra au comité de cerner la situation et de comprendre la vision et les attentes de l’exploitant. Cet autodiagnostic est disponible sur demande au 03.80.90.00.01 ou à l’adresse fairefaceensemble@cote-dor.gouv.fr

 

Faire Face, ENSEMBLE

Faire Face Ensemble, une démarche concertée :
- pour vous aider à mieux comprendre l’origine de vos difficultés
- pour vous accompagner dans votre recherche de solutions

 

 Télécharger la plaquette

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La crise agricole
Le 1er septembre dernier, lors de la session de rentrée de la Chambre d’Agriculture de Côte-d’Or, le Président Vincent LAVIER dressait un premier bilan de la campagne 2017.
Les déficits des exploitations agricoles continuent de se creuser. Dans les zones à faible potentiel où se cumulent les mauvais résultats, du fait notamment des conditions météo, l’avenir de nombre d’exploitations agricoles est menacé.
Si la situation de l’élevage cesse de se détériorer pour le moment (lait et production porcine), les déficits de 2016 ne seront pas comblés pour autant.
Nous avons connu à la fois les effets d’une météo désastreuse et d’une crise des prix sans précédent.
Pour notre seul département, toutes filières confondues, la perte de chiffre d’affaires s’élève à 250 M € en 2016, soit une baisse de -25 % du chiffre d’affaires global.
Conséquence directe de cette conjoncture : de nombreux exploitants agricoles sont en situation de quasi-faillite.
Les élevages de porc ont connu une augmentation de 83% des défaillances en 2016, tandis que les défaillances d’entreprise en France reculaient de 8,3%.
254 000 demandes de primes d’activité (successeur du RSA activité) ont été comptabilisées par les services de la MSA en juin 2017, contre 153 000 en juin 2016.
Soit une progression importante de 66% en un an.
Sur l’échelle du territoire français, plus de 20 000 fermes seraient menacées de disparition, indiquait le regretté Xavier BEULIN, quelques jours seulement avant l’ouverture du dernier Salon de l’agriculture.
Derrière ces chiffres se cache une réalité glaçante malheureusement pas assez médiatisée.
En 2016, dans notre pays, près de 300 agriculteurs, femmes et hommes de tout âge et de tout le territoire, se sont donné la mort.
C’est deux fois plus qu’il y a 5 ans, et c’est 300 de trop.
Le suicide est désormais la 3e cause de décès chez les agriculteurs (après les décès par cancer et les maladies cardiovasculaires).
En 2008, la surmortalité par suicide de la population agricole par rapport à la population de même âge était de 28 %, et 22% en 2009. Pour les éleveurs de bovins-viande, l’excès de suicides était de +127% en 2008 par rapport à la population totale.
La permanence téléphonique de prévention du suicide chez les agriculteurs AGRI ECOUTES a reçu 2 664 appels en 2016, contre 1 219 en 2015.
Si ces chiffres sont à relativiser en raison de la notoriété grandissante de ces services d’écoute, ils témoignent d’une détresse croissante dans le monde agricole.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Commission Permanente du Conseil Départemental de la Côte d'Or.
Les Conseillers départementaux de la Côte-d’Or se sont...
Commission Permanente du Conseil Départemental, 6 millions d'euros pour la Côte-d'Or !
Les Conseillers départementaux de la Côte-d’Or se sont...
Commission permanente du Conseil Départemental de la Côte-d'Or.
Le Conseil Départemental agit concrètement sur le terrain pour le...
Session du Conseil départemental : Le débat budgétaire pour 2016
Le Conseil départemental de la Côte-d’Or s’est...
Cérémonie des voeux du Conseil Départemental
François SAUVADET, Député de la...
Le Conseil Départemental de la Côte-d'Or vote son Budget 2017
Malgré un contexte financier incertain… La mise en oeuvre de la...
Conseil Départemental, la commission permanente adopte 26 rapports pour un montant de 4,47 millions d'euros
La Commission permanente du Conseil départemental de la Côte-d'Or...
Lancement d'une enquête publique auprès des agriculteurs de Côte-d'Or.
Le Département de la Côte-d'Or et le Groupement régional...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *