Un village, Thorey sous Charny, une église St Martin et un Ruban du Patrimoine !

Un village, Thorey sous Charny, une église St Martin et un Ruban du Patrimoine !

Contact :

Mairie de Thorey sous Charny, 21 350

Téléphone : 03 80 64 61 89

 

Fondation du Patrimoine

88 Rue Jean Jacques Rousseau

21 000 Dijon

Téléphone : 03 80 65 79 93

 

AMF 21
CS 73310
21033 DIJON CEDEX

Téléphone : 03 80 74 70 15
contact@amf21.fr


07 septembre 2017

Le village de Thorey-sous-Charny, dans les Terres d’Auxois et son Pays labellisé « Pays d’Art et d’Histoire », c’est un moulin, une école qui a fermé cette année, une chapelle St Aubin et sa mystique Vierge au serpent et un cœur de village qui retrouve la lumière des enduits d’ocre de son Eglise Saint Martin, sur les chemins de la Bourgogne Romane. Une église qui se rénove grâce à l’incroyable vivacité et ténacité de Jocelyne Larcier, maire infatigable et accrochée à la défense du magnifique patrimoine de sa commune. Un Ruban du Patrimoine est venu récompensé cet engagement et la 4ème tranche de travaux de restauration.

 

La remise du prix départemental des Rubans du Patrimoine à la Commune de Thorey-sous-Charny pour la restauration de l’église Saint Martin a attiré les habitants du village, Mr le Président du Conseil Départemental, Mr Le président de l’Association des Maires de Côte d’Or, Mr le Sénateur, Mr le Vice-Président de l’Académie de Dijon mais représentant ici La Sauvegarde de l’Art Français, Mr l’Architecte des Bâtiments de France, Mme la représentante de la Fédération Française du Bâtiment, Mr le représentant de la Fondation du Patrimoine et de nombreux représentants des associations solidaires du projet.

Il faut dire que cette belle église possède des trésors insolites et sauvés du désastre par la volonté de madame le maire et de ses administrés. Donc forcément nous ouvrons une petite page histoire avant de passer aux financements et petits messages ! Les sires de Mont-St-jean gardaient les vallées du Serein et de l’Armançon. Une branche de cette famille est à l’origine de la baronnie de Charny à 6 km de Mont Saint Jean, où subsistent les vestiges d'un château flanqué de 10 tours.

Une chapelle seigneuriale a été ajoutée puis le portail est du XVe siècle. Se trouvent dans l'église de superbes peintures XVIIe représentant, entre autres, le miracle de Saint Hyacinthe, un frère dominicain canonisé le 17 avril 1594 par le Pape Clément VIII. Pendant l'attaque d'un monastère où il se trouvait, Hyacinthe réussit à sauver un ostensoir contenant le Saint Sacrement, ainsi qu'une statue de la Vierge Marie, alors que cette statue pesait beaucoup plus lourd que ce qu'il pouvait porter. On voit aussi Honorius III, élu pape à Pérouse, après la mort d'Innocent III, en 1216, qui s'occupa de presser et de faciliter le départ des croisés. Il travailla à propager le christianisme en Prusse, au Danemark, en Suède et en Norvège, et exhorta le roi de France, Louis VIII, à soutenir le catholicisme contre les albigeois (rappelez-vous ce fut un peu saignant).

Et enfin une représentation de Saint Dominique de Guzman… le fondateur de l’ordre des puissants Dominicains qui doivent pratiquer la mendicité et, à l’inverse des franciscains, sont appelés à s’instruire sans relâche. Leur mission… l’apostolat et la contemplation. Cet ordre est régi par une règle inspirée de celle de saint Augustin où une large place est laissée à la prière et la méditation. Un maître est placé à sa tête. Tous les prêcheurs lui sont soumis. Le seul vœu des frères est celui de l’obéissance. Durant des années, Saint Dominique éveille et entretient la flamme de ses frères. Dominique meurt à Bologne en 1221. Son image est rattachée à celle plus sombre de l’Inquisition. Ce n’est pourtant que deux ans après sa mort que Grégoire IX confie l’Inquisition dès sa création à l’ordre prêcheur.

La statuaire emmaillotée pour les besoins de la restauration sera dévoilée courant de l’automne et on connaît une très belle représentation de St Martin et des statues remarquables (et oui je la connais bien cette petite église) comme les lustres récemment redorés (un très beau travail d’orfèvrerie).

L’église Saint Martin, au cœur du village, est une église romane par excellence, qui a connu plusieurs modifications au fil des siècles, notamment la construction en 1538 de la Chapelle Sainte Barbe, ornée des blasons du Seigneur François de Choiseul de Chevigny, dont on peut voir les blasons. Depuis la moitié du XIXe siècle, les réparations ponctuelles effectuées sur l’église Saint Martin ont consisté à reconstruire le mur nord qui s’effondrait et à remplacer petit à petit les toitures en laves par de l’ardoise. Une litre funéraire, très rare par ses 4 rangs superposés, habille l’intérieur et l’extérieur de l’édifice, dissimulée sous les badigeons successifs, tout comme d’autres peintures murales, se révèle dans la pâleur des murs… une des merveilles des églises peintes de Bourgogne.

La troisième tranche de travaux a révélé de nombreuses fresques datant vraisemblablement du XVIème siècle. Elle a permis de redonner tout son éclat au chœur et à l’avant chœur, en particulier au maître autel et aux scènes historiées découvertes sur les murs. Reste à madame le maire, au diocèse et à la commission d’art sacré, de s’entendre sur un « allègement » du maître autel, imposé par Vatican II et qui occasionne bien des sacrilèges patrimoniaux dans les petits édifices…

Afin de pouvoir conserver dans des conditions décentes les nombreux témoignages contenus dans l’édifice, deux premières tranches de travaux ont été mises en œuvre permettant d’assainir l’église tout en restaurant la charpente, la couverture, les vitraux, les maçonneries et les peintures murales extérieures.

 

La 4ème tranche de travaux a permis de finaliser un chantier d’envergure avec la restauration de la nef et de la chapelle Sainte Barbe comportant des peintures murales, des menuiseries et des objets mobiliers. Et c’est là que notre maire dynamique et qui ne recule devant rien pour sa commune a développé une énergie qui paie … dans tous les sens du terme. Trop cher pour la trésorerie de la commune ! Un appel au don est lancé grâce à la Fondation du Patrimoine pour venir en complément des fonds publics. Mais Jocelyne Larcier est également allée sonner aux portes des associations, récoltant ainsi les fonds manquants.

Il convient donc de compter parmi les financeurs tous les donateurs particuliers et les Associations qui œuvrent pour le mécénat par le biais de dons à la Fondation du Patrimoine  (M. BEDEL) : La Sauvegarde de l’Art Français (M. SONNET), la Fondation AGIR du Crédit Agricole de Champagne Bourgogne par la Caisse locale de Vitteaux (Pdt M. Jean Pierre PAUT),  les Vieilles Maisons Françaises (M. Arnaud POSTANSQUE) et la Fondation Belle Main (M. Bertrand de BELLOY, ERDF par son délégué Territorial Régional (Mme Lydie DENIS), l’association Le Renouveau de la Chapelle de Lamarche sur Saône (M. Jean Claude SERVOZ) et les Associations du village : l’Amicale des Anciens Sapeurs-pompiers (Pdt M. Patrice LAUREAU) et la Charmoise (Pdt M. Christian LAUREAU) de Thorey sous Charny.

Comme vous le voyez, l’effort de restauration de l’Eglise St Martin a représenté un investissement tout à fait conséquent, de la part de la Commune de Thorey-sous-Charny évidemment, mais également de la part des co-financeurs. Dans cette aventure, le Conseil Départemental, en tant que garant du patrimoine historique de nos terroirs, ne pouvait rester absent. Les subventions départementales pour l’église Saint-Martin s’élèvent à 63.739 €, pour les deux tranches des travaux de réfection extérieure de l’église, ainsi que pour la restauration des tableaux et du maître-autel. En tant que député de la 4ème circonscription de la Côte-d’Or, François Sauvadet a versé 22.000 € au titre de ma réserve parlementaire… qui n’existe plus dorénavant, rappelons-le ! L’Association des Maires de Côte d’Or (AMF) n’a pas été en reste, remettant par les mains de Ludovic Rochette un chèque rondelet à madame le maire !

La restauration de cette église a vu aussi tomber une enveloppe (entre 2014 et 2016) provenant de la dotation d'action parlementaire (DAP) du Sénat correspond à des crédits inscrits par le Gouvernement en loi de finances pour subventionner des opérations d’intérêt général sur proposition des Sénateurs. Ces subventions, exécutées dans les mêmes conditions que les autres dépenses de l'État, peuvent être attribuées, selon les règles de droit commun, à des collectivités territoriales pour participer à leurs projets d'investissement ou à des associations et des fondations pour soutenir les actions qu’elles mènent.

François Sauvadet, Martine Eap, Ludovic Rochette ont successivement évoqué leur attachement à la protection de ce petit patrimoine remarquable qui fait la richesse de nos territoires ruraux et devient un enjeu touristique si l’on procède avec intelligence en mutualisant les patrimoines, les grands sites, les parcours à thème. Personne ne s’ y est trompé lorsque Jocelyne Larcier, son compère de mari et sa fille ont débouché, à la santé de Saint Martin le breuvage étonnant concocté par Aurélien Febvre, de Thorey sous Charny bien sûr, un vin jour vinifié en jarres de terres… qui bouscule les papilles et réveille dangereusement le petit goût de revenez-y qui a rougi mon nez (on ne recule devant rien pour l’Echo des Communes). Mais pour autant je n’ai pas loupé Alain Houpert remettant à notre sympathique et turbulente maire, la Médaille du Sénat pour son investissement communal.

Point final, maintenant, je vais savourer le blanc du même Aurélien !

Vous avez remarqué ? Une lucarne das le clocher ...

Crédit photos Marie Quiquemelle

m.quiquemelle@echodescommunes

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Un Ruban du Patrimoine pour une île de pierre au milieu des vignes
L’église Saint Nicolas du 15ème, le Château de la...
Ils sont fous ces Baulas !
Chaichô, braillards, têtes d’âne  (à cause...
Commission Permanente du Conseil Départemental, 6 millions d'euros pour la Côte-d'Or !
Les Conseillers départementaux de la Côte-d’Or se sont...
La Fondation AGIR en Champagne-Bourgogne soutient les projets collectifs
Créée en février 2013, la Fondation d’entreprise a...
Le Conseil Départemental de la Côte-d'Or vote son Budget 2017
Malgré un contexte financier incertain… La mise en oeuvre de la...
Il est à Alise un Mystère soigneusement gardé !
Un de ces Mystères qui se jouaient au parvis des cathédrales, il...
Comment faciliter la vie des personnes âgées dans les communes de Côte-d'Or ?
En 2035, plus de 30% de la population française aura plus de 60...
COMMUNE CHERCHE MEDECIN DESESPEREMENT.
La désertification médicale nous guette.L'état des lieux...
J. LARCIER, maire de Thorey sous Charny
a publié le 26/09/2017 17:10
Message : Bonjour et merci pour pour l'article concernant le prix départemental des rubans du patrimoie à Thorey sous Charny. Je voudrais cependant formuler quelques remarques. Cette aventure a été fantastique : c'était à la fois une expédition dans le passé pour aller à la découverte de savoir-faire ancestraux et la joie de retrouver ces mêmes savoir-faire dans des entreprises bien actuelles. Cela n'aurait pas pu être réalisé sans ces artisans/artistes qui ont passé en revue le moindre centimètre carré de nos murs et des oeuvres qu'ils protègent. Et surtout, il est un personnage très important sans qui rien n'aurait pu se faire : Monsieur Dominique JOUFFROY, architecte du patrimoine, qui a réalisé une étude diagnostic nous permettant d'évaluer la tâche à entreprendre. Sans son travail et celui de toute son équipe, nous n'aurions jamais osé nous lancer dans de tels travaux. Tous ces hommes et ces femmes méritent toute notre reconnaissance, car nous sommes émerveillés par le résultat obtenu. J. LARCIER, maire de Thorey sous Charny Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *